Et voilà , nous y sommes :


   Je viens de m’en apercevoir sur le P.C : Il est 3h 00 ! horloge

Qu’elles sont les conséquences / effets de ce changement ?

 

   Il y a des effets positifs dans ce changement, mais aussi des impacts négatifs.
Comme chaque année depuis 1976, on a eu droit au refrain : « Dans la nuit de samedi à dimanche, à 2 heures, il sera 3 heures ! ». Par cette phrase, on nous a annoncé le changement d’heure, le passage à l’heure d’été. Si l’heure d’été est habituelle pour les Français, ça ne l’est pas pour de nombreux pays dans le monde. 

    Le passage à l’heure d’été a été conçu pour économiser de l’énergie l’été en profitant des périodes de jour plus longues. Une étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) publiée en 2010 a démontré que le changement d’heure provoquait :
  1 :Une consommation électrique plus importante le matin, notamment un pic à 06h00.
   2 : Une consommation beaucoup moins importante le soir, notamment entre 20h00 et 21h00.
     Concrètement, les foyers paient en moyenne un peu plus d’électricité le matin, mais économisent plus que cela le soir. Une heure d’éclairage en moins permet d’économiser approximativement 10 centimes d’euros. Selon cette étude faite avec les chiffres de 2009, la demande moyenne en électricité à 19h00 a été diminuée de 3,5 gigawatts, soit une économie annuelle d’énergie de 440 gigawatts/heure, principalement sur l’éclairage public, soit l’équivalent d’une année d’éclairage d’une ville de 800 000 habitants, par exemple Marseille.
    Mais ce changement d’heure n’est pas que positif. 54% des Français seraient en fait contre ce changement d’heure, seulement 19% étant par contre favorables. Le plus incroyable dans ce sondage, c’est que 59% ! ignorent que cela leur permet des économies d’énergie. 75% des personnes interrogées mettent surtout l’accent sur l’impact négatif sur « le sommeil, l’alimentation ou l’humeur ». Ce constat est d’ailleurs régulièrement confirmé  par des études sur l’impact du changement d’heure.
    La plus récente de ces études, réalisées par la Commission européenne l’année dernière, écrit que « la santé peut être affectée par le changement de biorythme du corps, avec de possibles troubles du sommeil et de l’humeur ». Une étude suédoise de 2008 constatait pour sa part « une augmentation statistiquement significative du risque de crise cardiaque » dans la semaine suivant le changement d’heure.
    ACHED, l’Association contre l’heure d’été double, évoque « des augmentations des accidents de la circulation » : en 1976, il y a eu 661 morts de plus sur les routes que lors de l’été 1975.
   Un rapport du Sénat, daté de 1997, fait pour sa part état que « le monde médical est très partagé sur l’existence de troubles imputables à l’heure d’été », indiquant tout de même que « 19% des médecins faisaient état d’une augmentation de la consommation de médicaments et particulièrement de tranquillisants, au moment du changement d’heure ».
     En fait, comme le soulève le dernier rapport de la Commission européenne, « les résultats sont souvent contradictoires » sur le sujet. Certains rapports suggèrent que le changement « améliore la sécurité routière », d’autres démontrent « une augmentation potentielle des accidents de la route à cause des troubles du sommeil ».
   Qui croire dans tout cela ? Une chose est en tout cas certaine, la Russie a arrêté de passer à l’heure d’été en 2011 en s’appuyant sur des rapports médicaux faisant état d’une augmentation des accidents de la route le matin, mais aussi parce que l’heure d’été créait « des problèmes de stress et de santé ».
La Russie n’est pas la seule à avoir suivi cette démarche. L’Ukraine et l’Égypte sont revenues en arrière, même si cette dernière a finalement réintroduit le changement d’heure en 2014. Dans le monde, ce sont environ 70 pays qui changent d’heure deux fois par an.
   À l’échelle de l’Europe, le changement d’heure est harmonisé depuis 1998, pour faciliter les communications et les transports.

On avance , on recule ???


   Tout à l’heure  , je me suis avancé : J’ai appelé chez mes parents pour prendre des nouvelles de maman ….Mais personne n’a répondu ….J’ai essayé plusieurs fois sans résultat ….Donc mon père non plus n’était pas là ….Je me suis dit qu’il était possible que ma soeur les ait invités à passer une partie de la journée chez elle …Mais n’ai pas téléphoné chez elle …..pour garder le « doute positif   » ….Bien sur je réessaierais ce dimanche ………..

Puis , j’ ai reculé d’une heure horloges et montre  ( sauf  l’heure affichée par le four électrique qui est bloqué à l’heure d’hiver) ……Bofff pour moi , çà ne change pas grand chose étant donné que je ne travaille pas , ne vais pas à la messe lol ….c’est mon corps qui décidera encore pendant un moment de l’heure du repas , du coucher etc…..Je présume que Fripon lui ne tiendra pas compte de ces changements  dont , honnêtement , je ne vois pas l’intérêt …..

