Les vieux


Merci à Julie : Cette vidéo magnifique parce que VRAIE et exposée par une JEUNE fille devrait être diffusée sur tous les blogs …Moi , je le fais en hommage à ma grand-mère qui a fini sa vie dans ces conditions ……….Alors….Si vous vous sentez concernés ( nous seront tous vieux ) faites la passer.

 

Jacques Brel
Les vieux

Paroles et Musique: J. Brel/G. Jouannest 1964

Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux,
Même riches ils sont pauvres, ils n’ont plus d’illusions et n’ont qu’un cœur pour deux,
Chez eux ça sent le thym, le propre, la lavande et le verbe d’antan,
Que l’on vive à Paris on vit tous en province quand on vit trop longtemps,
Est-ce d’avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d’hier
Et d’avoir trop pleuré que des larmes encore leur perlent aux paupières
Et s’ils tremblent un peu est-ce de voir vieillir la pendule d’argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui dit : je vous attends !

Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s’ensommeillent, leurs pianos sont fermés
Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter,
Les vieux ne bougent plus leurs gestes ont trop de rides leur monde est trop petit,
Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit
Et s’ils sortent encore bras dessus bras dessous tout habillés de raide
C’est pour suivre au soleil l’enterrement d’un plus vieux, l’enterrement d’une plus laide;
Et le temps d’un sanglot, oublier toute une heure la pendule d’argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui les attend !

Les vieux ne meurent pas, ils s’endorment un jour et dorment trop longtemps,
Ils se tiennent par la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant;
Et l’autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère
Cela n’importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer;
Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin
Traverser le présent en s’excusant déjà de n’être pas plus loin,
Et fuir devant vous une dernière fois la pendule d’argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui leur dit : je t’attends
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non et puis qui nous attend .

Publicités

Billet publié sur F.B par…..Manon fille d’agriculteur..


agriculteur

 

J’ai été  » ému  » alors ….je partage …
   Mon père, 53ans, est agriculteur dans une petite ville de Bretagne. Certes, il y en a beaucoup dans ce cas, même si ce nombre ne cesse de baisser.
Certes, il y a d’autres métiers plus difficiles que celui là, plus physiques, qui touchent à la santé, à la protection. Mais j’ai peur pour l’avenir.
Et oui, à 16ans, j’ai peur pour l’avenir. Quelle idée! J’ai peur de ce que les petites fermes de campagne vont devenir.
Elles sont ancrées dans nos paysages, ont héritées de nos parents, de nos grands-parents, voire de nos grands-parents.
  Elle font partie de notre patrimoine! Que va devenir mon père, quand il n’y aura plus que des fermes de 1000 vaches, des usines de poudre à lait, ou encore des steaks totalement chimiques?
De plus, l’Etat, ainsi que l’Europe, leur donnent de moins en moins d’aides.
Que penser, quand nous entendons tous les jours, à la télévision ou à la radio, que le prix du lait ne cesse de baisser, passant sous la barre des 30centimes au litre?
   Connaissez-vous beaucoup de personnes, qui après une semaine de travail déjà difficiles, sacrifieraient leurs week-ends en amoureux, leurs vacances en famille, pour nourrir des individus qui n’ont aucune considération de leur travail, qui cherchent toujours à trouver le prix le plus faible pour manger, en ignorant leur provenance, quitte à endetter les agriculteurs français?
Seriez-vous prêt à vous installer dans une exploitation, lorsque tout votre entourage ne vous le conseille pas?
  Seriez-vous prêt à vous engager dans une nouvelle vie, avec ses avantages et ses inconvénients?
Seriez-vous prêt à suivre votre vocation, alors que l’avenir ne semble pas être à votre avantage?
Et oui, à 16 ans, j’ai peur pour l’avenir. Sauvez les agriculteurs français, mangez français!
Manon, fille d’un agriculteur Breton.

Premier mai……


Ce billet risque d’ ennuyer  les lecteurs qui passeront , mais…..

Ce n’est pas que l’occasion de chercher, offrir un brin de muguet !

A Fourmies ( Nord) où j’ai vécu longtemps , il y a des manifestations en souvenir de quelque chose qui s’est passé il y a longtemps (en 1891 ) :

 

  Vieille cité industrielle du Nord de la France, la ville de Fourmies atteint son apogée industrielle et démographique à la fin du XIXe siècle grâce au textile. Elle compte alors 15 000 habitants, en majorité des ouvriers. La distance la séparant de Paris n’est que de 200 km. À plusieurs reprises, des grèves éclatent, en particulier le premier mai. En effet, à la suite du massacre de Haymarket Square Square à Chicago, consécutif à une manifestation pour la journée de 8 heures, la Seconde Internationale décide de créer, en juillet 1889, une « journée internationale de revendication des travailleurs » le 1er mai (dite Fête du Travail depuis 1948).

