çà s’est passé il y a …


environ 75 ans :

   Le 21 avril 1944  , les femmes françaises obtiennent le droit de vote ! Par une ordonnance signée du général de Gaulle , les femmes deviennent enfin  » électrices et éligibles dans les mêmes conditions que l’homme  » . Leur premier vote aura lieu un an plus tard , à l’occasion des élections municipales de 1945 .

   La revendication était de longue date :  Olympe de Gouges ( ? ) , réclamait déjà le droit de  » monter à la tribune  » dans sa déclaration des droits de la femmes et de la citoyenne  » en……1791 ! 

Olympes de Gouges : Olympe de Gouge image (portrait aquarelle )

   Personnage secondaire de la Révolution française, Olympe de Gouges a été redécouverte à la fin du XXe siècle par les mouvements féministes qui se l’ont appropriée, à juste titre d’ailleurs. Nul doute qu’elle aurait soutenu leurs combats pour l’égalité des droits entre les sexes.
Libre de moeurs, libre de pensée
   Née en mai 1748 dans un ménage modeste de Montauban sous le nom de Marie Gouzes, elle se marie à seize ans. Veuve et mère deux ans plus tard, elle se remet sans attendre en ménage avec un entrepreneur qu’elle suit à Paris.
   À vingt ans, tandis que le règne de Louis XV arrive sur sa fin, la jeune provinciale entame une nouvelle vie, libre de toute contrainte… mais avec tout de même le soutien financier de son compagnon.
   Reniant ses origines quercynoises, elle prend le nom de scène Olympe de Gouges et fréquente assidûment les écrivains et intellectuels qui gravitent autour du duc d’Orléans.
   Quant arrive la trentaine, elle s’offre divers amants dont l’écrivain François Sébastien Mercier, auteur du Tableau de Paris, et écrit des pièces de théâtre et des romans qui fleurent bon les sentiments compassionnels à la mode. Mais son ton et ses idées ne tardent pas à mûrir…
   En 1785, elle publie pour le Théâtre-Français une violente dénonciation de l’esclavage. En 1788, elle récidive avec ses Réflexions sur les hommes nègres, qui lui valent d’être accueillie par les abolitionnistes dans la Société des Amis des Noirs.
  En 1786, elle écrit aussi une suite au Mariage de Figaro de Beaumarchais dans laquelle elle dénonce le mariage forcé des filles et plaide pour l’émancipation féminine.
Femme et révolutionnaire
    Quand survient la Révolution française, en 1789, Olympe de Gouges, déjà quadragénaire, redouble d’activité et multiplie brochures et libelles dans lesquels elle réclame avant toute chose l’égalité des droits entre tous les citoyens sans distinction de sexe, de couleur ou de revenu. Elle plaide aussi pour le droit au divorce (elle sera exaucée dès le 20 septembre 1792).
    Olympe de Gouges brave la bienséance révolutionnaire en publiant une parodie de l’auguste Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen sous l’intitulé : Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, avec une dédicace à la reine Marie-Antoinette, où l’on peut lire : « La femme a le droit de monter à l’échafaud, elle doit avoir également le droit de monter à la tribune » .
   En matière institutionnelle, Olympe s’en tient toutefois au souhait d’une monarchie constitutionnelle à l’anglaise et restera jusqu’à la mort attachée à la royauté.
    Sous la Convention, après la chute de celle-ci, elle milite au club des Jacobins. Elle y dénonce la peine de mort et revendique le droit de vote sans distinction de sexe… Hostile à la Terreur et proche des Girondins, elle est arrêtée sur ordre de Robespierre et guillotinée le 3 novembre 1793. « Enfants de la Patrie, vous vengerez ma mort ! » lance-t-elle avant de mourir.

Journée de la femme suite :


çà s’est passé le 8 mars 1977 ( seulement  ?) : L’ O.N.U instaure la journée des femmes …..

