Histoire d’oeufs lol ……


Pourquoi dit-on un « œil au beurre noir » ?oeuil noir
Un « œil au beurre noir » est une ecchymose touchant les pourtours de l’œil, souvent causée par un coup ou une chute. Elle peut être indistinctement utilisée avec un « cocard ».
L  ’origine de cette expression date de 1585. Il s’agit d’une comparaison entre les yeux et les œufs. Mais pas n’importe quels œufs. Il existait à l’époque la recette de cuisine des œufs pochés au beurre noir. Le beurre utilisé était si cuit qu’il noircissait et les œufs prenaient alors la même apparence qu’un œil humain tuméfié. Le jaune ressemblait à la pupille, et le noir autour, à l’hématome.
Jusqu’au 19ème siècle on a utilisé la formule « oeil poché au beurre noir ». Puis le langage populaire a évolué pour retenir de façon plus concise « œil au beurre noir ». L’expression gagna ensuite la plupart des pays européens.

Publicités

histoire de …..


Le 2 février, c’était la Chandeleur !
    La Chandeleur trouve des origines à la fois païennes et chrétiennes. La «festa candelarum» en latin, « fête des chandelles » désignait une fête en l’honneur du dieu Pan, durant laquelle les Romains organisaient de grandes processions en portant des chandelles.

    Vers le 5 ème siècle elle devient la fête de la présentation de Jésus au Temple et de la purification de la Vierge, quarante jours après Noël.

   Et les crêpes ? Par leur forme ronde et dorée, elles rappellent le disque solaire et évoquent les jours plus longs et le retour du printemps. soleil

  Avant le Ve siècle, les paysans purifiaient leur terre en portant des flambeaux avant les semailles. La farine excédentaire servait à confectionner des crêpes, symbole de prospérité pour l’année à venir.
La forme et la couleur de la crêpe évoque le Soleil enfin de retour après la nuit de l’hiver .On dit aussi que le pape Gélase 1er, qui christianisa la Chandeleur, réconfortait les pèlerins arrivés à Rome avec des crêpes. Enfin la crêpe protège en outre la récolte de la moisissure et le foyer du malheur.
  Les crêpes sont donc liées à la Chandeleur. crêpe

   A l’époque romaine, on fêtait vers le 15 février, le dieu de la fécondité Lupercus, car c’était le début de la saison des amours chez les oiseaux ! Les celtes aussi fêtaient la fin de l’hiver début février.
 Voici pourquoi de nombreux dictons sont nés à propos de ce jour de février, sur le même thème comme « A la Chandeleur, L’hiver s’apaise ou reprend vigueur »,

  « A la Chandeleur, pluvieuse ou claire, – Quarante jours d’hiver avons à faire. »

 » Chandeleur borgnette – Vendange est faite. « 

« Quand pour la Chandeleur, le soleil luit, – Quarante jours d’hiver suivent. »

etc…….

  A noter qu’à cette période, les jours allongent et le blé en herbe croît sérieusement !

Et ……….Chandeleur ou pas , le solitaire s’en va coucher de ce pas , ne sachant si ce samedi il reviendra………

 

Quand la mort de l’un…


sauve la vie de l’autre : 

Eugène Boyer, jeune criminel ayant tué une femme âgée pour la voler, devait être guillotinéguillotine le 7 mai 1932 quand il y eut un sursis à l’exécution.

   Le président Paul DoumerDoumer, ayant déjà refusé sa grâce mais susceptible de changer d’avis jusqu’au dernier moment venait d’être assassiné, et on jugea qu’il valait mieux attendre. A raison car le président Albert Lebrun qui prit la suite le gracia.

  Il fut envoyé au bagne de Guyane.

A son retour en métropole en 1953, après l’abolition du bagne, il sera libéré en 1957, pour finalement se suicider sept ans plus tard.
Aucun homme n’aura ainsi frôlé la guillotine d’aussi près qu’Eugène Boyer. A 23 minutes près, sa tête était coupée.

 

Lois anti……


 

O.V.N.I !!!!!

Châteauneuf-du-Pape , en plus d’être célèbre pour son vin  est réputé par un arrêté municipal  pris en 1954 et toujours en vigueur :

L’arrêté :

Article 1: Le survol , l’atterrissage et le décollage  d’aréonefs  dits  » soucoupes volantes  » , ou  » cigares volants  » de quelques nationalité qu’il soient sont interdits sur le territoire de la commune .soucoupe volante

Article 2: Tout aréonef dit soucoupe volante ou  » cigare volant  »  qui atterrira sur le territoire de la commune sera immédiatement mis en fourrière !

Article 3: Le garde-champêtre et les gardes particuliers sont chargés , chacun en ce qui les concerne , de l’exécution du présent arrêté .garde champ.

  Selon le maire , cet arrêté fonctionne puisqu’on n’a pas vu d’ovni à Châteauneuf depuis son exécution ! Imparable !

Conclusion : Si vous avez peur des ovnis ,des extra- terrestres ; emménagez dans la charmante bourgade de Châteauneuf – du- Pape ( mais consommez son vin avec modération ) !

 

11 novembre oblige :


   Les soldats de la Première Guerre mondiale sont affublés d’un bien étrange surnom : les poilus. Ce dernier est tout de même bien surprenant. Comment un tel nom a-t-il pu être attribué à ces hommes ? Est-ce à cause d’une forte pilosité ou une autre explication est à trouver ? C’est ce que nous allons vous expliquer, en démontrant pourquoi les soldats de 14-18 étaient surnommés « les poilus ».

soldats

   Le surnom de  »poilu » a été donné uniquement aux soldats français de la guerre 14-18 et n’a été que très peu utilisé pendant la Seconde Guerre mondiale. Pour l’époque, il était tout à fait normal de les surnommer ainsi. En effet, ce terme possédait alors une double signification, bien différentes de celles que nous lui connaissons aujourd’hui. Ce mot de  »poilu » faisait partie de l’argot français et désignait une personne courageuse, virile. Il provient d’une expression bien plus ancienne qui est  »brave à trois poils » qui était énoncé par Molière. Il l’utilisait également pour signifier un homme faisant preuve de beaucoup de courage. C’est donc pourquoi les soldats de 14-18 étaient surnommés « les poilus ». Il faut noter qu’entre eux, ces derniers ne l’employaient pas et s’appelaient :  »les hommes ».

Il existe aussi la version qui dit que les soldats des tranchées ne pouvaient pas avoir de condition d’hygiène convenable et laissaient ainsi pousser barbes et cheveux. Cela ne peut être vrai que pour le début de la guerre. En effet, ce terme possédait alors une double signification, bien différente de celles que nous lui connaissons aujourd’hui. Ils n’étaient donc plus dotés de cette pilosité qui leur aurait valu ce surnom. Cette version est la plus contée et la plus connue, mais elle est cependant inexacte.

La petite pilule qui  » booste  » !


  Tout le monde ou presque connaît cette petite pilule bleue sensée  » booster « les performances sexuelles  de l’homme …..Mais….Ce que je ne savais pas jusqu’à ce jour, c’est son origine n’est pas celle qu’on croit ( comme c’est le cas pour beaucoup de choses du quotidien , mais aussi dans le domaine médicale ) : Ainsi , le  » citrate de sildénafil  » fut conçu à l’origine  pour soigner les angines de poitrine !

Lors des essais cliniques , de nombreux sujets masculins ont constaté , outre une diminution de leurs douleurs poitrinaires , une légère amélioration de…..leurs érections ! Cette molécule a donc fini par être commercialisée  pour cet usage sous le nom de  » Viagra  » 

Ce ne fut pas le seul cas ; parmi beaucoup d’autres , on connaît aussi le  « Minoxidil  » , un vasodilatateur destiné à traiter l’hypertension artérielle , mais qui est finalement surtout utilisé pour stimuler le repousse des cheveux !

P.S: Etant donné ma situation ( solitaire et les cheveux extra longs lol , ni l’une ni l’autre de ces molécules ne m’est utile  lol  ( puis je prends déjà assez d’autres comprimés comme çà !)

 

Qu’est ce que c’est ?…


 » Un porron  »  ?

  Si on voulait le décrire simplement , on pourrait dire que c’est un récipient  ( un  » biberon  » ? ) pour  » pochtron  »  lol 

En fait , ce récipient originaire d’Espagne est un récipient  assez difficile à décrire avec des mots  : Mieux vaut essayer de trouver une image /photo…..Porron

  Comme on peut le voir , on pourrait dire que c’est un biberon  pour  » pochtron  » !  L’illustration montre bien ce qu’est le  porron : Un pichet avec sur le dessus un goulot assez haut fermé par un bouchon et sur le côté un long  » bec verseur  » se terminant en pointe fine , par lequel s’écoule le  » divin breuvage » . Son utilisation demande une certaine technique : Après avoir rempli le porron , on le tient par le goulot et on approche le bec verseur des lèvres sans jamais les toucher …..( contrairement au biberon lol )  . La plus grande difficulté réside ensuite à l’éloigner progressivement de la bouche en tendant le bras ….Cette technique a peut-être été mise au point pour limiter l’abus d’alcool , car il faut garder une certaine lucidité pour boire ainsi sans s’en mettre partout . 

 

Encore un personnage….


de fiction qui ressemble beaucoup à un personnage ayant réellement existé : En effet , il semblerait que Arsène Lupinhéros , le fameux  » gentleman cambrioleur  » né sous la plume de Maurice Leblanc ,présentait beaucoup de similitudes avec un bandit anarchiste qui défrayait la chronique à l’époque . 

  Il s’agit de Maurice Jacob , un voleur ingénieux et non violent M.Jacob….As du déguisement ,comme A.Lupin , il laisse sa carte de visite sur les lieux de ses forfaits .

  Il commit de nombreux cambriolages  mais en tant qu’Anarchiste pacifiste, il 

s’arrangeait toujours pour  donner une part de ces larcins à la  » soupe populaire «  . Arrêté ; Jacob est envoyé au bagne de Cayenne . Pendant ce temps , le  » héros  » A. Lupin sous la plume du romancier deviendra , au gré de ses aventures détective , espion et même légionnaire ! 

Ces personnes oubliées….


Qui ont pourtant fait beaucoup …..

.Felix Kersten, l’extraordinaire médecin de Himmler:Kersten

Felix Kersten était un médecin masseur finlandais. Souhaitant se perfectionner dans les massages thérapeutiques, il se rend à Berlin avant la guerre et y fait la connaissance du Dr Kô, un tibétain qui lui enseigne son savoir. Son enseignement terminé, le Dr Kô décide de rentrer chez lui et lègue à Kersten sa clientèle. La réputation de Kersten dépasse alors les frontières allemandes, il soigne ainsi la famille royale de Hollande et exerce tant à La Haye, à Berlin qu’à Rome.

Malgré ses réticences et suivant les conseils de son ambassade, qui voit là un moyen de recueillir des informations, Kersten devient le médecin personnel du chef des SS, le Reichsführer Heinrich Himmler, en 1939. Ce dernier souffre de terribles convulsions à l’estomac. Kersten, mieux que la Morphine, parvient à le soulager. C’est alors une étrange relation qui lie les deux hommes.
Pendant six ans, seul et à demi-prisonnier, profitant de la maladie de Himmler, il monnaye ses soins contre la libération de dizaines de milliers de prisonniers et en sauve des millions de la mort.
Il réussit à convaincre Himmler, malgré les ordres de Hitler,  de ne pas déporter 3 millions de Hollandais en Pologne. En 1945 il sauve 2 700 Juifs des chambres à gaz.

La même année, Hitler ordonne de faire sauter les camps de concentration si une armée ennemie s’en approche, cela aurait tué la grande majorité des 800 000 internés qui s’y trouveraient encore. Kersten intervient auprès de Himmler et négocia un extraordinaire accord.

Les camps de concentration ne seront pas dynamités.
Le drapeau blanc flottera à l’entrée de ceux-ci.
On n’exécutera plus un seul Juif.
La Suède pourra envoyer des colis individuels aux prisonniers juifs.

Et pourtant , il ne sera jamais  » compté  » parmi les  » justes  » par Israël …..

Justes ?

La Shoah, la nuit du monde et des consciences…
Six millions de juifs, dont 1,5 million d’enfants, furent assassinés pendant la Shoah dans les pays occupés par l’Allemagne nazie.

Une grande partie de l’Europe est alors sous la domination nazie et la majorité des Etats et des peuples garde le silence sans intervenir et pire encore, certains collaborent avec les assassins.

Et cependant, des lumières d’humanité…
Et cependant, quelques-uns, au risque de leur propre liberté ou même de leur vie, tendent une main secourable pour sauver des enfants ou des familles juives..

Yad Vashem, le mémorial de la Shoah, en Israël avait identifié, au 1er janvier 2006, à travers toute l’Europe, plus de 21 000 personnes auxquelles un hommage est rendu dans le cadre d’un projet créé par une loi de 1963. Ce sont les « Justes parmi les nations ».