grève….


  Ce lundi , routine oblige , je suis sorti vers 16 heure pour acheter pain et cigarettes ….Je fus surpris car la boulangerie était fermée ….Ensuite, les clops , ( comme déjà écrit , c’est mon ex boulangère qui a repris le bureau de tabac ) , alors qu’elle me servait mes deux paquets journaliers , je lui dis :  » Qu’est ce qui ce passe , votre fils fait grève ? » et elle me répondit :  » Non , il est à l’hôpital , il s’est cassé la jambe lors d’un match de foot.  » , tout penaud , je m’excusais disant que je ne savais pas ….( son père va le remplacer ) .

Pourquoi ce  » préambule  » ? 

Après cette  » bévue  » , je suis rentré et me suis demandé depuis quand le droit de grève, l’origine du mot etc.….Et là ! 

Il y a  » comme un défaut  » : Le mot grève désignait autrefois et jusqu’au début du 20 ème siècle une étendue sablonneuse sur la rive d’un fleuve ou le bord d’une mer …( là = logique ) .

C’est ainsi que les rives de la Seine qui n’étaient pas encore  » bâties  » ,étaient des grèves au sens premier seine . Grèves sur lesquelles s’ organisait un véritable marché du travail !  En effet , patrons et ouvriers s’y retrouvaient le matin afin de répondre à leur besoin de main d’oeuvre  pour les patrons et de trouver du travail pour les ouvriers ! 

   » être en grève  » signifiait donc chercher du travail ! 

Ce n’est qu’au cours du 20ème siècle avec les grands mouvements sociaux qu’il fallut trouver un nom au nouveau phénomène de cessation collective du travail , et  » grève  » fut choisi !!manif

  Les mots évoluent de façon étrange parfois…………..

 

Publicités

Autres « évènements « …..


Ayant eu lieu un 11 octobre ( en bref ) :

1) 1963 : Décès de Edith Piaf  ( 48 ans )

2) 1962 : Ouverture du concile Vatican 2

3) 1951 : Naissance de Jean Jacques Goldman (chanteur ,compositeur )

4) 1946 : Loi  » mettant en place  » la médecine du travail 

5) 1945 : Le journal  » l’os libre  » prend le nom  » L’Os à moelle « 

6) 1911 : Naissance de  J.P de Rocca-Serra ( homme politique corse )

7) 1896 :Décès ( à Vienne ) du compositeur Anton Bruckner ? 

8) 1802 : Le premier parachute est breveté 

etc.………………

 

çà s’est passé un 11 octobre….


1) Il y a 55ans : Le 11/10/1963 ,Jean CocteauCocteau décédait ( il avait 74 ans )

Se définissant avant tout comme un poète , il était à la fois dramaturge, romancier , metteur en scène de film dessinateur et peintre ! 

Une partie de ses œuvres ( il y en a trop , déjà là : Sur que personne ne lira , commentera )

Ses poésies :

1909 : La Lampe d’Aladin
1910 : Le Prince frivole
1912 : La Danse de Sophocle
1919 : Ode à Picasso – Le Cap de Bonne-Espérance
1920 : Escale – Poésies (1917-1920)
1922 : Vocabulaire
1923 : La Rose de François – Plain-Chant
1925 : Cri écrit
1926 : L’Ange Heurtebise
1927 : Opéra
1934 : Mythologie 
1939 : Énigmes

1941 : Allégories
1945 : Léone
1946 : La Crucifixion
1948 : Poèmes
1952 : Le Chiffre sept – La Nappe du Catalan (en collaboration avec Georges Hugnet)
1953 : Dentelles d’éternité – Appoggiatures
1954 : Clair-obscur
1958 : Paraprosodies
1961 : Cérémonial espagnol du Phénix – La Partie d’échecs
1962 : Le Requiem
1968 : Faire-Part (posthume)

Romans et récits :
1919 : Le Potomak (édition définitive 1924)
1923 : Le Grand Écart – Thomas l’imposteur
1928 : Le Livre blanc

Théatre , ballets :

1912 : Le Dieu bleu, musique de Reynaldo Hahn, chorégraphie de Michel Fokine, décors et costumes de Léon Bakst
1917 : Parade, musique d’Erik Satie, chorégraphie de Léonide Massine, décors et costumes de Pablo Picasso
1921 : Les Mariés de la tour Eiffel, musique de Georges Auric, Arthur Honegger, Darius Milhaud, Francis Poulenc et Germaine Tailleferre
1921 : Le Gendarme incompris critique bouffe de Jean Cocteau et Raymond Radiguet, musique Francis Poulenc, mise en scène Pierre Bertin, Théâtre Michel
1922 : Antigone
1924 : Les Biches, musique de Francis Poulenc, chorégraphie de Bronislava Nijinska, décors et costumes de Marie Laurencin
1924 : Roméo et Juliette
1926 : Orphée
1930 : La Voix humaine
1934 : La Machine infernale
Avril 1936 : L’École des veuves A.B.C.
1937 : Œdipe-roi. Les Chevaliers de la Table ronde