L’idée d’une journée consacrée aux droits des femmes remonterait à 1910 ! Une proposition de deux femmes politiques allemandes dont Zara Zetkin Clara Zelkin….Ce ne sera pourtant qu’en 1977 que l’ O.N.U l’officialisa . drapeau-onu

En France ? 

Dans l’hexagone, il faudra attendre 1982 ! pour qu’elle soit reconnue . Chaque journée internationale de la femme est placée sous un thème comme l’égalité, le progrès social ou l’environnement . 

Journée de la femme alors……


Mes hommages mesdames :

1 ) Via Aragon :

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l’horizon
Et le futur est son royaume
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’hommeEntre l’ancien et le nouveau
Votre lutte à tous les niveaux
De la nôtre est indivisible
Dans les hommes qui font les lois
Si les uns chantent par ma voix
D’autres décrètent par la bibleLe poète a toujours raison
Qui détruit l’ancienne oraison
L’image d’Eve et de la pomme
Face aux vieilles malédictions
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’hommePour accoucher sans la souffrance
Pour le contrôle des naissances
Il a fallu des millénaires
Si nous sortons du moyen âge
Vos siècles d’infini servage
Pèsent encor lourd sur la terreLe poète a toujours raison
Qui annonce la floraison
D’autres amours en son royaume
Remet à l’endroit la chanson
Et déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Il faudra réapprendre à vivre
Ensemble écrire un nouveau livre
Redécouvrir tous les possibles
Chaque chose enfin partagée
Tout dans le couple va changer
D’une manière irréversible

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l’horizon
Et le futur est son royaume
Face aux autres générations
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

2) Via J.Ferrat:

 

Un sourire à ce sujet  :

Un petit garçon demande à son père :  » C’est quoi un homme ?  »

Le père lui répond :  » Un homme , c’est celui qui s’occupe de sa famille , de sa maison , fait souvent les courses , parfois le ménage et veille à la sécurité des enfants et à ce qu’ils manquent de rien  » 

Le garçon :   » Et bien , tu sais quoi ? Quand je serais grand, je veux être un homme comme…………maman !   »

 

Il y a eu 107 ans le 06/02/2019


   Le 6 février 1912 naissait ……celle qui allait devenir la maîtresse d’un des hommes des plus monstrueux que l’histoire ait connu : Eva Braun !

  Au contraire des hommes politiques actuels, Adolf Hitler eut de son vivant le souci de dissimuler sa vie personnelle. Il ne veut donner de lui que l’image immaculée d’un homme voué à son peuple. Et cette vision n’est pas sans exercer une trouble séduction sur les hommes et plus encore les femmes…

   Célibataire et sans enfant, il ne s’affiche jamais en public avec une quelconque compagne et c’est seulement dans le privé qu’il daigne se montrer en compagnie de sa maîtresse Eva Braun.EvaBraun

   Potiche ou complice active du démon, on sait peu de chose d’Eva Braun, qui précéda Hitler dans la mort juste après l’avoir épousé dans son bunker le 30 avril 1945. ( elle avait 33 ans)  Il est vrai que son existence officielle fut des plus discrètes.

     Née en 1912, Eva Braun devint vendeuse chez le photographe officiel du parti nazi, Hoffmann, installé à quelques encablures du quartier général du NSDAP, le parti nazi, à Munich. C’est là qu’en 1929, elle rencontra Hitler, de 23 ans son aîné.

   Quand devint-elle sa maîtresse ? Impossible de le savoir, d’autant qu’elle dut braver l’opposition de son père, farouchement hostile aux nazis. Et le devint-elle vraiment ?…

   Les employés chargés de nettoyer le Berghof, résidence de Hitler dans l’Obersalzberg auraient conclu de l’examen des draps de lit ? ! qu’il ne se passait rien entre le Führer et Eva Braun. ?

Cette observation, si évasive soit-elle, confirme un aspect longtemps occulté de la personnalité de Hitler : son impuissance sexuelle.

