D’où vient le  » K Way  »?


K Way

En 1964, Léon-Claude Duhamel ,fabricant de pantalons à Roubaix , est en visite à Paris ,il pleut , pour  » tromper l’ennui  » , il observe le  » manège  » des passants depuis la terrasse du café où il se trouve …Des femmes encombrées par leurs parapluies et des hommes qui courent en espérant  » passer entre les gouttes  » ..Il sort alors son calepin et dessine un vêtement à capuche qu’on enfile par la tête ….

Plus tard, il fouille dans ses stocks et tombe sur du nylon  » enduit  » ; çà  » tombe bien  » : ce nylon est imperméable ! Il baptise sa création :  » En cas  » ( de pluie )…Avant de la commercialiser , il fait appelle à l’agence de pub Havas qui lui conseille d’  » américaniser  » le nom  car les mots U.S sont à la mode …Mais ,Duhamel tient à son  » En cas  » ; ils finissent par tomber d’accord : Il faut garder le K et y ajouter  » Way  » ( la route en anglais ) . Le K. Way est né !

 

Cetelem……….


  Et le développement de l’électricité :

En 1946 ,le gouvernement français nationalise l’électricité . Cette décision permet l’essor du secteur électrique et le développement des appareils électroménagers . Jusqu’ici , rien de bien étonnant , mais , on le sait moins , la marque Cetelem participa à cette  » révolution  » ….La marque permet à davantage de clients d’acheter grâce au crédit .

A la fin de la 2ème guerre mondiale , plus de 1500 société d’électricité privées se font une concurrence féroce dans toute la France . La distribution est chère , peu satisfaisante , et l’Etat nationalise ce qui devient alors l ‘  » entreprise d’Electricité de France  » …

Il faut expliquer aux consommateurs comment se fournir en électricité . A l’époque ,E D F a l’idée de former des conseillères ménagères ! Celles ci se rendent à domicile et dans les mairies pour expliquer les bienfaits de la nouvelle énergie , ceci à l’aide de robots ménagers et de lave-linge .

Plus l’offre d’électricité se développe , plus les Français s’équipent en électro – ménager . Mais les industriels veulent vendre toujours plus , et les produits restent chers ..( Une machine à laver pouvait coûter 6 à 7 mois du salaire d’un ouvrier ! )…

  La solution : Passer par le crédit . De cette idée nait la marque Cetelem en 1953 .

Cetelem logo

   Pour  » apprivoiser  » les familles Cetelem utilise une méthode originale : La marque n’ouvre pas de bureaux , pas de magasins . Pour plus de proximité, ce sont directement les vendeurs d’électroménagers qui proposent les crédits . L’opération fonctionne bien et les ménages accèdent toujours plus nombreux aux appareils électroménagers…

Dix ans après , c’est au tour d’Electricité de France de donner un  » coup de pouce  » au crédit en mettent au point  » l’opération   compteur bleu  » compteur bleu. E D F propose des compteurs plus puissants permettant de brancher plus d’équipements en même temps . 

C’est un cercle  » vertueux  » pour le commerce : Plus l’électricité se développe , plus les crédits de Cetelem sont nombreux et…..plus les appareils se démocratisent . Le phénomène des  » trente glorieuses  » est en marche et Cetelem grandit . Les premiers bureaux officiels sont créés dans les grandes villes de France , et les crédits , malgré leurs taux élevés , deviennent indispensable à la consommation ….

Fin 1960 , un français sur quatre a déjà souscrit un crédit à la consommation , et l’utilisation d’électricité a été multipliée par 20 depuis la fin de la guerre !

____________________________________________________

___________________________________________________________________________________

Il parait que Polnareff a porté plainte contre Cetelem pour atteinte à son  image dans un spot ?

https://binged.it/2CFEQAR

 

marin-francis08@outlook.com

fralurcy085903@gmail.com

 

 

 

 » Henaff  » et la religion ….


