Les  » galeries Lafayette  »…..


       …..Une histoire de gendres :

   L’ histoire des Galeries Lafayette montre que mariage et affaires peuvent  » faire bon ménage  » :

Quand deux cousins alsaciens , Alphonse Kahn A.Kahnet Théophile Bader T.Bader, ouvrent en 1893 leur premier magasin au 1 rue de Lafayette , le Galerie ne sont encore qu’une mercerie d’environ 70 m2 …Mais l’emplacement parisien , proche de l’Opéra , des Grands Boulevards et de la gare Saint – Lazare , est idéal ….La mercerie grossit rapidement .

En 1896 , tout l’immeuble du 1, rue de Lafayette est racheté , puis tous les immeubles autour , jusqu’à former le dernier né des grands magasins de la fin du 19 ème siècle , après le ‘‘ Bon Marché  » le bon marché, le  » Printemps  » Magasins-Printempset  » La Samaritaine  » la Samaritaine.

Dans chacun de ces magasins , la méthode est la même : Un choix immense , des prix fixes , des articles qu’on peut toucher , tester …..Le magasin appelé Galeries Lafayette est surnommé  » Galeries farfouillette  »..Une salle de lecture , un salon de thé et un fumoir sont ajoutés à l’espace de vente… !pub galerie Lafayette

 Les Galeries deviennent une véritable  » institution parisienne  » . Après quelques années , A.Kahn revend ses part à T.Bader , qui devient alors seul  » capitaine du navire  » . Mais ce dernier vieillit et , en 1935 , à la suite d’une maladie grave, il fait appel aux époux de ses deux filles ( Raoul Meyer Meyer et Max Heilbronn Heilbronn )

En 1940 , l’histoire des Galeries s’assombrit pour les dirigeants de la société familiale . De religion juive, les Bader , Meyer et Heilbronn se voient contraints de démissionner et….sont  » dépossédés de leurs biens  » …Les deux gendres s’engagent dans la résistance . Leur beau-père T.Bader meurt en 1942 . Max Heilbornn est déporté , puis libéré à la fin de la guerre ,et R.Meyer participe à la libération de Paris . Les deux gendres se retrouvent et réussissent à récupérer les galeries Lafayette qu’ils dirigeront jusqu’en 1971….

Après la troisième génération de dirigeants, l’histoire des gendres continue .D’abord avec Etienne Moulin ( photo ??? ) E .Moulin ( gendre de M. Heilbornn ) , patron de l’établissement jusqu’en 1987 ; puis avec G.Meyer gendre de R.Meyer , à la tête de la société de 1987 à 1998 …. Après le décès de Raoul Meyer , les gendres d’Etienne Moulin reprennent à leur tour la  » maison  » : Philippe Houzé et Philippe Lemoine , maris des arrière – petites -filles du fondateur  T.Bader . C’est aujourd’hui le dernier grand magasin dirigé par les héritiers des créateurs ….

Galerie lafayette 2019

 

Les mots / maux ……


Valable aussi sur le net , les blogs ?   clavier P.C

    » On est à une parole de la catastrophe, du désespoir, de l’humiliation de l’autre et de soi. On est aussi à une prononciation de l’illumination, de l’engouement, de la répercussion du bien… Choisissez bien vos mots… Ils ont de l’Écho !  »
– Hitokiri Steven San

çà s’est passsé un 11 /10….


Il ya environ 120 ans :  » La guerre des Boers » : 

Le 31 mai 1902, à Vereeniging, ( à la pointe sud de l’Afrique ) afrique sud, un traité met fin à une guerre de 30 mois entre les Boers et les Anglais.  La plus dure guerre coloniale qu’aient eu à soutenir les Anglais. Et c’était face à des paysans d’origine européenne !
   Les Boers (d’un mot hollandais qui signifie paysans et se prononce bour) sont en effet les descendants des Hollandais et Français qui se sont installés autour du cap de Bonne Espérance au XVIIe siècle. On les  nomment aussi Afrikaners (Africains, dans leur langue, l’afrikaans, dérivée du hollandais). Rudes et solidaires, ils veulent par-dessus tout préserver leurs coutumes et leur religion calviniste.

La République des Boers on Vimeo.

La République des Boers :
 (naissance d’une  » nation afrikaner  »)
Vingt ans après que les Anglais eurent annexé l’ancienne colonie hollandaise du Cap (1814), les paysans Boers qui y étaient établis choisirent d’émigrer vers le nord pour leur échapper et préserver  tout: Leur mode de vie, leur culture et leur foi. Mais, , ils rencontrèrent sur leur chemin les Zoulous zoulous et il s’ensuivit des guerres incessantes.
   Sur les territoires enlevés aux Zoulous, les Boers fondent d’abord la » république du Natal  » mais, en 1843, les Anglais  leurs enlèvent très vite cette possession maritime, la considérant comme stratégique . Les Boers, sans se décourager, s’engagent vers l’intérieur du continent et fondent la République du Transvaal et l’État libre d’Orange. Ils se croient alors à l’abri des Britanniques. Ces micro-États comptent à leur fondation respectivement environ  25 000 et 10 000 habitants blancs.
Malgré tout Londres annexe  le Transvaal le 12 avril 1877, ce qui vaut aux Anglais  » le douloureux privilège » d’en découdre avec les Zoulous avant d’être expulsés de la petite république au terme d’une première guerre en 1880, et d’une victoire des Boers à Majuba.
La fièvre de l’or :
La découverte de l’or en 1886 sur les plateaux du Witwatersrand, en plein coeur des domaines boers, attire bientôt des immigrants de toutes origines et excite la convoitise des Anglais. Une ville minière naît très rapidement  : Johannesbourg. Elle ne tardera pas à devenir la métropole économique de l’Afrique du Sud.
  À l’affût d’un prétexte pour en finir avec les Boers, le Premier ministre de la province du Cap, Cecil Rhodes, dénonce  » les traitements discriminatoires  »  subis par les Anglais et les autres étrangers (Uitlanders en afrikaans) installés au Transvaal.
Cecil Rhodes, né en 1853, débarqué en Afrique du Sud pour raisons de santé, a fait fortune en rachetant les parcelles de petits chercheurs de diamants. Député du Cap puis Premier ministre de la colonie, il rêve de constituer une Afrique britannique du Caire au Cap ! Après l’éviction des Anglais du Transvaal, il a pris sa revanche en contournant les républiques boers par le nord. Il a imposé le protectorat britannique au Bechuanaland (aujourd’hui le Botswana) et fondé deux colonies dans le bassin du Zambèze, appelées en toute modestie Rhodésie du Sud (aujourd’hui Zimbabwe) et Rhodésie du Nord (aujourd’hui Zambie).
  Il ne lui reste que l’obstacle du Transvaal ! En 1895, son ami Jameson tente avec 400 hommes, à partir de Mafeking, un raid sur Johannesbourg en vue de soulever les Uitlanders. C’est un échec retentissant. Jameson est capturé et Rhodes contraint à la démission. Les Boers ne sont pas sortis d’affaire pour autant

lady smith ( peinture = siège de  » Lady-Smith )

La guerre !
  Le Premier ministre britannique Joseph Chamberlain multiplie les menaces à l’encontre du vieux président Paul Kruger Kruger, un paysan obtus et laid, farouchement déterminé à préserver l’indépendance du Transvaal. Il finit par lui adresser un ultimatum. Le 11 octobre 1899, c’est pour de bon la guerre. L’État libre d’Orange s’allie avec le Transvaal.
    Les Boers, mûs par leur foi, vont résister avec une exceptionnelle énergie, alignant un total d’environ 50 000 hommes, y compris les vétérans et les adolescents. Face à eux, les Anglais vont mettre en ligne un total de 448 000 hommes !
   Les Boers compensent  leur infériorité numérique par la mobilité. Ils multiplient des actions de commando (le mot lui-même est un néologisme d’origine afrikaans forgé à cette occasion). Leur combat suscite une vague d’enthousiasme dans toute l’Europe continentale où l’on savoure les difficultés de la principale puissance mondiale de l’époque, qui plus est face à une poignée de paysans d’origine européenne..

                                                                                                        

P.S : le 31 mai 1910, l’Afrique du Sud devient un dominion autonome à structure fédérale : l’Union Sud-Africaine. Le nouvel État scelle la réconciliation des deux ennemis… sur le dos des populations noires, aborigènes et métisses. Le premier Premier ministre est le général boer Louis Botha. Dans son gouvernement figure en bonne place un autre général boer Jan Smuts.

J’aspire à…


 écrire quelques mots sur l’aspirine car j’en utilise pas mal ( phlébite et…maux de tous genres ) , c’est pratiquement le seul  » médoc  » qu’il m’est permis d’avaler  en plus des  » anti -épileptiques  » 
L’aspirine est mise en vente le 10 octobre 1903  ( il y a donc environ 116 ans ) 

L’aspirine fut mise en vente en Allemagne le 10 octobre 1903.       C’est l’aboutissement d’une très longue recherche qui remonte aux Sumériens.

   Ces derniers avaient observé que l’écorce de saule calmait les douleurs. Le Grec Hippocrate avait validé leur observation mais il avait fallu attendre le XIXe siècle pour découvrir le principe actif à l’origine de cette propriété : l’acide acétylsalicylique. 

   Le chimiste allemand Felix Hoffmann F.Hoffman part en quête d’un composé équivalent mais plus facile à synthétiser. Ce sera l‘acide spirique, extrait de la spirée ou reine-des-prés  . Le laboratoire Dreser, qui emploie Hoffmann, dépose un brevet à Munich le 6 mars 1899 et confie à l’entreprise Bayer Bayer logola commercialisation de l’aspirine.

   Sitôt mise sur le marché, ce médicament anti-fièvre et antalgique (atténuateur de la douleur) recueille un immense succès. L’aspirine suscite en Allemagne le développement d’une puissante industrie pharmaceutique. Elle a aussi les honneurs du traité de Versailles (1919) ?, une clause de celui-ci fait, en effet  tomber son brevet dans le domaine public (en France exclusivement !).

   Dans les années 1950, l’aspirine semble condamnée par l’arrivée d’un nouvel antalgique, le paracétamol. Mais on découvre opportunément qu’elle peut aussi prévenir les accidents vasculaires  ( comme la phlébite ) !. Et la voilà repartie pour une deuxième vie…UPSA

Un sourire …. » écolo  » ?


   Suite aux attaques répétées des loups loupcontre les troupeaux de moutons,mouton une réunion entre bergers, représentants de l’état et écologistes a eu lieu.
   Aux bergers qui réclamaient l’organisation de battues destinées à tuer le maximum de loups pour en contrôler la population, les écologistes ont présenté une alternative.
   La solution « plus humaine » préconisée par les Verts était celle-ci:
« Capturons les loups vivants, faisons une vasectomie aux mâles puis relâchons les. Ainsi, les loups opérés garderont leur instinct de mâles, il feront comme d’habitude leurs saillies sur les femelles, mais par contre, les femelles ne seront plus fécondées, c’est de cette manière que la population sera le mieux contrôlée. »
   Lorsque le représentant des écolos eut terminé son exposé, les bergers prirent quelques secondes pour réfléchir à la proposition, puis un vieux fermier qui avait fait le déplacement, se leva d’un bond, prit son chapeau et le claqua par terre en s’adressant au représentant des Verts:
  « Écoute gamin, je crois que t’as pas bien saisi le problème: les loups, ils ne baisent pas nos moutons… ils les bouffent ! »

Générosité ?


  Pour ses 13 ans, cette ado a renoncé à ses cadeaux pour aider une banque alimentaire

   Pour son anniversaire, une adolescente de Bedford (Royaume-Uni), a demandé des dons plutôt que des cadeaux. Avec l’argent récolté, elle a approvisionné une banque alimentaire locale.

   Katya Barwood a 13 ans et une générosité assez incroyable pour une ado de son âge. La jeune Britannique a décidé de fêter son anniversaire différemment cette année. La B B C raconte qu’elle a préféré se passer de cadeaux. À la place, elle a demandé à ses proches et amis de lui faire des dons. Elle a récolté près de 500 livres sterling (environ 560 €).

    Avec cette somme, elle a passé une grosse commande dans une épicerie. Des produits de première nécessité, des produits d’hygiène, d’entretien, de l’alimentation pour enfants, des kilos de pâtes, etc. Et elle a tout donné à une banque alimentaire de sa ville, la Bedford Foodbank.  » Ça m’a fait tellement plaisir d’offrir toute cette nourriture, beaucoup plus que de recevoir des cadeaux uniquement pour moi  », a-t-elle expliqué ….

 

260 kg de nourriture ! 

   La jeune fille dit  qu’elle a eu cette idée après avoir visité le local de la banque alimentaire, avec son groupe de scouts.  » Beaucoup de personnes ont besoin d’aide et les banques alimentaires ne peuvent pas aider tout le monde. Alors j’ai pensé que plutôt que d’organiser un anniversaire uniquement centré sur moi, je pourrais faire quelque chose pour les aider.  »

  Sarah Broughton, la directrice de la Bedford Foodbank, a déclaré que c’est un don  » vraiment inhabituel  » et que  » Katya est une adolescente incroyable  ». En tout, la jeune fille a livré 260 kg de nourriture, ce qui pourra aider à la préparation de 108 repas complets. La banque alimentaire a pris en charge 650 personnes, le mois dernier, et elle en a nourri 7 433 lors de la dernière année scolaire.

 

Le père de Katya, Tom Barwood, a partagé la bonne action de sa fille sur Facebook. Dans un message posté sur la page locale  , il a publié des photos de la grosse commande passée par sa fille. « Elle a été surprise par la générosité des gens. Ça lui a montré la force des actions positives », écrit-il.

  Et comme si la  jeune fille ne semblait pas déjà assez  » parfaite  », elle a ajouté, auprès de la B B C :  » J’ai plus de chance que les gens qui sont dans le besoin. Eux méritent d’avoir tout ça, donc ils passent avant moi.  »  Une future  »  mère Thérésa  » ?

Trafic ……..


Un petit sourire ?


   Une jeune fille  reçoit un bouquet de fleurs bouquetle jour de son emménagement . Sur la carte jointe est écrit :  » avec nos sincères condoléances  » …..Le téléphone sonne : C’est le fleuriste qui lui présente ses excuses , lui expliquant que le bouquet ne lui était bien sur pas destiné .  » Ne vous inquiétez pas , l’erreur est humaine , çà peut arriver  » répond elle ….

 » Ce qui m’inquiète , c’est que le bouquet qui était pour vous et parti au cimetière pour un enterrement  » 

 » Ah , et que disait la carte  » ?

   » Félicitations pour votre nouvel appartement  » ! tombe fleurie