Une histoire d’amour ….


  Il sait qu’il va venir : Il passe toujours  à la même heure , le même jour…..Alors, il se dépêche . Il lui faut cacher les papiers qui trainent ici et là papiers, ne veut pas qu’il les voit …..

Bien sur , il est conscient qu’il vieillit , n’a plus vraiment tous ces esprits comme on dit .Mais le voir  » éplucher  » le factures en attente de paiement ,les lettres de ses amis……çà l’ennui ….

Il voudrait simplement qu’il comprenne ..Qu’il comprenne qu’il lui dira quand il aura besoin de lui , de ses conseils…..

Il se sent diminué quand il lui demande  : » T’as pensé  à envoyer le courrier dont on a parlé  » ….Quand il lui dit  » tu as vu , ton compte est encore à découvert relevé banque ? Tu devrais mieux gérer ton budget  » .Et qu’il dit :  » je prends tout çà , je verrais chez moi pour classer tout ce fatras  » 

Le semaine suivante , il revient avec les papiers classés dans des chemises de différentes couleurs où est noté en MAJUSCULES ce qu’elles contiennent , lui dit  » Voilà , il suffit que tu t’y tiennes « …..Avec en prime un tableau blanc  et des crayons  » feutre effaçables  » tableauoù il notera ce qu’il doit faire dans la semaine ; en rouge le plus important ….

Lors d’un de ses derniers passages , il a même vu de vieilles lettres d’amies, d’Amour passés enveloppeset lui a dit qu’il devrais les jeter ! 

Il voudrais lui dire tout çà , lui dire aussi qu’il aimerait voir plus souvent ses petits enfants…………

Il voudrait, mais il ne lui dit rien….si ce n’est une remarque de temps en temps .

Pourquoi ? Parce qu’il l’aime tout simplement…..

Son fils ……..

 

Publicités

La vie….( en  » compensation  » de  » la faucheuse  » )


 

La vie est une fleur qui s’épanouit lentement
Un à un ouvre ses pétales, éclatante de beauté
Puis doucement s’éteint et se fane.
Les gouttes de rosée viennent caresser le bourgeon
Recroquevillé tel un fœtus.
Puis dans un cri s’arrache du ventre de la terre,
Sa mère nourricière.
Dans l’éclat du petit matin hésite, tremblante et s’ouvre,
Réchauffée par la lumière et les premiers rayons du soleil.
Bercée tendrement par la douceur du vent printanier
Laissant couler les dernières larmes de pluie
Sur sa robe encore froissée.
Protégée par sa fragilité et sa beauté éphémère
Comme l’enfant, petit être naïf et innocent                       enfant fleur
Frêle, émerveillée, lentement se redresse et grandit
Découvre la vie, s’émerveille et s’épanouit
Puis rebelle, tête haute brave les forces et les tempêtes
Adulte, trace son chemin, se résigne
Accepte son destin
Lentement regarde sa vie,
S’accroche au passé
Mais l’avenir défile droit devant
Et paisible elle s’éteint
Epargnée par sa fragile nature
Des agressions qui auraient pu l’anéantir.
La main innocente qui arrache la beauté de cette fleur
Ou la haine qui l’écrase de sa botte
Douloureusement se replie et se recroqueville
Dans une pluie, verse ses larmes fécondes
Nourrit la terre de sa source.

 

Une lueur dans l’obscurité de son âme ….


    Il est là …

   Seul, assis dans son canapé pourri  ,

     perdu  dans ses  noires pensées ,

    regardant distraitement la télé …

    Quand , soudain , la sonnerie de l’entrée retentit ….

Qu’est ce que çà peut être à cette heure ?  Pas un  » démarcheur , emmerdeur  »  ? 

Il s’extirpe tout de même du canapé  pour aller ouvrir …

  Peut-être est ce la voisine du dessous ? Celle qui passe parfois  pour demander si il peut lui prêter un peu de café  ou autre babiole ….

Mais, non: Lorsqu’il ouvre , un mot jaillit :  » surprise « !  : Elle est là , un magnifique sourire aux lèvresfillette et lui  » saute  » dans les bras , et lui donne un énorme baiser /câlin….

C’est sa petite fille ! Accompagnée de ses parents qui passaient dans le quartier , elle leurs a demandé pour monter voir son  » pappy  » .

Camille ,Camille qui a les yeux qui brillent ….Pose un tas de questions comme :  » çà va toi ? T’as mangé déjà ? « 

Quand il lui réponds « non et toi ?  »  , elle lance  un  » non , on mangera en rentrant , papa a acheté une pizza  , mais j’ai faim là !  » 

Lui , lui dit  » tu veux manger quelque chose maintenant ?  »  

 » Ben oui , j’veux bien , t’as quoi ?  » ( sous l’oueil réprobateur de ses parents ) …Il lui propose un Yaourt , la laisse choisir , elle le mange tout en parlant de chose et d’autre fillette au yaourt…..Le yaourt fini , elle lance  » Ben , j’ai encore faim !  » . A nouveau , il lui demande ce qu’elle aimerait …. » Ben du fromage , t’en as ?  » …. » Bien sur  » dit il en ouvrant le réfrigérateur  ,  » regardes et dit moi ?  » ,  » çà  » dit elle en montrant une sorte de Bonbel . Le couteau à la main , il lui propose un morceau , mais elle déplace le couteau pour en avoir plus , puis , refusant le pain proposé , elle mange le fromage assise sur le canapé ( après avoir mis les dessins animés à la télé  ) et lui dit  » ben vient  à côté de  moi pappy !  » Bien sur , il obéit ( les parents ne paraissent plus être présents , ne disent rien , n’interviennent pas  : Il le laissent savourer l’instant ) . La miss commente , explique les dessins animés : Elle sait qu’il n’y connaît plus rien ……