   Depuis un plus d’un siècle, le pâté Hénaff incarne un des symboles  de la Bretagne , consommé presque dans le monde entier ….Le pâté  » du mataf  » , reconnaissable à ses boites pâté Hennaf boite rondes bleues et jaunes à également un lien moins connu et…plus étonnant avec la religion catholique

   L’histoire commence en 1905 . Le parlement vient d’ adopter la loi de séparation de l’Eglise et de l’ Etat …Exercer un culte ou pas est dès lors garanti , laissé au choix des personnes , mais l’Etat n’accordera plus de subventions aux paroisses .      Dans la Bretagne de l’époque , cette loi antraîne de violentes oppositions entre les partisans d’une laïcité ( parfois  » anticléricale  » ) et les défenseurs absolus de l’église catholique …

Dans le petit village de Pouldreuzic , les prises de position sur ce sujet sont exacerbées . C’est dans ce contexte que Jean Hénaff J.Hnaff lance son entreprise en 1907 . Il est un fervent défenseur de l’Eglise et dénonce un espèce de  » chasse aux sorcières  » tout en développant son usine ….Au départ , la marque met en boîte des petits pois et des haricots conserve ….Le pâté fut conditionné quelques années plus tard .

   Dans l’entreprise , une des règles absolues est de réserver le  » jour du seigneur  » au repos . On ne travaille jamais le dimanche !..L’usine ferme également le Vendredi saint .Ces jours là , l’abattage est proscrit sauf en cas de nécessité absolue et après avoir demandé l’autorisation du curé de la paroisse !

   Les ouvriers sont accueillis par un grand crucifix  au – dessus de la porte d’entrée ….La famille Henaff a une place attribuée dans l’église à côté de l’autel et elle est une donatrice régulière ! Les Ets Hénaff se développent bien …Son patron est également engagé sur le plan politique  : Il fait partie des  » blancs  » ( les défenseurs de l’Eglise ) , face aux anticléricaux qu’on appelle les  » rouges  » …..J.Henaff est d’abord conseiler municipal , puis adjoint au maire , et il devient maire de Pouldreuzic  ….En 1925 , il écrit à ses électeurs :  » Je combattrai les Radicaux et les Socialistes qui ouvrent la porte aux communisme et à la guerre  puis la Révolion .  » 

    L’entreprise prospère, Henaff amasse de l’argent . Il veut que des enfants en profitent . Comme l’école catholique de Pouldreuzic a été laïcisée , il fait construire une nouvelle école privée en 1921 ! Celle -ci est construite sur le terrain près de l’usine . J.Henaff prend aussi à sa charge la scolarité de plusieurs dizaines d’ élèves dont les parents n’ont pas le moyens de payer les frais de l’école catholique ……..

  En 1935 , lorsqu’il se retire des affaires , J.Henaff s’adresse aux habitants un dimanche après la messe . Il dit quiter l’entreprise et la mairie et propose aux personnes présentes d’élire son fils Corentin s’ils le jugent digne de lui succéder à la tête de la commune …..Ce fut rapidement chose faite , quant à la société , elle devient  » Jean Hénaff fils et Cie  » . Avec le temp , les liens avec l’église  » s’estompent  » . L’actuel dirigeant de la  » maison Hénaff  »  , Jean Jacques Hénaff ( petit – fils de Jean ) , a étudié dans l’école construite par son grand-père ….Il a préféré retirer les crucifix de l’usine ,qui pouvaient être considérés comme provocateurs . J.J Hénaff explique , selon la loi de 1905 , qu’on  » n’entre pas en religion quand on entre chez Hénaff et que toutes les religions y sont admises et respectées  » ……

_________________________________________________

Pub télé 1972 !

Hénaff château d'eau ( Châteu d’eau de Pouldeuzic /Hénaff  ! )

Le musée :

musée

  C’est au sein même de la maison de Jean, le fondateur, qu’un musée retrace l’aventure Hénaff : Musée la Maison Hénaff. Un lieu d’autant plus symbolique qu’il ouvre ses portes en 2007, à l’occasion des cent ans de l’entreprise. À travers un parcours scindé en plusieurs espaces, les visiteurs sont invités à un voyage passionnant à travers un siècle d’histoire.

affichette 1919 :

affichette Pâté Hénaff 1919

Usine Hénaff 1919

  Usine en 1919 ( avant le pâté )=> conserves de petits – pois ……

2007

L’entreprise fête son centenaire . À cette occasion, elle inaugure son musée – la Maison Hénaff – dans l’ancienne ferme de Jean Hénaff à Pouldreuzic.

2008
La reconquête des Etats-Unis

L’entreprise obtient à nouveau l’agrément USDA, sésame pour pouvoir exporter ses produits aux Etats-Unis. Seules deux entreprises ont aujourd’hui cet agrément pour les produits à base de viande.

