Emotion…


Comme mes lecteurs , abonnés le savent ( je les rase assez avec mes problèmes ), ces derniers temps , ce n’est pas la joie ; particulièrement du point de vue financier : Les dettes , impayés s’accumulent ( par exemple , je n’ai plus qu’un blog , pour combien de temps ? ) car l’autre était payant ...Mais j’ai une personne qui m’aide , m’aide beaucoup : Mon fils !

Comme je n’ai plus de VRAIE carte bancaire

Résultat d’images pour illustration carte bancaire

( seulement une pour retirer de l’argent à un distributeur , encore faut il en avoir des euros ….! ) : Une carte de retrait permet de retirer de l’argent dans les distributeurs automatiques mais pas de payer ses achats. Le montant des retraits est plafonné.

Bref , pourquoi  » émotion  » ?

Cette après-midi , je regardais mes factures à payer , et j’ai tenté d’en régler une via internet ……La réponse fut :  » Cette facture a été payée le…..etc….. » Surpris !

Presque aussitôt : Un appel de Manu à ce sujet ( comment il sait ? ) ….

Il me dit ,  » tu as encore essayé de payer quelque chose ! ?  »

Moi :  » Heu….ben oui , comment tu le sais ?  »

Sa réponse fut :  » t’inquiètes , ne t’en fais pas , ne t’occupe plus de tout ça , je gère  »

Après , je lui dis :  » je sais , tu me l’as assez dit , mais c’est  »ch..nt  » .,gênant .

Et l’émotion dans tout cela , c’est à la fin de notre conversation : Il m’a dit  » je te dois bien ça , je t’aime papa  ».…..C’est le  » je t’aime papa  » qui m’a touché ….Bien sur je sais qu’il m’aime comme je l’aime , mais je ne sais pas pourquoi , l’entendre m’a touché , ému ……

En vrac…..


Rien de bien nouveau :

Comme pratiquement chaque jour depuis quelques temps , j’ai dormi plus de 12 heures!!!

Résultat d’images pour images horloges
=> je me suis éveillé vers 17 h !

Je dormais encore quand Manu est passé , il m’a laissé du pain et 20 euros

Résultat d’images pour images billet de 20

pour  » l’épicerie solidaire  » demain …..

C’est très gentil , sympa de sa part ……mais ce n’est pas normal , j’ai honte suis fatigué de cette dépendance ( pas seulement à mon  » bonhomme  » , aussi au système social )

S.O.S !!!!


Bonjour à tous mes lecteurs ( trices ) éventuels : Pourquoi ce  » S.O.S  » ? : Je voudrais savoir comment mes lecteurs voient mon blog ( la couleur entr’autre ) et aussi le texte ( taille, couleur , etc…).

Pourquoi ? Parce que moi , sans que je sache pourquoi , le fond du blog est devenu blanc !

( Génial comme commencement pour 2021 sur le net !!! )

Sondage…..


Personnel :

Je continue ou j’arrête ?

1) Le contre : Je dois payer et mes moyens sont très limités !

2 ) Plus le temps passe , moins j’ai de lecteurs et moins de commentaire ….

3 ) Ma  » vie réelle  » m’apporte de plus en plus d’ennuis => mon inspiration pour un billet sur les blogs diminue ….

Je crois que je n’ai rien oublié ….

J’aimerais l’avis de quelques lecteurs , voir des suggestions ;

Merci

Francis

( En attendant vos réponses si i y en a , je mettrais certainement encore quelques billets …)

c’était il y a 30 ans :


Le 14 décembre 1990 :  » Droit d’ingérence humanitaire  »

Le 14 décembre 1990, à New York, l’Assemblée générale des Nations Unies vote à l’initiative de la France une résolution qui légitime le  » droit d’ingérence humanitaire  », c’est à dire la possibilité pour des États de secourir des populations menacées par leurs propres gouvernants, avec l’accord des Nations Unies et au besoin par les armes.  » Le temps de la souveraineté absolue et excessive est révolu  », lance avec emphase le secrétaire général de l’ONU, Boutros Boutros Ghali.

La résolution est concomitante de la chute de l’URSS et de la fin de la guerre froide . Elle donne un deuxième souffle à l’ OTAN. L’alliance nord-atlantique, pilotée par les États-Unis, va se chercher de nouvelles missions dans la lutte contre le terrorisme et les  » États-voyous  »...