Environ une heure après, ses parents lui disent  » Allez Camille , mets ton manteau , on s’en va  »  , elle :  » Déjà ?  » ……

Il l’aide à enfiler son manteau , échange un nouveau bisou /câlin  et la repose sur le sol . Les accompagne  jusqu’au bas de l’escalier  où la petite lui lance un  » à bientôt , bonne nuit pappy » 

  Ce n’est rien ,penseront certains , mais pour lui ces instants sont importants : Il lui ont mis du  » baume au cœur « ……..

 

 

L’enfant…….


images-enfant-perePetit garçon perdu ,cherchant de l’assistance ,

te sentant solitaire , tu espérais une enfance.

Maintenant , nous voici réunis dans l’Amour,

Liés par le serment de nous aimer toujours .

Sans maman , je vois bien , pour toi , c’est la misère ,

Et de très souvent pleurer est chose coutumière.

Mais je n’en souffre pas , je me sens très heureux

d’être là près de toi , caressant tes cheveux .

Qu’importe si le manque est un peu douloureux,

Je veux que près de moi , tu sois vraiment heureux.

Plus tard , nous mangerons de succulents repas ,

Mais pour le temps présent, maman, n’y pense pas.

Conte-moi , je t’en prie, une très belle histoire ,

Pour me faire rêver d’une époque de gloire…..

Te protégeant ainsi de tous les traquenards .

Mon petit, mon chéri , te voilà dans les rêves…..

Il est temps que pour nous ce nouveau  jour s’achève .

Avec précaution ,il couche l’enfant…

Et , plein de baume au coeur ,l’embrasse tendrement ……….

Plus tard , il lui dira que sa maman les a quittés soudainement…

Lui expliquera que la vie c’est ça parfois , souvent ?

A ses « pourquoi  » , » comment  » ; il trouvera des réponses

des réponses amenant d’autre questions , puis , le moment venu,

une fois le divorce   avec la garde alternée « formaté »…bouclé.

Il lui expliquera tout en douceur , petit à petit dira la vérité…

Sa maman soudainement, pour un autre nous a quittés..

S’obligeant à lui dire qu’il doit cependant encore l’aimer….

Trente sept ans se sont passés ,entr’eux , les liens sont Amour

Enfant , il passait une fin de semaine sur deux chez sa mère..

Adulte , il vient chaque mercredi ,quelques heures chez son père .

Pour ce qui est de l’Amour , le temps n’a rien fait à l’affaire !

Cet Amour est toujours aussi fort , et…..lui veille sur son père…….

Près de chez moi !


   Le garçon de deux ans s’est tué en tombant dans la machine qui sert à pétrir le pain, dans la boulangerie familiale à Vignoux-sous-les-Aix, dans le Cher. La gendarmerie a ouvert une enquête.petrin

Un enfant de deux ans s’est tué jeudi après-midi en tombant dans le pétrin de la boulangerie familiale  dans un village du  Cher. Les circonstances dans lesquelles le garçonnet est tombé dans la machine à pétrir le pain ne sont pas encore connues. La gendarmerie a ouvert une enquête.

 Appelés sur les lieux de l’accident, les pompiers n’ont pu que constater le décès de l’enfant et ont pris en charge les parents, en état de choc.

Vu il y a peu et….émotion …


L enfant De Buchenwald (film 2015 ) tiré d’une histoire vraie .

   En avril 1943, alors que sa femme attend un enfant, Hans Pippig est déporté au camp de concentration de Buchenwald. À son arrivée, le Kapo André Hofel (à la tête d’un réseau de résistants au sein du camp) le prend sous son aile, en souvenir de l’amitié qu’il portait à son père. Deux années passent et au printemps 1945, les alliés passent le Rhin. Quelques semaines avant la libération de Buchenwald, un Polonais, Marian, arrive au camp avec une valise dans laquelle Hans découvre un enfant juif de 3 ans, Stefan. Sa découverte par les SS entraînerait inévitablement sa mort. Hans, le Kapo Hofel et un groupe de prisonniers décident de le protéger au péril de leurs vies. Hofel et Marian sont torturés pendant des semaines par un SS sadique, sans jamais rien avouer concernant l’enfant et ses protecteurs. Malgré le danger de mort qui pèse sur lui, Hans est prêt à tout pour sauver Stefan dans lequel il voit l’enfant qu’il aurait dû avoir avant d’être déporté. L’enfant devient alors le symbole de l’espoir et de l’avenir dans l’enfer de la captivité…

 

Si je me souviens bien , dans ce film l’enfant juif se lie d’amitié avec le fils du nazi commandant du camp ….à travers la clôture ils se parlent ( le gamin allemand comprend mal mais apporte chaque fois que possible de quoi manger au gamin juif ) , à la fin , le fils du nazi se rase le crâne et met le même pyjama que les déportés => colère de son père . Et ( si je me souviens bien ) , il finit par être mis dans un train avec les déportés ….

Bref ,chacun en pense ce qu’il veut , mais moi je suis pour le fait que ce genre de film soit diffusé et qu’on oublie pas ……( en faisant attention à ne pas amalgamer tous les allemands et les nazis /néo nazis…)