2011

Collaboration au programme Special Event Meals avec Alain Ducasse et fabrique désormais pour le chef et le CNES les plats de fête de la station spatiale internationale . !
  2012,

   Hénaff  affiche ses atouts éthiques et écologiques en s’engageant dans une filière de poivre biologique sur l’île de Sao Tomé, dans le golfe de Guinée. Cet engagement est très important pour Hénaff, le poivre étant un ingrédient clé de la célèbre recette du Pâté et des saucisses Hénaff. 

2016
  Une nouvelle reconnaissance d’un savoir-faire centenaire
L’entreprise obtient le Label EPV   » Entreprise du Patrimoine Vivant  », reconnaissance du savoir-faire unique acquis par l’entreprise tout au long de son existence.

 

 

 

 

 

 » Leroy Merlin  » et …..


le stock américain  :

 Ou :  »  Comment , avec un peu d’imagination et une bonne dose de bon sens commercial , tout se vend , même le matériel militaire   » 

Ce pourrait être la devise des famille Leroy et Merlin , jamais à court d’idées pour acheter des produits à bas prix qui plairont à leurs clients  : 

Quand la première guerre mondiale se termine  ( en 1918 ) , le Pas – de – Calais est en  » piteux état  » …A Noeuds – les – Mines  

l’épicier Adolphe Leroy a tout perdu , son petit commerce est détruit …

   Mais, il a une idée : Les troupes américaines ont laissé derrière elles beaucoup de matériel militaire . Le commerçant rachète alors à bas prix , dans les ventes aux enchères de la région , les couvertures , savons et outils divers outils U.S 2        outils U.Sdes Alliés …

    Les produits se revendent bien , et A. Leroy demande à son fils ( prénommé aussi Adolphe ) de l’aider …. En 1923 , A.Leroy fils reprend le commerce de son père et l’appelle  » Au stock Américain  » ….Environ un an plus tard , il épouse Rose Merlin ( elle aussi fille de commerçant ).

    Les affaires du couple Merlin et Leroy Leroy sont  » florissantes  » ; ils désirent s’agrandir . A.Leroy mise sur l’aménagement des maisons . Pour baisser ses tarifs , l’entreprise négocie du matériel à bas prix dès qu’une usine fait faillite . C’est le début du  » marché du bricolage ‘ ‘ Le magasin  propose des éviers évier , ce qui à l’époque était pratiquement inaccessible au grand public . L’entreprise commence même à vendre des  »  maisons en kit  » !  ( Très prisées des clients ouvriers ) . maison en kit

Avec le slogan :  » on est  heureux comme un roi dans un chalet Leroy !  ».  

     Pendant le seconde guerre mondiale , l’activité cesse ….Dès 1945 , les dirigeants se remettent au travail et appliquent les  » vieilles recettes  » : Acheter à l’armée pour revendre à faible prix …A la recherche de baraquements américains , A.Leroy fait le tour de la région et en récupère plusieurs centaines qu’il revend en pièces détachées …Les clients sont de retour , et plusieurs nouveaux magasins se développent . 

Début 1960 , le nom  » Aux Stock Américain  » , est remplacé par un nom plus  » neutre  »  : Leroy – Merlin  , tel qu’on le connaît encore aujourd’hui .

 

 » Legrand  » et…..


la porcelaine  » :

Comme chacun sait , la marque commerciale  » Legrand  »  est une entreprise française  cotée en bourse et présente dans le monde entier , c’est une référence dans le domaine des appareils électriques : chez Legrand , on vend des interrupteurs , des disjoncteurs  ,alarmes en tous genres etc….

Pourtant, au départ , l’entreprise n’était qu’un modeste atelier de porcelaine !

L’origine du groupe remonte à 1865 , à Limoges  . A cette époque , la fabrication de porcelaine est l’une des activités  » phares  » de la région . On y trouve plus d’une vingtaine de fabriques et autant d’ateliers de décorations ….

C’est donc assez naturellement que deux marchands de bois , henri Barjaud de Lafond et Léonard Clidasson se lancèrent également dans l’activité .

