107 ans ?


 » Attendre cent sept ans  » : Je ne sais si cette expression est employée dans toutes les régions de France , ici et dans ma région d’origine elle est courante …..Elle signifie attendre très longtemps , très longtemps quelqu’un ( ou quelque chose  ) ….

Alors , j’ai cherché à savoir d’où venait cette expression  ( çà devient une manie ! )..

Il semblerait qu’elle fasse référence à la construction de la cathédrale Notre- Dame de Paris Nore Dame cathédrale

En effet , celle ci a nécessité plusieurs générations d’ouvriers car, entre la pose de la première pierre en 1163 et la fin des travaux en 1270 , 107 ans se sont écoulés !

____________________________________________________

Ce n’est pas pour rien que le point zéro des routes de France se situe devant son portail. Mariages, actions de grâce, hommages, sacres ou encore funérailles…

Après avoir pâti de la Révolution et été longtemps délaissée, Notre-Dame a retrouvé une seconde vie par la grâce d’un roman, Notre-Dame de Paris (Victor Hugo, 1832) au succès planétaire. Elle a été jusqu’au 15 avril 2019 le monument le plus visité en Europe (13 millions de visiteurs chaque année)

 

L’histoire de Notre-Dame en 10 dates :

 1163 : début de la construction de Notre-Dame
 1239 : saint Louis dépose la couronne d’épines du Christ couronneduchrist(achetée une fortune par Louis IX, futur Saint Louis, à des banquiers vénitiens qui la possédaient en gage.)
 1302 : Philippe le Bel réunit les premiers états généraux
 1572 : un mariage en prélude au massacre de la Saint-Barthélemy
 1793 : la cathédrale devient Temple de l’Être Suprême
 1804 : Napoléon est sacré empereur
 1918 : le Te Deum de l’Armistice
 1945 : le Te Deum de la Libération
 1970 :  une messe et un Te Deum  furent célébrés pour le décès du  général De Gaulle ( qui fut inhumé à Colombey-les-Deux-Eglises. )
 2019 : un incendie ravage la cathédrale ( 856 ans après les prémices de sa construction) 

_____________________________________________________________________

 

 

 

Il y a environ 105 ans……


 19 septembre 1914 : La cathédrale de Reims est bombardée

   Le 4 septembre 1914, un mois après le début de la Grande Guerre, les Allemands entrent sans combat dans le fort de la Pompelle, érigé à l’orée de Reims dans les années 1880 et… désarmé en 1913. De cette position, les canons bombardent la ville. 

     Le 19 septembre 1914, la cathédrale Notre – Dame  elle-même est touchée. Sa charpente prend feu et le plomb de la toiture entre en fusion. L’édifice va presque  disparaître.cathédrale Reimsbombarée

    La contre-offensive de la Marne permettra aux Français de reprendre le fort dès le 24 septembre 1914 mais jusqu’à la fin de la guerre, quatre ans plus tard, la ville et sa cathédrale n’en finiront pas d’être touchées par des obus.

  Grâce à un don de John Rockefeller, la cathédrale sera reconstruite dans les années 1920 par l’architecte Henri Deneux H Deneux, qui conçut pour l’occasion une  » ingénieuse  » charpente en ciment armé.

Il semblerait que l’incendie de la cathédrale de Paris ne fut pas  » une première  » :


9 avril 1200 : incendie de la cathédrale Notre-Dame de Rouen la nuit de Pâque

Cathedrale de Rouen

 

    Cette nuit-là, un terrible incendie dévore la cathédrale avec ses cloches, ses livres et ses ornements liturgiques, et de là s’étend sur une partie de la ville
.
« Un manuscrit de la Cathédrale remarque que l’an 1200, le 9 avril, la nuit de Pâques, le feu prit à l’église cathédrale, qu’elle fut brûlée avec ses livres et ses ornements, et les cloches fondues ; le feu ayant même gagné les maisons de la ville et de là quelques églises, dont il y en eut plusieurs de consommées par cet incendie, ce qui est attesté par Hoüeden, historien anglais, et Robert, abbé du Mont ».

  ( Roger de Hoüeden, natif d’York, était issu d’une famille illustre, et vivait en 1200.) Sa grande capacité dans le droit civil et canon le fit extrêmement considérer par Henri II d’Angleterre, après la mort duquel il se retira de la cour. Il composa, dans sa retraite, des œuvres historiques, des commentaires de droit, des poèmes, etc. On ne sait en quelle année il mourut.

