………….Moi ?


 

Les paroles 

Francis, où vas-tu ?
T’effraies les enfants sur la rue
Francis, ton chapeau
A l’air d’une env’loppe de coco

Francis, où couches-tu ?
Dans l’étable comme le p’tit Jésus
Francis, t’es tout nu
Pends-toi et qu’on n’en parle plus !

Francis, si t’as faim
Tu peux toujours manger du pain
Y’en a plein, tu vois bien
Aux vitrines des grands magasins

Francis, si tu veux
Tu vas patienter encore un peu…
Bientôt le printemps
Viendra parfumer tes vêtements

Tu vois bien qu’il se prépare
Derrière la montagne, il démarre
Francis, tous les oiseaux du monde
Viendront te chanter une ronde

Prends courage, Francis…

Publicités

Toujours ?  » à quelque chose , malheur est bon « ……


   Tout à l’heure, j’ai eu un appel de mon père……

  Comme chacun le sait ( puisque j’ai la fâcheuse habitude de tout ( ou presque ) écrire sur mes blogs  ) , les relations entre mon père et moi n’ont jamais été  » au top »  comme on dit……Mais avec le temps , des efforts réciproques et quelques mises au point , çà s’est arrangé ….

 Après quelques banalités d’usage ( la santé de chacun , des nouvelles de Manu ) , il en est venu au sujet principal ; à savoir mon interdit bancaire : Il voulait savoir où çà /j’en était ……Je lui ai donc expliqué que ce n’était pas la joie car je ne pouvais rien payer par chèque ni C.B  que je devais demander des crédits aux commerçants et de l’aide à Manu etc….

Là vint le  » scoop » !

  –  » Si je t’envoie 400 euros, çà t’aiderait ? » me dit il .

  – Moi :  » Ben oui évidemment  » ,  » mais maman et toi pouvez faire çà  » ?

 – Lui :  » Pas de problème: Nous avons des comptes séparés maintenant , elle n’en saura même rien  » 

Là ….Je restais bouche – bée ….Au point qu’il me dit  » T’es toujours là  ?  » lol

  Bref ,comme je lui ai bien précisé qu’il ne doit pas envoyer de chèque , je devrais recevoir une enveloppe contenant 400 eurosbillets cette semaine ( à condition qu’il ait bien noté mon adresse car  j’ai du lui répéter plusieurs fois ….) Ce n’est pas une somme énorme, mais çà me permettra de payer quelques petites dettes ….

 

Divorce !


  Quelques un (unes ) de mes ami(e)s le savent déjà ……Cette nuit , j’ai décidé de l’écrire en publique  :

Manu me l’a annoncé mercredi ( je crois) : Lui et Lise vont divorcer !P1000263.JPG

Et c’est Emmanuel  qui veut divorcer !!

Evidemment, je suis  » tombé des nues  » …..Lui ai demandé ce qu’il ce passait : Le trompe – t- elle ? Etc……

Il m’a assuré que non , et que lui non plus …. » Simplement  »  il ne l’aime plus , ( en bref ) ….Pratiquement plus de rapports ….disons  » intimes  » plus quelques autres  » détails  »

Puis vint la question la plus importante pour moi : Les enfants ….. Si j’ai bien compris, ce sera la  » garde alternée  »  ( les filles vivront chez Lise et Manu les  » aura  » un W.E sur deux et la moitié des vacances scolaires ) => Comme moi lors de la signature des papiers lors du divorce avec sa mère , sauf que c’est moi qui eus la garde de mon fils …….Camille l’ainée semble commencer à comprendre , à admettre . Justine : Ce n’est qu’un bébé …………..

La maison ? Salon Lise et Manu

Si j’ai bien compris , ils vont la vendre , payer le reste du crédit et…se partager l’argent restant….Lise, je ne sais pas où elle va habiter  , Manu lui, me dit qu’il a déjà un appartement   » en vue  » , m’a demandé si je pourrais lui donner quelques  » trucs  »  (un lampadaire , de la vaisselle etc…..)

  Je sais que Lise ne m’apprécie pas beaucoup => ( je n’allais pas souvent chez eux ) .Pour ne pas troubler leur ménage  justement car je croyais qu’il étaient vraiment amoureux, heureux  …..Mais…………

  Ils s’étaient mariés en septembre 2012 , mais vivaient déjà ensemble depuis plusieurs années …….

