» Corona song »


Renaud ? il y avait longtemps : ( comme d’habitude , il faut aimer …..)

Les paroles :

Coronavirus
Connard de virus

T’as débarqué un jour de Chine
Retournes-y, qu’on t’y confine
Dans ce pays, où on bouffe du chien

Des chauves-souris,  et du pangolin

Moi devant ma télé pourrie
Entre BFM et LCI
J’me cogne sans cesse Arlette Chabot
Ou la pauvre Roselyne Bachelot
J’en peux plus,  d’être planté chez moi
J’veux voir le monde, comment y va
J’veux respirer de l’air bien pur
J’veux retrouver la nature

Coronavirus
Connard de virus
Coronavirus
Connard de virus

Et le pire, c’est que ces salauds
Y m’ont fermé tous mes bistrots
J’peux plus boire ma flotte peinard
Avec mes potes, le désespoir
Même pas un petit restaurant
Fermé pour cause de confinement
Faire la queue avec ces blaireaux
Pour un pauvre menu MacDo
Les caissières d’Intermarché
En ont
ras-l ‘bol, et j’les comprends
Elles sont masquées toute la journée
Quant à leur salaire, parlons-en

Coronavirus
Connard de virus
Crevard de virus
Coronavirus

Franchement, ce brave Docteur Raoult
Conchiés par les confrères jaloux
Par des pontes, des sommités
Qui ont les boules de perdre du blé

J’vous dis c’monsieur Douste-Blazy
Dit pas toujours que des conneries
Mais ce monde, plein de voyous
Qui voit le mal un peu partout
Moi j’m’en fous, j’suis immunisé
J’ai des anticorps par milliers
Mais j’ai aussi des anti-cons
Faut dire qu’en France, ils sont légions

Coronavirus
Connard de virus
Crevard de virus
Coronavirus

Heureusement, en ces temps malsains
Tu as épargné les gamins
Tu n’as pas touché aux enfants
Ces petits être innocents
Z’ont pu sécher l’école, un peu
Et vivre des moments joyeux
Sans les copains, sans les potos
Avec leurs consoles Nintendo
Y va donc, salaud, l’virus, enfin
Tuer nos amis américains
Et bah ils ont une autre maladie
C’est Donald Trump, et sa connerie

Coronavirus
Connard de virus
Crevard de virus
Coronavirus

Coronavirus
Connard de virus
Crevard de virus
Coronavirus

Ca s’est passé un 9 Décembre….


Ca s’est passé un 9 Décembre il y a 46 ans , à Paris :

Un procès qui fit du bruit en 1974 ( parait il car je ne m’en souviens pas ) :

Pierre Goldman parait au palais de justice de Paris

Résultat d’images pour pierre goldman

. Il est jugé pour le braquage de plusieurs pharmacies Bd Richard Lenoir ….de vol à main armée il est accusé aussi d’avoir tué deux pharmaciennes.

A l’origine , cet homme était ( se disait ? ) activiste d’extrême gauche , mais il a dérivé dans le grand banditisme . A la fin du procès , il va  » écoper  » de 12 ans de réclusion criminelle . Journalistes , écrivains et ….les gens en général ont des avis différents ; Pour les uns , c’est un procès politique , pour d’autres P.Goldman est un  » simple  » criminel . Il est soutenu par les milieux gauchistes ….Mitterrand ,Signoret, Sartre ,Maxime le Forestier entre autres …Son procès ,comme on dit ,  » déchaine les passions  » . D’après ce que j’ai lu , il est rejugé en 1976 et suite à des réductions de peine sort de prison .

Trois ans plus tard , il est abattu dans le 13 ème arrondissement de Paris . Qui l’a tué ? Plusieurs hypothèses : Le SAC ( Service d’Action Civique ) , des caïd de la pègre ou même des agents secrets …..( J’ai cherché pour trouver la réponse , si on sait aujourd’hui , mais rien trouvé ? )….

Par contre , j’ai lu que Pierre Goldman est le demi-frère de Jean Jacques Goldman qui 20 ans plus tard écrira une chanson en hommage à son frère ( quelle chanson ? ), et que la chanson de Maxime le Forestier  » la vie d’un homme  » se rapporte à son histoire :


Les paroles :

A ceux qui sont dans la moyenne,

A ceux qui n’ont jamais volé,

A ceux de confession chrétienne,

A ceux d’opinion modérée,

A ceux qui savent bien se plaindre,

A ceux qui ont peur du bâton,

A tous ceux qui n’ont rien à craindre,

Je dis que Pierre est en prison.

Dormez en paix, monsieur le juge.

Lorsque vous rentrez du travail,

Après le boulot, le déluge,

Tant pis pour les petits détails.

Aujourd’hui, cette affaire est close.

Une autre attend votre réveil.

La vie d’un homme est peu de chose

A côté de votre sommeil.

Soyez contents, jurés, notables,

Vous avez vengé proprement

La vie tristement respectable

Que vous meniez depuis longtemps.

Qu’on vous soit différent suppose

Par obligation qu’on ait tort.

La vie d’un homme est peu de chose

A côté de votre confort.

Soyez satisfait, commissaire,

Vous n’avez pas été trop long

Pour mettre un nom sur cette affaire.

Tant pis si ce n’est pas le bon.

Tant pis si chez vous, on dispose

De moyens pas toujours très clairs.

