Absent….


Cette nuit  pour cause de moment rare ,exceptionnel et émouvant …….Emotion extrêmement agréable ….

Publicités

Billet publié sur F.B par…..Manon fille d’agriculteur..


agriculteur

 

J’ai été  » ému  » alors ….je partage …
   Mon père, 53ans, est agriculteur dans une petite ville de Bretagne. Certes, il y en a beaucoup dans ce cas, même si ce nombre ne cesse de baisser.
Certes, il y a d’autres métiers plus difficiles que celui là, plus physiques, qui touchent à la santé, à la protection. Mais j’ai peur pour l’avenir.
Et oui, à 16ans, j’ai peur pour l’avenir. Quelle idée! J’ai peur de ce que les petites fermes de campagne vont devenir.
Elles sont ancrées dans nos paysages, ont héritées de nos parents, de nos grands-parents, voire de nos grands-parents.
  Elle font partie de notre patrimoine! Que va devenir mon père, quand il n’y aura plus que des fermes de 1000 vaches, des usines de poudre à lait, ou encore des steaks totalement chimiques?
De plus, l’Etat, ainsi que l’Europe, leur donnent de moins en moins d’aides.
Que penser, quand nous entendons tous les jours, à la télévision ou à la radio, que le prix du lait ne cesse de baisser, passant sous la barre des 30centimes au litre?
   Connaissez-vous beaucoup de personnes, qui après une semaine de travail déjà difficiles, sacrifieraient leurs week-ends en amoureux, leurs vacances en famille, pour nourrir des individus qui n’ont aucune considération de leur travail, qui cherchent toujours à trouver le prix le plus faible pour manger, en ignorant leur provenance, quitte à endetter les agriculteurs français?
Seriez-vous prêt à vous installer dans une exploitation, lorsque tout votre entourage ne vous le conseille pas?
  Seriez-vous prêt à vous engager dans une nouvelle vie, avec ses avantages et ses inconvénients?
Seriez-vous prêt à suivre votre vocation, alors que l’avenir ne semble pas être à votre avantage?
Et oui, à 16 ans, j’ai peur pour l’avenir. Sauvez les agriculteurs français, mangez français!
Manon, fille d’un agriculteur Breton.

Bien……


  Passage rapide pour faire savoir à ceux , celles que çà intéresse que je suis toujours en vie lol  et surtout que je vais bien !  (seulement un peu enrhumé )

Je vais d’autant mieux  » moralement  » qu’ aujourd’hui , Emmanuel est venu manger ce midi : Hier , c’était férié alors nous avions changé de jour …..Ce qui est génial , m’a fait du bien , c’est plus tard dans l’après-midi : Il m’a téléphoné !

 » Papa tu ne sors pas maintenant ?  » ….Après mon  » non  » , il m’a dit  « alors éteins ta cigarette ! On arrive  » . Quelques minutes plus tard , il était là avec Lise et…..Camille ! ( d’où  » éteins  ta clop  » )

Ma petite fille est adorable !!! Elle a tout de suite marché vers moi , m’a fait un bisou et câlins dans mes bras …..Elle a environ 18 mois maintenant , elle marche bien sur mais surtout elle parle . J’ai droit à des questions ( sur mes cheveux  entr’autre  ) avec des  » papy » en masse des commentaires sur son papa , sa maman et des questions concernant Fripon  ( elle confond chat et chien dans sa petite tête , alors Manu et Lise essaient de lui expliquer : Fripon = chat et Seyko = Chien  lol  ….)

Bref , je craque devant ce petit bout de chou adorable !

P.S : Je suis sur que Manu a vu que je n’étais pas très bien et qu’il a pensé que voir Camille me ferait du bien …….Ce qui est vrai bien sur .

Dommage : Mon appareil photo est déchargé et je n’ai pas de cam. sinon……

Voilà c’est tout pour l’instant , mais j’avais besoin de partager cet instant de bonheur avec l’écran de mon ordinateur et ce lui de ceux / celles qui seront devant le leur…..