 De mon côté , la mauvaise surprise passée , je me dis que je verrais plus souvent Emmanuel  et…..Camille certainement .

 Il est vrai que j’ai remarqué que Lise se « laissait aller  » physiquement : Elle a beaucoup grossi , ne se maquille plus  etc……

Mais………

Enfin , c’est la vie comme on dit…………Ne me reste qu’à m’habituer ………

 

 

 

1er MAI………….


Là où j’ai vécu de nombreuses années : Fourmies 59610 …

    Le 1er mai 1891 à Fourmies, la police tire sur des ouvriers. Une semaine plus tard, dans un discours devenu célèbre, Clemenceau rendra hommage aux victimes.

Ville industrielle du Nord de la France, Fourmies est le théâtre, le 1er mai 1891, d’un événement sanglant. Pour la seconde fois en France, le 1er mai est une journée consacrée à la manifestation, avec pour principale revendication la journée de huit heures et la hausse des salaires.

 Mais à Fourmies, alors qu’a lieu une manifestation pacifique d’ouvriers, la troupe mobilisée par les patrons locaux ouvre le feu sur la foule. Le bilan est de dix morts (dont deux victimes de 11 et 14 ans) et de trente-cinq blessés.

  Le journal  » l’Intransigeant  » écrit:

       Sous prétexte d’arrêter une émeute qui, en réalité, n’était qu’une manifestation pacifique de la classe des travailleurs, des arrestations illégales avaient été opérées dans l’après-midi. Tout à coup, sans provocation de la part des ouvriers, un gendarme tire un coup de revolver qui excite la colère de la foule. Les ouvriers poussent des cris, des huées. […] Subitement, l’officier qui commande la troupe ordonne un feu de peloton et les soldats tirent sur les ouvriers. Sept de ces malheureux sont tués sur le coup ; on relève des blessés de tous côtés ; plusieurs sont dans un état extrêmement grave. »

   Les députés ouvrent un débat à l’Assemblée nationale. Le 8 mai, Georges Clemenceau, clémenceaualors député radical du Var, prononce un discours à la Chambre qui restera célèbre: 

   « Monsieur le président du conseil, qui pourrait soutenir, ici ou devant l’Europe, devant le monde civilisé, que les faits qui se sont passés à Fourmies avant la fusillade justifient la mort de ces femmes, de ces enfants, dont le sang a pour si longtemps rougi le pavé ! […] Il y a quelque part, sur le pavé de Fourmies, une tache de sang innocent qu’il faut laver à tout prix ! »

    Rendant hommage aux victimes, il annonce la venue d’un « quatrième État » qui « se lève et qui arrive à la conquête du pouvoir ». L’expression, qui désigne le prolétariat, fait référence aux trois États de l’Ancien Régime (noblesse, clergé, Tiers Etat).

« Je dis que le fait capital de la politique actuelle, c’est l’inévitable révolution qui se prépare.  Ce quatrième État, vous devez ou bien le recevoir par la violence, ou bien l’accueillir à bras ouverts. . Le moment est venu de choisir. Si vous lui opposez la violence, c’est la guerre civile que vous léguez à vos enfants. Si vous l’accueillez avez un sentiment sincère de cordialité, si vous l’encouragez, si vous l’aidez, si vous écoutez ce qu’ont à dire ces travailleurs, pour chercher à démêler ce qui est immédiatement applicable et ce qui doit fatalement attendre alors, il faut être indulgent. Quand un malheur comme celui de Fourmies s’est produit il faut que la première parole qui s’échappe de vos lèvres soit : oubli ! Apaisement ! paix ! Je vous le demande, où prendrions-nous le droit d’être implacables ? »

   Clemenceau réussira à faire voter l’amnistie des manifestants arrêtés. On peut penser que c’est  avec la fusillade de Fourmies, que  le 1er mai s’enracinera dans la tradition du mouvement ouvrier.

 

Mon samedi ….si çà vous dit..?


