Boooof rapide avant de passer sous la couette .


 Ce fut une journée fade , sans intérêt ….Le froid m’a dissuadé de toute sortie ….

Là , je viens de quitter la télé où passait le film  » la guerre des mondes  »  , déjà vu X fois mais…..En le regardant je me dis parfois que ce genre de  » chose » pourrait devenir réalité de nos jours ….

Sinon , j’ai préparé le repas de Manu pour demain : Ce seront des lentilles cuisinées à ma façon ( il aime çà  )….En plus c’est  » nourrissant  » ! (Des légumes hein pas des lentilles de vision ) pffff

Nous négligeons souvent les légumes secs, dont les lentilles ! A tort car elles sont pauvres en graisses et source de protéines et de minéraux. Comment profiter au mieux de leurs vertus et les cuisiner ? Les conseils de Véronique Liégeois, nutritionniste.

Lentille verte, lentille Beluga, lentille corail… Il existe plusieurs variétés de lentilles qui peuvent être cuisinées de multiples façons.

Lentilles : de nombreux atouts nutritionnels

Lentilles « Les lentilles sont intéressantes pour leur apport en glucides complexes à faible index glycémique  » informe Véronique Liégeois. En outre, « elles sont riches en protéines végétales, pas assez présentes dans notre alimentation occidentale » ajoute-t-elle. En effet, une portion de 200 g vous apportera 16 g de protéines , l’équivalent d’une portion de viande ! « Les lentilles sont une bonne source de fibres  également » indique la nutritionniste. Dans 200 g de lentilles cuites, il y a 10 g de fibres, soit presque la moitié de nos besoins quotidiens. Autre atout des lentilles ? Leur richesse en fer  : 3 mg de fer pour 100 g de lentilles. « Mais c’est du fer végétal donc son assimilation est assez faible » précise Véronique Liégeois. « Pour mieux l’assimiler, il faut prendre de la vitamine C  en même temps » ajoute-t-elle. Pour cela, consommez vos lentilles dans une salade composée  avec des crudités ou des morceaux de pomme. Enfin, la lentille a un apport intéressant en minéraux – magnésium  (50 mg pour une portion de 200 g), calcium – et en vitamines , en particulier du groupe B. Cependant, la cuisson étant relativement longue, la teneur en vitamines diminue une fois que la lentille est cuisinée.

Des lentilles de toutes les couleurs !

La plus connue des lentilles en France est bien sûr la lentille verte ! Celle du Puy a même une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC). Elle est riche en minéraux et en oligo-éléments et cuit relativement vite. « C’est une très bonne lentille » indique la nutritionniste. Vous pourrez varier les plaisirs en cuisinant la lentille noire ou lentille Beluga. Sa texture un peu farineuse convient à la préparation de purées et de veloutés. Tout comme celle de la lentille brune, à la saveur douce.

 

 

Publicités

Heuuuu?????


Comme je n’avais aucune idée pour quoique ce soit aujourd’hui ( ni pour un billet , ni pour mon repas par exemple ) , comme j’avais des oeufs , j’ai mangé une omelette ….( çà fait 3 fois cette semaine !) ..Bref, j’ai   » fait d’une pierre deux coups  » : J’ai mangé des oeufs et décidé de chercher de quoi faire un billet à partir d’un oeuf !

Hormis la question de savoir qui a commencé de la poule ou de l’oeuf  ( question hautement philosophique ). Ceci en « jouant  » un peu avec les mots  comme vous le remarquerez peut-être…

Combien d’oeufs devons-nous manger par semaine ?

Les oeufs font-ils de nous un dur à cuire ou nous brouillent-ils la santé ?

L’important, c’est de savoir les consommer avec modération pour en tirer la quintessence de ce qu’ils peuvent nous apporter.

1/ PAS ASSEZ… MOINS DE TROIS PAR SEMAINE
Si vous êtes  » brouillé » avec les oeufs, vos nerfs pourraient bien  » passer à la casserole ». Un seul petit oeuf contient plus de vitamine B12 que l’apport journalier recommandé. « C’est essentiel pour constituer une couche protectrice autour des nerfs, explique Amanda Ursell, nutritionniste . Une carence en B12 peut causer des dommages nerveux irréversibles. » Pour nous convaincre : Deux études récentes menées par le Journal Of Nutrition montrent que consommer au moins trois oeufs par semaine aide à combattre la cécité en vieillissant. Et tout ça grâce à la lutéine et la zéaxanthine, des caroténoïdes contenus dans le jaune qui aident à renforcer la rétine.

2/ ASSEZ… SIX PAR SEMAINE
Les omelettes figurent rarement au menu des prescriptions médicales. Et pourtant, en aidant le corps à absorber le calcium, les oeufs réduisent le risque d’ostéoporose et de crise cardiaque grâce au sélénium et à la vitamine E. Ils peuvent également vous éviter de devenir » rond… comme un oeuf »( moi , je n’ai jamais vu d’oeuf  » rond  » ? ). L’université de Louisiane a en effet montré que les personnes qui consomment des oeufs au petit déjeuner ont une perte de poids supérieure de 65 % à ceux qui prennent autant de calories au réveil sans casser d’oeufs. « Les protéines donnent un sentiment de satiété jusqu’à 50 % supérieur et permettent donc d’alléger le repas suivant de 164 calories en moyenne », explique Nikhil Dhurandhar, auteur de l’étude. Et vous pourrez même prendre un peu de poids juste où il faut( çà , c’est bien pour moi ! ).

   Des chercheurs de l’université A&M du Texas indiquent que manger trois oeufs deux fois par semaine sur douze mois double les muscles fins chez les adeptes de la salle de gym. Et le cholestérol dans tout ça ? Les oeufs en contiennent certes, « mais ils ont moins d’effets sur votre taux de cholestérol que les graisses saturées que vous consommez ». L’université du Connecticut a montré que les oeufs réduisent le cholestérol LDL (le mauvais) et augmente le HDL (le bon), contribuant ainsi à lutter contre les risques de crise cardiaque et d’AVC.

3/ TROP… PLUS DE SIX PAR SEMAINE
    Ces bons petits oeufs peuvent vous faire du mal si vous en consommez plus d’un par jour tous les jours, affirment des médecins américains dans une étude publiée par l’American Journal Of Clinical Nutrition. « Si la consommation de six oeufs par semaine au maximum n’est associée à aucune cause de mortalité, la consommation de sept oeufs ou plus par semaine est liée à une augmentation de 23 % des risques de décès », explique le Dr Michael Graziano, de l’Harvard Medical School et auteur du rapport. Et parmi les hommes souffrant de diabète, toute absorption d’oeuf augmente les risques de mortalité. Un oeuf par jour suffit donc à rester en bonne santé…

    Passionnant n’est ce pas ???

Cuisiner le sanglier…………..


J’aurais pu mettre ce billet dans la catégorie « divagations » ou « journal »  ….En effet,mon fils est passé tout à l’heure et il m’apporté……Deux beaux morceaux de sanglier ! Oui,vous avez bien lu:Du sanglier.(Je ne lui ai pas demandé d’où il le tenait…,mais une chose est sur:Lise (sa « copine ») ne sait pas comment le cuisiner,alors,comme d’habitude,c’est à moi qu’il a pensé……..Pour le cuisiner bien sur,mais aussi pour le manger!(apparemment il n’en voudra même pas une part?). Bref,je ne vais pas trainer cette nuit,car il va me falloir m’y atteler ce mercredi….(Il ne faut pas trop laisser attendre ce genre de met,si ce n’est en le faisant quelque peu mariner…..).Le sanglier est l’animal « symbole » de ma région natale:Les Ardennes…..(ça c’est l’anecdote qui va avec le billet lol)…Je suis sur que moumoun,elle,ne crachera pas sur un morceau de ce met ….Mais,met mort……lol!

Anti stress,rapport avec la charcuterie!!!!


Reel:
Les charcutiers de la règion bordelaise s’aperçurent que la chair des porcs ètait de plus en plus "imprègnée"d’un arrière gout d’urine.Après enquète du prof. Dantzer dans les abattoirs:Les porcs au gout d’urine etaient seulement ceux qui ètaient conscients de leur sirtuation et de ce fait angoissaient le plus avant de mourir.On dècida de leurs donner un calmant.Ce qui fait qu’en avalant du porc ;l’homme ingurgite du "valium",or le "valium" crèe une accoutumance=>l’homme a besoin de sa quantité règulière de porc ou de " valium" (ou autre calmant) pour ne pas angoisser.
 
commentaire:Effrayant non?(moi qui prend dèjà du valium en cas de malaise "epileptique",je dois donc etre doublement dèpendant !

Restes de poulet roti.


 Souvent un poulet roti ne se mange pas tout en une seule fois (si on n’est que 2).Alors :Mon truc.
Rècupèrer tout les morceaux ,desosser.
Dans une casserole ou une poèle,faire des pommes de terres sautées(coupées en cubes et frites dans le beurre ).Oter les pommes de terre en conservant la graisse;les remplacer par les morceaux de blanc de poulet,remettre à chauffer,quand le poulet et très chaud,remettre les pommes de terre avec(ajouter de la graisse si necessaire),faire revenir le tout après avoir ajouté des haricots verts (accessoirement,mais c’est meilleur),saler,poivrer et servir chaud.