çà s’est passé en août…..


Le 3 août 1914 ( il y a environ 104 ans ): L’Allemagne déclarait la guerre à la France :

  Cette décision plongea le monde dans le chaos ….Deux jours après avoir déclaré la guerre à la Russie et envahi le Luxembourg , l’Allemagne met en place le  » plan Schlieffen » et attaque la France …..Quelques jours après , les anglais déclarent à leur tour  la guerre à l’Allemagne ……….Le conflit fera près de 20 millions de mort laissant l’Europe exsangue ……

Le 11novembre pour les Allemands ?


    Pour moi , le 11 novembre ne signifie plus grand chose ,je n’aime pas ces cérémonies cependant ,je m’efforce d’y voir une sorte d’hommage ,hommage rendu aux « poilus  » bien sur , mais plus un hommage à la liberté , l’entente ,cohabitation etc…..Il en est de même pour le 8 mai (peut – être plus encore )…. »La musique qui marche au pas , çà ne m’intéresse pas  » ,mais c’est l’occasion de faire comprendre à nos enfants que la liberté et la paix , c’est important ……..

    Alors que la France s’apprête à célébrer l’armistice de la Première Guerre mondiale, nos voisins d’outre-Rhin n’en font pas une date aussi lourde de symboles.

En Allemagne, le 11 novembre n’est pas célébré et encore moins férié. «L’armistice de 1918 n’a pas de signification pour les Allemands. Cette n’est pas inscrite dans la culture politique fédérale», rappelle Arndt Weinrich, chargé de recherche à l’Institut historique allemand à Paris. «La Grande Guerre ne parle pas aux Allemands pour qui elle n’a pas le même impact que la Seconde Guerre mondiale et la Shoah». D’ailleurs, peu de place est réservée à la Première Guerre mondiale dans les programmes scolaires dans ce pays. Pour nos voisins, le 9 novembre est une date plus symbolique qui fait référence au pogrom qui s’est produit à la même date en 1938, au coup d’État d’Hitler en 1923 mais également à la chute du mur de Berlin en 1989.

«En Allemagne, on ne se rend pas vraiment compte de ce qui se passe en France le 11 novembre», explique le chercheur. Pour les Allemands, commémorer la victoire de la France sur l’Allemagne s’apparente à renouveler le patriotisme. «Cela passerait mal en Allemagne. Les événements en faveur de la paix et de l’Europe leur parlent beaucoup plus», affirme Arndt Weinrich.