 

Maintenant : Obligé de prendre un peu de repos , mais sur que dès demain je reprends mes blogs et visite ceux de mes amis …..( que je remercie  )

 

Pour moi……..


Parceque c’est beau ,émouvant…Bref ,j’aime !

Paroles de la chanson Les clowns :
S’accompagnant d’un doigt
ou quelques doigts
le clown se meurt
S’accompagnant d’un doigt
ou quelques doigts
le clown se meurt
sur un petit violon
et pour quelques spectateurs
sur un petit violon
et pour quelques spectateurs

Ma chè n’ha fatto de male
sta povera creatura
ma che c’iavete da ridere
et portaije iettatura !

D’une petite voix comme
il n’en avait jamais eue
D’une petite voix comme
il n’en avait jamais eue
il parle de l’amour
de la joie, sans étre cru

Se voi non comprendete
si vous ne comprenez pas
Se voi non comprendete
si vous ne comprenez pas
almeno non ridete
au moins ne riez pas !
almeno non ridete
au moins ne riez pas !

Ouvrez donc les lumières
puisque le clown est mort
Ouvrez donc les lumières
puisque le clown est mort
et vous applaudissez
admirez son effort
et vous applaudissez
admirez son effort.

Une autre version (j’aime moins )

L’amitié………..Emotion……..


« Les  amis sont comme le chocolat : Le meilleur est à l’intérieur « 

J’en ai eu la preuve ce mercredi  non sans éprouver de l’émotion…Ces preuve d’Amitié me sont parvenues via deux moyens de communication :

  Je ne citerais pas les noms des femmes /Amies …….

   La première est arrivée par le courrier de ce matin : Une petite carte toute simple…En voyant l’écriture, ma surprise fut intense ….Il sagit d’une amie très chère à mon coeur , plus qu’une amie en fait :Un Amour  (En écrivant çà , mon coeur se serre  et je sais que certains de ceux ou celles qui me liront sauront de qui il est question….)….J’ai donc ouvert l’enveloppe  : J’allais lire une bonne ou une mauvaise nouvelle ? ; l’angoisse…….Celle qui me l’a envoyée ne passe plus sur  internet m’écrit elle…J’espère que c’est vrai car je ne suis pas sur qu’elle apprècierait que je « déballe  » ces choses en publique …

  Mais je ne peux garder ce moment pour moi seul ,il faut que « çà sorte » …

     Ses mots:

 » Bonjour Francis , Par cette carte, je tenais à ce  que tu saches  que mon amitié est toujours là  .

« La balle est dans ton camp , si tu souhaites me faire savoir que la tienne à toujours lieu ,fais le par téléphone ou par courrier .  »  » Si notre amitié en restait là et que tu n ‘y donnais pas de suite ,saches que je te souhaite d’être bien ,et surtout bientôt  « pappy  » .

Je t’embrasse avec mon amitié souhaitant de tout mon coeur que toi ,ton fils et Lise alliez bien ….

Elle termine par : ???(le prénom de son compagnon ) se joint à moi pour te saluer et te dire « n’hésites pas « .   Bises..

Je crois que je vais lui envoyer un courrier………

La seconde  :  Un appel téléphonique , au sujet d’autre chose ,mais tout aussi touchant …: Là je crois que la personne qui m’a appelé va lire ce billet car elle fait partie de mes amies/contacts ici …J’ espère qu’elle ne m’en voudra pas…..

Vous savez à force de me lire ,que depuis quelques temps , je ne parviens plus à me concentrer sur un livre  et c’est dur pour moi….Alors cette amie m’a proposé quelque chose d’extraordinaire  :  Si je suis d’accord , nous choisissons un jour ,une heure par semaine par exemple , et elle me lirait au téléphone un livre que j’aurais choisi !!!!! 

Je suis resté bouche bée : Voulait elle plaisanter ?  Si elle est sérieuse ,n’est ce pas de la pitié ?   Non ,elle est sérieuse ……Je lui ai dit que j’allais réflèchir .

En pensant à ma grand mère….