Poésie et critiques
1913 : Notes sur les ballets de Jean Cocteau in Arsène Alexandre, L’Art décoratif de Léon Bakst
1918 : Le Coq et l’Arlequin
1920 : Carte blanche
1922 : Le Secret professionnel
1926 : Le Rappel à l’ordre – Lettre à Jacques Maritain
1932 : Essai de critique indirecte
1935 : Portraits-Souvenir
1937 : Mon Premier voyage (Tour du monde en 80 jours)
1943 : Le Greco
1947 : Le Foyer des artistes – La Difficulté d’être
1949 : Lettres aux Américains – Reines de la France
1951 : Jean Marais – Entretiens autour du cinématographe (avec André Fraigneau)
1951 : Jean Marais par Jean Cocteau, Calmann-Lévy
1952 : Gide vivant

Journaux
1930 : Opium : Journal d’une désintoxication, Stock, réédition 1999.
1936 : Mon Premier Voyage. Tour du monde en 80 jours, Gallimard, N.R.F., réédition Tour du monde en 80 jours. Mon Premier Voyage, Gallimard, L’Imaginaire, 2009.
1946 : La Belle et la Bête. Journal d’un film, J.-B. Janin, réédition La Belle et la Bête. Journal d’un film, Éditions du Rocher, 2003.
1949 : Maalesh, journal d’une tournée de théâtre, Gallimard.
1983 : Le Passé défini. Journal, tome I. 1951-1952, Gallimard (posthume)
1985 : Le Passé défini. Journal, tome II. 1953, Gallimard (posthume)

Courts métrages
1925 : Jean Cocteau fait du cinéma
1950 : Coriolan
1951 : La Villa Santo-Sospir
1957 : 8 X 8: A Chess Sonata in 8 Movements
1960 : Voyage au pays de l’Insolite
1962 : Jean Cocteau s’adresse à l’an 2000
Longs métrages
1930 : Le Sang d’un poète
1946 : La Belle et la Bête
1948 : L’Aigle à deux têtes
1948 : Les Parents terribles
1950 : Orphée
1960 : Le Testament d’Orphée
Scénariste[modifier | modifier le code]
1943 : L’Éternel Retour réalisé par Jean Delannoy
1948 : Ruy Blas réalisé par Pierre Billon
1950 : Les Enfants terribles réalisé par Jean-Pierre Melville, scénario de Jean Cocteau d’après son roman
1954 : Pantomimes, court métrage de Paul Paviot (commentaire et voix)
1958 : Django Reinhardt, court métrage de Paul Paviot (texte d’introduction)
1961 : La Princesse de Clèves réalisé par Jean Delannoy
1965 : Thomas l’imposteur réalisé par Georges Franju, scénario de Jean Cocteau d’après son roman
Dialoguiste:
1942 : Le Baron fantôme réalisé par Serge de Poligny
1945 : Les Dames du bois de Boulogne réalisé par Robert Bresson
1949 : Les Noces de sable réalisé par André Zwobada (commentaire)
1961 : La Princesse de Clèves réalisé par Jean Delannoy
1965 : Thomas l’imposteur réalisé par Georges Franju

Acteur :
1942 : Le Baron fantôme réalisé par Serge de Poligny
1943 : La Malibran réalisé par Sacha Guitry

Poésies graphiques
1924 : Dessins
1925 : Le Mystère de Jean l’oiseleur (Illustrations et commentaires sur cette œuvre. [archive])
1926 : Maison de santé
1929 : 25 dessins d’un dormeur
1935 : Soixante dessins pour [Les Enfants terribles]
1941 : Dessins en marge du texte des Chevaliers de la Table ronde
1948 : Drôle de ménage
1957 : La Chapelle Saint-Pierre, Villefranche-sur-Mer
1958 : La Salle des mariages, hôtel de ville de Menton – La Chapelle Saint-Pierre (lithographies)
1959 : Gondol des morts
1960 : Chapelle Saint-Blaise-des-Simples, Milly-la-Forêt
Années 1960 : vitraux de l’église Saint-Maximin27 de Metz

Céramiques (1957-1963)
Dans l’atelier de Madeleine Jolly et Philippe Madeline à Villefranche-sur-Mer, il crée plus de 300 céramiques et des bijoux. Durant la même période il dessine des poèmes-objets.
Il travaille sur engobe (mélange de barbotine et d’oxydes métalliques disposés sur les fonds) et invente le »  crayon d’oxyde  » ?  pour donner à ses décors un aspect pastel.
Le catalogue raisonné d’Annie Guédras présente des photos couleurs et noir et blanc des céramiques créées par Jean Cocteau29.
Durant la même période, il dessine des bijoux, parures et sculptures.