   Dire que ma nuit de vendredi à samedi fut reposante serait mentir ……Avec tous ces événements disons  » perturbants  » , le sommeil n’est pas venu facilement …….Du coup , je me suis éveillé , levé vers 15h30 !!!

Ensuite, la routine : Petit déjeuner / déjeuner ( je ne mange jamais le midi ) , toilette et ……Le trac : Il me fallait ma dose de cigarettes , du pain , mais ……..sans argent !!!   Prenant mon courage à deux mains , je suis sorti sous la pluie …..Là : Déjà une chose à ne plus faire : Le pain avait été mis à ma porte par le boulanger ( fils de mon ex boulangère ) ……Ensuite la dose de nicotine …..Alors là !!!!! Déjà une première surprise : Le buraliste ( ex boulanger lol ) m’apprit que quelqu’un avait payé les deux paquets  » achetés  » ( enfin pris à crédit )  hier !!!!!

D’après le buraliste, le gars m’avait croisé hier quand je prenais mes clops  et avait entendu que je demandais à les payer plus tard ……..Comme il n’a pas dit son nom , je ne savais que faire , alors j’ai dit au patron de le remercier pour moi quand il le reverrait ……deuxième surprise , r e demande de crédit pour deux paquets de cigarettes ( je propose de lui faire un chèque à remettre plus tard , mais il refuse …) et me dit  :  » pourquoi vous n’en prenez pas une cartouche ( c’est à dire 8 paquets ! ) ? 

Je ne sais pas si vous ( qui passerez ) pouvez imaginer : Je demande DEUX paquets sans payer et il m’en propose HUIT !!!! Je suis resté bouche-bée ne sachant que dire …Si ce n’est qu’un  » merci beaucoup   » 

Bref , je suis rentré dans mon antre me  » triturant l’esprit  » pour savoir qui a bien pu  payer les cigarettes dues ……

 Comme je l’ai déjà écrit sur mes blogs, je n’aime pas qu’on ait pitié de moi , mais là !!!!! 

Je me console / rassure en me disant que j’aurais pu faire la même chose ( d’ailleurs je l’ai déjà fait pour des enfants ) 

 Le reste de la journée : Télé ( c’est bien quand on essaie de ne pas penser ) : Des séries , un  » film  »  boof  mais qui m’a rappelé mes lectures (B.D ) d’enfant ( Dare- Devil ) lol ….

Lundi je passerais à la poste pour ce fameux mandat -chèque  ( en espérant que 1 er mai oblige , ils soient ouverts  )

 

 

Samedi…..


   La nuit de vendredi , j’ai très mal dormi ( aucun intérêt penserez vous ) , effectivement sauf que j’ai  » fait  » des cauchemars …..Autrefois , çà m’arrivait très souvent , mais , plus depuis longtemps : Ma mère morte ! Et Léone, ma grand-mère me tenant la main devant le cercueil ouvert cercueil….( surement dus à la lettre et aux photos jointes  reçu de maman hier  ) ….Je me suis réveillé en sueur ne parvenant pas à me débarrasser de ces  » images  » ………….

   Comme prévu , cet après-midi , j’ai téléphoné pour prendre des nouvelles , j’ai eu mon père qui m’a dit que ma mère se reposait , dormait ….Lui ai dit que je rappellerais dans la semaine…..( je suis angoissé , ai peur ) …..Je suis bien conscient qu’il faudra que çà arrive un jour, la mort nous attend tous mais…..

   Les photos reçues , mes problèmes  » financiers  » actuels m’ont rappelé mon enfance : Toutes les fins de mois , l’argent manquait à la maison : Alors il fallait tout de même acheter de quoi manger  ( et picoler pour le père ) ….évidemment, c’est nous les enfants qui étions envoyés chez les petits commerces du villages ( SPAR , Familistère )SPAR . Alain ( le militaire et moi en étions chargés )…..La liste de course en main, nous entrions dans le magasin , attendions qu’il n’y ait plus de client , puis présentions la liste à la dame en disant :  » Maman demande que vous le marquez s’il vous plait  » (  » marquer = noter sur la liste des achats dus )…..

Devant notre air ….pitoyable , elle nous servait  en disant à chaque fois :  » vous direz à vos parents que c’est la dernière fois  »  ( je me souviens encore du  visage de cette femme dont le fils était un de mes amis )……Bref , c’est la joie , çà  » baigne  » ( mais dans quoi ?)

