Sondage ! Personnel…………..


Suite à mon billet d’hier concernant ma crise d’épilepsie avec perte de connaissance , ceux et celles qui sont passés ou passeront sur mes blogs liront le commentaire de Rachel ( nuage) ….

Alors , si vous le voulez bien , je vous demande de me répondre ….Sincèrement .

– 1) Est ce que je devrais arrêter mes blogs  ( en me contentant de visiter , commenter chez ceux de mes contacts  » amis  » )  ?

-2) Je continue , mais ne parle ( n’écris ) plus de billet me concernant personnellement ( Comme ma maladie ,mes relations avec mes parents , frères et soeur , ex épouses etc…)

-3 ) Je continue sans rien changer à mes blogs , leurs contenus  etc…..

-4 ) ( facultatif lol ) J’en arrête un et si oui , lequel ?

Soyez sympa , répondez : C’est très important pour moi  , je compte sur vous .

Merci

Francis

Publicités

Condamnés à mort et…..Dernières volontés….


Même en phase terminal à l’hôpital encore soumis à des règles « morales » !!!!Plaisir ultime interdit !

-L’hôpital qui soigne… au whisky !

Depuis septembre 2014, le CHU (centre hospitalier universitaire, autrement dit l’énorme hôpital) de Clermont-Ferrand ( j’y ai déjà été hospitalisé plusieurs fois ), a décidé d’autoriser ses patients en fin de vie à boire du whisky .

Et non seulement ça, mais l’hôpital a décidé de créer un bar à vin, dans lequel pourraient bientôt être servis des grands crus, c’est-à-dire des vins issus d’une vigne reconnue pour son exceptionnelle qualité, dans une atmosphère conviviale.

Moins bien traité qu’un condamné à mort

Il est vrai que la situation actuelle était grotesque : sous prétexte qu’on était à l’hôpital, les « patients » en soins palliatifs (fin de vie) étaient privés de la plupart des petits plaisirs de l’existence.

Mais à quoi bon, on se le demande, priver une personne dont le décès à court terme est médicalement certain, de boire un verre du whisky si ça lui fait plaisir ?

Au nom de quoi vouloir empêcher un patient en fin de vie de manger ce qu’il aime, même si c’est « mauvais pour la santé », comme :

– manger du poulet rôti avec la peau grillée, avec des frites et de la mayonnaise (avec les doigts), du steak saignant au barbecue avec plein de béarnaise, se bourrer de « banana split » (avec double crème chantilly) fumer une cigarette, ou même… des cigarettes, si le patient aime ça, et s’il le peut bien sûr ? Et voir des films drôles !

  Encore plus loin : il faut le faire – si on en a la force. Car lorsqu’un patient est « condamné » par la médecine, il y a toujours un espoir de guérison. Mais encore faut-il que le patient ait en lui les forces spirituelles de vouloir guérir.

Le corps étant à bout, ce sont les forces de l’esprit qui pourront faire la différence. Les guérisons « miraculeuses » ont souvent lieu dans un contexte de reprise d’espoir, de redécouverte du sens de la vie, chez le patient qui trouve une excellente raison de guérir… et guérit. Il est donc capital de tout miser sur le moral du patient. Son environnement, son entourage humain sont alors déterminants, et n’est il pas envisageable  que si l’on créait dans tous les centres de soins palliatifs des endroits où l’on prend du bon temps, on assisterait plus souvent à des miracles.

Beaucoup y travaillent activement, comme le Centre Jeanne Garnier à Paris, et c’est tout à leur honneur.

Certains s’offusqueront du coût, mais un séjour en soins palliatifs coûte en moyenne 6529 euros . Un verre de whisky coûte 3 euros. Un verre tiré d’une très bonne bouteille coûte 5 euros. Un paquet de cigarettes coûte 4 euros.

Et nous parlons de personnes qui, généralement, n’en ont plus que pour 2 semaines à vivre ! À quoi bon prétendre leur faire la morale ? Leur imposer des privations jusqu’au dernier moment ? Autrefois, le condamné à mort lui-même, quel que soit son crime, avait droit à une dernière cigarette. Aujourd’hui, des innocents sont condamnés à mourir intubés de partout, mais n’auraient pas le droit de boire un dernier verre, ni de fumer une dernière cigarette, parce que le règlement de l’hôpital l’interdit. Quel scandale. Quel manque d’humanité.

Mais ne nous voilons pas la face : si cela n’a pas été fait plus tôt, ce n’était pas à cause du coût, mais à cause de réglementations tatillonnes et imbéciles.

Alors bravo au Dr Virginie Guastella, du CHU de Clermont-Ferrand, qui a su dire « m*** » au règlement et aux ronchons.

À votre santé !

-Une dernière faveur ? C’est non !

Thérèse H. avait presque cent ans. La vie lui adressait un dernier sourire, une embellie fugitive, le dernier soleil avant la nuit. Et avant de partir, sans drame, il lui restait juste une dernière envie, une dernière faveur à demander.

Il fallait que ce soit bien important pour qu’elle ose ! Thérèse avait toujours eu scrupule à déranger, à réclamer quoi que ce soit… Elle était discrète comme une souris ! Pourtant, ce matin-là, quand le directeur de l’établissement passe la voir, et bien, pour une fois, elle a une requête à lui présenter…

Elle voulait juste un œuf à 30 centimes !

Oh, pas grand chose ! Thérèse, qu’on ne nourrit plus que par perfusion, voulait simplement manger un œuf à la coque !

– Avec une pincée de sel, ajoute-t-elle, et une mouillette, une bonne mouillette de pain frais, bien beurrée.

Le directeur s’empresse d’accepter. Il est heureux de pouvoir donner satisfaction, ému aussi. Car il a bien compris, lui : ce que demande Thérèse, c’est en somme sa dernière volonté.

Sans se douter de ce qui l’attend, le directeur file à la cuisine pour passer commande de son œuf.

Surprise, stupéfaction ! Le cuisinier lui oppose un refus catégorique. Pas question de faire entrer dans l’établissement un œuf dans sa coquille – même de première fraîcheur. Le règlement l’interdit, question de sécurité alimentaire ! L’œuf autorisé, l’œuf réglementaire, c’est un produit en Tetra Brick, un point c’est tout. Ceci pour préserver la santé des pensionnaires.

Le directeur tente vainement de vaincre la résistance de son maître cuisinier, qui ne veut pas se mettre dans son tort. Il s’efforce ensuite de convaincre la diététicienne, mais il est confronté à un argument sans réplique : le règlement, c’est le règlement !

Alors il se tourne vers les associés actionnaires de l’établissement, qui refusent eux aussi toute entorse à la règle ! Il est vrai qu’on risque gros, l’interdiction, la fermeture, si la « faute » commise venait à s’ébruiter et arriver aux grandes oreilles de l’autorité administrative.

Voilà pourquoi Thérèse a attendu son œuf. Elle s’est étonnée de ne pas le voir arriver. Elle s’est demandé pourquoi on lui refusait ce dernier petit plaisir… Puis elle est morte, le lendemain, en silence.

Vieil écrit…retrouvé au fond d’un tiroir…


foret.jpgIl date de 2006 !!

Illusions…

Ils marchaient main dans la main,

suivant l’allée dans la forêt

Ils étaient jeunes , faisaient des projets :

 » Nous aurons une belle maison demain.. »

Était ce le matin ou le soir ?

Peu importe : Ils avaient le cœur plein d’espoir…

 

Ils rêvaient:

« Nous partagerons notre Amour,

Ensemble , nous vivrons toujours… »

« Ton travail  » disait elle amènera l’argent.

« Moi , je me chargerais de l’enfant et de la maison « 

Les rêves de jeunesse ignorent , de la vie, les leçons…..

Puis, , de l’union officielle , vint le moment :

Ce fut la cérémonie du mariage ! Fini le mirage!

Il ne fut plus question que de travail , d’argent…

La routine, les obligations sociales , l’Amour efface ….

Pour les illusions et rêves de jeunesse: Plus de place!

 

Il ne fut plus question de maison..

Peu d’argent , donc un appartement seulement .

Toujours, le rêve de notre jeunesse nous ment?

« Pourtant » ,disaient ils , » il n’y a pas de raison »..

Ils apprirent que dans cette société vorace ,

L’Amour et les beaux sentiments n’ont pas de place.

 

Chacun reporta la faute sur l’autre .

Le bonheur espéré devint impossible

Elle chercha l’Amour avec un autre

Lui , retourna à sa solitude pénible

Le regard des  » autres  » sur lui posé

A nouveau , la pitié, lui fit entrevoir .

Et revint le désespoir , le noir…..

 

L’amitié………..Emotion……..


« Les  amis sont comme le chocolat : Le meilleur est à l’intérieur « 

J’en ai eu la preuve ce mercredi  non sans éprouver de l’émotion…Ces preuve d’Amitié me sont parvenues via deux moyens de communication :

  Je ne citerais pas les noms des femmes /Amies …….

   La première est arrivée par le courrier de ce matin : Une petite carte toute simple…En voyant l’écriture, ma surprise fut intense ….Il sagit d’une amie très chère à mon coeur , plus qu’une amie en fait :Un Amour  (En écrivant çà , mon coeur se serre  et je sais que certains de ceux ou celles qui me liront sauront de qui il est question….)….J’ai donc ouvert l’enveloppe  : J’allais lire une bonne ou une mauvaise nouvelle ? ; l’angoisse…….Celle qui me l’a envoyée ne passe plus sur  internet m’écrit elle…J’espère que c’est vrai car je ne suis pas sur qu’elle apprècierait que je « déballe  » ces choses en publique …

  Mais je ne peux garder ce moment pour moi seul ,il faut que « çà sorte » …

     Ses mots:

 » Bonjour Francis , Par cette carte, je tenais à ce  que tu saches  que mon amitié est toujours là  .

« La balle est dans ton camp , si tu souhaites me faire savoir que la tienne à toujours lieu ,fais le par téléphone ou par courrier .  »  » Si notre amitié en restait là et que tu n ‘y donnais pas de suite ,saches que je te souhaite d’être bien ,et surtout bientôt  « pappy  » .

Je t’embrasse avec mon amitié souhaitant de tout mon coeur que toi ,ton fils et Lise alliez bien ….

Elle termine par : ???(le prénom de son compagnon ) se joint à moi pour te saluer et te dire « n’hésites pas « .   Bises..

Je crois que je vais lui envoyer un courrier………

La seconde  :  Un appel téléphonique , au sujet d’autre chose ,mais tout aussi touchant …: Là je crois que la personne qui m’a appelé va lire ce billet car elle fait partie de mes amies/contacts ici …J’ espère qu’elle ne m’en voudra pas…..

Vous savez à force de me lire ,que depuis quelques temps , je ne parviens plus à me concentrer sur un livre  et c’est dur pour moi….Alors cette amie m’a proposé quelque chose d’extraordinaire  :  Si je suis d’accord , nous choisissons un jour ,une heure par semaine par exemple , et elle me lirait au téléphone un livre que j’aurais choisi !!!!! 

Je suis resté bouche bée : Voulait elle plaisanter ?  Si elle est sérieuse ,n’est ce pas de la pitié ?   Non ,elle est sérieuse ……Je lui ai dit que j’allais réflèchir .

Clin d’oeuil à une Amie ….


J’ai passé un très agréable moment avec une amie au téléphone aujourd’hui…..Agréable pour moi ,et je l’espère pour elle car elle avait besoin de parler …..Nous avons parlé de choses très sérieuses en fait ..Je pourrais résumer en deux mots:  » harcèlement téléphonique » ……Genre de « harcèlement » qui arrive plus fréquemment aux filles qu’aux gars je crois…..Du genre « drague »  à outrance sans « réciproque »  (suis je clair? ,je ne sais, mais je sais que si cette amie me lit,elle comprendra….)..Ce qui suis ,sous forme de divertissement résume ,je crois , la situation.

   –En classe , l’institutrice décide d’interroger un élève: Dis moi …. »Toto » on va voir si tu as bien retenu la dernière leçon de français : » Tu vas me citer une dizaine de verbes du 1er groupe « ..

   Après quelques minutes ,le gamin se lance: « Rencontrer,téléphoner,inviter,accepter,diner,embrasser,déshabiller…. »

    Furieuse,la maitresse lui dit: »Si tu oses me dire une grivoiserie ,je te mets un zéro et une heure de colle! »

Alors,le gamin ,tout triste continue sa liste de verbes:  » Décourager,rhabiller,énerver,rentrer et zapper  » !

Cette histoire drôle est en fait une sorte de mode d’emploi pour décourager le genre de gars dont nous avons parlé ….En espérant qu’elle comprendra et sourira….

Touchant…..(même si moi ,j’ai osé……)


Merci à ma copine Julie pour m’avoir fait connaitre  cette « chanson » :Même la musique (qui n’est pas mon style préféré ) me plait …Mais les paroles!!!!!!!

Ma mère n’est pas « partie »  et je  lui ai dit souvent que je l’aimais ,je l’ai aidée aussi à « élever  » ma petite soeur……Et……l’ai défendue contre son mari !

Vérité! (pour tout Amour er Amitié )


Ce qui suit(la vidéo ) après une anecdote qui m’est arrivée ce jour : Comme chaque mercredi,mon fils devait venir partager mon repas ce midi  => je me suis levé tôt…..Vers 11h30,il m’a téléphoné pour me dire qu’il ne travaillait pas aujourd’hui donc,qu’il ne viendrait pas . : »Papa désolé,mais je ne passe pas ce midi  » Moi: « Ha? Tu es malade,il est arrivé quelque chose? »……… »Non,rien de grave,mais nous avons fait un peu la fête pour le 14/02 (st Valentin ) et je ne me suis pas réveillé à l’heure »……

    Là où la vidéo (le texte « on ne dit jamais assez aux gens qu’on aime etc…) prend son sens ,c’est quand je lui dis  » O.K Alors ce n’est rien ,alors ,pas important » :

   Il m’a répondu: « Ben si ,parce que moi ,j’aime bien manger avec toi,je me sens bien »

C’est ridicule,je sais…….Mais…… »çà m’a fait chaud au coeur »….

 

C’est pas en ces amis ces fans qu’on affectionne
Avec elle on dort on dineon parle on telephone
Souvent quand nos regards se croisent y a comme une chaleur
Mais de là à en faire des phrases trop de pudeur
trop de pudeur.

refrain :
On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime
Par peur de les gener
Qu’on les aime
On leur dit jamais assez que sans eux sans elles
on serait meme pas la moitie de nous meme.

Avant de nous dire au revoir marcher à l’ombre
Avant que sur notre histoire le rideau tombe
J’veux declarer à tout ce petit monde qui m’entoure
La vie la vie serait d’un sombre sans vous autour
Vous tous autour.

refrain :
On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime
Par peur de les gener
Qu’on les aime
On leur dit jamais assez
que sans eux sans elles
on serait meme pas la moitie de nous meme.

Qu’y a t-il de plus important?
La raison ou les sentiments?

On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime
On leur dit jamais assez qu’on les aime
Je vous aime.