Pour la XXXXème fois ce soir :


  J’ai regardé la télé qui passait  » il était une fois dans l’ouest  » ….Pourquoi ? parce que je pense que ce n’est pas un western banal….Un mystère règne jusqu’à la fin ( qui est  » l’homme à l’harmonica  » ? pourquoi l’irlandais avait il acheté ce terrain au milieu du désert ?? ) etc…….

Je trouve personnellement que ce film est plus  » profond  » qu’il ne parait ….

En plus , la musique = top ( toujours à mon avis ) 

 

Résumé :

Le film décrit deux conflits qui ont lieu autour de Flagstone, une ville fictive dans l’Ouest américain : une lutte autour de l’arrivée du chemin de fer et une vengeance contre un tueur froid.

Harmonica.

Un mystérieux joueur d’harmonica (Charles Bronson) arrive en train. C’est la longue scène d’ouverture du film, où l’on voit trois tueurs vêtus de cache-poussière (« long dusty coats » dans la version originale, de longs manteaux poussiéreux) envoyés par Frank l’attendre à la gare sous la chaleur. La séquence se prolonge pendant l’arrivée du train filmée de très loin. Quand le train s’éloigne, le joueur d’harmonica et les tueurs se trouvent face à face. Le joueur d’harmonica les abat tous les trois, tout en étant blessé. Pendant toute la suite du film, il ne sera connu que sous le nom de l’homme à l’harmonica.

  La trame principale du film a pour objet une lutte pour La source fraîche (Sweetwater en version originale), une propriété sur un terrain quasi-désertique près de Flagstone. Pendant longtemps, on se demande pourquoi le propriétaire Peter McBain (Frank Wolff) a fait construire ici une ferme pour s’y installer avec ses trois enfants. C’est beaucoup plus tard dans le film qu’on comprend que McBain a acheté ce terrain car il contient la seule source de la région. Il prévoyait que quand le chemin de fer arriverait, il devrait obligatoirement passer par cette propriété pour alimenter en eau ses locomotives à vapeur. McBain avait aussi acheté une grande quantité de matériaux de construction pour pouvoir construire une gare et des bâtiments alentour.

  Et effectivement la ligne de chemin de fer du magnat Morton (Gabriele Ferzetti) doit bien passer par Sweetwater. Morton envoie son âme damnée Frank (Henry Fonda) pour intimider McBain. Mais Frank et ses complices tuent McBain ainsi que ses trois enfants. Pour faire accuser du meurtre Cheyenne (Jason Robards) et sa bande vêtue de cache-poussière, il en laisse un morceau sur les lieux de son forfait.

   Jill (Claudia Cardinale) une ancienne prostituée, que McBain a épousée à La Nouvelle-Orléans, arrive à Flagstone en train par la ligne nouvellement créée. Évidemment, elle ne trouve personne à son arrivée et elle loue une carriole pour rejoindre son mari. Cela donne une séquence dans les collines de Monument Valley aux formes si caractéristiques. Arrivée à Sweetwater, elle découvre toute la famille massacrée et se retrouve héritière de la propriété. Elle décide tout de même de ne pas rentrer en ville et de rester à Sweetwater.

  Dans une auberge sur le chemin de Sweetwater, Harmonica rencontre Cheyenne et sa bande qu’il prend pour la bande de Frank à cause des cache-poussière qu’ils portent, avant que Cheyenne ne démente que les tueurs aient été envoyés par lui. Les deux hommes entretiendront par la suite une forme de sympathie à distance à travers leur collaboration. Arrivé à Sweetwater, Harmonica abat deux hommes envoyés par Frank pour tuer Jill. Il explique à Cheyenne que Jill perdra ses droits sur Sweetwater si, au minimum, la gare n’est pas construite quand le train arrivera. Cheyenne met alors ses hommes au travail pour construire les bâtiments à partir des matériaux disponibles achetés par Mc Bain.

  Frank s’oppose de plus en plus à Morton, ce qui est facilité par l’infirmité de ce dernier, atteint d’une tuberculose des os. Après avoir enlevé Jill et couché avec elle, il la force à lui vendre la propriété à vil prix lors d’enchères en intimidant les autres acheteurs. Mais Harmonica fait une offre très supérieure, de cinq mille dollars, basée sur l’argent de la prime pour la capture de Cheyenne qui était recherché. Après avoir repoussé une nouvelle tentative d’intimidation par Frank, Harmonica redonne la ferme à Jill. À ce stade, certains des hommes de Frank payés par Morton, qui veut reprendre le contrôle de la situation, essaient de tuer Frank. Mais Harmonica les en empêche afin de garder ce privilège pour lui-même. Morton et les autres hommes de Frank sont tués à bord du train du magnat par la bande de Cheyenne.