Lieux décorés par Cocteau sur la Côte d’Azur:
Jean Cocteau a décoré la salle des mariages et le bureau du maire de l’Hôtel de ville de Menton.
Il a dessiné et peint « à fresque » les murs de la villa « Santo Sospir » à Saint-Jean-Cap-Ferrat dans laquelle il a aussi réalisé des mosaïques et une tapisserie32.
Il a peint des fresques dans la chapelle Saint-Pierre de Villefranche-sur-Mer.
Il a décoré l’orchestra du théâtre en plein air de Cap d’Ail33.
On peut voir des mosaïques et des fresques dans la chapelle Notre-Dame de Jérusalem à Fréjus réalisées par Édouard Dermit d’après les croquis de Cocteau.

Etc.…….

P.S: En 1955, Cocteau était membre de l’Académie française et de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique.
Dans sa vie, Cocteau fut commandeur de la Légion d’honneur, membre de l’Académie Mallarmé, de l’Académie allemande, de l’American Academy, de la Mark Twain Academy, président d’honneur du Festival du film de Cannes, président d’honneur de l’Association France-Hongrie, Président de l’Académie du jazz et de l’Académie du Disque.

 

L’amitié ………


Les paroles :

Ça fleurit comme une herbe sauvage
N’importe où, en prison, à l’école,
Tu la prends comme on prend la rougeole
Tu la prends comme on prend un virage
C’est plus fort que les liens de famille
Et c’est moins compliqué que l’amour
Et c’est là quand t’es rond comme une bille
Et c’est là quand tu cries au secours
C’est le seul carburant qu’on connaisse
Qui augmente à mesure qu’on l’emploie
Le vieillard y retrouve sa jeunesse
Et les jeunes en ont fait une loi.

C’est la banque de toutes les tendresses
C’est une arme pour tous les combats
Ça réchauffe et ça donne du courage
Et ça n’a qu’un slogan « on partage »

Au clair de l’amitié
Le ciel est plus beau
Viens boire à l’amitié
Mon ami Pierrot

L’amitié c’est un autre langage
Un regard et tu as tout compris
Et c’est comme S.O.S. dépannage
Tu peux téléphoner jour et nuit
L’amitié c’est le faux témoignage
Qui te sauve dans un tribunal
C’est le gars qui te tourne les pages
Quand t’es seul dans un lit d’hôpital
C’est la banque de toutes les tendresses
C’est une arme pour tous les combats
Ça réchauffe et ça donne du courage
Et ça n’a qu’un slogan : « on partage »

Au clair de l’amitié
Le ciel est plus beau
Viens boire à l’amitié
Mon ami Pierrot

Ils s’aiment…….


Les enfants qui s’aiment s’embrassent debout
Contre les portes de la nuit
Et les passants qui passent les désignent du doigt
Mais les enfants qui s’aiment
Ne sont là pour personne
Et c’est seulement leur ombre
Qui tremble dans la nuit
Excitant la rage des passants
Leur rage, leur mépris, leurs rires et leur envie
Les enfants qui s’aiment ne sont là pour personne
Ils sont ailleurs bien plus loin que la nuit
Bien plus haut que le jour
Dans l’éblouissante clarté de leur premier amour

 

Jacques Prévert

 

 

L’as -t – il dit ?


Qui ? Quoi ,quand  : 

   Il est question ici du  » fameux  » mot de Cambronne Cambronne que ce dernier aurait lancé aux ennemis anglais  /  allemands sur le champ de bataille de Waterloo le 18 juin 1815 ( il y a donc environ 203 ans )….Ce jour là en fin de soirée , l’armée française décimée, mise en pièce par l’ennemi battait en retraite vers Charleroi….Comme il était de coutume lors des batailles , une arrière garde ( 3 bataillons de la garde impériale ) marchait sous le commandement du général Cambronne qui dirigeait cette difficile opération stratégique …….

La nuit commençant à tomber , un officier anglais jugeant la situation des français désespérée , cria aux français de se rendre …….C’est alors que Cambronne , furieux aurait répondu à la sommation par un seul mot :  » Mer….e  » !