     Quelques personnes se sont référés au  silence absolu du cartulaire ( = Recueil de copies des actes attestant les titres et privilèges d’une personne ou d’une communauté) de Notre-Dame, non pour invalider entièrement, il est vrai, la réalité de cet embrasement, mais pour avancer au moins que la cathédrale n’en avait que très partiellement souffert. Cette opinion, peu solide, était la conséquence d’une erreur assez commune, qui consistait à voir dans le corps de l’édifice tel qu’il se présenta par la suite, celui de l’église consacrée en 1063.

     Cependant : Des titres irrécusables, émanants de l’autorité royale, attestent la réalité de l’incendie. Un charte fait en effet mention d’un don de Jean sans Terre, roi d’Angleterre et duc de Normandie, à l’église métropolitaine de Rouen, incendiée en 1200 : « Le Roi, à Guérin de Glapion, sénéchal de Normandie, et aux barons de l’échiquier de Caen , etc.       » Sachez que nous avons accordé à la Cathédrale de Rouen, pour sa réparation, deux mille livres angevines, payables en quatre termes de l’échiquier, dont le premier écherra à la Saint-Michel prochaine ; c’est pourquoi nous vous ordonnons de délivrer à ladite église cinq cents livres à ce même prochain échiquier de la Saint-Michel, cinq cents livres au jour de Pâques qui suivra, cinq cents livres à la Saint-Michel suivante, et cinq cents livres au jour de Pâques suivant. »
« A Valognes, le 24ejour de septembre, la seconde année de notre règne ».
  

      Par ailleurs, des quêtes furent autorisées par Jean sans Terre, en 1201, pour la reconstruction de l’église de Rouen : « Le Roi à tous, etc. Nous supposons qu’il est parvenu à votre connaissance comment la Cathédrale de Rouen, la mère et la maîtresse des églises de Normandie, a été avec toute cette ville la proie des flammes. Nous aimons tendrement cette église, tant parce que la sépulture de nos frères et de nos amis nous la rend à jamais vénérable, que par l’éclat dont l’environnent les bienfaits des saints, par les mérites desquels puisse s’accroître la prospérité de notre royaume et de nos autres états ; c’est pourquoi nous vous prions et nous vous exhortons dans le Seigneur, de recevoir avec bonté ses envoyés quand ils viendront vers vous, d’exaucer leurs demandes et de leur remettre les aumônes que vous voudrez consacrer à sa réparation, pour l’amour de Dieu et de la bienheureuse vierge Marie ; vous fournissant nous-mêmes, ainsi qu’à nos sujets, le modèle et l’exemple de cette aumône, par la manière conforme à la munificence de la dignité royale dont nous la faisons.

    » Agissez en donc libéralement envers ces envoyés, d’après notre recommandation, afin qu’ils puissent se réjouir de son efficacité, et que nous-mêmes puissions juger de votre dévotion envers le Seigneur. Nous défendons que personne leur fasse éprouver aucune injure ou mauvais traitement ; et nous vous ordonnons, si quelqu’un les offensait en quoi que ce soit, d’y mettre ordre sur le champ : notre volonté est que cette quête dure deux ans, à partir du jour de la Purification de la bienheureuse vierge Marie, de la 4e année de notre règne. »

Cathédrale de Paris…..incendie ….


 Même un athée comme moi , se sent touché , concerné par la vue d’une église en flamme …..Parceque c’est un magnifique monument historique .

 Ce lundi 15 avril au soir, un incendie s’est déclaré dans les combles de la cathédrale Notre-Dame de Paris. La flèche est tombée sur la nef et toutes les toitures sont effondrées. Emmanuel Macron, qui devait prendre la parole sur le grand débat national dans la soirée, a reporté son allocution pour se rendre sur place.

Vers 23 h,, quelques flammes agitaient encore Notre-Dame, mais les pompiers étaient plutôt confiants. La structure devrait pouvoir être « sauvée » et « préservée » selon les dernières informations.

Parti des toits, le feu se serait  propagé à l’ensemble de l’édifice , le transept et le chœur. Les flammes, pas encore totalement éteintes lundi soir, ont ravagé l’édifice mais les pompiers progressaient bien. Pour Mgr Éric Moulin-Beaufort, président de la CEF, « c’est une part de notre chair qui est abîmée ».