Par ailleurs :

SANTÉ – Si vous ne le saviez pas déjà, vous êtes prévenus. Dans la nuit de samedi à dimanche 26 octobre, la France passe à l’heure d’hiver. Concrètement, on vous le rappelle, cette nuit-là, à 3 heures du matin, il faudra reculer les aiguilles de l’horloge d’une heure. Il sera ainsi 2 heures, ce qui permettra à certains de dormir 60 minutes de plus.

Au-delà des réveils en panique et autres rendez-vous en avance (ou en retard, c’est selon), ce changement d’heure peut avoir des conséquences bien plus graves. On n’y pense pas mais la Sécurité routière est là pour nous le rappeler. « Chaque année, au moment du passage à l’heure d’hiver, est enregistré un pic d’accidentalité et de mortalité sur la route dont les piétons sont les premières victimes »

Le lien entre le changement d’heure et les accidents de la circulation

« L’heure d’hiver accroît la période d’obscurité aux heures de pointe, heures auxquelles les usagers de la route sont les plus nombreux et les plus fatigués », indique le communiqué. Selon les statistiques de l’Observatoire interministériel de la sécurité routière (ONISR), ce risque hivernal « engendre une vingtaine de personnes tuées supplémentaires par mois ». « Entre novembre 2012 et janvier 2013, 162 piétons sont décédés, soit en trois mois, 34,1% de la mortalité routière ‘piétonne’ annuelle. Cet effet négatif ne se réduit pas dans les jours qui suivent ce changement, mais se dissipe progressivement au cours de la période hivernale » .

D’un écran à l’autre…..


3 h 30 déjà , je devrais être sous mes draps  , mais je ne peux pas : Je quitte cet écran pour me tourner vers celui de la télé et finir de regarder le film/reportage sur le procès de Nuremberg…

 

A ce soir …..certainement.

Changement ,mouvements


Dans la nuit de samedi à dimanche , nous sommes passés  à l’heure d’hiver ( à 3h il fut 2h ) …D’ailleurs , mon ordinateur n’en a que faire car il est toujours à l’heure d’ été lol ….Personnellement , je ne me sens que peu concerné ( privilège de ne plus travailler ? ) . Mais les commerces ,hôpitaux ,taxi-ambulances etc….si.! Où veut il en venir me direz vous ?

Et bien, ce lundi , j’avais rendez-vous avec mon spécialiste  » neurologue  » à 15h30 ,départ prévu à 14h30….Ainsi , n’ayant pas tenu compte du changement , je m’éveillais tranquillement vers 13 heures ( à mon horloge ) et vaquait tranquillement à mes occupations et étais prêt pour l’arrivée du taxi …..Quand 14h30 s’affichèrent à ma montre , ne voyant aucun ambulancier à l’horizon je commençais à m’inquiéter : M’avait il oublié ?

Je pris donc mon courage à deux mains et le combiné du téléphone dans l’autre ….Heuuu non , je n’ai que 2 mains ! Bref , j’appelais afin de savoir ce qu’il en était et là ……Heureusement que le ridicule ne tue pas !

 » Mais le départ est prévu à 14h30 n’est ce pas  » me dit la charmante dame ,  » Oui justement  » répondis je ,  » il est 14h30 !  » ..Et bien entendu , elle me rappela ce fameux passage à l’heure d’hiver ,penaud, je m’excusais et raccrochais ……Le chauffeur arriva à l’heure dite ( un nouveau monsieur qui , contrairement aux autres , hommes ou femmes , habituels resta muet pendant tout le trajet )…..sauf pour me faire préciser le service dans lequel j’étais « attendu  » …..Quand je lui dis , sa réponse fut :  » O.K , il parait que c’est un vrai labyrinthe pour y arriver  » => Moi peu rassuré !!!En effet , il faut monter , descendre et suivre de longs couloirs souterrains avant d’atteindre le bureau de mon « bien aimé  » neurologue  et d’habitude, le gars connait le parcours , je n’ai qu’à le suivre …..Heureusement, au fur et à mesure , je parvins à me repérer et nous avons fini par atteindre la salle d’attente ….(Je vous passe les arrêts dans divers bureaux pour prendre divers papiers nécessaires )……Finalement, il me planta là disant repasser me prendre dans une heure au même endroit ….

  Ceci dit , la consultation s’est bien passée , avec mon neurologue ,je suis toujours à l’aise ,il sait tout de moi (je dis bien tout , pas seulement du point de vue médical ) ce qui fait que tout en remplissant mes ordonnances pour 6mois , il me parle de mes occupations , de mon fils etc…..Je crains vraiment le jour où il partira en retraite  : Changer de chauffeur , çà peut aller , mais le changer LUI ce sera moins simple !  Bref , me voilà tranquille pour un moment ; la prochaine fois , je devrais certainement passer l’examen que j’ aime le moins : Un I.R.M

Je n’aime pas car le passage dans  » le tunnel  » est un peu angoissant