  Autour de lui papillonnaient des bourgeoises d’âge mûr, qui le maternaient et le couvraient de cadeaux, aussi bien que des jeunes filles en fleur, telle Eva Braun.

   Le Führer se montrait avenant et galant envers les unes et les autres comme il avait appris à l’être dans la société viennoise. Mais il n’est jamais allé au bout de l’acte sexuel si l’on en croit les témoignages concordants des femmes qui l’ont approché et qu’a relevés l’historien François Kersaudy  (Hitler, Perrin, 2011). Sans doute se satisfaisait-il par quelques formes perverses de voyeurisme.

   Cette impuissance allait de pair avec les nombreuses phobies d’une personnalité trouble : manie de la propreté, répulsion pour les contacts physiques, nourriture exclusivement végétarienne, ni tabac, ni alcool  ( lol déjà ! )… Mais elle n’empêchait pas Hitler d’envoûter tous ceux qui l’approchaient, par la voix, la gestuelle et le regard.

Les femmes de son entourage sont les premières à pâtir de cet envoûtement. 

   Plusieurs furent conduites au suicide.

     Le drame le plus notable est le suicide de sa nièce  « Geli »  gelidont il a fait son jouet. Angelika « Geli » Raubal est la fille de sa demi-soeur. Elle monte à Munich en 1924 avec sa mère pour tenir la maison de son oncle …..

    Hitler se prend d’affection pour elle. Il la séquestre et se montre d’une jalousie maladive. Poussée à bout, la jeune fille se suicide avec le revolver du Führer le 18 septembre 1931, à 23 ans, laissant planer un court instant le soupçon que Hitler aurait pu la tuer au cours d’une dispute.

    Eva elle-même fait en 1932 une tentative de suicide avec un pistolet, puis une seconde, en 1935 à l’aide de somnifères. Les motivations n’en sont pas exactement connues. Sa position n’est sans doute pas toujours facile : Hitler refuse de l’épouser car il souhaite rester célibataire pour continuer à attirer les femmes.

    » Les acteurs de cinéma, explique-t-il, perdent de leur aura auprès des femmes en se mariant  », il ne veut pas connaître leur sort. Eva Braun n’a donc aucune existence officielle en Allemagne, la presse n’en parle jamais. Aux États-Unis, le magazine Time ne dévoile son existence qu’en 1939.

   Pourtant, elle accompagne Hitler dans nombre de sorties et promenades, mais parmi les secrétaires. Lorsque Hitler séjourne, parfois longuement, au Berghof, leur intimité s’y fait plus visible, parmi des invités au courant de leur relation.      

    

    Jeune femme sportive et dynamique, Eva apprécie la danse, le grand air et la baignade. Elle aime également fumer, boire et bien manger. Autant de traits qui auraient dû l’éloigner de son « amant ».

La dernière question qu’on peut se poser : E. Braun  savait elle tout ? ( les camps de concentrations , holocauste etc.……)

 

 » passer un savon « 


  Une amie sur le Net   » menaçait  » de me passer un savon  , suite à mon billet sur la visite médicale prévue est obligatoire  de lundi   …. Alors, j’ai essayé de trouver l’origine de cette expression :

 

    Autrefois, lorsque les femmes se retrouvaient autour du lavoir communal, lieu d’échanges d’informations, de potins et de médisances diverses, elles y faisaient la lessive à l’aide de savon, certes, mais elles s’aidaient aussi souvent d’un battoir, large palette de bois destinée à battre le linge pour en extraire les impuretés.( je  me souviens de ma mère au lavoir municipal : c’était exactement çà !)lavoirlavoir 2

   C’est d’une telle image qu’au XVIIe siècle est venue l’expression « laver la tête (à quelqu’un) » avec d’abord le sens de battre, donner des coups puis simplement de réprimander, action qui précède d’éventuels coups.

   Puis dans le prolongement de l’idée, au début du XVIIIe siècle, le mot savon a désigné une réprimande, souvent sévère, et a été accompagné non seulement du verbe  » passer », mais aussi de « donner  » ou « prendre », selon la situation.

