» avoir un chat dans la gorge  » ?


 » un chat dans la gorge  »,

 Se dit  quand on a la voix enrouée.

   L’origine de cette expression daterait du Moyen Âge . Il s’agit d’une confusion ou d’un jeu de mot, entre  »matou », le fameux chat qui s’incruste dans la gorge, et  »maton  ». » Maton  » qui  désignait les grumeaux de lait caillé .

    Il aurait aussi été utilisé pour parler d’amas de fibres pouvant obstruer des orifices, des petites masse agglomérées de certaines matières.

   Grumeaux ou amas de matières, si ces matons se trouvent dans la gorge il gêne la voix, exactement comme les glaires dans la gorge qui nous donnent une voix enrouée.

  On pouvait donc avoir un  »maton dans la gorge ». Puis par proximité phonétique avec le  »matou », la formule est devenue  »un matou dans la gorge » pour finalement devenir  aujourd’hui  la locution  »un chat dans la gorge ».

Un très léger sourire pour finir ………..


  Un petit garçon a avalé une sourissouris . Au téléphone, le docteur dit à sa mère  » Mettez un morceau de fromage devant sa bouche , la souris sera peut- être attirée  » Le médecin arrive et voit qu’on agite une sardine devant la bouche du garçon :  » Je vous avais dit de prendre du fromage !  » 

  Et la mère répond :  » Oui , mais maintenant , c’est le chat qu’il faut faire sortir  » !

 » ron ron  » hummm….


  Cali est sur mes genoux là ….assoupie ? Ronronnant en tout cas …..Et c’est très agréable….

 

C’est peut-être de la  » ronronthérapie  » ? 

  En effet , j’ai lu que les ronronnements du chat ont des effets bénéfiques sur notre santé : Le chat émet, lorsqu’il ronronne , des fréquences situées entre 20 et 50 Hz qui favorisent la sécrétion de la sérotonine , un  » neurotransmetteur  » impliqué notamment dans la qualité du someil et de l’humeur . Véronique Aïache  , auteur du livre   » la ronronthérapie  » , considère le ronronnement du chat comme un puissant anti stress , un régulateur de la tension artérielle et un  » booster  » des défenses immunitaires plus un soutien  » psychomoteur  » ……Alors …Peut-être n’aurais je bientôt plus besoin de ce fichu traitement anti – épileptique

 

 

? Etrange……


Marou (trois ans et demi) habite dans un café pour chats qui a pour nom « République des chats ». Il est arrivé au café après avoir été blessé dans un accident de la route. Ce qui lui a empêché de poursuivre son activité en tant que « chat de l’Ermitage ». Ce poste, introduit par l’impératrice Catherine II à la fin du XVIIIe siècle, prévoit la chasse aux rats et aux souris dans ce musée de renommée mondiale.

Pour calculer la racine carrée de neuf ou ajouter 5 à 3, il lui faut quelques secondes, admet la directrice, Anna Kondratieva.

Ce talent a été découvert chez Marou en septembre 2016, lorsqu’à la question de savoir ce que faisait un plus un, le chat a soudain sonné deux fois à sa sonnette (destinée à appeler un employé lorsque le félin a une fringale).

Les employés du café envisagent d’étudier plus en profondeur la nature de cette particularité de Marou.

 

 

 

Marou, un chat du Musée de l‘Ermitage, sait non seulement compter, mais aussi calculer des racines carrées, affirment les employés du Musée du Chat de Saint-Pétersbourg. La popularité du félin sur Internet va croissant.

Une petite vidéo a été publiée sur les réseaux sociaux présentant Marou en train de répondre aux questions d’un homme en pressant le bouton d’une sonnette. L’homme lui demande, par exemple, d’additionner un et un. Le chat appuie donc deux fois sur le bouton. Si on lui demande de multiplier deux par deux, il presse le bouton quatre fois.

