Souvenirs….


  Ces derniers jours ( comme si c’étaient les derniers de ma vie ….) ; je range , trie , jette , garde …Des objets devenus inutiles ( inutilisables ) , j’en garde certains car ils sont importants pour moi ,même si inutiles ( comme la cafetière ancienne de ma chère grand- mère ) , mais j’en jette beaucoup …..c’est ainsi que je retrouve dans le fouillis de papiers gardés de vieux écrits , souvent semblants de poésies de mon  » cru  » . La naïveté était déjà bien ancrée en moi  à cette époque . La preuve 😦 je devais avoir 14 / 15 ans !)

    » Ma fiancée  » 

 Au tout début de la semaine ,

Elle arrive comme une aubaine .

Il fait très beau, c’est merveilleux 

Le ciel est bleu comme ses yeux.

La vie est rose en ce dimanche 

Et sur ses lèvres , je me penche .

Lui donnant un tendre baiser 

Qui la fait presque chavirer …

C’est évident, elle est très belle 

Et tous les autres sont fous d’elle ,

Mais je suis son premier Amour 

Et le resterai pour toujours.

C’est de moi qu’elle s’est éprise ,

De sa présence je me grise ,

Quand j’entends son rire joyeux

Près d’elle enfin je suis heureux .

Et lorsque nous sommes ensemble,

Bouleversé, parfois , j’en tremble ,

C’est merveilleux ,tout ce bonheur ,

Tout le plaisir est dans mon cœur .

écoliersenfant écrivant

 

 

 

Publicités

Vieil écrit…retrouvé au fond d’un tiroir…


foret.jpgIl date de 2006 !!

Illusions…

Ils marchaient main dans la main,

suivant l’allée dans la forêt

Ils étaient jeunes , faisaient des projets :

 » Nous aurons une belle maison demain.. »

Était ce le matin ou le soir ?

Peu importe : Ils avaient le cœur plein d’espoir…

 

Ils rêvaient:

« Nous partagerons notre Amour,

Ensemble , nous vivrons toujours… »

« Ton travail  » disait elle amènera l’argent.

« Moi , je me chargerais de l’enfant et de la maison « 

Les rêves de jeunesse ignorent , de la vie, les leçons…..

Puis, , de l’union officielle , vint le moment :

Ce fut la cérémonie du mariage ! Fini le mirage!

Il ne fut plus question que de travail , d’argent…

La routine, les obligations sociales , l’Amour efface ….

Pour les illusions et rêves de jeunesse: Plus de place!

 

Il ne fut plus question de maison..

Peu d’argent , donc un appartement seulement .

Toujours, le rêve de notre jeunesse nous ment?

« Pourtant » ,disaient ils , » il n’y a pas de raison »..

Ils apprirent que dans cette société vorace ,

L’Amour et les beaux sentiments n’ont pas de place.

 

Chacun reporta la faute sur l’autre .

Le bonheur espéré devint impossible

Elle chercha l’Amour avec un autre

Lui , retourna à sa solitude pénible

Le regard des  » autres  » sur lui posé

A nouveau , la pitié, lui fit entrevoir .

Et revint le désespoir , le noir…..