La vie d’un homme est peu de chose

A côté d’un rapport à faire.

Rassurez-vous, témoins du drame,

Qui n’étiez pas toujours d’accord

Puisqu’aujourd’hui on le condamne

C’est donc que vous n’aviez pas tort.

Vous êtes pour la bonne cause.

Vous avez fait votre devoir.

La vie d’un homme est peu de chose

A côté de votre mémoire.

Tu n’aimes pas la pitié,

Pierre, Aussi je ne te plaindrai pas.

Accepte juste ma colère,

J’ai honte pour ce peuple-là.

Je crie à ceux qui se reposent,

A ceux qui bientôt t’oublieront.

La vie d’un homme est peu de chose

Et Pierre la passe en prison.

_______________________________

Quand cette chanson est sortie , elle m’a beaucoup plu , mais je ne connaissais pas l’histoire qui en est l’origine .

Pour moi ,et mes lecteurs éventuels ..


 

Moi je bosse toute la s’maine
En pensant à ma fiancée
Elle est dans les pompes funèbres
Au service publicité
C’est à coup de méthodes nouvelles
Qu’elle a grossi sa clientèle
Sa vocation est manifeste
Dans l’art d’accommoder les restes
Elle a un cercueil-service
Avec marbre pelle et pioche
Elle vend des bières en plastique
Qu’on emporte dans sa poche
Ses slogans ont un succès fou
‘’Mourez vous ferez des jaloux’’
On vend l’ mini-frigo mortuaire
Où vous pourrez garder l’ grand-père

Marie trompe la mort
Marie trouve l’amour
Je t’aim’rai jusqu’au dernier jour

Et si t’as la flemme de mourir avant moi
C’est moi qui f’rai le premier pas

Autour de sa maisonnette
Y a des allées de graviers
Pour la rendre plus coquette
Elle y a planté des cyprès
Le samedi soir quand on est seuls
Elle me dit viens dans mon linceul
On s’allume deux petits cierges
C’est tout d’ suit’ la fête la fête à l’auberge
Chaque fois que j’ la visite
J’y envoie un billet d’ faire-part

Une couronne bénite
Ou un joli foulard noir
Et j’obtiens par ces attentions
Quelques petites concessions
L’âme câline elle m’achemine
En convoi funèbre à l’usine

Marie trompe la mort
Marie trouve l’amour
Je t’aim’rai jusqu’au dernier jour
Et si t’as la flemme de mourir avant moi
C’est moi qui f’rai le premier pas

En rev’nant de chez Régine
Enterrer ma vie d’ garçon
J’épouserai ma blondine
Et on f’ra un p’tit gueuleton
Poularde demi-deuil d’abord


Crêp’s flambées fromage tête-de-mort
Un corbillard pour tout carosse
On ira en voyage de noces

Marie trompe la mort
Marie trouve l’amour
Je t’aim’rai jusqu’au dernier jour
Et si t’as la flemme de mourir avant moi
C’est moi qui f’rai le premier pas

Une autre , magnifique d’actualité et émouvante…:

 

Une dernière : (  » au nom de dieu  » )  Celle- ci , !!!! hummmmm!

Les paroles 

Depuis la nuit des temps
On s’étripe gaiement
Au nom de Dieu.
On continue pourtant
En faisant toujours mieux.
Il est jamais content.
On lui a fait des églises
Pour calmer son courroux
Couroucoucou,
Des temples et des Mecque
Ou des femmes et des mecs
L’honorent à genoux.

Parmi tous ces mordus
Ces millions de fanas
Toutes ces brebis

Y a ceux qui adorent Jésus
Ceux qui préfèrent Allah
D’autres leur canari.
Si t’es athée, sais-tu

Pour ces gars, t’es foutu.
Turlututu.
Ils disent que tu te goures
Et que Dieu est amour
Et après, ils te tuent.

On brûla les sorciers
Les homos, sans-papiers
Les francs-maçons
Et, même, on fit becqueter
A de pauvres lions
Blandine et les Garçons.
Le Bon roi Saint-Louis
Massacra les harkis

Jusqu’à Tunis
Puis revint sous le gui
Mettre l’étoile aux Juifs
Et rendre l’injustice.

Charles-Neuf, le catho
Offrit aux parpaillots
Au nom de Dieu
La Saint-Barthélemy.
Les Irlandais, depuis
N’ont pas fait beaucoup mieux.
Monsieur Christophe Colomb
Qui, l’vendredi, n’aimait
Que le poisson
Grilla au chalumeau
Le grand Géronimo
Qui mangeait du bison.

« Pas de préservatif. »
Dit le souv’rain Pontife
Au nom de Dieu
Et cette manière sage
De réduire le chômage
En fit un homme heureux.
Pis y a ces fous de Dieu
Qui, au nom d’la vertu
Chapeau pointu
Egorgent bravement
Des femmes et des enfants
En lisant le Coran.

Depuis la nuit des temps
On s’étripe gaiement
Au nom de Dieu.
On continue pourtant
En faisant toujours mieux.

Il est jamais content.
Si ce Dieu juste et bon
N’envoie ses oraisons
Qu’à des tueurs
Doit-on penser qu’alors
L’oraison du plus fort
Est toujours la meilleure ?
Doit-on penser qu’alors
L’oraison du plus fort
Est toujours la meilleure ?