Ode au chat………


ODE AU CHAT ( Pablo Neruda )
Au commencement
les animaux furent imparfaits
longs de queue,
et tristes de tête.

Peu à peu ils évoluèrent
se firent paysage
s’attribuèrent mille choses,
grains de beauté, grâce, vol…
Le chat
seul le chat
quand il apparut
était complet, orgueilleux.
parfaitement fini dès la naissance
marchant seul
et sachant ce qu’il voulait.

L’homme se rêve poisson ou oiseau
le serpent voudrait avoir des ailes
le chien est un lion sans orientation
l’ingénieur désire être poète
la mouche étudie pour devenir hirondelle
le poète médite comment imiter la mouche
mais le chat
lui
ne veut qu’être chat
tout chat est chat
de la moustache à la queue
du frémissement à la souris vivante
du fond de la nuit à ses yeux d’or.

Il n’y a pas d’unité
comme lui
ni lune ni fleur dans sa texture:
il est une chose en soi
comme le soleil ou la topaze
et la ligne élastique de son contour
ferme et subtil
est comme la ligne de proue d’un navire.
Ses yeux jaunes
laissent une fente
où jeter la monnaie de la nuit.

Ô petit empereur
sans univers
conquistador sans patrie
minuscule tigre de salon,
nuptial sultan du ciel
des tuiles érotiques
tu réclames le vent de l’amour
dans l’intempérie
quand tu passes
tu poses quatre pieds délicats
sur le sol
reniflant
te méfiant de tout ce qui est terrestre
car tout est immonde
pour le pied immaculé du chat.

Oh fauve altier de la maison,
arrogant vestige de la nuit
paresseux, gymnaste, étranger
chat
profondissime chat
police secrète de la maison
insigne d’un velours disparu
évidemment
il n’y a aucune énigme
en toi:
peut-être que tu n’es pas mystérieux du tout
qu’on te connaît bien
et que tu appartiens à la caste la moins mystérieuse
peut-être qu’on se croit
maîtres, propriétaires,
oncles de chats,
compagnons, collègues
disciples ou ami
de son chat.

Moi non.
Je ne souscris pas.
Je ne connais pas le chat.
Je sais tout de la vie et de son archipel
la mer et la ville incalculable
la botanique
la luxure des gynécées
le plus et le moins des mathématiques
le monde englouti des volcans
l’écorce irréelle du crocodile
la bonté ignorée du pompier
l’atavisme bleu du sacerdoce
mais je ne peux déchiffrer un chat.

Ma raison glisse sur son indifférence
ses yeux sont en chiffres d’or.

P1000271

Histoire de montrer que je suis toujours  » connecté « 


   Dès mon réveil , le téléphone sonnait ! Depuis quelques jours, çà n’arrête pas : Je ne sais plus si je l’ai écrit ici , mais je n’avais plus de mutuelle depuis quelques temps ( ne me demandez pas pourquoi : Je ne m’en souviens pas )

  Comment le savent ils ? ( en lisant mes blogs ? )  » Ils  » = Une foule de mutuelles qui me proposent toutes des contrats au top ( évidemment ) ….Finalement , mon ancienne assurance complémentaire ( je ne sais pas si je peux la nommer ) m’a contacté oufff!  J’ai demandé à ce qu’on renouvelle le contrat . C’est fait dès ce jour au téléphone et je reçois ma carte avant la fin de la semaine . çà n’a l’air de rien , mais j’en ai besoin pour les lunettes et l’appareil dentaire en priorité et en cas d’hospitalisation hors épilepsie .. ( mon épilepsie étant prise en charge par la sécu à 100% )…

Sinon , j’ai eu  la visite inattendue d’un chat noir ( entré par la fenêtre ) ; il a fait le tour de l’appartement comme si il était chez lui , a mangé quelques croquettes puis s’est allongé à mes côtés sur le canapé ….Ce n’est pas un chat  » errant  » car il est propre , a l’air en bonne santé..Ensuite , il est remonté sur le rebord de la fenêtre et avec un dernier regard , est reparti ……

Pour finir , j’ai préparé le repas pour Manu demain ( et moi ce soir ) : Ce sera lentilles plus côte de porc  cuisinés à ma façon …( pas vraiment de saison , mais ….bon ) 

 

 

A Fripon mon fidèle compagnon .


p1000291.jpgRien que par ta seule présence

Tu me consoles des absences …

Quand tu es là , blotti contre moi ,

 Tu combles le vide , donnes la joie .

