C’était il y a 65 ans…..


….le 4 octobre 1957

Lancement du premier satellite artificiel

Le 4 octobre 1957, l’URSS met en orbite le premier satellite artificiel de l’histoire, Spoutnik 1 (d’un mot russe qui signifie  »compagnon de voyage »).

Spoutnik 1 ?

L’engin, d’un diamètre de 60 cm et d’un poids de 83,6 kilos, est mis en orbite par une fusée à une altitude de 900 km. Il accomplit une révolution de la Terre en 96 minutes. Son  »bip-bip » va devenir vite familier à tous les hommes.??

Le 3 novembre suivant, les Soviétiques récidivent avec Spoutnik 2

Spoutnik 2 ( avec Laïka )

. Cette fois, l’engin amène dans l’espace une chienne nommée Laïka (elle meurt au cours du voyage, mais le fait ne sera révélé que 40 ans plus tard !).

Le défi soviétique :

L’origine de cette performance se trouve dans la rafle de savants allemands qui travaillaient sur les fusées V2

V2 ?

de Hitler et sont entrés bon gré mal gré au service des vainqueurs.

Les plans des missiles allemands sont retraités par Sergueï Korolev

Sergueï Korolev ?

, un ingénieur russe de génie, rescapé du Goulag grâce à une intervention de l’aéronauticien Andreï Tupolev

Andreï Tupolev ?

, en 1940. Il conçoit le lanceur qui va mettre en orbite Spoutnik ainsi que les fusées Vostok des programmes habités.

Le lancement du premier satellite artificiel survient en pleine guerre froide et après la sauvage répression par les Soviétiques d’un soulèvement en Hongrie. Plusieurs journalistes américains y voient une défaite de leur camp et font un rapprochement avec l’attaque surprise des Japonais contre Pearl Harbor en 1941.

Le petit satellite prouve que l’Amérique n’est plus une forteresse géographique et les citoyens des États-Unis prennent conscience qu’ils ne sont plus à l’abri d’une attaque par des missiles nucléaires.

Trois semaines après le vol de Gagarine

I.Gagarine ?

, le 5 mai 1961, Alan Shepard

Alan Shepard ?

est le premier Américain à s’élever dans l’espace. Il se contente d’un vol suborbital (il ne tourne pas autour de la Terre comme le Soviétique). Le 20 février 1962, son compatriote John Glenn est quant à lui mis en orbite pendant cinq heures à bord de Friendship-7.

Les Soviétiques reprennnent l’initiative en envoyant la première femme dans l’espace le 16 juin 1963. Il s’agit de Valentina Terechkova

Valentina Terechkova

. Le 18 mars 1965, Alexei Leonov effectue la première sortie extra-véhiculaire dans l’espace à bord de la capsule Voshkhod-2.

Les Américains gagnent enfin la course avec  »le petit pas » de Neil Armstrong

Neil Armstrong ?

sur la lune, le 21 juillet 1969.

_________________________________________________

Quand on regarde le ciel nocturne et réfléchit à la question suivante : en ce moment, des milliers de satellites artificiels sont en orbite autour de notre planète. Mais la plupart des satellites ne reviennent jamais à l’endroit d’où ils ont été lancés. Comment est-ce possible et où finissent-ils ? Retombent-ils simplement sur Terre et peuvent-ils atterrir accidentellement sur la maison ou la voiture de quelqu’un ?
Un coup d’œil au cycle de vie d’un satellite : de son lancement à son écrasement.( vidéo ci-dessus)

C’était il y a 55 ans…


Le 24 avril 1967: le cosmonaute Vladimir Komarov s’est écrasé au sol

Le mortel dilemme de Vladimir Komarov, héros de l’espace.

Vostok 1

Triste histoire que celle du cosmonaute soviétique Vladimir Komarov ,

Vladimir Komarov ?

qui eu à faire un choix tragique entre lui et son meilleur ami, le célèbre Youri Gagarine

Youri Gagarine ?

, premier homme dans l’espace à bord du Vostok 1, le 12 avril 1961.