Cependant ,il semble que ce terme pour le moins scatologique allait bientôt être remplacé dans la légende napoléonienne par une phrase disons …plus  » académique  »  :  » La garde meurt mais ne se rend pas !  »  ( Même Lamartine  expliqua que le juron de Cambronne est une de ces trivialités ,cyniques d’expression, que le soldat comprend , mais que les historiens traduisent ensuite par en phrase de parade ) 

La question reste donc posée pour les élèves , étudiants de toutes époques : Cambronne a t il lancé à la figure des Anglais le fameux mot brutal , énergique ? Ou a-t – il formulé tel un héros antique lol  , la noble phrase que nous lisons dans les livres scolaires ou autres ouvrages d’histoire ?

Il semblerait en fait que , que le général n’ait prononcé ni la phrase ni le mot !!!!

   On pourrait dire que , tel un artiste peintre qui parvient par retouches successives à l’œuvre définitive , la phrase attribuée à Cambronne dut subir plusieurs modifications avant d’être adoptée par l’histoire :

Trois jours ( Le 21 juin ) après la bataille de Waterloo waterloo , Paris appris avec stupeur la défaite de l’armée napoléonienne ; le lendemain les journaux publient une compte rendu de la bataille , mais faire la moindre allusion à Cambronne ! 

Ce n’est que le 24 juin qu’aurait paru dans un journal célèbre le récit de la bataille , en particulier de l’épisode de la réplique du général à la sommation des anglais , enrobé de louanges sur Cambronne et son armée ……..Plusieurs journaux voulurent rendre hommage au général  mais chacun donnant une version de la réplique faite aux Anglais . Finalement après 3 ou 4 jours , la phrase /réplique ayant la plus belle allure la phrase définitive   » la garde meurt mais ne se rend pas  »  sera …disons adoptée car elle  » sonne bien  » , adoptée même par la chambre des députés …..c’est ainsi que Cambronne et sa phrase entra dans la légende napoléonienne .

Cependant , une fois la royauté revenue au pouvoir ( Louis 18 ) , les journaux ( certains par obligation car la censure les y force ) commencent à  » crier bien haut  » que la phrase attribuée à Cambronne n’a jamais été prononcée  allant même jusqu’à ironiser  écrivant qu’il est difficile d’attribuer cette  » mâle   » déclaration au général puisque le général n’est pas mort et s’est rendu  ! Bien que les  bonapartistes aient parait il lutté via la presse ……

Bref , le débat dura longtemps ,une autre théorie veut que ce soit Rougemont ( un journaliste ) qui aurait créé la fameuse réponse qui via le « bouche à oreille  » prit sa forme définitive :  » la garde meurt mais ne se rend pas ! » 

Si la phrase définitive a été  » fabriquée » 6 jours après la bataille de Waterloo , le  » juron  » lui n’obtint son succès qu’une quinzaine d’années après ( vers 1830 ) . Ceci grâce à Victor Hugo lors de la parution de son livre  » Les misérables  » en 1862 . C’était la première fois qu’un tel juron apparaissait imprimé dans son entier …….Avec le parrainage de Hugo , le  » prétendu  » juron de Waterloo allait bien entendu connaître un succès immense ……

  Il y aurait encore beaucoup à écrire sur ce sujet mais pfffffffffff ! Rasoir  par sa longueur  : çà suffira donc !

Petit P.S : C’est le fait que Cambronne ait eu de la chance , du succès qui a amené la légende qui veut que ce mot  » mer… » porte bonheur 

 

 

 

çà pourrait porter à confusion !


Hitler et Lenin s’écharpent sur l’Altiplano

Dans un village péruvien, l’élection municipale oppose deux hommes aux noms surprenants : Hitler Alba Sánchez contre Lenin Vladimir Rodríguez Valverde

L'affiche electorale de Hitler Alba Sanchez . En Amerique latine, de nombreux prenoms sont donnes sans connaitre le contexte historique.
L’affiche électorale de Hitler Alba Sánchez . En Amérique latine, de nombreux prénoms sont donnés sans connaître le contexte historique………

   C’est un duel au sommet inattendu dans la petite ville de Yungar au milieu des Andes, au Pérou. Là-bas, à près de 3 000 mètres d’altitude, le candidat Hitler Alba Sánchez a dû faire face à Lenin Vladimir Rodríguez Valverde.
    Le second a tenté d’empêcher le premier de se présenter à l’élection organisée le 7 octobre prochain. En vain. Hitler, déjà maire de la commune entre 2011 et 2014, va pouvoir se représenter, relaie la radio péruvienne RPP. Dans le cadre de la campagne, des affiches surréalistes sont apparues sur les murs de la commune. Il y a notamment « Hitler revient » ou encore « Hitler avec le peuple ». Le candidat, qui insiste sur son rejet de l’idéologie nazie, se sent désormais obligé de préciser : « Je suis le gentil Hitler. »

Rien car…..