     Frank se rend alors à Sweetwater pour affronter lui-même Harmonica. Les deux hommes vont s’affronter dans un duel. À ce moment, le motif de la vengeance d’Harmonica est révélé dans un flashback (retour en arrière). Quand Harmonica était enfant, Frank a tué son frère aîné de façon cruelle : il l’a fait pendre à une corde attachée au sommet d’une arche (tournée à Texas Hollywood) debout sur les épaules du jeune garçon et a enfoncé un harmonica dans la bouche de celui-ci. Harmonica tire le premier et blesse mortellement Frank. Juste avant de mourir, Frank lui demande encore une fois qui il est. Il lui enfonce alors l’harmonica dans la bouche.

  Débarrassés de Frank, Harmonica et Cheyenne vont dire au revoir à Jill, qui supervise la construction de la gare alors que les équipes de poseurs de rails se rapprochent de Sweetwater. Cheyenne s’effondre alors, révélant qu’il a été touché par Morton quand lui et ses hommes se battaient contre ceux de Frank à bord de son train.

   Un train amène des rails et le film se termine alors que Jill va donner à boire aux ouvriers. Harmonica s’éloigne en emportant le corps de Cheyenne sur son cheval.

Publicités

Un néo nazi apprend…..


Qu’il a des ancêtres de race noire ( à la télévision )

   Un suprémaciste de la race blanche a appris en direct à la télévision britannique qu’il avait des origines africaines à 14% à l’issue d’un test ADN. Le fou-rire qui s’ensuit est particulièrement communicatif… ??

 

Certains événements…


passés ou présents aident à relativiser mes petits ennuis …

Ce soir , j’ai regardé la télé qui proposait un film basé sur une vérité historique  : Il s’agit bien sur de  » La rafle  » : 

La rafle du Vel’ d’Hiv’ (Vélodrome d’Hiver) ..Un épisode dramatique de l’histoire de la France , événement qui laisse à mon avis, une tache indélébile dans l’histoire de notre pays :

Mi avril 1942 , Pierre laval , chef du gouvernement de Pétain nomme R.Bousquet ( secrétaire général de la police nationale ) . A la demande de la Gestapo , ce dernier va organiser environ 3 mois plus tard l’arrestation massive des juifs français et étrangers ( ces derniers sont déjà fichés depuis septembre 1940 et doivent porter une étoile jaune  )juif

5000 policiers aidés d’un millier de miliciens fascistes du parti populaire français ( PPF) . Deux jours après le 14 juillet , c’est le début du cauchemar . Dans la nuit du 16/07 , tous les juifs de Paris et de sa banlieue sont réveillés par des coups violents frappés à leurs portes ;  » on  » leurs donne une demi-heure pour préparer leurs valises …..Tous, y compris enfants, vieillards , malades ou handicapés sont embarqués dans des autobus . Les couples sans enfant et les célibataires sont emmenés à Drancy , au camp d’internement du nord de Paris . Les autres sont parqués près de la tour Eiffel  , au vélodrome d’Hiver .vélodrome

Là , plus de 8000 personnes , traitées comme du bétail tenteront de survivre pendant une semaine privés d’eau potable , de vivres et de sommeil ( à cause des projecteurs allumés jours et nuit ). Puis ,les familles sont transférées dans le Loiret ( Pithiviers ?)…Début août, ils seront déportés au camp d’extermination d’Auschwitz . Sur les 13000 personnes , seuls 25 adultes restèrent en vie !

Ce n’est qu’en 1995 que J.Chirac reconnut la responsabilité de l’état français ( il dit :  » Ce jour là , la France , patrie des droits de l’homme  accomplissait l’irréparable  » 

   Cependant , certains juifs ont pu échapper à la rafle  grâce à des actes de solidarité ( des policiers ont laissés fuir leurs prisonniers, des personnes ( concierges, voisins etc…ont ouvert leur porte et caché des personnes …) Une seule personne , femme d’une vingtaine d’années , Anna Traub a réussi à s’échapper du Vel’ d’Hiv ………………………

A mon avis , nous devons rester vigilants en voyant ce qui se passe aujourd’hui ( la recrudescence du racisme , le Lepen et compagnie etc…..)