La vérité derrière la légende de Youri Gagarine, l’écrivain / journaliste Robert Krulwich  en décrit certains passages obscurs de l’histoire des débuts de la conquête spatial soviétique, raconté par les auteurs Jamie Doran

Jamie Doran ?

et Piers Bizony

Piers Bizony?

, qui prétendent avoir fondé leur version des faits sur les détails fournis par un ancien officier du KGB nommé Venymin Ivanovitch Russayev et l’enquête d’un journaliste de la Pravda nommé Yaroslav Golovanov

Yaroslav Golovanov ?

L’enquête est toujours en cours, mais ( si ces sources sont fiables ), voici ce qui s’est passé :

 »Il était une fois  », deux cosmonautes russes, Yuri (à gauche sur la photo) et Vladimir  (à droite), qui se trouvait être de bons amis, ils aimaient bien boire de la vodka et partir à la chasse ensemble (!!?!!)…COSMONAUTS GAGARIN KOMAROV HUNTING

Un jour, le leadeur de l’URSS, Léonid Brejnev

Léonid Brejnev

, pour le 50e anniversaire de la révolution communiste, a décidé que ce serait une super idée de montrer aux Américains comment les russes maitrisent le vol dans l’espace, en organisant un rendez-vous entre deux sondes spatiales soviétiques : Soyouz 1 

Soyouz 1 ?

transporterait un cosmonaute en orbite proche de la Terre, puis un deuxième vaisseau spatial serait lancé avec un autre cosmonaute à bord. Ces deux hommes s’échangeraient leur place et le premier cosmonaute reviendrait sur Terre dans le vaisseau spatial du second. Une mission suicide en sorte…

Plusieurs techniciens ont inspecté Soyouz 1 avant son lancement et ils ont trouvé 203 problèmes structurels.!!!!! Clairement, la mission devrait être reportée, car tout cosmonaute qui serait lancé à partir de ce vaisseau spatial ne reviendrait probablement pas vivant. Vladimir fut choisi pour cette mission et il avait Yuri comme remplaçant . Ne voulant pas voir mourir son bon ami, Yuri écrit une note de 10 pages à Brejnev et la donna à un membre du KGB. Yuri était un trésor national, une véritable célébrité, le pouvoir voudrait surement entendre ses préoccupations. Mais la note de service n’est jamais parvenue à Brejnev. Personne ne voulait être le messager de cette mauvaise nouvelle.

Comme Krulwich le souligne :

 » Tous ceux qui ont vu cette note de service … ont été rétrogradés, tués, ou envoyés en Sibérie.  »!!!!!!!

Cela inclut l’agent du KGB (Russayev) qui a essayé de transmettre la note de service de Yuri. Selon Russayev, il a demandé à Vladimir pourquoi il n’a pas tout simplement refusé d’effectuer la mission et Vladimir répondit honnêtement que, s’il se retirait, son remplaçant serait le seul à faire face a une mort presque certaine et cette alternative était son meilleur ami, Yuri. “ Il va mourir plutôt que moi, dit-il.  » Nous devons prendre soin de lui.  »

Apparemment, Yuri patienta jusqu’à ce jour fatidique, du 23 avril 1967 et demande à être prévu pour la mission au lieu de son ami, mais on lui a refusé. Le lancement s’est déroulé comme prévu, avec Vladimir à bord. Et en effet, les dysfonctionnements multiples ont été fatals.

Comme Krulwich l’écrit:

Il y a donc un cosmonaute dans l’espace, tournant autour du globe, convaincu qu’il ne reviendra jamais sur Terre, il est au téléphone avec Alexsei Kossyguine, puis un haut fonctionnaire de l’Union soviétique, qui pleure parce que lui aussi pense que le cosmonaute mourra. Le véhicule spatial bringuebalant, est dangereusement à court de carburant, ses parachutes, bien que personne ne le sait, ne fonctionnent pas et le cosmonaute … est littéralement sur le point de s’écraser à pleine vitesse sur la Terre, son corps rentrant en fusion à l’impact. Alors qu’il se dirige vers sa triste destinée, des postes de surveillance (CIA) des États-Unis, basés en Turquie, l’entendent pleurer de rage, maudissant les gens qui l’avaient mis à l’intérieur d’un vaisseau spatial bâclé.