Une  » épicerie solidaire  »? ….


À qui s’adresse une épicerie sociale et solidaire ? Quelle est l’aide apportée ? Comment en bénéficier ?

epicerie social

La création des épiceries solidaires et sociales date d’une dizaine d’années. Pourtant, elles sont de plus en plus nombreuses à ouvrir leurs portes pour accueillir les plus démunis. On en compte aujourd’hui plus de 700 épiceries sociales en France.

Une épicerie solidaire ou épicerie sociale est bien plus qu’un simple commerce de proximité à prix cassés. Les bénéficiaires y retrouvent des denrées diverses et variées, allant des boîtes de conserve aux fruits et légumes, en passant par des produits d’entretien. Mais l’épicerie solidaire est surtout un vrai lieu d’accueil et d’échange pour sortir de l’isolement.

L’accès à ces commerces se fait exclusivement sous conditions de revenus, permettant ainsi aux travailleurs aux revenus modestes, aux personnes âgées ou encore aux familles monoparentales de subvenir à leurs besoin

D’un point de vue extérieur, une épicerie solidaire ou une épicerie sociale ressemblent à un commerce de proximité avec des rayons en libre-service. Approvisionnées par les banques alimentaires, les supermarchés et les producteurs locaux, vous pouvez y trouver :Des denrées alimentaires variées et de qualité (fruits et légumes frais, produits laitiers, féculents…)

Des produits de la vie courante (produits d’entretien, ustensiles…)

Des produits d’hygiène (shampoing, savon, produits pour bébé…)

Les produits des épiceries sociales sont vendus à un coût très faible, entre 10 et 30% de leur prix dans le commerce. Il n’est donc pas rare de trouver des denrées à un euro symbolique. Un double affichage des prix (prix dans le commerce et prix dans l’épicerie sociale) permet notamment au client bénéficiaire de se rendre compte de la valeur réelle des produits.

Ce qu’il faut savoir sur les épiceries solidaires ou sociales : On parle bien de clients, puisque les personnes bénéficiaires doivent régler leurs achats, contrairement à d’autres aides alimentaires . Mais cette contribution financière n’est pas anodine. Elle permet surtout de préserver la dignité des personnes et la possibilité de choisir librement ses produits, suivant ses envies et ses besoins.

Un lieu d’accompagnement et de soutien

Les épiceries solidaires ou sociales sont aussi et surtout un véritable lieu d’accueil, d’aide et d’échange. De nombreuses personnes en situation de précarité souffrent de solitude et d’isolement, entraînant un véritable cercle vicieux.

On y trouve des bénévoles avec qui parler, avec qui échanger sur des sujets délicats comme la santé, l’emploi, le logement… Ce qui permet de rencontrer d’autres personnes et de sortir de son quotidien.

Dans cette optique, de nombreuses épiceries solidaires organisent des ateliers d’informations sur la nutrition et l’équilibre alimentaire, la santé, la citoyenneté. De plus, des activités sont également accessibles : atelier couture, atelier bricolage, participation aux repas partagés… 

Toutes les personnes en situation de précarité sont concernées. Elles s’adressent aussi bien aux retraités, aux parents isolés  , aux étudiants possédant peu de ressources ou aux bénéficiaires des minima sociaux.

C’est aussi le cas des personnes qui connaissent une perte de ressources ponctuelles entraînant un déséquilibre de leur budget, comme après la perte d’un emploi ou un accident. Les épiceries sont aussi là pour aider ces personnes temporairement afin d’éviter une aggravation de leur situation financière dont les conséquences pourraient être désastreuses.

Comme il s’agit d’aider de façon ponctuelle les bénéficiaires, la durée d’accès aux épiceries sociales et solidaires est généralement limitée entre 3 et 9 mois. 

Le rôle d’une épicerie solidaire est donc bien plus large que celui d’un simple distributeur alimentaire……….

Pourquoi ce billet ?

Parce que Manu voudrais (veux ) que j’y aille ! ( il y en a une pas loin de chez moi ) .. Est ce que je vais essayer ? Pfffffff Je ne sais pas ……( Il faut tout de même des justificatifs , revenus, logement etc…….)

Les S.D.F et…..


…..le confinement ??????

Coronavirus : les sans-abri, grands oubliés du confinement

 Les personnes qui  » vivent  » dans la rue non seulement n’ont pas la possibilité de se confiner mais elles sont en plus confrontées à la raréfaction des services dont dépend leur survie.