L’appel à la grève à Fourmies

Dans le Nord de la France, les socialistes guesdistes, très implantés dans la région, tentent d’y organiser les ouvriers. L’un des fondateurs du Parti ouvrier français, créé en 1882, Paul Lafargue (gendre de Karl Marx), alors l’un des dirigeants nationaux des socialistes guesdistes, incite à la grève générale du 1er mai consacrée à la revendication de la journée de 8 heures et à la hausse des salaires.

Préparation de la riposte : le 30 avril 1891

  Pour montrer leur opposition aux revendication font coller sur les murs de la ville , une affiche affirmant leur détermination à ne pas faire de concessions . Sous leur impulsion , le maire de la ville demande l’envoi de 2 compagnies d’infanterie du 1er régiment de ligne au sous -préfet d’Avesnes .

  Récit de la journée :

 Disposition des acteurs du drame :

Dès le départ , tout doit se passer dans une ambiance festive et pacifique .A 10 h ,les ouvriers doivent porter leurs revendications à la mairie . Des festivités l’après-midi  et un bal en soirée  sont prévu  par Hippolyte Culine  , animateur local du parti ouvrier . Le « programme  » se conclut par ces mots :   » Le plus grand calme est recommandé  ; pas de tumulte , pas de récrimination personnelles . Le parti ouvrier veut le droit  et en demandant le respect de lui-même , il compte sur le respect moral de chacun pour faire aboutir par la raison , ses justes revendications  . »

Vers 9 heures ,après une échauffourée avec les gendarmes , quatre manifestants sont arrêtés.

  Des renforts sont demandés à la sous-préfecture qui envoie deux compagnie du régiment ( 145 ème de ligne caserné à Maubeuge ) …Les militaires d’Avesnes sont déjà sur place …

Avec les slogans  » c’est les huit heures qu’il nous faut  » suivi par  » c’est nos frères qu’il nous faut  »  ; en fin d’après midi 150 à 200 manifestants arrivent sur la place face aux soldats ( environ 300 )armés équipés du nouveau fusil Lebel , très performant …En face , les manifestants sont  » armés  » de cailloux , la foule pousse . Pour se libérer , le commandant ( Chapus ) fait tirer en l’air , mais rien ne change … Il crie alors  » baïonnette! En avant  » …Collés contre la foule , les soldats doivent faire un pas en arrière pour exécuter l’ordre …Les jeunes manifestants croient alors à un début de victoire …K.Gilloteaux , leur porte-drapeau s’avance .

  Il est environ 18h30 …Le commandant crie :  » feu , feu rapide ! Visez le porte-drapeau ! »

Bilan : 9 morts , 35 blessés au moins en  moins d’une minute ! Parmi les décédés , environ 5 femmes ( âgées de 16 à 45 ans ) et 5 hommes ( âgés de 11 à 35 ans )

Conséquence de la fusillade :

Couverture du journal  » le Voleur » :

 Couverture du  » Petit Parisien  »

 

Cet évènement  a un fort impact  car de nombreux journaux de l’époque le mettent en première page ,mettant l’accent sur son aspect tragique . Le  » Voleur illustré  » entr’autre  soulignent le rôle de l’abbé Margerin  qui s’interposa durant la fusillade criant  » assez de victimes comme çà  » 

Paul Lafargue décrit l’évènement :

   » Alors , les soldats , sans avoir été provoqués par la foule , sans avoir fait les sommations réglementaires , tirèrent . La boucherie aurait durée longtemps si le prêtre Margerin n’était pas sorti , n’était pas intervenu  » .

J.Jaurès ,ainsi que G.Clemenceau , dénoncent à la tribune  l’attitude des forces de l’ordre .Jaurès déclare  » c’est le Quatrième état qui s’est levé  »  et rend hommage aux victimes  » ces femmes et ces enfants dont le sang a pour si longtemps rougi le pavé . Rappelant l’importance de la justice 
Il déclare :  » Il y a sur le pavé de Fourmies , une tache innocente qu’il faudra laver à tout prix ….Prenez garde ! Les morts sont de grands convertisseurs , il faut s’occuper des morts . »

Clémenceau  réussit à convaincre la Chambre des députés de voter l’amnistie pour les manifestants  arrêtés ( 506 votes pour 4 votes contre ! )

Comme souvent , cette tragédie fut l’occasion pour certains de mettre les juifs en cause ( le sous- préfet était juif  : Issac )

Chacun essaie d’en tirer  » profit  » : Les Anarchistes => légitimer leur combat , les bonapartistes pour critiquer , » décrédibiliser  le parlementarisme etc…..