  Il s’nstallent en bord de rivière ( la Vienne ) et acheminent sur l’au d’énormes rondins nécessaires au fonctionnement des fours de cuisson . L’entreprise se spécialise dans la porcelaine de table , vend des assiettes , des tasses et des bols ……

Ce n’est qu’environ 50 ans plus tard que l’usine commence sa première évolution vers ce que nous connaissons aujourd’hui …

  1919 :  C’est désormais F.Legrand qui la dirige avec deux associés …En france ,l’electricité commence tout juste à se développer , et les dirigeants sentent qu’un marché s’ouvre . L’entreprise achète alors une petite société de fabrication d’interrupteurs ….C ‘est un appareillage électrique en cuivre ptotégés par de la porcelaine ( le meilleur isolant connu à l’époque ) . Pour une plus grande rentabilité , on fait cuire ensemble , dans le même four , les supports d’interrupteurs et les assiettes

L’entreprise Legrand s’agrandit : De nouveaux ateliers sont construits , les ventes augmentent et la société  compte environ 440 salariés à la fin de la deuxième guerre mondiale …C’est alors que l’affaire est reprise par E . Decoster et Jean Vespieren , deux industriels du Nord de la France qui diversifient progressivement les produits …..

Mais en 1949 , Legrand subit un terrible incendie qui ravage les trois quarts de l’usine . Il faut tout reconstruire après cette catastrophe …..Les deux nouveaux patrons prennent alors la décision d’abandonner la fabrication de vaisselle et de se concentrer sur laseule production d’appareils électriques isolés par la pocelaine ….

Dans les années 50 , l’usage du plastique se développe et viendra petit à petit remplacer la porcelaine traditionnelle…….Les affaires sont prospères . Legrand devient peu à peu l’énorme groupe connu aujourd’hui  ( avec 36000 employés dans le monde , 2500 à Limoges ) et 5 milliards de chiffre d’affaires pour l’ année 2016 !

Origines des marques….


SEB affiche

  SEB, acronyme de  » Société d’Emboutissage de Bourgogne  », est une marque française à l’origine du nom du groupe SEB, le leader mondial du petit équipement domestique.      La SEB est née en Bourgogne en 1944 et elle est devenue une marque emblématique en France, notamment grâce à la Cocotte Minute lancée en 1953 sous le nom originel de  » super cocotte  » cocotte - minute 1943. Son slogan  » SEB c’est bien !  », lancé en 1986, est resté dans les mémoires. Depuis, les produits de la marque continuent d’accompagner les évolutions de la cuisine française quotidienne. Son président-directeur général est Thierry de La Tour d’Artaise depuis 2000. SEB pdg
La fortune professionnelle de la famille Lescure est estimée à 3 milliards d’euros

Quand la société Seb apparait en 1944 , la cocotte n’existe pas encore ..La Société d’emboutissage de Bourgogne est une entreprise qui se transmet  » de père en fils  » dans la famille Lescure . On y fabrique des utensile en fer recouverts d’une fine couche d’étain , souvent des casseroles , des bassines , même des lanternes . Grâce au procédé de l’emboutissage ( une machine presse et découpe a matière )  .

10 ans plus tard , en 1953 , le président de la société , Frédéric Lescure et ses deux frères mettent au point un mécanisme qui parait révolutionnaire en France : La cocotte- minute . Une  » cuve  » en métal fermée à l’aide d’un couvercle , dans laquelle on verse un  » fond d’eau  » . On y dépose un panier percé panier percé 1 de petits trous et les aliments qu’on désire cuire ….La cuve fermée est posée sur le feu, l’eau bout et se transformr en vapeur chaude qui provoque une cuisson rapide ….. La cocotte est inscrite au  » registre de l’intitut national de la propriété intellectuelle mi septempbre 1953 , brevetée…..

Les frères Lescure croient tellement à leur  » Super – Cocotte  » , qu’ils se portent candidats au salon des arts ménagers de 1954 . ( A l’époque , ce salon est le  » passage obligé  » pour se faire connaître dans le domaine de l’électroménager ) .

Mais , rapidement , le verdict tombe : La cocotte SEB est refusée ! Frédéric Lescure ne se laisse pas abattre pour autant . Il décide d’écrire une chanson ? Pour faire la publicité de ses malheurs ….La  » complainte de la cocotte  » est adressée à Mr Breton , le commissaire du salon desarts ménagers  :

 » Je suis une pauvre COCOTTE .

  Le salon m’a fermé ses portes.

Pourtant je suis SÛRE et FIDELE

Et puis , de beaucoup , la plus BELLE .

Je suis trop jeune , on me l’a dit .

Je suis trop jeune , on me l’a dit .

Je suis légère, on me médit .

Mais je suis bonne , pour peu de sous .

Et , pour toujours , je suis à vous .

Aussi , je peux venir chez vous .

Pour contenter votre mari .

Je fais bonne cuisine de tout .

Ne me laissez pas sans abri .

Des Ministres, je suis l’AMIE .

Car je veux faire baisser les prix .