Journée de la femme …


Ce mardi 8/03 était  la journée internationale des femmes .

 ( Il n’y a pas de journée de l’homme ? Si je ne me trompe . ) Bizarre.

Comment le 8 mars est devenu la Journée Internationale des Femmes…

Au début du XXe siècle, des femmes de tous pays s’unissent pour défendre leurs droits.

La légende veut que l’origine du 8 mars remonte à une manifestation d’ouvrières américaines du textile en 1857, événement qui n’a en réalité jamais eu lieu ! En revanche, l’origine de cette journée s’ancre dans les luttes ouvrières et les nombreuses manifestations de femmes réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes, qui agitèrent l’Europe, au début du XXe siècle.

La création d’une Journée internationale des femmes est proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin, et s’inscrit alors dans une perspective révolutionnaire.

La date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier.

Jusqu’à nos jours…

La date est réinvestie avec le regain féministe des années 70 et la Journée internationale des femmes est reconnue officiellement par les Nations Unies en 1977, puis en France en 1982 . C’est une journée de manifestations à travers le monde, l’occasion de faire un bilan.

La Journée des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.

  Nul n’est besoin d’une journée  : Que serions nous sans vous Mesdames  ( Grand-mères ,mères ,soeurs , amies …(.épouses ? ( booof)….)  La femme est l’avenir de l’homme …

La femme est l’avenir de l’homme:

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l’horizon
Et le futur est son royaume
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Entre l’ancien et le nouveau
Votre lutte à tous les niveaux
De la nôtre est indivisible
Dans les hommes qui font les lois
Si les uns chantent par ma voix
D’autres décrètent par la bible

Le poète a toujours raison
Qui détruit l’ancienne oraison
L’image d’Eve et de la pomme
Face aux vieilles malédictions
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Pour accoucher sans la souffrance
Pour le contrôle des naissances
Il a fallu des millénaires
Si nous sortons du moyen âge
Vos siècles d’infini servage
Pèsent encor lourd sur la terre

Le poète a toujours raison
Qui annonce la floraison
D’autres amours en son royaume
Remet à l’endroit la chanson
Et déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Il faudra réapprendre à vivre
Ensemble écrire un nouveau livre
Redécouvrir tous les possibles
Chaque chose enfin partagée
Tout dans le couple va changer
D’une manière irréversible

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l’horizon
Et le futur est son royaume
Face aux autres générations
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Journée internationale de la femme ….mais…..


J’ai préféré mettre cette « petite « vidéo  à un long « laïus » ….Même si je ne suis pas un admirateur de De Gaulle ,loin de là ,il faut avouer que c’est lui qui a beaucoup fait pour que les femmes aient le droit de vote en France  (Il est à noter que la France est loin d’être la première nation à avoir accorder ce droit à nos compagnes….)

La France,pays des droit de l’homme ! Oui de l’homme seulement jusqu’à ce que vous « mesdames » ayez le droit de vote….Et çà ne date pas de très loin dans le temps !

Comme j’écrivais ,la France n’a pas été le premier pays  loin de là ! (plus de 40ans après l’Australie par exemple!)