Le Schindler nippon……


  Tout le monde ou presque connait O.Schindler  ( un film lui a rendu hommage :  » la liste de Schindler   » )Schindler Par contre Chiune Sugighara nippon est moins connu ….

   Ce japonais consul adjoint en Lituanie au début de la seconde guerre mondiale , est parvenu à sauver environ 6000 juifs en leurs délivrant des visas  pour le Japon via l’U.R.S.S . De Tokyo , la plupart furent envoyés à Shanghaï  où ils ont attendu la fin de la guerre . Sugighara  fut forcé à démissionné en 1946 pour avoir enfreint les ordres de ses supérieurs .Il a été reconnu Juste parmi les nations par le gouvernement israélien en 1984 …deux ans plus tard , il décédait……

En Janvier de cette année , le premier ministre Japonais ( Shinzo Abe ? je crois ) a rendu officiellement hommage à ce monsieur , connu comme le Schindler nippon…..

 

 

 

Chapeau bas la mamie !


   Irma marche à l’aide d’une canne. Agée de 93 ans, cette Italienne s’est pourtant envolée pour le Kenya, dans le cadre d’une mission humanitaire. Avant de partir, elle a envoyé quelques photos à sa petite-fille, qui les a diffusées sur Facebook (en italien), mardi 20 février. « Cette petite jeune n’est pas partie dans un village touristique vu et revu, mais dans un village d’enfants, un orphelinat », écrit Elisa Coltro, très fière de sa grand-mère. « Je vous la montre parce que je pense que nous devrions tous conserver un peu d’inconscience pour vivre, plutôt que survivre. Regardez-la. Mais qui [peut] l’arrête[r] ? Je l’aime. »mamie

« Nonna Irma » (« grand-mère Irma »), comme l’a surnommée la presse italienne, a fait connaissance d’un couple de volontaires, qui, depuis plusieurs années, passe un mois par an dans un orphelinat kenyan. Après avoir participé financièrement au projet, elle a choisi de sauter le pas et de se rendre sur place à son tour. « Elle a dit à ma mère : ‘Allons au Kenya. Ou plutôt, j’y vais, et je suis contente si tu m’accompagnes' », explique Elisa Coltro, contactée par La Repubblica (en italien). Les deux femmes sont finalement parties toutes les deux. La petite-fille n’est pas encore parvenue à les joindre depuis leur départ.
  Veuve à l’âge de 26 ans, Irma a « consacré toute son existence à sa famille et à aider son prochain », poursuit Elisa Coltro, sa petite fille . Cette histoire a touché de nombreux Italiens, qui ont partagé son histoire sur les réseaux sociaux. « Je n’aurais jamais pensé que tout ça puisse arriver ». Visiblement inspirée par son aïeule, Elisa a d’ailleurs passé les deux derniers étés comme volontaire, dans des camps de réfugiés en Grèce. Une tradition familiale, en somme.

ciao…..


(chant des partisans italiens )

Les paroles : (En français )

Un matin, je me suis réveillé
Ô ma belle au revoir (x3)
Au revoir, au revoir

Un matin, je me suis réveillé

 

 

 

 

Et l’envahisseur était là. 

Ô ! partisan emportes-moi
Ô ma belle au revoir (x3)
Au revoir, au revoir

Ô ! Partisan emporte-moi
Je me sens prêt à mourir.
Et si je meurs, de partisan
Ô ma belle au revoir (x3)
Au revoir, au revoir

Et si je meurs, de partisan
Tu devra m’enterrer.
Tu devras m’enterrer là-haut sur la montagne
Ô ma belle au revoir (x3)
Ciao, ciao Au revoir, au revoir

 

Tu devras m’enterrer la haut sur la montagne
A l’ombre d’une belle fleur.
Et les gens, ils passeront
Ô ma belle au revoir (x3)
Au revoir, au revoir

Et les gens, ils passeront
Et diront ‘Oh quelle belle fleur’.
Cette fleur est la fleur du partisan
Ô ma belle au revoir (x3)
Au revoir, au revoir

Cette fleur est la fleur du partisan
Mort pour la liberté.