Je suis donc aussi votre amie . 

J’ai des relations, j’en souris .

Pauvre de moi SUPER COCOTTE .

Le salon m’a fermé ses portes .

C’est pas gentil ,Monsieur Breton .

L’eusse été très bien dans le ton  »

 

Le sens du commerce et la persévérance des frères Lescure permettront aux cocottes SEB d’exister malgré le refus du salon . Dès son lancement officiel en 1954 , la cocotte se vend à 130 000 exemplaires ; six ans plus tard, 500 000 cocottes équipent les ménages français ! Le développement de la télévision permet au groupe SEB de diffuser des des publicités, etl’avènement du Tour de France sera l’occasion de se faire connaître sur tout le territoire .  Le groupe SEB ira même jusqu’à confectionner une camionnette en forme de cocotte  géante pour suivre les coureurs cyclistes !!!!camionnette SEB

P.S : Révolutionnaire la cocotte des frères Lescure ? Pas tant que çà  ! Ils sont juste parvenus à effacer la concurrence et à faire oublier les inventions des autres ! Ce concept révolutionnaire vient en fait de Denis Papin Papin , l’inventeur de la machine à vapeur . c’est en 1679 que D.Papin avait mis au point une sorte de marmite en métal , avec un couvercle à pression bloqué par une vis . ( Il avait nommé son procédé  » le digesteur d’aliments  » . Ce  » digesteur avait été transformé et amélioré par un ingénieur de la société Schneider , Camille Hautier . Il inventa aussi l’  » auto-thermos  » . Cet ustensile de cuissonà la vapeur avait été présenté au Salon des arts ménagers de Paris de ……1926 ! A l’époque , ( donc bien avant le refus de la cocotte des Lescure ) , le procédé avait été apprécié . L’auto-thermos , sans avoir le succès de la cocotte SEB ,était déjà connu …..On en trouve la trace notamment sur une affiche de  » réclame  » où l’actrice Joséphine Baker est dessinée en  » petite tenue  » et reprend une de ses chanson :  » J’ai deux amours !….Mon auto – thermos et mon perco- thermos  » ( percolateur à café ) . Les deux ustensiles étant  » signés  »  » inventions françaises  » et fabriqués dans les ateliers de Boulogne .

Et ce n’est pas tout : avant la cocotte SEB , un autre entrepreneur invente un autocuiseur en fonte ! Roland DevedjianDevedjian ( photo ? pas sur ) et l’ ancien prsident du concours Lépine , Georges Lavergne , imaginent même en 1952 une cocotte de 300 litres cocotte 300 L pour les repas des militaires de la marine française ….Mais malgré tout, rien n’y fait : La cocotte SEB seule est  » passée à la postérité  » !

enseigne SEB

 

La 5 ème république et…..


Citroën ! :

   ( Mon  » cher  » père n’a jamais été président  , mais a toujours eu , conduit  une citroën ( d’une  » C4 ! lol!

à une  » C3  » ( je crois ) (  Il y a très longtemps que je ne l’ai pas vu) 

    Quand une voiture populaire  » se paye le luxe  » de sauver la vie d’un président  : C’est une excellente publicité  : Le 22 août 1962 , Ch . de Gaulle   ( président de la république ) , vient d’échapper à l’attentat du Petit- Clamart . ( On a relevé 6 impacts de balles sur sa DS 19 Citroën , deux roues sont , parait il crevées ) , mais la voiture tient toujours la route . Après l’attentat, on propose au président une Renault blindées , mais pour lui , c’est hors de question ! Il ne veut qu’une citroën . La marque lui contruit même en 1968  , une auto  » hors normes : La citroën la plus longue du monde …..Un an plus tard , de Gaulle démissionne . Pompidou prend sa place et …..reste  » fidèle  » à Citroën ….Ainsi , à l’occasion de la visite de la reine d’Angleterre en 1972 , le nouveau président commande deux voitures d’apparat . Plus tard , Giscard et Mitterrand préfèrent Peugeot et Renault ………

   Le choix des voitures présidentielles devient alors un fort enjeu pour les marques automobiles  , une excellente publicité ….Chaque arrivée ou départ d’un président se fait en auto sous les photos et caméras télé du monde entier , Citroën attend impatiemment l’opportunité de reprendre sa place à l’Elysée . Ce sera chose faite avec J. Chirac fidèle au modèle CX ….Le  » top  » de la pub pour la marque eut lieu lors du défilé du 14 juillet 2006 : Le président roule en C6 avec des motards disposés en chevron devant lui , symbole de Citroën …. !!!!

    En 2012 , la DS 5 est proposée aux deux candidats  Sarkozy et Hollande avant même l’élection de l’un d’eux ! Hollande  » intronise  » la marque pendant sa campagne : Lors d’un déplacement, il aurait dit en montant dans son véhicule :  » Voilà , je suis parti . J’espère qu’ils ont fait le plein  » ….?  Pour son investiture F.Hollande a remonté les Champs – Elysées en DS hybride sous les yeux de millions de spectateurs …Et çà continue en 2017 lors de l’investiture d’ Emmanuel Macron : Lui a choisi une DS7  » Crossback  » noire , un modèle qui fut commercialisé quelques mois plus tard ….L’auto possède un toit ouvrant et E.Macron s’en est servi pour parader et saluer la foule …..

__________________________________________________________________________________________

   P.S : Et  Monsieur A Citroën ?

        Derrière la marque d ‘ auto française Citroën se cacherait un nom pris par obligation sous Napoléon 1er ! ?

En 1810 , en Hollande …Le royaume de Hollande vient d’être assiégé par Napoléon ..Ce dernier applique les lois française au pays , dont le Code Napoléon ( = Code civil français actuel )  . Tous les Néerlandais , quelle que soit leur religion , sont obligés de choisir un nom ?  pour être identifiés  …..

    L’arrière – grand- père d’André Citroën , prénommé Roelof , issu d’une famille juive hollandaise , doit se plier à cette obligation …..Comme il est marchand d’agumes ,  » Roelof  » adopte le nom de  » limoenman  » , qui signifie  » homme citron  » !

    Son fils Barend abandonnera le commerce d’agrumes , mais garda le nom de Limoenman…. Au fil des générations , la famille déménage à Paris , et son nom sera progressivement francisé en Limoenman – Citron , puis en Citroen ..A sa naissance , André a donc pour nom  » Citroen  » …Le tréma n’apparaitra qu’au moment où il entre au lycée parisien Condrcet ….L’adolescent qu’il est préfère la prononciation du nom Citroën .. C’est sous ce nom qu’il entra à l’Ecole polytecnique et qu’il posera les bases de  » l’empire  »  Citroën .

 

 » Babolat  »


 Babolat ?  Je ne savais pas ce que c’est  ……Alors j’ai cherché …

En fait c’est une marque ! Une marque de raquettes de tennis : connue ( sauf de moi , car moi et le sport ! pffff )……J’ai lu que cees raquettes sont connues pour équiper les plus grands joueurs de tennis , de Y. Noah à Rafael Nadal en passant par Jo-Wilfried Tsonga ……..

   Ce qu’on sait moins ( que JE ne savais PAS ) , c’est que ces raquettes ont plus de 140 ans d’existence  et une origine très éloignée des courts de tennis ………

Tout commence en 1875 , à Lyon , l’entreprise Babolat est à l’époque esperte dans la transformation des boyaux de mouton ! Le directeur , P.Babolat fabrique de la charcuterie , des fils chirurgicaux et des cordes d’intruments de musique…..

    En Angleterre , à l’époque , le tennis vient d’être inventé ….L’un des adeptes de ce sport  qui est fabricant de raquettes ( Georges G. Bussey ( je crois) ) entend parler de la solidité des boyaux  Babolat. Il vient en France pour rencontrer P.Babolat ….L’Anglais veut des cordes en boyaux pour ses raquettes , amusé par la demande , Babolat accepte .

   Les cordages Babolat restent une toute petite partie de l’activité de l’entreprise , ceci jusqu’aux années 1920 et aux exploits des  » Mousquetaires  » ( R. Lacoste ,J.Borotta,J.Brugnon et H.Cochet ) qui remportèrent la coupe Davis à six reprises avec des cordages Babolat …..( Une raquette nécessitait alors les boyaux de 6 moutons !) 

Le tennis devient de plus en plus populaire en France  et , vers 1954 , Babolat commence à vendre ses premiers cordages en nylon …Le succès et tel que l’entreprise abandonne ses activité de charcuterie et de cordes pour instruments de musique …..!

A partir de ce moment , Babolat se concentre essentiellement sur le sport : Machines à tisser pour cordages , cadres de raquettes , et même balles de tennis ,vêtements et baskets ! En 2018 , la marque aurait déjà vendu 1, 6 millions de raquettes dans le monde !