A la télé ce Dimanche soir :


Résumé :

 

 Avec des nains menés par le magicien Gandalf, Bilbon Sacquet, hobbit paisible, affronte mille dangers et un dragon détenteur d’un trésor. Au cours de ses aventures, il s’empare d’un anneau aux terribles pouvoirs détenu par un certain Gollum

  Bilbo Baggins continue son voyage périlleux en compagnie des treize nains, dirigés par Thorin Écu-de-Chêne, afin de regagner la Montagne solitaire et le royaume perdu des nains d’Erebor. En chemin, ils rencontrent Beorn, être étrange qui a la capacité de changer de peau, et subissent une attaque d’araignées géantes dans la Forêt Noire. Après s’être échappés des mains des Elfes des bois, dont Tauriel et Legolas, les nains se rendent à Lacville, avant de rejoindre La Montagne Solitaire, où ils doivent encore affronter le dragon Smaug détenteur d’un fabuleux trésor…

 

   La suite des aventures de Bilbo Sacquet… Après un premier volet réussi, Peter Jackson fait encore plus fort avec ce deuxième opus. Plus de dix ans après sa trilogie du Seigneur des anneaux, le cinéaste néozélandais bénéficie des dernières avancées en matière d’effets spéciaux pour se replonger dans l’univers de Tolkien. Résultat : un spectacle total, riche en batailles grandioses et en créatures fabuleuses.

 

Après un premier volet parfaitement réussi, Peter Jackson fait encore plus fort avec ce deuxième opus ! Plus rythmé avec ses effets spéciaux époustouflants, ses créatures fabuleuses, ses décors et ses batailles grandioses sans oublier une bonne dose d’humour, le spectacle est total. Pas de doute le spectateur (JE fus ) est à la fête .

personnages-seigneur-des-anneaux

Publicités

Encore la télé !


Hier ( je crois ) , j’ai regardé un magnifique film ( à mon avis ) avec M.Serrault dans un rôle inhabituel :  « Monsieur Léon  » :

Résumé de Monsieur Léon
  Pendant l’occupation. Yvon, jeune Parisien de 10 ans, part avec sa mère Irène voir son grand-père Léon qui vit dans une petite ville de province. Léon n’a pas vu son petit-fils depuis plusieurs années car depuis le décès de son fils, mort sur le front, il ne porte pas Irène dans son coeur ; il la tient pour responsable de l’engagement de son fils dans l’aviation alors qu’il aurait aimé qu’il devienne médecin comme lui. Yvon appréhende de rester chez Léon et lorsqu’il voit le portrait de Pétain dans le bureau, il lui semble encore plus étranger.

  Sous des dehors de notable pétainiste, Monsieur Léon est en réalité un chef local de la Résistance 

Ces personnes oubliées….


Qui ont pourtant fait beaucoup …..

.Felix Kersten, l’extraordinaire médecin de Himmler:Kersten

Felix Kersten était un médecin masseur finlandais. Souhaitant se perfectionner dans les massages thérapeutiques, il se rend à Berlin avant la guerre et y fait la connaissance du Dr Kô, un tibétain qui lui enseigne son savoir. Son enseignement terminé, le Dr Kô décide de rentrer chez lui et lègue à Kersten sa clientèle. La réputation de Kersten dépasse alors les frontières allemandes, il soigne ainsi la famille royale de Hollande et exerce tant à La Haye, à Berlin qu’à Rome.

Malgré ses réticences et suivant les conseils de son ambassade, qui voit là un moyen de recueillir des informations, Kersten devient le médecin personnel du chef des SS, le Reichsführer Heinrich Himmler, en 1939. Ce dernier souffre de terribles convulsions à l’estomac. Kersten, mieux que la Morphine, parvient à le soulager. C’est alors une étrange relation qui lie les deux hommes.
Pendant six ans, seul et à demi-prisonnier, profitant de la maladie de Himmler, il monnaye ses soins contre la libération de dizaines de milliers de prisonniers et en sauve des millions de la mort.
Il réussit à convaincre Himmler, malgré les ordres de Hitler,  de ne pas déporter 3 millions de Hollandais en Pologne. En 1945 il sauve 2 700 Juifs des chambres à gaz.

La même année, Hitler ordonne de faire sauter les camps de concentration si une armée ennemie s’en approche, cela aurait tué la grande majorité des 800 000 internés qui s’y trouveraient encore. Kersten intervient auprès de Himmler et négocia un extraordinaire accord.

Les camps de concentration ne seront pas dynamités.
Le drapeau blanc flottera à l’entrée de ceux-ci.
On n’exécutera plus un seul Juif.
La Suède pourra envoyer des colis individuels aux prisonniers juifs.

Et pourtant , il ne sera jamais  » compté  » parmi les  » justes  » par Israël …..

Justes ?

La Shoah, la nuit du monde et des consciences…
Six millions de juifs, dont 1,5 million d’enfants, furent assassinés pendant la Shoah dans les pays occupés par l’Allemagne nazie.

Une grande partie de l’Europe est alors sous la domination nazie et la majorité des Etats et des peuples garde le silence sans intervenir et pire encore, certains collaborent avec les assassins.

Et cependant, des lumières d’humanité…
Et cependant, quelques-uns, au risque de leur propre liberté ou même de leur vie, tendent une main secourable pour sauver des enfants ou des familles juives..

Yad Vashem, le mémorial de la Shoah, en Israël avait identifié, au 1er janvier 2006, à travers toute l’Europe, plus de 21 000 personnes auxquelles un hommage est rendu dans le cadre d’un projet créé par une loi de 1963. Ce sont les « Justes parmi les nations ».

Un bon moment ce soir ….


Surtout pour les dialogues signés Audiard et ( même si j’avais environ 6 ans à la sortie du film , le jeu des acteurs  ) et aussi les relations qui se tissent entre les français et leur prisonnier : Belle démonstration de l’absurdité de la guerre……

 » Deux intellectuels assis vont moins loin qu’une brute qui marche. »

Faut pas faire attention, c’est une brute née de la guerre – – En langage clinique on appelle ça un paranoïaque, en langage militaire un brigadier.

« Vous connaissez mal les français. Nous avons le complexe de la liberté, ça date de 89. Nous avons égorgé la moitié de l’Europe au nom de ce principe. Depuis que Napoléon a écrasé la Pologne, nous ne supportons pas que quiconque le fasse à notre place. »

 » Ah! c’est un homme qui a la légalité dans le sang. Si les Chinois débarquaient, il se ferait mandarin. Si les nègres prenaient le pouvoir, il se mettrait un os dans le nez. Si les Grecs… oui enfin, passons! »

Déporté ..VOLONTAIREMENT !


   Il s’appelle Witold Pilecki. Rien ne le prédestinait à devenir un héros, sauf peut-être une histoire de famille. Les Pilecki sont des propriétaires terriens, qui rêvent d’une Pologne libre et indépendante. Seulement voilà, ce n’est pas dans l’air du temps : les armées allemande et russe envahissent le pays en septembre 1939, conséquence de l’alliance tactique entre Hitler et Staline. La capitulation de l’armée polonaise, le 28 septembre, est une claque pour les Pilecki. Le fils Witold, 39 ans, refuse cette fatalité et entre en résistance.

Le camp d’Auschwitz près de Cracovie vient d’ouvrir ses portes. Witold Pilecki veut savoir ce qu’il s’y trame. Il sait qu’il y a des rafles à Varsovie ; d’après les rumeurs, les personnes arrêtées sont directement envoyées à Auschwitz. C’est décidé : Pilecki se glisse dans une rafle et devient le premier déporté volontaire d’Auschwitz. Numéro 4859.v

Pilecki a une mission à Auschwitz : créer un réseau d’entraide et d’information. Mais l’horreur et la barbarie qu’il y découvre le pétrifie. Voici les premières lignes du rapport qu’il publiera plus tard : « Je suis supposé décrire seulement les faits bruts. Mes amis le souhaitent : « Plus tu t’en tiendras aux faits en les relatant sans commentaires, plus cela aura de la valeur. » Je pourrais essayer, mais n’oublions pas : nous n’étions pas faits de bois et encore moins de pierre. Et même n’a-t-il semblé que les pierres pouvaient se briser dans cet enfer. »

Witold Pilecki résiste de l’intérieur, envoie des informations précises sur l’extermination des juifs dans les chambres à gaz de Birkenau, monte une radio, réussit à acheminer des médicaments ou encore, infeste de poux certains SS. Mais s’il arrive à fédérer un réseau de près de mille personnes à l’intérieur du camp, il ne peut compter sur aucun soutien extérieur, car personne ne le croit. Il décide alors de s’échapper et y parviendra en 1943.

En 1945, Il commence à rédiger son rapport. Là encore, Pilecki se heurte à porte close. Personne ne veut savoir. 
Le 25 mai 1948, il est arrêté par les communistes, au pouvoir en Pologne depuis de la fin de la guerre. Witold Pilecki est condamné pour espionnage et sera exécuté à 47 ans dans une prison de Varsovie. Jusqu’en 1989 et la chute du communisme, Witold Pilecki reste dans les tiroirs de l’histoire polonaise.

A ce jour, il reste le seul homme connu pour s’être fait enfermer de son propre gré dans ce camp de concentration, où plus d’un million de personnes ont trouvé la mort.camp-concentration

boof…


 

Vide cette nuit : Rien envie d’écrire sur le net.

Ce fut une journée ensoleillée mais vide ….

  Ce soir , j’ai regardé un film à la télé : Robinson Crusoé avec P.Richard….( surprenant dans ce rôle !)

Ce télé film m’a intéressé :  Il met l’accent sur les rapports partages entre Robinson et Vendredi ….Au début , l’européen anti esclavagiste traite Vendredi le cannibal comme un esclave aux moeurs « répugnantes  » Mais , après quelques temps il s’aperçoit qu’il a beaucoup à apprendre de son compagnon ….

Je ne sais si ce film est fidèle au roman ( je ne me souviens plus  lol ) , mais il transmet beaucoup de choses sur la nature humaine , la vie dite  » civilisée  » et la vie en symbiose avec la nature .

Dommage : Pas trouvé la version française !

 

Vu il y a peu et….émotion …


L enfant De Buchenwald (film 2015 ) tiré d’une histoire vraie .

   En avril 1943, alors que sa femme attend un enfant, Hans Pippig est déporté au camp de concentration de Buchenwald. À son arrivée, le Kapo André Hofel (à la tête d’un réseau de résistants au sein du camp) le prend sous son aile, en souvenir de l’amitié qu’il portait à son père. Deux années passent et au printemps 1945, les alliés passent le Rhin. Quelques semaines avant la libération de Buchenwald, un Polonais, Marian, arrive au camp avec une valise dans laquelle Hans découvre un enfant juif de 3 ans, Stefan. Sa découverte par les SS entraînerait inévitablement sa mort. Hans, le Kapo Hofel et un groupe de prisonniers décident de le protéger au péril de leurs vies. Hofel et Marian sont torturés pendant des semaines par un SS sadique, sans jamais rien avouer concernant l’enfant et ses protecteurs. Malgré le danger de mort qui pèse sur lui, Hans est prêt à tout pour sauver Stefan dans lequel il voit l’enfant qu’il aurait dû avoir avant d’être déporté. L’enfant devient alors le symbole de l’espoir et de l’avenir dans l’enfer de la captivité…

 

Si je me souviens bien , dans ce film l’enfant juif se lie d’amitié avec le fils du nazi commandant du camp ….à travers la clôture ils se parlent ( le gamin allemand comprend mal mais apporte chaque fois que possible de quoi manger au gamin juif ) , à la fin , le fils du nazi se rase le crâne et met le même pyjama que les déportés => colère de son père . Et ( si je me souviens bien ) , il finit par être mis dans un train avec les déportés ….

Bref ,chacun en pense ce qu’il veut , mais moi je suis pour le fait que ce genre de film soit diffusé et qu’on oublie pas ……( en faisant attention à ne pas amalgamer tous les allemands et les nazis /néo nazis…)

Si les ricains n’étaient pas là ….


 Je viens de regarder pour la Xème fois   » le jour le plus long  » à la télé ….Pourquoi ? Parce que je pense qu’il ne faut pas oublier cette période , ne pas oublier pour que jamais çà ne recommence …..

Le film , résumé succin :

 En 1944, les Alliés se préparent pour la grande offensive qu’ils ont prévue en Normandie et qui devrait définitivement débarrasser l’Europe du fléau nazi. Chaque état-major est en effervescence. Le général Eisenhower hésite quant à la date fixée, le 6 juin, en raison du mauvais temps. L’atterrissage des troupes aéroportées et le débarquement sur cinq plages en mer du Nord s’annoncent difficiles. Il faut créer des diversions pour semer la confusion chez l’ennemi. La plus grande tranquillité règne dans le camp allemand. Le maréchal Rommel est même reparti en Allemagne. Soudain, la radio laisse tomber la seconde partie du vers de Verlaine : « Les sanglots longs de l’automne » qui annonce le début de l’opération. Le major Howard et ses hommes sont parachutés sur un pont de l’Orne, qu’ils doivent tenir coûte que coûte…

Pour finir ( bien que je ne sois pas fan de Sardou , loin de là :

Stephen King oblige :


Je vais quitter le Net car un film tiré du roman de S.King :  »  La maison sur le lac  »  passe à la télé et ……Je ne peux pas  rater çà !

Résumé : Après la mort soudaine de sa femme, l’auteur de best-sellers Mike Noonan ne pouvant surmonter sa douleur, décide de se retirer dans leur chalet du Maine, en bord de lac. Là, il reçoit la visite d’étranges fantômes semblant tout droit sortis de ses pires cauchemars. Il comprend peu à peu que sa femme disparue tente d’établir le contact