 

Une enquête aurait été ouverte par le parquet de Paris.

 

 

B.Pelletier : ( chanteur québecois)

C’est une histoire qui a pour lieu
Paris la belle en l’an de Dieu
Mil quatre cent quatre-vingt-deux
Histoire d’amour et de désir

Nous les artistes anonymes
De la sculpture ou de la rime
Tenterons de vous la transcrire
Pour les siècles à venir

Il est venu le temps des cathédrales
Le monde est entré
Dans un nouveau millénaire
L’homme a voulu monter vers les étoiles
Écrire son histoire
Dans le verre ou dans la pierre

Pierre après pierre, jour après jour
De siècle en siècle avec amour
Il a vu s’élever les tours
Qu’il avait bâties de ses mains

Les poètes et les troubadours
Ont chanté des chansons d’amour
Qui promettaient au genre humain
De meilleurs lendemains

Il est venu le temps des cathédrales
Le monde est entré
Dans un nouveau millénaire
L’homme a voulu monter vers les étoiles
Écrire son histoire
Dans le verre ou dans la pierre

Il est venu le temps des cathédrales
Le monde est entré
Dans un nouveau millénaire
L’homme a voulu monter vers les étoiles
Écrire son histoire
Dans le verre ou dans la pierre

Il est foutu le temps des cathédrales
La foule des barbares
Est aux portes de la ville
Laissez entrer ces païens, ces vandales
La fin de ce monde
Est prévue pour l’an deux mille
Est prévue pour l’an deux mille

Pour infos:

Bruno Pelletier est un chanteur québécois originaire de Québec. Il s’est fait connaître un temps du public français en interprétant Gringoire dans la comédie musicale Notre-Dame de Paris.

Attendre…..


  Après avoir appris que l’interdit bancaire va être levé , je me suis dit  » et bien j’ai l’impression d’avoir attendu 107 ans  » ( je ne sais pas si cette expression est utilisée partout ? )

Du coup je me suis demandé d’où elle vient :

Il semblerait ( après recherche sur le Net et dans un livre ) que : 

Pourquoi dit-on « attendre 107 ans » ?

Cette expression qui date du Moyen Age a pour origine la construction interminable aux yeux des parisiens de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Son chantier débuta en 1163 et se serait terminé en 1270 ( soit 107 ans )! Les habitants de la capitale aurait ainsi fait passer dans le langage courant l’expression de leur lassitude face à la lenteur de la construction.

……………???? Rectifié lol !


Le temps des cathédrales (Bruno Pelletier )  Les paroles: !!!!!!

Parole de chanson Le temps des cathédrales

Gringoire:

C’est une histoire qui a pour lieu
Paris la belle en l’an de Dieu
Mil quatre cent quatre-vingt-deux
Histoire d’amour et de désir

Nous les artistes anonymes
De la sculpture ou de la rime
Tenterons de vous la transcrire
Pour les siècles à venir

Il est venu le temps des cathédrales
Le monde est entré
Dans un nouveau millénaire
L’homme a voulu monter vers les étoiles
Écrire son histoire
Dans le verre ou dans la pierre

Pierre après pierre, jour après jour
De siècle en siècle avec amour
Il a vu s’élever les tours
Qu’il avait bâties de ses mains

Les poètes et les troubadours
Ont chanté des chansons d’amour
Qui promettaient au genre humain
De meilleurs lendemains

Il est venu le temps des cathédrales
Le monde est entré
Dans un nouveau millénaire
L’homme a voulu monter vers les étoiles
Écrire son histoire
Dans le verre ou dans la pierre

Il est venu le temps des cathédrales
Le monde est entré
Dans un nouveau millénaire
L’homme a voulu monter vers les étoiles
Écrire son histoire
Dans le verre ou dans la pierre

Il est foutu le temps des cathédrales
La foule des barbares
Est aux portes de la ville
Laissez entrer ces païens, ces vandales
La fin de ce monde
Est prévue pour l’an deux mille
Est prévue pour l’an deux mille

Pour infos:

Bruno Pelletier est un chanteur québécois originaire de Québec. Il s’est fait connaître un temps du public français en interprétant Gringoire dans la comédie musicale Notre-Dame de Paris.
Taille : 1,72 m