ANNEE DE DROIT DE VOTE DES FEMMES DANS LE MONDE
Année
Pays
1869
USA : Etat du Wyoming (11 États des USA suivront avant 1914)
1881
Ile de Man
1893
Nouvelle-Zélande
1902
Australie
1906
Finlande
1913
Norvège
1915
Danemark, Norvège
1917
Canada, Pays-Bas
1918
Fédération de Russie, Géorgie, Kirghizistan, Allemagne, Autriche, Estonie, Hongrie, Irlande (à 30 ans), Lettonie, Lituanie, Pologne, Royaume-Uni (à 30 ans)
1919
Biélorussie, Ukraine, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Suède
1920
USA en entier, Albanie, République Tchèque, Slovaquie
1921
Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie
1924
Kazakhstan, Mongolie, Sainte-Lucie, Tadjikistan
1927
Turkménistan
1928
Royaume-Uni à 21 ans, Irlande (pour toutes les femmes)
1929
Equateur, Roumanie
1930
Afrique du Sud (pour les Blanches), Turquie
1931
Espagne, Chili, Sri Lanka
1932
Maldives, Thaïlande, Uruguay
1934
Brésil, Cuba
1935
Myanmar
1937
Philippines
1938
Ouzbékistan, Bolivie
1942
République Dominicaine
1944
France, Jamaïque
1945
Italie, Croatie, Slovénie, Japon, Togo, Sénégal, Indonésie, Guyane
1946
Cameroun, Djibouti, Guatemala, Liberia, Panama, Corée du Nord, Trinité-et-Tobago, Venezuela, Vietnam, Macédoine, Yougoslavie
1947
Argentine, Singapour, Mexique, Pakistan, Malte
1948
Israël, Niger, Corée du Sud, Seychelles, Suriname, Belgique
1949
Chine, Costa Rica, République arabe syrienne, Bosnie-Herzégovine
1950
Barbade, Haïti, Inde
1951
Antigua et Barbuda, Dominique, Grenade, Népal, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Vincent-et-Grenadines
1952
Grèce, Côte d’Ivoire, Liban
1953
Bouhtan
1954
Belize, Colombie, Ghana
1955
Cambodge, Erythrée, Ethiopie, Honduras, Nicaragua, Pérou
1956
Bénin, Comores, Egypte, Gabon, Mali, Maurice, Somalie
1957
Malaisie, Zimbabwe
1958
Burkina Faso, Guinée, Nigéria (sud), Laos, Tchad
1959
Madagascar, Tanzanie, Tunisie
1960
Chypre, Gambie, Tonga
1961
Bahamas, Burundi, El Salvador, Malawi, Mauritanie, Paraguay, Rwanda, Sierra Leone
1962
Monaco, Algérie, Ouganda, Zambie
1963
Afghanistan, Fidji, Guinée équatoriale, Iran, Kenya, Maroc
1964
Libye, Papouasie-Nouvelle Guinée, Soudan
1965
Bostwana, Lesotho
1967
Kiribati, Congo, Tuvalu, Yémen
1968
Nauru, Swaziland
1970
Andorre
1971
Suisse
1972
Bangladesh
1973
Bahreïn
1974
Jordanie
1975
Mozambique, Angola, Cap-Vert, São Tomé et Príncipe, Vanuatu
1976
Portugal (femmes diplômées de l’enseignement supérieur en 1931, accordé à toutes en 1976)
1977
Guinée-Bissau
1978
Nigéria (nord)
1979
Iles Marshall, Micronésie, Palaos
1980
Irak
1983
Afrique du Sud (pour les Métisses et Indiennes)
1984
Liechtenstein
1986
République Centrafricaine
1989
Namibie
1990
Samoa Occidentales
1993
Moldavie
1994
Afrique du Sud (pour les Noires)
2005
Koweït

Liberté pour la femme


La vidéo est longue,je sais….

 

 

 

 

 

Le procès de Bobigny a eu lieu en Octobre et Novembre 1972, il a contribué à l’évolution vers la dépénalisation de l’interruption volontaire de grossesse. Durant celui-ci cinq femmes ont été jugées : une jeune fille, Marie-Claire C qui avait avorté après un viol et quatre majeurs, dont sa mère, pour complicité à la pratique de l’avortement. Les cinq accusées étaient défendues par Gisèle Halimi, une grande militante féministe et politique d’origine tunisienne. Elle écrivit beaucoup d’ouvrages, pour la défense des droits de la femme, notamment la cause des femmes en 1973, ainsi qu’une grande œuvre en collaboration avec Simone de Beauvoir intitulée Djamila Boupacha  publié en 1962.