Pour toutes les « petites mères »

 

Les paroles :

Y a des jours comme ça
J’voudrais que tout s’arrête
Et reposer ma tête
Dans le creux de ton bras.
Et là je voudrais tant
Oublier ma détresse
Sous l’infinie tendresse
Que m’apportait ta voix
Y a des jours comme ça
Lorsque ma tête roule
J’voudrais que tout s’écroule
Parc’que tu n’es pas là.

Dis-moi, Petite mère
Où est-il le chemin
Pour aller à naguère
Moi, je n’sais plus très bien
Dis-moi, Petite mère
Où est le vieux tilleul
Qui lorsque j’étais seul
Me croyant un poète
M’a entendu criant
Aux diables à la ronde
Je referais le monde
Lorsque je serais grand.

Maintenant tu sais
J’ai perdu l’insouciance
Au temps de mon enfance
Toi, tu me consolais,
Y a des jours comme ça
Ah! Dieu, que je regrette
Le temps perdu peut-être
Je ne comprenais pas,
Lorsque sur mon front lourd
Ta main venait si tendre
Comme pour y répandre
Ton cœur chargé d’amour.

Dis-moi, Petite mère
Où est-il le chemin
Pour aller à naguère
Moi, je n’sais plus très bien
Dis-moi, Petite mère
Où est le vieux tilleul
Qui lorsque j’étais seul
Me croyant un poète
M’a entendu criant
Aux diables à la ronde
Je referais le monde
Lorsque je serais grand.

Et maintenant tu vois
J’ai tant cogné ma tête
Aux murs de la planète
Je pleure d’être grand.

Mr Herbert Pagani…Crie,mais sourit;émeut aussi


Plaidoyer pour ma terre….(Sur l’antisémitisme )

Ci dessous le texte :Tout y est dit avec ,parfois une pointe d’humour……C’était un grand homme

Le texte:

Herbert Pagani

 

Plaidoyer pour ma terre

11 novembre 1975
Hier, j’étais dans le métro et j’entends deux dames dire :
« T’as vu encore ces Juifs avec leurs histoires à l’O.N.U.
Quels emmerdeurs ! »
C’est vrai.
Nous sommes des emmerdeurs.
Ça fait des siècles qu’on emmerde le monde.
C’est dans notre nature, que voulez-vous !
Abraham avec son Dieu unique,
Moïse avec ses Tables de la Loi,
Jésus avec son autre joue toujours prête à la deuxième baffe.
Puis Freud, Marx, Einstein,
tous ont été des gêneurs, des révolutionnaires, des ennemis de l’Ordre.

Pourquoi ?

Parce qu’aucun ordre, quel que fut le siècle, ne pouvait les satisfaire,
puisqu’ils en étaient toujours exclus.
Remettre en question, voir plus loin,
changer le monde pour changer de destin,
tel fut le destin de mes Ancêtres.
C’est pourquoi ils sont haïs par les défenseurs de tous les ordres établis.

L’antisémite de droite reproche aux Juifs d’avoir fait la révolution bolchévique.
C’est vrai, il y en avait beaucoup, en 1917.
L’antisémite de gauche reproche aux Juifs d’être les propriétaires de Manhattan.
C’est vrai, il y a beaucoup de capitalistes juifs.
La raison est simple :
la religion, la culture, l’idéal révolutionnaire d’un côté,
les portefeuilles et les banques de l’autre,
sont les seules valeurs transportables,
les seules patries possibles pour ceux qui n’ont pas de patrie.
Et maintenant qu’il en existe une,
l’antisémitisme renaît de ses cendres…
– pardon ! de nos cendres –
et s’appelle anti sionisme.
Il s’appliquait aux individus, il s’applique à une nation.

Israël est un ghetto,
Jérusalem, c’est Varsovie
… Les nazis qui nous assiègent parlent l’arabe.
Et si leur croissant se déguise parfois en faucille,
c’est pour mieux piéger les Gauches du monde entier.
Moi qui suis un Juif de gauche, je n’en ai rien à faire d’une certaine gauche
qui veut libérer tous les hommes du monde aux dépens de certains d’entre
eux, car je suis précisément de ceux-là.