Et….si les forces de l’ordre furent mises en cause , ce sont les instigateurs de la grève (Culine et Lafargue ) qui furent condamnés pour provocation directe au meurtre !! 

Le  » positif  » ( à mon avis ) fut la montée de l’anarchisme pour quelque temps ..

 

Si les ricains n’étaient pas là ….


 Je viens de regarder pour la Xème fois   » le jour le plus long  » à la télé ….Pourquoi ? Parce que je pense qu’il ne faut pas oublier cette période , ne pas oublier pour que jamais çà ne recommence …..

Le film , résumé succin :

 En 1944, les Alliés se préparent pour la grande offensive qu’ils ont prévue en Normandie et qui devrait définitivement débarrasser l’Europe du fléau nazi. Chaque état-major est en effervescence. Le général Eisenhower hésite quant à la date fixée, le 6 juin, en raison du mauvais temps. L’atterrissage des troupes aéroportées et le débarquement sur cinq plages en mer du Nord s’annoncent difficiles. Il faut créer des diversions pour semer la confusion chez l’ennemi. La plus grande tranquillité règne dans le camp allemand. Le maréchal Rommel est même reparti en Allemagne. Soudain, la radio laisse tomber la seconde partie du vers de Verlaine : « Les sanglots longs de l’automne » qui annonce le début de l’opération. Le major Howard et ses hommes sont parachutés sur un pont de l’Orne, qu’ils doivent tenir coûte que coûte…

Pour finir ( bien que je ne sois pas fan de Sardou , loin de là :

Journée de la femme …


Ce mardi 8/03 était  la journée internationale des femmes .

 ( Il n’y a pas de journée de l’homme ? Si je ne me trompe . ) Bizarre.

Comment le 8 mars est devenu la Journée Internationale des Femmes…

Au début du XXe siècle, des femmes de tous pays s’unissent pour défendre leurs droits.

La légende veut que l’origine du 8 mars remonte à une manifestation d’ouvrières américaines du textile en 1857, événement qui n’a en réalité jamais eu lieu ! En revanche, l’origine de cette journée s’ancre dans les luttes ouvrières et les nombreuses manifestations de femmes réclamant le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes, qui agitèrent l’Europe, au début du XXe siècle.

La création d’une Journée internationale des femmes est proposée pour la première fois en 1910, lors de la conférence internationale des femmes socialistes, par Clara Zetkin, et s’inscrit alors dans une perspective révolutionnaire.

La date n’est tout d’abord pas fixée, et ce n’est qu’à partir de 1917, avec la grève des ouvrières de Saint Pétersbourg, que la tradition du 8 mars se met en place. Après 1945, la Journée internationale des femmes devient une tradition dans le monde entier.

Jusqu’à nos jours…

La date est réinvestie avec le regain féministe des années 70 et la Journée internationale des femmes est reconnue officiellement par les Nations Unies en 1977, puis en France en 1982 . C’est une journée de manifestations à travers le monde, l’occasion de faire un bilan.

La Journée des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.

  Nul n’est besoin d’une journée  : Que serions nous sans vous Mesdames  ( Grand-mères ,mères ,soeurs , amies …(.épouses ? ( booof)….)  La femme est l’avenir de l’homme …

La femme est l’avenir de l’homme:

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l’horizon
Et le futur est son royaume
Face à notre génération
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Entre l’ancien et le nouveau
Votre lutte à tous les niveaux
De la nôtre est indivisible
Dans les hommes qui font les lois
Si les uns chantent par ma voix
D’autres décrètent par la bible

Le poète a toujours raison
Qui détruit l’ancienne oraison
L’image d’Eve et de la pomme
Face aux vieilles malédictions
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Pour accoucher sans la souffrance
Pour le contrôle des naissances
Il a fallu des millénaires
Si nous sortons du moyen âge
Vos siècles d’infini servage
Pèsent encor lourd sur la terre

Le poète a toujours raison
Qui annonce la floraison
D’autres amours en son royaume
Remet à l’endroit la chanson
Et déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme

Il faudra réapprendre à vivre
Ensemble écrire un nouveau livre
Redécouvrir tous les possibles
Chaque chose enfin partagée
Tout dans le couple va changer
D’une manière irréversible

Le poète a toujours raison
Qui voit plus haut que l’horizon
Et le futur est son royaume
Face aux autres générations
Je déclare avec Aragon
La femme est l’avenir de l’homme