 

 

 

Marie Claire tombe enceinte à 16 ans après avoir été violée par un garçon de son lycée. Elle demande à sa mère de l’aider et son  gynécologue ne refuse pas de la faire avorter contrairement à la loi. Le prix étant trop élevé sa mère demande à deux collègues qui connaissaient une femme qui s’était déjà faite avorter. Celle-ci tente de  poser une sonde à Marie-Claire mais au bout de trois tentatives, la jeune fille fait une hémorragie et sa mère est obligée de payer les soins avec des chèques sans provision.

Alors que Marie-Claire n’avait pas porté plainte contre son violeur celui-ci a été arrêté pour vol de voiture, durant l’interrogatoire il dénonçe l’avortement de Marie-Claire afin que la police le libère. Les policiers se rendent au domicile de Marie-Claire et la menace de prison si elle et sa mère n’avouent pas l’avortement!, elles disent donc la vérité. Elles et leurs collègues sont inculpées. La mère prend contact avec Gisèle Halimi avocate qui a plaidé la cause d’une militante étrangère violée et torturée par des soldats français. Gisèle Halimi et Simone de Beauvoir, présidente de l’association féministe Choisir, ainsi que les cinq inculpées décident de mener un procès politique de l’avortement : elles dénonceront la loi de 1920 qui réprime l’avortement, et parleront du fait que les Françaises vont en Grande-Bretagne ou en Suisse pour avorter ; et les plus pauvres doivent le faire clandestinement en France et dans des conditions sanitaires déplorables.

 

.

La jeune fille passe devant le tribunal pour mineurs à huis-clos.  Le Mouvement de Libération Féminine et l’association Choisir ont organisé une manifestation qui a eu un grand écho, c’est ainsi que  les médias ont commencé à parler de l’histoire de Marie-Claire. Pendant le procès le procureur doute du viol car la jeune fille n’est pas allée à la police et on tente de lui faire dire que c’est sa mère qui l’a forcée à avorter mais elle dément et dit qu’elle ne sentait pas capable d’avoir un enfant et de s’en occuper.

La suite du procès est rendue publique et l’avocate compte sur l’opinion du public pour défendre sa cliente et pour dénoncer la loi contre l’avortement. L’audience a  lieu le 8 novembre 1972 et de nombreuse célébrités y assistent : des comédiens, des prix Nobel, des biologistes, des scientifiques, des hommes politiques, des personnes engagées.

Marie-Claire C est condamnée à une amende, elle fait appel mais le ministère public a laissé passer un délai de trois mois donc il y a eu prescription et sa mère n’a pas été condamnée. Les deux amies de la mère ne sont pas non plus condamnées car elles n’ont pas eu de rapport direct avec la jeune fille. Mais la  » faiseuse d’anges «  est condamnée à un an de prison pour cette pratique.(N.B: « faiseuse d’anges = femme qui pratique des avortements  clandestins

Ce procès a eu un énorme impact et a conduit à la loi  Veil de 1975.

C’est l’occasion de vous rendre hommage…


Vous mesdames sans qui « nous les hommes serions peu de choses » Compagne,mère ,amie ….

Toi la femme au coeur pur
fidèle et généreuse
tes chagrins, tes coups durs
t’ont rendue lumineuse…

Tes moment de détresse
ne t ‘ont pas désarmée
tu te bats et sans cesse
tu es toujours déterminée .

A vouloir être heureuse
contre vents et marées
tu sors plus victorieuse
plus forte que jamais…

Tu puises au fond de toi
tout l’Amour que tu as
tu le fais fructifier
car tu sais le semer,

Même si sur ton visage
tant de larmes ont coulé
il n’y a pas de ravages
car tu sais rester vraie

Tu es parvenur à te confier
à des gens qui t’aiment tant
tu inspires le respect
car tes mots sont décents
et tes pensées si belles
qu’il faudrait être odieux
pour juger celle que « dieu »
relève dans la grêle
une femme admirable
courageuse et capable
de nous faire savourer la vie
même s’il fait lourd et gris…