Out….


Stop pour cette nuit , c’est reparti pour un tour de sept jours….

Ce lundi après m’être occupé des quelques  » trucs  » qui me restent à faire  ( papiers en priorité) , je déciderais si je garde ce blog ou le supprime ….)

Histoire de dire que je suis ….


toujours en vie …..je crois .

Je me suis éveillé difficilement vers 13 heures ! C’est le bruit qui m’a éveillé en fait :  La grêle tombait drue ! grêleComme ma chambre est directement sous le toit , le crépitement m’a sorti de la torpeur ….En plus , l’orage grondait orage ( joli mois de mai ) …

 Une fois mon bol de café accompagné de pain beurré et confiture avalé , je fis une toilette rapide et sortis pour acheter mes cigarettes et le pain non moins vital et quotidien ….Le couloir d’entrée de l’immeuble était inondé ! Dans la boite au lettres je trouvais un avis de passage du facteur m’avisant qu’un colis m’attendait au bureau de poste ? Qu’est ce que ce pouvait bien être ? Poussé par la curiosité, je suis à la poste monté , j’y suis arrivé juste au moment de la fermeture , mais vu mon allure pitoyable , la dame m’ouvrit et me remit le  » colis  » …..Une fois rentré, je l’ouvris et….. » la lumière fut  » lol  : C’était le mini tube allogène commandé il y a quelque temps pour mon  » lampadaire d’appartement  » lampadaire int  ( l’image ne correspond pas ) 

 çà semble insignifiant , mais pour moi , la seule ampoule du plafond est « néfaste »  , là l’intensité du luminaire sur pied est réglable …..

   Ensuite , avec la télé en fond sonore , j’ai jeté un oeuil sur les documents trainant ici et là  dont la déclaration d’impôts . Je me suis dit que je devrais essayer de la faire via internet ….Mais n’ai pas réussi ( dur de vieillir ! ) bahh je l’enverrais par courrier …déclaration d'impôtdemain ou….

  Ah j’oubliais : J’ai eu une visite ! Un magnifique chat angora au pelage noir est apparu à la fenêtre , j’ai donc ouvert celle -ci ( il pleuvait encore )  et l’ai invité à entrer……Et là ! A ma surprise , il est entré ! ( vu sa mine , ce n’est pas un chat « errant  » ) chat noir, il a mangé , fait le tour de l’appartement ( même l’étage ) . Après une heure environ , il a demandé à ressortir malgré la pluie …….Peut-être reviendra – t – il ? 

Et maintenant ? Que vais je faire ? Dormir ? Non :Trop tôt ….Télé boofff , peut-être visiter quelques blogs que j’aime  parceque beaucoup plus intéressants que les miens …

Séquelles…….


Inutile de laisser un commentaire : Ce genre de billet me sert d’aide mémoire !

Après mon fort malaise de vendredi , j’ai très mal dormi et encore toute cette journée , j’ai eu des maux de tête lancinants et des courbatures,crampes ? Comme toujours après une  » vraie crise  » : Je suis fatigué ! Fatigué de cette vie , pourquoi je continue ????

 » çà se décante « ….


  Enfin , j’ai reçu le virement de mes 2 retraites complémentaires ( et oui : 2 car une parce que j’ai été salarié , cadre et une parce que je fut commerçant ) le total ne va pas être énorme ( moins que le pension d’invalidité à 80% ) , mais , possible que j’obtienne une  » majoration  » venant du régime social des indépendant ( RSI ) ……Putain d’administration ! papiers

   Enfin , je  » ferais avec  » ; il y a bien pire que moi ……….

Vide….


J’avais l’intention de passer ,commenter sur quelques blogs que j’aime , mais suis  » out  » , n’arrive pas à me concentrer …..Je ne fait que penser à ces fichus papiers / demande de retraite  ici et là accumulés  ( des courriers /dossiers envoyés et des courriers en réponse : Il manque toujours quelque chose ! ) Mais….çà se  » décante  »  . IL va falloir absolument que classe tout correctement comme je le faisais avant  car entre la retraite  » de base  » et les complémentaires , le montant reçu mensuellement ne me semble pas  » énorme  » ( inférieure à la « pension  » d’invalidité  que je perçois actuellement ).

Reste une  » petite  » somme perçue suite à un placement , dont je crois avoir fait mention sur un de mes blogs , confiée à Emmanuel  , je vais tenter de lui en parler mercredi : Possible de virer une somme chaque mois sur mon compte par exemple ?

  Pffff! Pourquoi est ce que j’étale tous ces trucs perso  ici ? C’est NUL !

Hop , je vais essayer de dormir ( pas gagné )

Parce que Manu….


   M’a dit que Camille en a un ( après visite médicale )

  Le diagnostic d’un souffle au coeur chez un enfant affole souvent les parents. S’agit-il d’une grave maladie cardiaque ? Faut-il lui interdire toute activité sportive ? Dans la grande majorité des cas, ces troubles sont bénins et disparaissent d’eux-mêmes avec le temps.

 
 

Les souffles au coeur sont extrêmement fréquents à la naissance. On estime que 90 % des nouveau-nés et qu’un tiers des jeunes enfants connaissent ce phénomène entre 3 et 7 ans. Ils peuvent se manifester par de la fièvre ou une anémie. Mais seul l’examen du coeur par un médecin généraliste, un pédiatre ou un cardiologue permettra de porter le diagnostic.

Malformation cardiaque ou défaut temporaire ?

Le souffle au coeur chez l'enfant Lorsqu’ils résultent d’une altération du fonctionnement de l’organe (troubles fonctionnels), les souffles au coeur sont bénins et disparaissent avec la croissance. Mais certains peuvent être d’origine organique, c’est-à-dire lié à une cause anatomique. Ces pathologies sont souvent le résultat d’une malformation congénitale qui apparaît au stade embryonnaire.

Ces maladies concerneraient environ 7 naissances pour 1 000. La recherche des antécédents néonataux et familiaux permet généralement de lever le doute. « Dans les cas les plus graves, grâce au dépistage néonatal, ces bébés peuvent être pris en charge médicalement et bénéficier d’une intervention chirurgicale réparatrice précoce » précis le Dr Anne Lavergne.

Quand le médecin n’écoute que votre coeur

Muni de son stéthoscope, le médecin écoute le flux du sang dans le coeur. Son passage d’une cavité à l’autre est rythmé par l’ouverture et la fermeture des valves cardiaques. Le souffle est un bruit inhabituel lié à un défaut de fonctionnement temporaire de ces valves ou à une malformation cardiaque.

Comme l’explique le Dr Emmanuel Cusin, « Le sang qui circule dans le coeur est un liquide qui peut être comparé à l’eau d’un ruisseau. Si le fond du ruisseau est plat, il n’y a pas de remous et l’eau s’écoule quasiment sans bruit. Quand le fond est rempli de rochers et que le courant est fort, il y a des remous et l’eau fait du bruit ».

Une écoute attentive

Le médecin cherche :

  • A localiser le souffle pour définir son origine pathologique ou non  ;
  • A percevoir son intensité qui détermine la gravité de l’anomalie ;
  • Les radiations pour connaître la direction du souffle selon la valve qui est touchée ;
  • Le ton et le moment où il entend le bruit dans le cycle cardiaque.

Dans le cas d’un jeune enfant, l’auscultation se fera de préférence pendant son sommeil de façon à éviter que ses pleurs ne perturbent l’écoute. Pour confirmer et préciser son diagnostic, le médecin pourra demander des examens complémentaires, tels qu’une radiographie du thorax, un électrocardiogramme (ECG), voire une échocardiographie.

Des risques maîtrisés

Un souffle non traité risque de fatiguer petit à petit le coeur auquel on demande un surcroît d’effort et d’entraîner, dans les cas extrêmes, une mort subite. Cependant, les malformations cardiaques sont aujourd’hui prises en charge très tôt, grâce au diagnostic anténatal ou à l’échocardiographie chez le nouveau-né.

Les progrès chirurgicaux permettent une intervention dès les premières semaines de vie. Par ailleurs des techniques moins agressives, basées sur le passage d’un cathéter dans les vaisseaux, facilitent le traitement de certaines anomalies. Les souffles au coeur ne sont donc plus une fatalité, qui interdisent systématiquement toute pratique sportive.

Je me demande si…..


Mes malaises, crises d’épilepsie qui reviennent ne sont pas le symptôme  d’une tumeur ?

tumeur cerveau, epilepsie Notre cerveau est constitué de neurones qui communiquent entre eux comme une sorte de courant électrique.

 

Si une tumeur se forme dans le cerveau, elle perturbe leur fonctionnement et cause une sorte de court-circuit. Une crise d’épilepsie peut alors se déclencher.
Quels sont les symptômes d’alerte ? « Ce sont des crises partielles c’est-à-dire qu’un seul membre sera touché puisque la tumeur ne touche qu’une partie du cerveau » précise le Dr Geffrelot. Ces crises durent généralement 1 à 2 minutes et peuvent être impressionnantes pour l’entourage. Elles doivent toujours être suivies médicalement.

En savoir plus sur http://www.medisite.fr/cancer-les-symptomes-tumeur-au-cerveau

Un pas en avant dans ma région


Hors IME, neuf élèves sur dix sont en école ordinaire. Plus de 90 % des élèves handicapés de la Nièvre, hormis ceux en instituts médico-éducatifs (IME), sont intégrés dans des établissements scolaires ordinaires. Près d’un tiers des enfants d’IME suit des cours dans une école ou un collège.

En terme d’inclusion, c’est-à-dire l’insertion d’élèves handicapés dans des établissements scolaires ordinaires, la Nièvre est plutôt bien située. L’inspecteur de l’Éducation nationale chargé de l’adaptation et de la scolarisation des élèves handicapés, Éric Gien, le reconnaît du bout des lèvres, comme par humilité. « Par rapport à l’académie et au national, on est bien placé dans la Nièvre. »

Une classe autisme vient d’ouvrir en maternelle

Cette année, une nouvelle classe autisme vient d’ouvrir. Une unité de sept places à la maternelle Pauline-Kergomard, à Varennes-Vauzelles. Une ouverture demandée par le troisième plan national autisme, établi en 2013 par l’État. Elle permet d’offrir, dans la Nièvre, une scolarité de la maternelle à la 3e. Puisqu’il y avait déjà une classe (ULIS) autisme à l’école Lucie-Aubrac et une autre au collège Les Courlis. « L’Agence régionale de santé a fait en sorte qu’il y ait un accompagnement. Plus les enfants autistes sont mis tôt dans ces structures, plus ils vont progresser », précise Éric Gien.
Pour les élèves ayant un handicap auditif, là aussi, la Nièvre propose un cursus complet en ULIS sur Nevers, de l’école primaire au lycée : école de La Barre, collège Adam-Billaut et lycée Jules-Renard. En dehors des classes ULIS, des élèves handicapés intègrent aussi individuellement des classes ordinaires, parfois aidés d’un Auxiliaire de Vie Scolaire.

Tous les IME intègrent des enfants en école ordinaire

 

Les élèves ayant des handicaps nécessitant davantage de soins et ne pouvant être intégrés à des classes ordinaires sont en IME. Depuis peu, tous les IME de la Nièvre ont désormais au moins une Unité d’Enseignement (UE) externe, soit un groupe d’élèves scolarisés ensemble dans une école ou un collège. La loi de 2005 y incite : elle rend prioritaire la scolarisation en milieu dit « ordinaire », soit dans une école et non en IME. « En IME », prévient l’inspecteur, « les enfants ne sont pas à temps plein en scolarisation. Ils ont surtout besoin de soins. »

 

La loi incite les académies à aller vers plus d’inclusion. L’attente est là. « Les familles demandent aussi à avoir plus de milieu ordinaire », assure l’inspecteur de l’Éducation nationale chargé de l’adaptation et de la scolarisation des élèves handicapés. Les parents, demandeurs, ont aussi beaucoup plus de pouvoir dans le choix de la scolarité de leurs enfants handicapés, selon des enseignants et parents. Et quitte à choisir, quand le handicap de leur enfant le permet, ils optent pour l’inclusion. 

çà se  » décante « 


   Qu’est ce qui se décante ?

  Le dossier retraite !documents

J’ai presque réuni tous les documents nécessaires ….Enfin réussis à demander l’extrait  » Kbis  » pour le magasin , je devrais le recevoir début de semaine , çà et quelques photocopies de documents puis je pourrais envoyer le dossier et…….serais retraité ! Ce qui est  » amusant  » , est que quand je le serais , je ne serais plus indemnisé pour l’invalidité comme maintenant . Comme si un retraité ne pouvait être  » invalide  » !  Reste à savoir si , financièrement , ce sera ….équivalent ?

  Voilà : Passionnant n’est ce pas ?

P.S: Je me demande pourquoi je m’obstine à déballer ici toutes ces choses personnelles ….

Avant de dormir ( essayer )


Veillée d’avril

Jules Laforgue

Il doit être minuit. Minuit moins cinq. On dort.
Chacun cueille sa fleur au vert jardin des rêves,
Et moi, las de subir mes vieux remords sans trêves,
Je tords mon cœur pour qu’il s’égoutte en rimes d’or.

Et voilà qu’à songer me revient un accord,
Un air bête d’antan, et sans bruit tu te lèves
Ô menuet, toujours plus gai, des heures brèves
Où j’étais simple et pur, et doux, croyant encor.

Et j’ai posé ma plume. Et je fouille ma vie
D’innocence et d’amour pour jamais défleurie,
Et je reste longtemps, sur ma page accoudé,

Perdu dans le pourquoi des choses de la terre,
Ecoutant vaguement dans la nuit solitaire
Le roulement impur d’un vieux fiacre attardé.

Jules Laforgue