Tes ronronnements réchauffent mon coeur

Sans toi , ma solitude serait tristesse.

Mais là, elle est presque allégresse.

Tu es plus qu’un »animal de compagnie « 

En réalité , tu es mon ami , un vrai ami.

Tu m’offres l’amitié ,qu’a oubliée l’humanité.

Certains disent qu’un chat ne sait pas aimer

Pour nous ,c’est faux n’est ce pas mon Fripon?

Parce que nous le vivons , le ressentons …

Allez , viens ensemble montons et dormons.

Out off order

 

 

 

Etre chat…… »Chat  » me plairait….


Surement déjà sur un de mes blog….Mais ….

Les paroles  et  » en prime » un écrit de Baudelaire :

Moi vouloir être chat
Me frotter contre tes bas
Je me ferai angora
Pour me blottir dans tes bras
Je te jure j´boirai plus
Que du lait je n´aime plus
La vodka
Moi vouloir être chat
Tous les soirs quand je te vois

Moi vouloir être chat
Retrouver sur les gouttières
Mes copines de litière
Mais toujours rester à toi
Prendre des mines chafouines
Me lécher les babines
Quand viennent tes copines
Moi vouloir être chat
Et ne risquer de tes doigts
Que leurs caresses sur moi

Moi vouloir être chat
Quand dehors il fait froid
Attendre mon repas
Tapi au creux de tes draps
Si un jour tu préfères
A mes félines caresses
Les canines d´un chien en laisse
Tu ne comptes pas sur moi
Pour dormir sur le sofa
Je te montrerai de quoi
Est capable un gros chat
A ce jeu là je suis roi
Et la souris ce sera toi
Et la souris ce sera toi
Et la souris ce sera…

 

 

Un poème de Baudelaire :

Le Chat:

Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux;

Retiens les griffes de ta patte,

Et laisse-moi plonger dans tes beaux yeux,

Mêlés de métal et d’agate.

 

Lorsque mes doigts caressent à loisir

Ta tête et ton dos élastique,

Et que ma main s’enivre du plaisir

De palper ton corps électrique,

 

Je vois ma femme en esprit. Son regard,

Comme le tien, aimable bête

Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

 

Et, des pieds jusques à la tête,

Un air subtil, un dangereux parfum

Nagent autour de son corps brun.

Mon  » chat de garde  »


     Décidément , Fripon est le meilleur compagnon pour le solitaire que je suis : D’abord , il m’aide beaucoup a chasser mes idées noires ,il « sent  » quand j’ai le cafard et m’aide à le chasser , mieux qu’il ne chasse les souris lol ….

    Mais , une  » anecdote  » qui aurait pu être catastrophique a eu lieu cette nuit : J’étais dans mon lit dormant quand Fripon est arrivé dans la chambre en miaulant , voyant que je ne m’éveillait pas , il est monté sur le lit est n’a cessé de me harceler jusqu’à ce que je m’éveille . Je ne comprenais pas , çà ne lui arrive jamais . Il ne cessait de descendre en miaulant de façon bizarre et remontait ,cela  » à répétition  » , lassé , je suis descendu voir ce qui se passait et là ! : Il monta sur le rebord de l’évier (près du gaz ) .

  C’est alors que je compris : J’avais laissé un bruleur allumé ! (Je n’ose imaginer ce qui serait arrivé si la flamme s’était éteinte , le gaz se serait répandu dans la pièce => risque d’asphyxie ,ou d’explosion ! )