D’accord pour la lutte des classes,
mais aussi pour le droit à la différence.
Si la gauche veut me compter parmi les siens,
elle ne peut pas faire l’économie de mon problème.
Et mon problème est que depuis les déportations romaines
du 1er siècle après Jésus-Christ,
nous avons été partout honnis, bannis, traqués, dénoncés, écrasés, spoliés, brûlé
et convertis de force.

Pourquoi ?

Parce que notre religion,
c’est-à-dire notre culture était dangereuse.
Eh oui!

Quelques exemples…
Le judaïsme a été le premier à créer le Chabbat, jour du Seigneur,
c’est-à-dire le jour de repos hebdomadaire obligatoire.
Vous imaginez la joie des pharaons, toujours en retard d’une pyramide !

Le judaïsme interdit l’esclavage.
Vous imaginez la sympathie des Romains,
les plus importants grossistes de main- d’oeuvre gratuite de l’Antiquité !
Il est dit dans la Bible :
« La terre n’appartient pas à l’homme, mais à Dieu. »
De cette phrase découle une loi,
celle de la remise en question automatique
de la propriété foncière tous les 49 ans.
Vous voyez l’effet d’une loi pareille sur les papes du Moyen Âge
et les bâtisseurs d’empire de la Renaissance !

Il ne fallait pas que les peuples sachent.

On commença par interdire la Bible,
puis ce furent les médisances,
des murs de calomnies qui devinrent murs de pierres
et qu’on appela ghettos.
Ensuite ce fut l’Inquisition, les bûchers et plus tard les étoiles jaunes.
Auschwitz n’est qu’un exemple industriel de génocide,
mais il y a eu des génocides artisanaux par milliers.
J’en aurais pour trois jours rien qu’a nommer tous les pogroms
d’Espagne, de Russie, de Pologne
et d’Afrique du Nord.

À force de fuir, de bouger, le Juif est allé partout.
On extrapole et voilà : il n’est de nulle part.
Nous sommes parmi les peuples comme l’enfant à l’assistance publique.
Je ne veux plus être adopté.
Je ne veux plus que ma vie dépende de l’humeur de mes propriétaires. Je ne veux plus être un citoyen-locataire.
J’en ai assez de frapper aux portes de l’Histoire et d’attendre qu’on me dise : « Entrez. »
Je rentre et je gueule !
Je suis chez moi sur terre et sur terre j’ai ma terre :
elle m’a été promise, elle sera maintenue.

Qu’est ce que le Sionisme?
Ça se réduit à une simple phrase :
« L’an prochain à Jérusalem. »
Non, ce n’est pas un slogan du Club Méditerranée.
C’est écrit dans la Bible,
le livre le plus vendu et le plus mal lu du monde.
Et cette prière est devenue un cri,
un cri qui a plus de 2000 ans,
et le père de Christophe Colomb,
de Kafka,
de Proust,
de Chagall,
de Marx,
d’Einstein
et même de monsieur Kissinger,
l’ont répétée, cette phrase, ce cri,
au moins une fois par an, le jour de Pâques.

Alors le Sionisme, c’est du racisme ?
Faites moi rire !
Est-ce que : « Douce France, cher pays de mon enfance » est un hymne raciste ?
Le Sionisme, c’est le nom d’un combat de libération.

Dans le monde, chacun a ses Juifs.
Les Français ont les leurs :
ce sont les Bretons, les Occitans, les Corses, les travailleurs immigrés.
Les Italiens ont les Siciliens,
les Yankees ont leurs Noirs,
les Espagnols leurs Basques.

Nous, nous sommes les Juifs de TOUS.

À ceux qui me disent : « Et les Palestiniens ? »,
je réponds : « Je suis un Palestinien d’il y a 2000 ans.
Je suis l’opprimé le plus vieux du monde. »
Je discuterai avec eux, mais je ne leur céderai pas ma place.
Il y a là-bas de la place pour deux peuples et deux nations.
Les frontières sont à déterminer ensemble.
Mais l’existence d’un pays ne peut en aucun cas exclure l’existence de l’autre
et les options politiques d’un gouvernement n’ont jamais remis en cause
l’existence d’une nation, quelle qu’elle soit.