 

A la télé ce Dimanche soir :


Résumé :

 

 Avec des nains menés par le magicien Gandalf, Bilbon Sacquet, hobbit paisible, affronte mille dangers et un dragon détenteur d’un trésor. Au cours de ses aventures, il s’empare d’un anneau aux terribles pouvoirs détenu par un certain Gollum

  Bilbo Baggins continue son voyage périlleux en compagnie des treize nains, dirigés par Thorin Écu-de-Chêne, afin de regagner la Montagne solitaire et le royaume perdu des nains d’Erebor. En chemin, ils rencontrent Beorn, être étrange qui a la capacité de changer de peau, et subissent une attaque d’araignées géantes dans la Forêt Noire. Après s’être échappés des mains des Elfes des bois, dont Tauriel et Legolas, les nains se rendent à Lacville, avant de rejoindre La Montagne Solitaire, où ils doivent encore affronter le dragon Smaug détenteur d’un fabuleux trésor…

 

   La suite des aventures de Bilbo Sacquet… Après un premier volet réussi, Peter Jackson fait encore plus fort avec ce deuxième opus. Plus de dix ans après sa trilogie du Seigneur des anneaux, le cinéaste néozélandais bénéficie des dernières avancées en matière d’effets spéciaux pour se replonger dans l’univers de Tolkien. Résultat : un spectacle total, riche en batailles grandioses et en créatures fabuleuses.

 

Après un premier volet parfaitement réussi, Peter Jackson fait encore plus fort avec ce deuxième opus ! Plus rythmé avec ses effets spéciaux époustouflants, ses créatures fabuleuses, ses décors et ses batailles grandioses sans oublier une bonne dose d’humour, le spectacle est total. Pas de doute le spectateur (JE fus ) est à la fête .

personnages-seigneur-des-anneaux

Encore la télé !


Hier ( je crois ) , j’ai regardé un magnifique film ( à mon avis ) avec M.Serrault dans un rôle inhabituel :  « Monsieur Léon  » :

Résumé de Monsieur Léon
  Pendant l’occupation. Yvon, jeune Parisien de 10 ans, part avec sa mère Irène voir son grand-père Léon qui vit dans une petite ville de province. Léon n’a pas vu son petit-fils depuis plusieurs années car depuis le décès de son fils, mort sur le front, il ne porte pas Irène dans son coeur ; il la tient pour responsable de l’engagement de son fils dans l’aviation alors qu’il aurait aimé qu’il devienne médecin comme lui. Yvon appréhende de rester chez Léon et lorsqu’il voit le portrait de Pétain dans le bureau, il lui semble encore plus étranger.

  Sous des dehors de notable pétainiste, Monsieur Léon est en réalité un chef local de la Résistance 

Ces personnes oubliées….


Qui ont pourtant fait beaucoup …..

.Felix Kersten, l’extraordinaire médecin de Himmler:Kersten

Felix Kersten était un médecin masseur finlandais. Souhaitant se perfectionner dans les massages thérapeutiques, il se rend à Berlin avant la guerre et y fait la connaissance du Dr Kô, un tibétain qui lui enseigne son savoir. Son enseignement terminé, le Dr Kô décide de rentrer chez lui et lègue à Kersten sa clientèle. La réputation de Kersten dépasse alors les frontières allemandes, il soigne ainsi la famille royale de Hollande et exerce tant à La Haye, à Berlin qu’à Rome.

Malgré ses réticences et suivant les conseils de son ambassade, qui voit là un moyen de recueillir des informations, Kersten devient le médecin personnel du chef des SS, le Reichsführer Heinrich Himmler, en 1939. Ce dernier souffre de terribles convulsions à l’estomac. Kersten, mieux que la Morphine, parvient à le soulager. C’est alors une étrange relation qui lie les deux hommes.
Pendant six ans, seul et à demi-prisonnier, profitant de la maladie de Himmler, il monnaye ses soins contre la libération de dizaines de milliers de prisonniers et en sauve des millions de la mort.
Il réussit à convaincre Himmler, malgré les ordres de Hitler,  de ne pas déporter 3 millions de Hollandais en Pologne. En 1945 il sauve 2 700 Juifs des chambres à gaz.

La même année, Hitler ordonne de faire sauter les camps de concentration si une armée ennemie s’en approche, cela aurait tué la grande majorité des 800 000 internés qui s’y trouveraient encore. Kersten intervient auprès de Himmler et négocia un extraordinaire accord.

Les camps de concentration ne seront pas dynamités.
Le drapeau blanc flottera à l’entrée de ceux-ci.
On n’exécutera plus un seul Juif.
La Suède pourra envoyer des colis individuels aux prisonniers juifs.

Et pourtant , il ne sera jamais  » compté  » parmi les  » justes  » par Israël …..

Justes ?

La Shoah, la nuit du monde et des consciences…
Six millions de juifs, dont 1,5 million d’enfants, furent assassinés pendant la Shoah dans les pays occupés par l’Allemagne nazie.

Une grande partie de l’Europe est alors sous la domination nazie et la majorité des Etats et des peuples garde le silence sans intervenir et pire encore, certains collaborent avec les assassins.

Et cependant, des lumières d’humanité…
Et cependant, quelques-uns, au risque de leur propre liberté ou même de leur vie, tendent une main secourable pour sauver des enfants ou des familles juives..