Tout ce qui resta de Vladimir Komarov fut un os du talon et une masse difforme de restes calcinés. Néanmoins, les funérailles d’État le placeront aux yeux de tous, cercueil ouvert

 » restes  » de V.Komarov

Youri Gagarine aurait, soi-disant, été rongé par la culpabilité, car il n’avait pas été en mesure de convaincre Brejnev de reporter la mission. Il y a une rumeur qui évoque que lorsque Yuri a finalement fait face à Brejnev, il lui aurait jeté un verre au visage…

Le pire de l’histoire est que le sacrifice de Vladimir fut vain. Un an plus tard, Yuri effectuait un vol d’entrainement avec un autre instructeur de vol, lorsque leurs MIG se sont écrasés près de la ville de Kirjatch. Les deux hommes sont morts.

Il y a un certain nombre de théories sur ce qui s’est passé, mais certaines de conspirations évoquent la possibilité que l’accident n’en fût pas exactement un. Peut-être que Youri Gagarine, malgré son statut de héros national, avait commencé à faire trop de remous médiatique. La vérité ne se saura probablement jamais , le Kremlin a refusé d’ouvrir une nouvelle enquête en avril 2007.

Les commentaires ne sont pas utiles ni nécessaires, j’écris maintenant pour moi d’abord (mais je les laisse  » ouverts  » au cas où)

çà s’est passé il y a ……


 

Environ 58 ans :

Un homme dans l’espace !

  Iouri Gagarine GagarineLe 12 avril 1961, le cosmonaute soviétique Iouri Gagarine (27 ans) accomplit le tour de la Terre en 108 minutes. Il est le premier homme à naviguer dans l’espace.

  Son module a été mis en orbite à 327 km d’altitude par une fusée Vostok 1 (Vostok signifie Orient en russe), lancée de la base spatiale de Baïkonour, dans les steppes du Kazakhstan.

  Cette fusée géante a été conçue par un ingénieur de génie, Sergueï Korolev, rescapé du Goulag. Il s’est inspiré des principes appliqués par les savants nazis, quinze ans plus tôt, aux premiers missiles balistiques, les V2.

Le module lui-même, construit en aluminium, est une sphère de 2,3 mètres de diamètre, avec un volume habitable de seulement 1,6 m3.

  Iouri Gagarine (on écrit aussi Youri Gagarine) n’a rien à faire dans son habitacle que de laisser les techniciens de la base de Baïkonour guider son vaisseau.

  Il n’en frôle pas moins la mort à plusieurs reprises. Ainsi, son module ayant été dirigé par erreur vers une orbite trop longue, il a été retenu grâce au bon fonctionnement du rétro freinage de secours.

  Pour le retour sur terre, quelque part en Sibérie, Gagarine s’éjecte quelques minutes avant l’atterrissage et c’est en parachute, à 7 000 mètres d’altitude, qu’il termine son périple.

Course à l’espace :

  Quatre ans après le lancement d’un premier satellite, les Soviétiques présentent son exploit comme la preuve de la supériorité de leur système politique.

  Leur propagande est bien servie par Iouri Gagarine, qui séduit tout un chacun par son sourire et sa bouille à la « tintin » ?  (il se rapproche aussi du héros de bande dessinée par sa petite taille : 1,59 mètre).

  Le président américain John Kennedy relève le défi et, le 25 mai 1961, dans un discours retentissant, promet qu’un Américain marcherait sur la lune avant la fin de la décennie. C’est le début de la course à l’espace (pacifique).

    Iouri Gagarine n’aura pas l’amertume d’assister à cette revanche. Il trouve la mort dans un accident d’avion, au cours d’une mission d’entraînement, le 27 mars 1968, à 34 ans.