Alors pourquoi Israël ?

Quand Israël sera hors de danger,
je choisirai parmi les Juifs et mes voisins arabes,
ceux qui me sont frères par les idées.
Aujourd’hui, je me dois d’être solidaire avec tous les miens,
même ceux que je déteste, au nom de cet ennemi insurmontable :
le RACISME.

Descartes avait tort :
je pense donc je suis, ça ne veut rien dire.
Nous, ça fait 5000 ans qu’on pense, et nous n’existons toujours pas.
Je me défends, donc je suis.

Herbert Pagani

Sérénade:

Tant pis si je vous « rase »….Vous êtes habitués

Une dernière sur l’amitié…

Le texte:

 L’Amitié : ça fleurit comme une herbe sauvage,
N’importe où, en prison, à l’école.
Tu l’apprends comme on prend la rougeole,
Tu l’apprends comme on prend un virage.
C’est plus fort que les liens de famille,
Et c’est moins compliqué que l’amour.
Et c’est là quand t’es rond comme une bille,
Et c’est là quand tu cries au secours.
C’est le seul carburant qu’on connaisse
Qui augmente à mesure qu’on l’emploie.
Le vieillard y retrouve sa jeunesse,
Et les jeunes en ont fait une loi.
C’est la banque de toutes les tendresses,
C’est une arme pour tous les combats,
Ca réchauffe, et ça donne du courage,
Et ça n’a qu’un slogan : « On partage. »
Au clair de l’amitié, Le ciel est plus beau.
Viens boire à l’amitié, Mon ami Pierrot.
L’amitié, c’est un autre langage.
Un regard, et tu as tout compris.
Et c’est comme SOS dépannage,
Tu peux téléphoner jour et nuit.
L’amitié, c’est le faux témoignage
Qui te sauve dans un tribunal.
C’est le gars qui te tourne les pages
Quand t’es seul dans un lit d’hôpital.
C’est la banque de toutes les tendresses,
C’est une arme pour tous les combats,
Ca réchauffe, et ça donne du courage,
Et ça n’a qu’un slogan : « On partage. »
Au clair de l’amitié, Le ciel est plus beau.
Viens boire à l’amitié, Mon ami Pierrot.

Mer….credi


Si ce n’est que Emmanuel est venu manger avec moi ce midi ,comme pratiquement chaque mercredi…

Qu’il m’a emmené en fin d’après-midi (après son travail) faire des courses au supermarché….(Comme je le dis toujours,avec Manu « courses » n’est pas un vain mot: C’est vraiement la course…..Enfin,mes placards et mon frigo sont pleins…..   Sinon,je suis toujours quelque peu enrhumé,shooté à l’aspirine..J’ai aussi appelé le centre hospitalier et…….Rendez- vous début  Juillet!!!!! …

 Le temps est toujours aussi froid et pluvieux…..Je vais maintenant monter me coucher..C’est le mieux dans mon cas…..

    Ha! J’ai tout de même vu à la télé ce mercredi soir un magnifique film plein d’émotions…. « The secret life of words »  (« la vie secrète des mots »):Une infirmière « malentendante  » s’occupe,soigne un employé d’une plate-forme pétrolière grand brulé =>aveugle et défiguré….Le film est un « huis-clos » entre ces deux personnes ,et l’Amour va bien sur venir…Indescriptible ,touchant au maximum….





Dommage ,les extraits trouvés ne sont pas en français….
 

  Voilà,au lit maintenant…Même s’il est un peu tôt pour moi ,lever relativement tôt (Manu) plus le rhume et les courses pfffffffffff! lol

Préparez vos mouchoirs


Extrait d’un film vu récemment (avec Depardieu et Dewaer jeunes!) Un « tas » de sujet interessants y sont développés….En premier:Le jeune gamin comme qui comme c’est toujours le cas ,sert de « Tête de turc » aux autres parcequ’il est plus intelligent: