» épectase  »?


Qu’est ce que l‘épectase

   Bien que ce mot ait un rapport avec l’amour  » physique  » , il n’ a rien d’érotique , loin de là !

En effet , il a un rapport certain avec la mort ! L’un des présidents de la république française est  » connu  » pour en être mort : Faure:Félix Faure  qui est connu pour être mort en 1899 dans les bras de sa maîtresse  ….

 » Petite mort » mort tout court ?

Notre coeur risque – t – il de lâcher  » en pleine volupté  »

   Des scientifiques américains se sont , parait il , penchés sur la question . Leur réponse :  » Aucun risque  »  ! L’énergie dépensée au cours de l’acte sexuel ne dépasse pas celle dépensée pour monter deux escaliers à la suite ….Par contre ,l’orgasme peut rendre aveugle , avertit une autre étude de scientifiques britanniques ! Un  » léger  » désagrémént du à l’augmentation brutale de la pression artérielle , mais cette cécité n’est , fort heureusement , que temporaire !

 

çà s’est passé un 4 janvier :


brailleIl y a environ 210 ans :

Louis Braille

  Né le 4 janvier 1809 à Coupvray, Seine-et-Marne -Décédé le  6 janvier 1852 à Paris à l’âge de 43 ans 

  Aveugle à la suite d’un accident dans l’atelier de bourrelier de son père, Louis Braille intègre à dix ans l’Institution royale des jeunes aveugles à Paris, en 1819. Il s’y familiarise avec les caractères en relief de l’écriture mise au point par Valentin Haüy, une méthode peu pratique et encombrante.

Puis il découvre à douze ans l’invention de Charles Barbier de la Serre, la sonographie, qui retranscrit 36 sons sous forme de points en relief que l’on peut interpréter avec les doigts.

   Le jeune aveugle va alors passer son temps libre à perfectionner cette méthode. En 1827, il propose un alphabet s’inspirant de celui des voyants. Toujours en vigueur, il porte son nom, le «braille». Il sera enrichi en 1837 d’un système de notation pour la musique.

  Victime de tuberculose, l’inventeur meurt en 1852, léguant au monde une écriture qui devint vite internationale. Sa dépouille est inhumée au Panthéon à l’exception de ses mains, conservées dans son village natal.

1829 : naissance du braille

Le jeune Braille consacre tout son temps libre à perfectionner le système Barbier afin de mieux répondre aux besoins des personnes aveugles.

En 1825, il présente au directeur de l’Institution une première version de son système. Deux ans plus tard, une expérience de transcription est tentée : La grammaire des grammaires. Le résultat est concluant et en 1829, paraît le premier exposé de la méthode de Louis Braille: Procédé pour écrire les paroles, la musique et le plain-chant au moyen de points, à l’usage des aveugles et disposé pour eux. C’est l’acte de naissance du braille.

En 1837, une seconde édition du Procédé donne la version définitive de l’alphabet.

Tablette Braille avec poinçon en positiontablette braille

Presse à imprimer en braille presse braille

  La vitesse de lecture s’en trouve considérablement augmentée par rapport au « Barbier ». Par ailleurs, les signes conçus par Louis Braille permettent la transcription de l’alphabet complet, la ponctuation, les chiffres et symboles mathématiques et la musique. Pour l’écriture, Braille adapte la tablette mise au point par Barbier.

1837 : l’atelier de l’Institution Royale des Jeunes Aveugles édite le premier livre imprimé en braille : Précis de l’histoire de France divisée en siècles.

imagination……….


Quand je ne suis pas bien , je relis ceci  et…..
   Il faudra seulement 37 secondes pour lire ceci et peut-être changer votre façon de penser ..Deux hommes, tous deux gravement malades, occupaient la même chambre d’hôpital.Un homme a été autorisé à s’asseoir dans son lit pendant une heure chaque après-midi pour aider à drainer le liquide de ses poumons.Son lit était à côté de la seule fenêtre de la chambre.L’autre homme devait passer ses journées couché sur le dos. hôpital

  Les hommes parlaient pendant des heures sur la fin.
Ils parlaient de leurs épouses et familles, leurs maisons, leurs emplois, leur participation dans le service militaire, où ils avaient été en vacances ..
Chaque après-midi, quand l’homme dans le lit près de la fenêtre pouvait s’asseoir, il passait le temps à décrire à son compagnon de chambre tout ce qu’il voyait dehors de la fenêtre.
L’homme dans l’autre lit commença à vivre pour ces périodes d’une heure où son monde était élargi et égayé par toutes les activités et les couleurs du monde extérieur.
La fenêtre donnait sur un parc avec un beau lac.
Les canards et les cygnes jouaient sur l’eau tandis que les enfants naviguaient leurs bateaux modèles. Les amoureux marchaient bras dessus bras dessous au milieu des fleurs de toutes les couleurs et une belle vue sur la ville peuvent être vus dans la distance.
Comme l’homme près de la fenêtre décrivait tous ces détails exquis, l’homme de l’autre côté de la chambre fermait les yeux et imaginez cette scène pittoresque.
Un après-midi chaud, l’homme près de la fenêtre décrivit une parade qui passe.
Bien que l’autre homme ne pouvait pas entendre l’orchestre – il pouvait le voir dans l’oeil de son esprit comme le monsieur par la fenêtre dépeint avec des mots descriptifs.
Jours, semaines et mois passés.
Un matin, l’infirmière de jour est arrivé pour apporter de l’eau pour leurs bains et trouva le corps sans vie de l’homme près de la fenêtre, mort paisiblement dans son sommeil.
   Elle était attristée et appela les préposés pour qu’ils viennent prendre le corps.
Dès qu’il semblait approprié, l’autre homme demanda s’il pouvait être déplacé à côté de la fenêtre. L’infirmière était heureuse de faire le changement, et après s’être assuré qu’il était confortable, elle le laissa seul.
Lentement, péniblement, il se redressa sur un coude pour jeter son premier regard sur le monde réel extérieur.
Il s’étira pour se tourner lentement vers la fenêtre en dehors du lit.
Il fait face à un mur blanc.
L’homme demanda à l’infirmière pourquoi son compagnon de chambre décédé avait décrit ces choses merveilleuses dehors de cette fenêtre.
L’infirmière répondit que l’homme était aveugle et ne pouvait même pas voir le mur.
Elle dit: «Peut-être qu’il a juste voulu vous encourager. »
Epilogue:
   Il y a un énorme bonheur à rendre les autres heureux, en dépit de nos propres situations.
   La peine partagée est la moitié de la peine, mais le bonheur lorsqu’il est partagé, est doublé.
Si vous voulez vous sentir riche, il suffit de compter toutes les choses que vous avez que l’argent ne peut acheter.
«Aujourd’hui est un cadeau, c’est pourquoi on l’appelle le présent. »
L’origine de cette histoire est inconnue………………

Le  » braille « 


Début janvier ( le 4 je crois ) c’est la journée de l’écriture pour les aveugles( ou.. »non voyants  » ) ….: Le braille ……

  En Europe, l’idée d’un système d’écriture en relief à destination des non-voyants remonte à 1670. Cette année-là, le prêtre italien Francesco Lana de Terzi met au point un système de codage « permettant aux aveugles d’écrire couramment en traçant seulement des lignes et en faisant des points », ainsi qu’un procédé pour graver des signes et caractères d’imprimerie en relief sur du papier épais.

  Environ un  siècle plus tard, l’homme de lettres français Valentin Haüy réalise des impressions en relief de lettres de l’alphabet latin, et crée une institution destinée à l’instruction des enfants aveugles.
   C’est autour de l’année 1809 qu’un officier d’artillerie, Charles Barbier Ch . Barbierde la Serre, développe la « sonographie », système permettant de retranscrire 36 sons sous forme de points, disposés sur un rectangle de 2 unités sur 6 unités de côté. En 1821, il décline le procédé à destination des non-voyants, et le présente à l’Institution royale des jeunes aveugles, où est scolarisé un enfant de 12 ans dénommé Louis Braille…
L’invention de l’alphabet braille:
Louis BrailleL.Braille (né le 4 janvier 1809) offre immédiatement à l’inventeur de ce procédé enthousiasmant un retour d’expérience utilisateur. Premièrement, la transcription phonétique s’éloigne trop de l’écriture conventionnelle, et ne permet pas de rendre compte des nuances (notamment les homonymies) qu’autorise l’orthographe. Ensuite, l’utilisation de 12 emplacements pour transcrire 36 sons lui apparaît superflu. En utiliser moins permettrait de lire chaque caractère du bout du doigt, sans avoir à faire de mouvements…

Louis Braille  perfectionnera l’invention dans son coin. Cinq ans après la découverte de la sonographie, il achève la mise au point de son propre système ignorant l’idée de J.Barbier .

  En utilisant six emplacements, qui peuvent ou non être en relief, il peut coder jusqu’à 63 symboles différents (l’absence de points représente un espace). Plus qu’il n’en faut pour transcrire toutes les lettres de l’alphabet, la ponctuation, les chiffres, et même les notes de musique.alphabet Braille

  En 1839, il met au point le « décapoint », système d’écriture de l’alphabet latin à base de points en relief, qui fait écho à l’intention de Valentin Haüy de rendre un même texte lisible par des voyants comme par des non-voyants. Mais c’est bien l’alphabet « braille » qui, de par sa simplicité, trouvera le plus grand écho auprès du public.

P.S: La cécité de Louis Braille découle d’un accident survenu alors qu’il n’avait que 3 ans. Son père était bourrelier, métier consistant à travailler le cuir. Il se blesse à l’œil avec un outil destiné à percer des trous dans le cuir. L’infection se propagera aux deux yeux.

 

Internet nous ….omnibule


Perdu sur une île

Parti faire une croisière en solitaire autour du monde, un cadre dynamique fait naufrage et échoue finalement sur une petite île perdue au milieu du Pacifique.

Il survit pendant quatre mois dans des conditions particulièrement précaires, se nourrissant exclusivement de bananes. Un jour toutefois, il aperçoit depuis la plage une embarcation à l’intérieur de laquelle se trouve la plus jolie fille qu’il n’ait jamais vue.

Il lui fait des signes et elle débarque sur la plage. Notre homme lui demande aussitôt : Mais d’où venez-vous ?
Et la superbe créature lui explique : J’habite de l’autre côté de cette île, j’ai fait naufrage moi aussi il y a maintenant trois ans…
L’homme : Heureusement que vous aviez cette barque pour vous en tirer !
La fille : Non, ce canoë, je l’ai fabriqué moi-même avec les matériaux que j’ai trouvés sur l’île.

Le cadre demande : Mais… avec quels outils ?
La jeune femme explique : J’ai découvert sur l’île un type de pierre poreuse facile à sculpter. J’ai aussi trouvé un type d’arbre dont le bois est suffisamment souple pour être malléable… En associant ces deux matériaux, j’ai pu concevoir un outillage assez performant. Vous voulez voir ?

Les deux naufragés font alors le tour de l’île pour débarquer devant un superbe bungalow peint en rouge et bleu. L’homme en perd presque l’équilibre.
Il demande : Vous avez construit ça vous même ?
Et l’hôtesse des lieux explique : Oui, ce n’est pas grand chose mais c’est mon petit chez moi…

En entrant dans le bungalow, l’homme est sidéré par le décor harmonieux et tous les équipements façonnés à la main.
La jeune femme lui propose alors de boire quelque chose mais voyant le verre qu’elle lui tend, l’homme refuse poliment : Non, vous savez le lait de noix de coco, je ne peux plus le sentir.
Et la jeune femme : Mais goûtez donc, c’est du gin. J’en ai quelques bouteilles en réserve… Encore une fois, l’homme n’en revient pas…

La jeune femme dit alors : Vous voulez prendre une douche et vous raser ? Il y a un cabinet de toilettes et un rasoir à l’étage. Pendant ce temps, je vais enfiler une tenue plus légère pour être à l’aise.
Complètement fasciné, le jeune homme ne pose plus de questions et part se doucher.

Un peu plus tard, la jeune femme réapparaît dans un déshabillé élégant et très suggestif… Elle s’assoit sur un divan moelleux qu’elle a confectionné elle-même et invite son nouvel ami à venir s’asseoir près d’elle.

En le regardant d’un air doux, elle lui dit alors :
Dites-moi, vous êtes seul depuis si longtemps sur cette île perdue. Je suis sûre que quelque chose pourrait vous faire un immense plaisir. Quelque chose que vous n’avez pas pu faire depuis de si longs mois et qui vous démange…
L’homme n’en croit pas ses oreilles et répond :
Vous voulez dire… Ne me dites pas... Vous avez aussi de quoi lire mes mails ?