Coronavirus : les sans-abri, grands oubliés du confinement

   Si le quotidien de l’ensemble des Français a changé radicalement en quelques jours, pour les sans-abris, la situation est devenue carrément invivable….

 

   Bien sûr qu’il est toujours là. Où voulez-vous qu’il aille ?

   Au lendemain des annonces d’Emmanuel Macron sur l’absolue nécessité de rester chez soi, Romano est assis dehors sur ses matelas, devant le renfoncement d’immeuble du nord-est parisien où il a installé tout son barda. Le confinement, il en a entendu parler, évidemment. Mais comment faire ?  » Moi, pas de maison, j’habite ici  », explique dans un français approximatif ce Roumain, qui constate, dépité, que la vie est devenue plus difficile encore depuis ce matin.  » Plus rien, plus personne ici pour apporter à manger, moi beaucoup beaucoup besoin d’eau  », raconte-t-il. Ce matin-là, en fait de confinement, deux amis sont venus partager une bière. L’un lui a ramené un repas, l’autre, qui s’inquiète de la fermeture de services où il devait finaliser sa demande d’aide médicale d’État, est venu chercher un peu de réconfort.

  Autre décor, un peu plus loin dans Paris, dans le tout nouveau quartier Rosa Parks. Une trentaine de tentes installées près du Décathlon, abritaient jusqu’à la veille quelque 60 à 70 personnes, essentiellement des familles. Lundi soir, indique Julia, coordinatrice de l’association Utopia,  » la police est venue pour leur demande d’évacuer, puis il y a eu contre ordre apparemment. Mais ils sont revenus le lendemain à 6 h 30, parfois en donnant parfois des coups de pied dans les tentes, et les familles ont finalement dû partir.  »Résultat d’images pour '' camp '' de sans abri

    Si le quotidien de l’ensemble des Français a changé radicalement en quelques jours, pour les sans-abri, la situation est devenue carrément critique.  » C’est comme en 2015, au moment des attentats, on disait aux gens de pas sortir de chez eux mais rien n’est prévu pour ceux qui sont à la rue  », constate Christian Page, un ancien sans-abri, aujourd’hui maraudeur pour  »’ Féminité sans abri  » .   » Ce qui est en train de se passer, c’est que tout, les accueils de jour, les distributions de nourriture, les services administratifs… est en train de s’arrêter, sans parler de la possibilité de faire la manche.  »

   La veille, pourtant, Emmanuel Macron déclarait que  » pour les plus précaires, pour les plus démunis, (…), nous ferons en sorte (…) qu’ils puissent être nourris, protégés, que les services que nous leur devons soient assurés  ». Et le 13 mars, le ministre du logement, Julien Denormandie, annonçait la suspension des remises à la rue au 31 mars des personnes mises à l’abri durant la trêve hivernale.

Pas de réaction / commentaires depuis 5 jours => Commentaires bloqués

Solidarité ,entraide …


   Coronavirus : Pour rompre l’isolement des plus fragiles, il propose de mettre un chiffon rouge aux fenêtres :

  SOLIDARITÉUn habitant du Lot, confiné chez lui, propose aux personnes isolées de se signaler par un chiffon rouge à la fenêtre pour alerter les voisins.

    Ça peut être un foulard, un drap ou un tee-shirt. Seul impératif, qu’il soit rouge et bien visible. Un habitant du département du Lot a eu une idée pour rompre l’isolement auquel pourraient être confrontées des personnes face à l’épidémie de coronavirus : installer des chiffons rouges aux fenêtres.solidarité

    » C’est valable pour toutes personnes qui se trouvent dans une détresse sociale, qui a besoin d’une écoute. Si vous voyez un chiffon rouge à une fenêtre, allez sonner chez cette personne, rendez-lui service si nécessaire, tout en respectant les consignes et en restant à distance  » , propose Christian Meunier….

S.O.S !!!!


Bonsoir,

Encore une fois , j’ai du faire une bêtise : Mon autre blog ( l’ermite – athée ) est  » passé  » au nouvel éditeur ( avec des blocs etc….et le fond est blanc  ) , je ne sais pas comment revenir à l’original ! Si quelqu’un a une solution ? Ce serait sympa de m’aider  sinon…….Je pense que je vais le  » laisser tomber  »

Merci 

F.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :