Ma Maison ……….


( d’après un texte de Léo Ferré jamais chanté )

 

Je t’aimais parce que tu es de pierre  , je t’aimais parce que la table sur la quelle j’écrivais est posée sur des carreaux ….

Aujourd’hui , j’ai le sentiment de la bête traquée , le sens de la tanière . Les hauts murs ,ce n’est pas fait que pour les prisons …Tu étais Ma prison ….

Quand je te lavais et te  » raccommodais  » Il me plaisait de t’entendre chanter sous mon chiffon et geindre sous mon rabot …..Quand je  » te  » plantais un clou , j’avais l’impression de te crucifier  tout en te redonnant vie ………Résultat de recherche d'images pour "images ,photos vieilles maisons de pierres"

Aujourd’hui , tu n’es plus MA maison , » elle » t’a souillée  , avec un autre partagée ……

Dire que tu ne me manques pas serait mentir : Comment t’effacer de mes souvenirs  ?  Avec le temps peut-être vais je y parvenir …………

Publicités

Le seigneur des anneaux….Ce dimanche soir…..Souvenirs


Personnages Seigneur des anneaux

  L’ai lu la trilogie de Tolkien , ce dimanche soir j’ai regardé une excellente adaptation du roman ( 1ère parie )

S’évader un peu fait du bien ….

 

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Le seigneur des anneaux images personnages"

 

Après un long prologue décrivant les Hobbits et leurs mœurs, le passé de la Terre du Milieu et un rapide résumé des aventures de Bilbon Saquet , le Livre I s’ouvre sur le cent onzième anniversaire de ce dernier, soixante années après les événements décrits dans Le Hobbit . Au cours de la réception, Bilbon s’éclipse grâce à l’invisibilité que lui confère son anneau magique et quitte Hobbitbourg , laissant tous ses biens, anneau compris, à son neveu et héritier désigné, Frodon Saquet . Dix-sept ans plus tard, leur vieil ami, le magicien Gandalf  le Gris  révèle à Frodon que son anneau est en réalité l’ Anneau unique  instrument du pouvoir de Sauron, le Seigneur Ténébreux, qui l’a perdu jadis ; s’il devait le retrouver, son pouvoir deviendrait insurmontable. Gandalf presse Frodon de quitter la Comté  qui n’est plus sûre pour lui, et de se mettre en route pour le refuge qu’est Fondcombe  la demeure d’Elrond le Semi Elfe.

Frodon vend sa demeure de Cul de Sac , dissimulant son départ sous le prétexte d’un déménagement au Pays de Bouc, à la lisière orientale de la Comté. Accompagné de son jardinier Sam Gamegie  et d’un jeune ami, Peregrin  Touque (Pippin), il échappe de justesse à plusieurs reprises aux Cavaliers Noirs , serviteurs de Sauron chargés de retrouver l’Anneau. Les trois compagnons atteignent le Pays de Bouc, à l’est de la Comté, où Merry se joint à eux, malgré la volonté de Frodon de ne pas exposer ses amis au danger. Les quatre hobbits poursuivent leur route vers l’est, échappant aux dangers de la Vieille Forêt  et des Hauts de Galgals  grâce à l’énigmatique Tom Bombadil . À Bree , ils font la connaissance de l’étrange Grands Pas , un ami de Gandalf, qui devient leur guide ; plus tard, il sera révélé qu’il s’agit d’Aragorn  fils d’Arathorn, héritier d’ Isildur. Les Cavaliers Noirs, toujours à leurs trousses, parviennent à blesser Frodon près du Mont Venteux , mais grâce à l’aide de l’Elfe Glorlfindel , il parvient à franchir le gué de Bruinen. Les Cavaliers, qui le suivent de près, sont emportés par une crue soudaine de la rivière, et Frodon s’évanouit.

Frodon se réveille au début du Livre II : il est à Fondcombe, où Elrond l’a soigné. Il y retrouve Bilbon et aperçoit Arwen , l’Étoile du Soir, fille d’Elrond et bien-aimée d’Aragorn. S’ensuit le Conseil d’Elrond , auquel assistent des représentants des principales races de la Terre du Milieu  (Elfes ,Nains  et Hommes). Gandalf leur apprend la trahison de Saroumane, son supérieur dans l’Ordre des Mages , qui recherche l’Unique pour lui-même. Après avoir examiné toutes les possibilités qui s’offrent à eux, les participants au Conseil décident que le seul moyen de vaincre Sauron est de détruire l’Anneau en l’amenant au cœur du Mordor , pays de Sauron, et en le jetant dans la lave des Crevasses du destin , là où il fut forgé. Frodon se déclare volontaire pour accomplir cette tâche, et une « Communauté de l’Anneau  » est formée pour l’accompagner et l’aider : elle comprend Frodon et ses trois compagnons hobbits, Gandalf, Aragorn, Boromir du Gondor, Gimli  le nain et  Legolas l’elfe.

  La compagnie voyage à travers l’Eregion déserte, mais échoue à franchir les Monts Brumeux par le col enneigé du Caradhras. Gandalf la conduit dans les mines de la Moria , ancienne cité naine désormais peuplée par des Gobelins, mais il tombe dans l’abîme en affrontant sur le pont de Khazad-dûm un Balrog  antique créature démoniaque responsable de la ruine de la Moria. La Communauté, désormais menée par Aragorn, quitte la Moria et entre dans le pays elfique de Lothlorien, gouverné par Celeborn  et Galadriel . Là, Frodon et Sam regardent dans le miroir de Galadriel et voient des visions du passé, du présent et d’un possible futur. Terrifié par l’Œil de Sauron, Frodon propose de remettre l’Anneau à Galadriel, mais celle-ci surmonte la tentation et refuse. Les Compagnons quittent la Lórien à bord de trois bateaux et descendent le grand fleuve Anduin  Arrivés à hauteur des chutes de Rauros, Boromir tente de s’emparer de l’Anneau, et la Communauté est attaquée par des Orques. Au milieu de cette confusion, Frodon et Sam partent seuls en direction du Mordor.

 

 

Reflexion philosophique (P.Coelho)


Extrait de "Le démon de mademoiselle Prym"  A méditer……….sur le bien et le mal.Si vous avez la patience de tout lire???
 
      L’étranger dans le livre de Coelho:
 
En montrant à ceux qui l’écoutent :" Ce tableau est la reproduction de "La dernière cène de Jésus avec ses disciples" peinte par L.de VINCI:Il existe une légende à propos de cette oeuvre:
 Quand Vinci à eu l’idée de peindre ce tableau,il s’est heurté à une grande diffculté:Il devait reprèsenter le Bien -à travers l’image de Jèsus-et le Mal-personnifié par Judas,le disciple qui décide de la trahir pendant le diner.
 
      De Vinci est parti à la recherche des modèles idéals.
 Un jour,il assistait à un concert choral et a vu dans l’un des chanteurs,l’image parfaite du Christ.Il l’a invité à poser et a fait de nombreuses études et esquisses.
       Trois ans passèrent.La Cène était presque finie,mais l’artiste n’avait toujours pas trouvé le modèle pour Judas.Le Cardinal qui lui avait commandé la fresque commença à le presser…
       Après plusieurs jours de recherche,il finit par trouver un jeune homme prématurément vieilli,en haillon,ivre mort dans un caniveau.Il le fit transporter directement à l’église car il n’avait plus le temps de faire des croquis.Unefois là,les assistants le mirent debout.Il était inconscient de ce qui lui arrivait et L.de Vinci put reproduire les empreintes de l’impièté,de l’égoïsme si fortement maquées sur ce visage.
       Quand il eut terminé,le clochard,une fois le vapeurs de l’alcool dissipées ,ouvrit les yeux et,frappé par l’eclat de la fresque,s’écria,d’une voix à la fois stupèfaite et attristée:
       "J’ai déjà vu ce tableau"!
       "Quand" ?demanda De Vinci très étonné
       "Il y a 3 ans ,avant de perdre tout ce que j’avais.A l’époque,je chantais dans une chorale et le peintre m’a demandé de poser pour le visage de Jésus"
 
  Autrement dit:Le bien et le mal ont le même visage.Tout dépend seulement du moment où ils croisent le chemin de chaque être humain.
 
      

Talking about Un bouquin pas comme les autres


Quote

Un bouquin pas comme les autres

Un premier roman sorti le 19 aout, le second déjà bien avancé, elle dit qu’elle a du mal éxister en dehors de l’écriture, qu’écrire est « la seule façon d’être utile à soi même. Du moins pour elle qui, de loin, préfère la solitude et le silence à la multitude et au tumulte.
Très entourée par  quelques uns, elle se sent très abandonnée par le reste. Célébrée des uns, excécrée des autres, forcément. Mais ces autres, savent-ils que, sortir un bouquin au moment de la rentrée littéraire, c’est super casse-gueule pour un écrivain en général, quand l’éditeur n’est pas Galli-Gras-Seuil, Flamarion (avec sa talentueuse Thérèse Cremisi) ou Stock ? Tout le monde ne s’appelle Nothomb, Houellebecq ou BHL.
Non, son éditeur à elle, avait même oublié de la référencer à la FNAC. ELECTRE (pour les librairies) ? « Pas obligé » dit-il (comme pour « les antibiotiques, c’est pas automatique »). « On verra, ce sera selon »… « Ici c’est à la tête de l’auteur » murmure une employée débordée par les commandes. Tiens-tiens-tiens ?! On dirait qu’il se vend quand même, ce bouquin. Et s’il se vend sans le moindre soutien médiatique (et malgré une certaine indifférence de l’editeur), loin du tapage de la rentrée littéraire, c’est sûrement parce qu’il le vaut bien. Et si justement c’était pas seulement un énième bouquin après les 600 nouveautés de la rentrée ? Et si ce bouquin-là  que nous défendons bec et ongles, n’était  pas un bouquin comme…
Mais lisez plutôt le billet de Philippe Vic R, le tout premier tout en dessous (j’ai une amie ecrivaine 2), vous comprendrez mieux. 
 
                                                           
                             FAITES SUIVRE!Dans ce cas,le « bouche à oreilles » l’aidera……(ça vaut bien les billets et coms « blabla » et creux qu’on trouve parfois sur nos blogs!Wink