Yad Vashem, le mémorial de la Shoah, en Israël avait identifié, au 1er janvier 2006, à travers toute l’Europe, plus de 21 000 personnes auxquelles un hommage est rendu dans le cadre d’un projet créé par une loi de 1963. Ce sont les « Justes parmi les nations ».

Un bon moment ce soir ….


Surtout pour les dialogues signés Audiard et ( même si j’avais environ 6 ans à la sortie du film , le jeu des acteurs  ) et aussi les relations qui se tissent entre les français et leur prisonnier : Belle démonstration de l’absurdité de la guerre……

 » Deux intellectuels assis vont moins loin qu’une brute qui marche. »

Faut pas faire attention, c’est une brute née de la guerre – – En langage clinique on appelle ça un paranoïaque, en langage militaire un brigadier.

« Vous connaissez mal les français. Nous avons le complexe de la liberté, ça date de 89. Nous avons égorgé la moitié de l’Europe au nom de ce principe. Depuis que Napoléon a écrasé la Pologne, nous ne supportons pas que quiconque le fasse à notre place. »

 » Ah! c’est un homme qui a la légalité dans le sang. Si les Chinois débarquaient, il se ferait mandarin. Si les nègres prenaient le pouvoir, il se mettrait un os dans le nez. Si les Grecs… oui enfin, passons! »

Déporté ..VOLONTAIREMENT !


   Il s’appelle Witold Pilecki. Rien ne le prédestinait à devenir un héros, sauf peut-être une histoire de famille. Les Pilecki sont des propriétaires terriens, qui rêvent d’une Pologne libre et indépendante. Seulement voilà, ce n’est pas dans l’air du temps : les armées allemande et russe envahissent le pays en septembre 1939, conséquence de l’alliance tactique entre Hitler et Staline. La capitulation de l’armée polonaise, le 28 septembre, est une claque pour les Pilecki. Le fils Witold, 39 ans, refuse cette fatalité et entre en résistance.

Le camp d’Auschwitz près de Cracovie vient d’ouvrir ses portes. Witold Pilecki veut savoir ce qu’il s’y trame. Il sait qu’il y a des rafles à Varsovie ; d’après les rumeurs, les personnes arrêtées sont directement envoyées à Auschwitz. C’est décidé : Pilecki se glisse dans une rafle et devient le premier déporté volontaire d’Auschwitz. Numéro 4859.v

Pilecki a une mission à Auschwitz : créer un réseau d’entraide et d’information. Mais l’horreur et la barbarie qu’il y découvre le pétrifie. Voici les premières lignes du rapport qu’il publiera plus tard : « Je suis supposé décrire seulement les faits bruts. Mes amis le souhaitent : « Plus tu t’en tiendras aux faits en les relatant sans commentaires, plus cela aura de la valeur. » Je pourrais essayer, mais n’oublions pas : nous n’étions pas faits de bois et encore moins de pierre. Et même n’a-t-il semblé que les pierres pouvaient se briser dans cet enfer. »

Witold Pilecki résiste de l’intérieur, envoie des informations précises sur l’extermination des juifs dans les chambres à gaz de Birkenau, monte une radio, réussit à acheminer des médicaments ou encore, infeste de poux certains SS. Mais s’il arrive à fédérer un réseau de près de mille personnes à l’intérieur du camp, il ne peut compter sur aucun soutien extérieur, car personne ne le croit. Il décide alors de s’échapper et y parviendra en 1943.

En 1945, Il commence à rédiger son rapport. Là encore, Pilecki se heurte à porte close. Personne ne veut savoir. 
Le 25 mai 1948, il est arrêté par les communistes, au pouvoir en Pologne depuis de la fin de la guerre. Witold Pilecki est condamné pour espionnage et sera exécuté à 47 ans dans une prison de Varsovie. Jusqu’en 1989 et la chute du communisme, Witold Pilecki reste dans les tiroirs de l’histoire polonaise.

A ce jour, il reste le seul homme connu pour s’être fait enfermer de son propre gré dans ce camp de concentration, où plus d’un million de personnes ont trouvé la mort.camp-concentration

boof…


 

Vide cette nuit : Rien envie d’écrire sur le net.

Ce fut une journée ensoleillée mais vide ….

  Ce soir , j’ai regardé un film à la télé : Robinson Crusoé avec P.Richard….( surprenant dans ce rôle !)

Ce télé film m’a intéressé :  Il met l’accent sur les rapports partages entre Robinson et Vendredi ….Au début , l’européen anti esclavagiste traite Vendredi le cannibal comme un esclave aux moeurs « répugnantes  » Mais , après quelques temps il s’aperçoit qu’il a beaucoup à apprendre de son compagnon ….

Je ne sais si ce film est fidèle au roman ( je ne me souviens plus  lol ) , mais il transmet beaucoup de choses sur la nature humaine , la vie dite  » civilisée  » et la vie en symbiose avec la nature .

Dommage : Pas trouvé la version française !