Art sur ordonnance….?


Au Québec ,depuis quelques temps ,des médecins prescrivent des expositions à certains patients souffrants de dépressions et aussi de maladies chroniques ou de diabète …Ce projet-pilote a été mis en place par le musée des Beaux Arts de Montréal en participation avec l’association des Médecins francophones du Canada ( M F D C). » De plus en plus d’études le démontrent :Le contact avec les œuvres d’art a un impact sur l’état physique et mental de la population  » explique le M F D C…..L’exposition à la culture permettrait d’augmenter le taux de  » sérotonine et de cortisone ( les hormones responsable de notre bien-être ).D’après cette association,la contemplation d’une oeuvre d’art peut s’avérer aussi bénéfique qu’une activité sportive .Pour encourager les patients à adopter cette  » thérapie muséale  » ,l’ordonnance leur donne droit à une entrée gratuite pour eux et un accompagnant .Ils peuvent même aussi y aller avec leurs enfants….

Pour Tester Word press après récupération mot de passe et autres donnée ,sinon = bofffff

Le football…? ( pour voir si ma connection fontionne)


Le football est le sport le plus pratiqué au niveau mondial. Mais où est né ce sport si populaire ?

Le football, encore appelé soccer ou  » ballon rond  » (pour le différencier du football américain), est en effet le sport qui rencontre le plus de succès à l’international. La fédération officielle de ce sport compte plus de 250 millions de licenciés et quasiment tous les pays y jouent, c’est dire son succès. Cet engouement est certainement lié à la simplicité de l’équipement de base : une paire de chaussures de sport  , un ballon, et il est possible de faire une partie de jeu en improvisant un terrain. Ses règles aussi sont faciles à assimiler : deux équipes composées de onze joueurs chacune s’affrontent sur un grand terrain rectangulaire. L’objectif est alors de marquer le plus de points possible, c’est-à-dire de faire passer le ballon derrière une ligne de but protégée par un gardien, aussi appelé goal.

L’Angleterre : la nation du football ?

C’est en 1863 que les règles du football moderne commencèrent à être unifiées, grâce notamment à la première organisation sportive dédiée à ce sport : la Football association, créée en Angleterre cette même année. Ce sport était pourtant pratiqué bien avant dans les universités anglaises, mais les règles différaient selon les écoles. Dans les nouvelles règles, officielles et uniformisées cette fois, l’usage des mains au football est ainsi interdit, en dehors du gardien de but qui, dans sa surface, est le seul à pouvoir toucher ainsi le ballon. 1904 marque la naissance de la  » FIFA » (Fédération internationale de football) : créée cette fois à Paris, elle devient la fédération sportive officielle du football, qui ne cesse depuis de séduire les joueurs amateurs et professionnels du monde entier.

Aux origines du football :

Il faut remonter bien plus loin en arrière pour retrouver les premières esquisses du football moderne. Selon les historiens de ce sport, ce serait les Chinois qui, au IIIe siècle av. J.-C., auraient commencé à jouer en équipe  avec un ballon. D’autres variantes de jeu ont aussi été découvertes en Mésoamérique cette fois. Cette grande région historique s’étendait du Mexique au Costa Rica d’aujourd’hui. Les civilisations qui s’y sont succédé pratiquaient en effet un sport avec comme principal  » accessoire  » une boule constituée d’une matière dérivée de la résine d’arbre. Les premières traces ont été découvertes il y a environ 3000 ans au sein des cultures aztèque et maya ainsi que chez les Teotihuacanos. Les règles étaient variables et incluaient parfois des mouvements comme le fait de garder le ballon en le faisant rebondir sur les différentes parties du corps.

____________________________________

Pourquoi les joueurs de football n’ont ils pas le droit d’enlever leur maillot ?

Depuis quand et pourquoi le retirer est-il sanctionnable ?

Depuis la création de la Fédération internationale de football, ou FIFA, le 21 mai 1904, la pratique du football est encadrée par diverses règles. Elles sont indispensables pour le bon déroulement des matchs et le respect du sport en général. D’ailleurs, elles ne cessent d’évoluer et ne restent pas figées dans le temps. Au fil des années, le règlement de la FIFA  a connu des changements et des ajouts qui s’expliquent par le comportement des joueurs, mais aussi des spectateurs. Récemment, en 2004, l’article 12 de la FIFA stipule que les joueurs de foot n’ont pas le droit d’enlever leur maillot durant un match. Mais pourquoi ?

Enlever son maillot de foot est devenu sanctionnable .

4 raisons qui expliquent l’interdiction d’enlever son maillot

  • Tout d’abord, les temps additionnels font désormais partie intégrante aux matchs de foot. Enlever son maillot après un but est considéré comme une perte de temps dont certains joueurs peuvent abuser.
  • Deuxièmement, enlever son maillot permet de montrer un message écrit au dos du maillot qui peut avoir un caractère politique. Ce qui est contraire à l’esprit de la FIFA et à l’esprit du sport en général. De plus, ce type de message peut provoquer des émeutes et des mouvements de foule durant un match et au sein du public. Ce fut notamment le cas lors d’une rencontre entre Lyon et Saint-Étienne. Après avoir marqué, Fekir s’est permis d’enlever son maillot devant les supporters stéphanois en guise de provocation, ce qui a entraîné un envahissement du terrain et donc l’arrêt du match.
  • Enfin, enlever son maillot est très mal considéré par les sponsors qui souhaitent être mis en avant et être visibles lorsqu’un joueur marque un but.

image.png

c’était il y a 66 ans ….


Le 6 novembre 1956

L’expédition de Suez tourne au fiasco

Le 6 novembre 1956, à minuit, prend fin l’expédition de Suez. Les parachutistes français et britanniques doivent cesser le feu quelques heures à peine après avoir sauté sur le canal et défait les troupes égyptiennes.

Imposé par les Soviétiques et les Américains, ce cessez-le-feu sonne pour la France et la Grande-Bretagne la fin de l’ère coloniale et la fin de leur influence au Moyen-Orient. Il annonce aussi l’émergence du tiers monde et des pays arabes ainsi que l’intervention des États-Unis dans la politique moyen-orientale.

Cynisme et arrogance :

Pris de court par la nationalisation   par le président égyptien Nasser, les Français et les Britanniques, qui perçevaient les droits de péage sur le canal, avaient d’abord protesté tout en hésitant sur la conduite à tenir.

Là-dessus s’étaient greffés des facteurs extérieurs…

Le socialiste  Guy Mollet

, chef du gouvernement français, eut l’idée de punir Nasser de son soutien aux indépendantistes algériens. De son côté, le jeune État d’Israël, fidèle allié de la France, manifesta le souhait d’une guerre préventive contre l’Égypte, soupçonnée de vouloir laver l’affront subit par les Arabes  en 1948.

Une conférence internationale s’ouvrit à Londres le 16 août en vue de trouver un compromis. Pendant ce temps, dans la discrétion, les militaires français et britanniques acheminèrent des troupes vers Chypre. À Londres, le Premier ministre conservateur Anthony Eden eut plus de difficulté à rallier sa majorité à la perspective d’une guerre.

Le 22 octobre 1956, le Premier ministre israélien David Ben Gourion (70 ans) se rend discrètement en France avec son chef d’état-major Moshe Dayan et Shimon Pérés. La délégation rencontre à Sèvres, près de Paris, Guy Mollet ainsi qu’un représentant britannique.

Il est convenu deux jours plus tard que les Israéliens, décidés à  » rompre l’encerclement  », attaqueront les Égyptiens et qu’ensuite, Français et Britanniques adresseront un ultimatum aux adversaires et occuperont la zone du canal sous prétexte de les séparer !

Le 29 octobre, les troupes du général Moshe Dayan se lancent dans le Sinaï et mettent en déroute l’armée égyptienne.

Comme prévu, le 30 octobre, Londres et Paris envoient un ultimatum conjoint au Caire et à Tel Aviv, enjoignant aux combattants de cesser le feu et de se retirer à 10 miles du canal.

Israël s’incline mais l’Égypte, comme on peut s’y attendre, rejette l’ultimatum.

Le lendemain 31 octobre, Français et Anglais détruisent au sol les avions égyptiens. Et, les 5 et 6 novembre, les parachutistes sautent sur Port-Saïd, à l’endroit où le canal débouche sur la mer Méditerranée. Personne ne se soucie d’une résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies adoptée trois jours plus tôt, le 1er novembre…

Pendant que l’attention du monde se porte sur le canal de Suez, les chars soviétiques entrent à Budapest et répriment le soulèvement des Hongrois contre leur régime communiste.

Menaces soviétiques

À peine les paras français et britanniques touchent-ils terre dans la zone du canal que les Soviétiques menacent d’intervenir avec des fusées intercontinentales à tête nucléaire si l’attaque n’est pas stoppée !

Washington fait alors pression sur ses alliés pour arrêter les frais.

STOP ?


Je crois que je vais arrêter mes blogs ! J’essaie de mettre des billets assez intéressants,mais je n’ai pratiquement aucun commentaire !( sur ce blog ,depuis le 1/10 , je n’ai eu que 17 com ,y compris les miens ( réponses au commentaires reçus ) , alors pourquoi continuer ?

Si j’arrête mes blogs , il est sur que ça va me manquer …..Il me reste la solution de continuer mais , en bloquant les commentaires et laissant mon adresse mail pour le cas où quelqu’un voudrait mettre un mot sur le billet : Le contact enverrait alors le commentaire via mon adresse mail ( fralurcy.marin@gmail.com), et je mettrais ce com sur le blog ( mais = assez compliqué).

Bref , ça demande réflexion …..Je peux aussi mon fiche complètement , commentaire ou non , je pourrais continuer pour combler mes moment d’ennui

Il y a 120 ans……


……… le premier crime résolu grâce aux empreintes digitales

Billet mis pour tester ma connexion !

Le 16 octobre 1902, Alphonse Bertillon, directeur du service parisien d’identité judiciaire, résout une affaire d’assassinat grâce aux empreintes de doigts laissés par le meurtrier sur la scène de crime. C’est une première en France.

Les techniques et les outils d’enquête criminelle n’ont cessé d’évoluer depuis le siècle dernier. Il y a 120 ans, l’analyse des empreintes digitales ……..

empreinte digitale …..

……faisait sa grande entrée dans les sphères judiciaire et policière. Le 16 octobre 1902, le directeur du service d’identité judiciaire de Paris, Alphonse Bertillon, est le premier français à résoudre une affaire d’assassinat grâce à de petites traces de doigts laissés par le meurtrier sur la scène de crime  .

De la naissance du « bertillonnage »…

En octobre 1902, le cadavre de Joseph Reibel est découvert dans un appartement du 8ème arrondissement de Paris. Sur place, les enquêteurs remarquent que des objets ont été volés et qu’une vitre a été brisée. Chargé de l’enquête, Alphonse Bertillon  …...

A.Bertillon

.…..est envoyé sur les lieux pour prendre des photographies. Sur des débris de verre, l’homme observe des empreintes de doigts. Dans une interview accordée le 16 octobre à France Inter , Pierre Piazza, maître de conférences en sciences politiques et auteur de plusieurs ouvrages sur Alphonse Bertillon, raconte : “Il y découvre des traces digitales assez nettes sur une vitrine. Il les photographie (ainsi qu’une partie de la vitrine sur laquelle se trouvent ces traces )et décide de les comparer avec ses fiches anthropométriques, c’est-à-dire des fiches qu’il établissait sur des délinquants ou des présumés délinquants ou criminels, et sur lesquelles il a commencé à apposer, à partir de la fin du XIXᵉ siècle, les empreintes digitales des personnes fichées.”

Publicité

Cette technique permet de retrouver l’auteur du crime. Il s’agit d’un certain Léon Scheffer, âgé de 36 ans, qui avait laissé ses empreintes sur une fiche anthropométrique à la suite d’un vol. Alphonse Bertillon “arrive à faire cette comparaison facilement, parce qu’il fait des agrandissements photographiques. Or, selon Bertillon, lorsqu’il y a 17 points de concordance, on peut affirmer que c’est bien la même personne.” On parle alors de “bertillonnage”.

… À la création du Fichier Automatisé des Empreintes Digitales

À la suite de cette affaire, les services d’enquête policière de Paris décident d’utiliser la même technique. Puis, celle-ci s’étend dans toute la France. “Dès 1903,  les empreintes

sont recueillies sur fiches par la préfecture de police de Paris et effectuées de façon systématique pour tout malfaiteur à compter de 1938”, lit-on sur le site   du ministère de l’Intérieur. “Les techniques de révélation évoluent alors rapidement et l’arrivée de l’informatique aboutira, en 1987, à la création du Fichier Automatisé des Empreintes Digitales.”

L’empreinte digitale a, au fur et à mesure des décennies, fait ses preuves. Elle est aujourd’hui encore utilisée sur de nombreuses affaires policières. La preuve : en 2016, le Fichier Automatisé des Empreintes Digitales compte près de 6 millions de personnes signalisées dont environ 120 000 traces papillaires.

____________________________________________________

C’était le 10 octobre…..


……..1789:  » Avec ma machine ,je vous fais sauter la tête en un clin d’oeuil ,et vous ne souffrez point »

Qui a dit ça ? C’est Joseph Ignace Guillotin

J.I Guillotin

le 10 octobre 1789 ! ( il y a environ 233 ans)

Il dit la citation ci-dessus pour défendre son projet de réforme du droit pénal qu’il proposa à l’Assemblée ,le député et médecin Guillotin . Par souci d’égalité et pour des raisons humanitaires ,il souhaite que la décapitation devienne le seul moyen d’éxécution et préconise l’utilisation d’un appareil mécanique …Mais , malgré ses talents d’orateur ,Guillotin mettra environ deux ans à faire accepter son idée. Le 10 octobre 1791 , l’Assemblée décrète :  » Tout condamné à mort aura la tête tranchée  » .Le 25 avril 1792,la guillotine tranche sa première tête . Et jusqu’à sa mort en 1814 le médecin regrettera cette machine  » Tache involontaire de savie  »

_____________________________________________

guillotine (La guillotine typique : les deux montants verticaux, reliés par une traverse, comportent une rainure dans laquelle coulisse le couperet maintenu en haut par une corde et qui glisse dans la lunette maintenant la tête.)

_______________________________________________

La première exécution est enfin prévue pour le 25 avril 1792 en place de Grève. Il s’agira de Nicolas Jacques Pelletier

Pelletier ?

, condamné à mort trois mois auparavant pour l’agression d’une personne en pleine rue, à laquelle il tentait de voler des assignats . Moreau, un juge de ce tribunal, écrit à Roederer :  » Son crime a été public, la réparation devrait être prompte, et une pareille lenteur, surtout au milieu de cette ville immense, en même temps qu’elle ôte à la loi l’énergie qu’elle doit avoir, compromet la sûreté du citoyen  ». Roederer s’adresse la veille à La Fayette , commandant-général de la garde nationale pour s’assurer ce jour-là de  » la main-forte  » car il pressent que ce nouveau mode d’exécution attirera la foule, et il lui demande en conséquence de laisser sur place les gendarmes plus longtemps après l’exécution, jusqu’à l’enlèvement de la guillotine et de l’échafaud.

Pelletier fut donc le premier homme à être  » monté sur mademoiselle  »,( surnom donné à une guillotine n’ayant pas encore servi ).  » La Chronique de Paris » signale l’événement :  » Hier, à trois heures de l’après-midi, on a mis en usage, pour la première fois, la machine destinée à couper la tête des criminels . La nouveauté du spectacle avait considérablement grossi la foule de ceux qu’une pitié barbare conduit à ces tristes spectacles  » Si les journaux s’indignent quelque peu, Prudhomme

, Prudhomme ?

loue l’instrument  » qui concilie le mieux ce qu’on doit à l’humanité et ce qu’exige la loi  » et il ajoute  » du moins tant que la peine capitale ne sera pas abolie  ». La foule,restée calme , fut étonnée de la rapidité de l’outil et de son efficacité, mais la majorité des curieux furent déçus de la brièveté du spectacle.!!!

Klik !

C’était il y a 65 ans…..


….le 4 octobre 1957

Lancement du premier satellite artificiel

Le 4 octobre 1957, l’URSS met en orbite le premier satellite artificiel de l’histoire, Spoutnik 1 (d’un mot russe qui signifie  »compagnon de voyage »).

Spoutnik 1 ?

L’engin, d’un diamètre de 60 cm et d’un poids de 83,6 kilos, est mis en orbite par une fusée à une altitude de 900 km. Il accomplit une révolution de la Terre en 96 minutes. Son  »bip-bip » va devenir vite familier à tous les hommes.??

Le 3 novembre suivant, les Soviétiques récidivent avec Spoutnik 2

Spoutnik 2 ( avec Laïka )

. Cette fois, l’engin amène dans l’espace une chienne nommée Laïka (elle meurt au cours du voyage, mais le fait ne sera révélé que 40 ans plus tard !).

Le défi soviétique :

L’origine de cette performance se trouve dans la rafle de savants allemands qui travaillaient sur les fusées V2

V2 ?

de Hitler et sont entrés bon gré mal gré au service des vainqueurs.

Les plans des missiles allemands sont retraités par Sergueï Korolev

Sergueï Korolev ?

, un ingénieur russe de génie, rescapé du Goulag grâce à une intervention de l’aéronauticien Andreï Tupolev

Andreï Tupolev ?

, en 1940. Il conçoit le lanceur qui va mettre en orbite Spoutnik ainsi que les fusées Vostok des programmes habités.

Le lancement du premier satellite artificiel survient en pleine guerre froide et après la sauvage répression par les Soviétiques d’un soulèvement en Hongrie. Plusieurs journalistes américains y voient une défaite de leur camp et font un rapprochement avec l’attaque surprise des Japonais contre Pearl Harbor en 1941.

Le petit satellite prouve que l’Amérique n’est plus une forteresse géographique et les citoyens des États-Unis prennent conscience qu’ils ne sont plus à l’abri d’une attaque par des missiles nucléaires.

Trois semaines après le vol de Gagarine

I.Gagarine ?

, le 5 mai 1961, Alan Shepard

Alan Shepard ?

est le premier Américain à s’élever dans l’espace. Il se contente d’un vol suborbital (il ne tourne pas autour de la Terre comme le Soviétique). Le 20 février 1962, son compatriote John Glenn est quant à lui mis en orbite pendant cinq heures à bord de Friendship-7.

Les Soviétiques reprennnent l’initiative en envoyant la première femme dans l’espace le 16 juin 1963. Il s’agit de Valentina Terechkova

Valentina Terechkova

. Le 18 mars 1965, Alexei Leonov effectue la première sortie extra-véhiculaire dans l’espace à bord de la capsule Voshkhod-2.

Les Américains gagnent enfin la course avec  »le petit pas » de Neil Armstrong

Neil Armstrong ?

sur la lune, le 21 juillet 1969.

_________________________________________________

Quand on regarde le ciel nocturne et réfléchit à la question suivante : en ce moment, des milliers de satellites artificiels sont en orbite autour de notre planète. Mais la plupart des satellites ne reviennent jamais à l’endroit d’où ils ont été lancés. Comment est-ce possible et où finissent-ils ? Retombent-ils simplement sur Terre et peuvent-ils atterrir accidentellement sur la maison ou la voiture de quelqu’un ?
Un coup d’œil au cycle de vie d’un satellite : de son lancement à son écrasement.( vidéo ci-dessus)

La brouette…


…..autre fois ,elle constituait un véritable moyen de locomotion .J’ai souvent entendu ma grand-mère dire :  » j’sais pas si on y va à pied ou si je prends la brouette  ».

une brouette

Elle sert (servait) à tout , à transporter de la terre,du bois et même des pierres, du fumier sorti de l’étable etc… ( parfois mes frères et moi aimions jouer à faire a courses avec des brouettes , l’un était dedans et l’autre poussait ). On ne prend même pas la peine de la mettre à l’abri ,on veut l’avoir en permanence à portée de main .Le fameux véhicule à deux roues ……

brouette à 2 roues qui en fait ,aujourd’hui n’en a souvent qu’une…..

____________________________________

La brouette est une invention ancienne. Elle date d’un siècle avant Jésus Christ et vient de Chine. C’est un général d’armée qui eut l’idée de la faire construire, il se nommait Chuko Liang. Le nom, par contre vient du latin  »bi-rota » qui veut dire deux roues.

Au départ ,cette brouette avait deux roues et elle était poussée par deux hommes. Chuko Liang, songea à la créer pour transporter du ravitaillement sur des lieux ou des soldats étaient blessés. Depuis, elle n’a plus qu’une roue et sert surtout aux jardiniers et gens du bâtiment pour porter des ustensiles.

Course de brouettes :

Un Béarnais …


……..sur le trône de Suède ! (les commentaires ne sont pas nécessaires ; billet surtout pour tester ma connection )

Qui aurait pu croire que Jean Bernadotte

J.B. Bernadotte ,né à Pau le 26 janvier 1763 , deviendrait roi de Suède et de Norvège sous le nom de Charles XIV ( en suédois,Karl XIV ) et de Karl III en Norvège (en norvégien ,Karl II /Johan) ?

Certainement pas son père ,un procureur palois issu d’une antique famille de Maurcor,près de Morlaàs en Béarn , ni même son son grand-oncle ,abbé laïc de Sirex dans les Hautes-Pyrénées . Il suffit de 38 ans pour que le simple soldat du roi de france devienne général sous la Convention ,ambassadeur puis ministre durant le Directoire ,maréchal d’empire et prince de l’Empire avant d’accèder aux trônes scandinaves…où sa descendance règne toujours ….

_________________________

Un peu plus d’info sur cet homme:

Il s’engagea dans l’armée française en 1780 et connut un avancement rapide sous la Révolution française , atteignant le grade de général  en 1794 après avoir longtemps végété dans des fonctions subalternes. Il se distingua à plusieurs reprises sur les champs de bataille et occupa également, pendant une courte période, le poste de ministre de la Guerre. Ses relations avec Bonaparte  furent houleuses, mais les deux hommes se réconcilièrent en 1804 et Bernadotte fut élevé à la dignité de maréchal d’Empire, la plus haute distinction militaire du pays. Il participa aux campagnes napoléoniennes  à la tête d’un corps d’armée, mais son inaction le jour de la bataille d’Auerstaedt en 1806 et le mauvais comportement de ses troupes à celle de Wagram en 1809 lui attirèrent les critiques de l’Empereur.

En 1810, il fut choisi par le Parlement suédois comme héritier du roi Charles XIII

Charles XIII ?

vieux, malade et sans enfants, prenant alors le nom de Charles Jean et le titre de régent du royaume. Alors que sa nomination laissait entrevoir une amélioration des relations entre la France et la Suède ainsi que la possibilité pour cette dernière de recouvrer la Finlande , le nouveau prince héritier conduisit la politique étrangère  suédoise dans une direction totalement opposée en s’alliant avec la Russie et le Royaume -Uni contre l’Empire français . Il accepta d’entrer dans la Sixième Coalition  contre Napoléon en 1813, prenant personnellement la tête de l’armée du Nord, et obtint en contrepartie que la Norvège fût cédée à la Suède. Cette revendication fut satisfaite par le traité de Kiel de 1814, ratifié quelques mois après la victoire des Alliés à la bataille de Leipzig Les Norvégiens s’étant rebellés contre la domination suédoise, Charles Jean mena unebrève campagne militaire  qui se solda par la convention de Moss et l’entrée de la Norvège dans une union personnelle Russie avec la Suède

 » logo d’une union personnelle /états »?

Il monta sur les trônes suédois et norvégien en février 1818 après la mort de Charles XIII/II. En tant que nouveau souverain, Charles Jean s’efforça d’améliorer l’économie du pays en équilibrant le budget intérieur avec le paiement de la dette extérieure  et en développant les infrastructures, avec par exemple la construction du canal Göta

 canal Göta ?

. Il essaya également de rapprocher la Norvège de la Suède par le biais d’un projet de fusion territoriale mais se heurta à l’opposition du Parlement norvégien. La politique étrangère qu’il mit en œuvre permit de maintenir les droits de doune  à un niveau relativement acceptable, et le royaume connut sous son règne une période de paix sur le plan intérieur tout en adoptant une attitude neutre  dans les affaires internationales. Ses adversaires libéraux lui reprochèrent cependant son entêtement, particulièrement manifeste au cours des années 1830, ce qui incita le roi à effectuer certaines concessions dans les dernières années de son règne. Il mourut en 1844 à l’âge de 81 ans et fut remplacé par son fils .Oscar 1er

Oscar 1er ?

Jeunesse :

Maison natale de Bernadotte à Pau :

Jean-Baptiste Bernadotte naquit le 26 janvier 1763 à Peau , au sud-ouest du royaume de France  . Il était le dernier d’une fratrie de trois enfants qui comprenait un frère, Jean, et une sœur, Marie, issus du mariage d’Henri Bernadotte et de Jeanne de Saint-Jean. La famille Bernadotte appartenait à la bourgeoisie de robe et était établie à Pau depuis plusieurs générations.

L’enfant naquit prématuré et il fut baptisé dès le lendemain à l’église. Prénommé Jean à sa naissance, il reçut en complément le nom de Baptiste en l’honneur de saint Jean -Baptiste . Son père,avocat  de profession, exerçait la charge de procureur du roi dans un petit tribunal de province. Sa fortune était si peu considérable qu’il dut attendre l’âge de 43 ans pour se marier, et il mourut peu de temps après le 17e anniversaire de son fils cadet.

Le nouveau-né fut confié pendant un an aux soins d’une nourrice à quelques kilomètres de Pau. Ses relations avec sa mère ne furent sans doute pas très bonnes car il ne lui rendit visite qu’une seule fois après son engagement dans l’armée Il fut éduqué chez les bénédictins

bénédictins ?

mais il est possible qu’il reçût une partie de son instruction au domicile familial, comme cela se faisait couramment à l’époque. À l’âge de 15 ans, il commença à travailler comme apprenti chez Jean-Pierre de Batsalle, un avocat réputé de Pau.