  Ma soirée a été occupée sur leNet  longuement et très agréablement via la visite du blog de quelqu’un que j’apprécie beaucoup : Vous le trouvez dans mes contacts sous le pseu de Trigwen , Yann Brugenn

  Je conseille à mes éventuels lecteur de passer sur son blog : Il y narre son séjour en amérique …Ceci avec son excellente maitrise de notre langue , une pointe d’humour qui lui est habituelle , de nombreuses photos et ( à mon avis ) pour des raisons qui lui sont personnelles , mais qu’il ne cache pas  des moments émouvants ………

J’espère qu’il ne me tiendra pas rigueur de cette  » invitation  » publique  faite sans lui demander son avis ? 

En ce qui me concerne , je passerais certainement ce soir pour mettre un ou deux billets que j’ai en réserve ( puisque j’ai decidé que , commentaire ou non , je continuerais ) ………….Et bien entendu , rendrais visite à quelques bloggeurs que j’apprécie …….

Je l’aime…..


 

 

 

  Tout nous pousse à vivre en groupe depuis la toute petite enfance. On nous fait croire que sans les autres, nous ne sommes rien.
Je suis loin d’être  sûr du bien-fondé de cette vision de l’humain. Je crois même que se soumettre à ce diktat nous empêche de grandir en sagesse, d’accéder à la Conscience.
Jamais seul, nous sommes sous dépendance. En prison.
Nous avons des ressources intérieures impressionnantes
   La clé du bonheur est au contraire d’apprendre, avant tout, à vivre seul. Libre. Libre de porter son propre destin. D’en faire ce que bon nous semble, de le partager avec qui nous le désirons et, pourquoi pas, de ne pas le partager.
Je suis le seul à me connaître réellement, sans fard. Le seul à croire suffisamment en moi et à pouvoir faire quelque chose pour moi. Personne ne sait pour moi.
   Une fois que l’on a touché à sa solitude, l’on peut vivre en couple ou seul, peu importe. Si je suis sur  de pouvoir vivre sans l’autre, la force est en moi. Je ne crains pas la séparation d’avec l’autre. Je ne lutte pas. Je n’ai peur de rien. J’aime.
   Savoir que je peux vivre seul me permettra aussi de savoir prendre sur moi, de m’assumer, de tenir bon au lieu d’accabler l’autre, de le peiner ou d’exercer mon emprise sur lui.
   Apprendre la solitude est l’épreuve majeure de l’existence humaine.
Une épreuve est une chance de découvertes, d’explorations, de questionnements. Le niveau de difficulté de l’épreuve est fonction du changement profond en cours.
  L’épreuve développe le courage, la patience, la force, l’endurance, la bienveillance, l’humilité. L’épreuve dépouille. L’homme intérieur s’accroit d’autant plus que la difficulté de l’épreuve est grande.
   Affronter sa solitude revient à aborder sa peur de la mort mais aussi de sa propre puissance. Dans le silence, on peut se préparer à son destin de mortel. Cela nous permet de mieux apprécier la Vie, l’Amour, l’amitié .
  Connaissant la solitude, on vit avec courage, lucidité et attention. Je suis unique, irremplaçable et d’un grand prix. Je deviens acteur de mon histoire.
Elle est la voie de la liberté
   Personne ne peut dire ce qui est bon pour moi. Savoir vivre seul est un barrage contre la manipulation mentale, la récupération sectaire, le phénomène de mode.
  Cela nous renvoie à notre jugement personnel, notre intuition, notre esprit critique. Je suis responsable. Responsable de tout ce qui m’arrive.? 

En tous cas , je le crois, je VEUX y croire………

Goutte à goutte……..


  Dans la vidéo , le chat apprécie le fait que le robinet fuit  » goutte à goutte  » ….Mais, pour l’homme ( moi en tout cas ) , c’est souvent énervant ce  » ploc , ploc  » !

Ce fut le cas aussi , parait il , pour Anura Agarwal  qui devenait fou en pleine nuit en entendant ce bruit venant d’une fuite d’eau gouttant dans un seau ! 

Le matin , ce monsieur , chercheur de l’université de Cambridge s’est dit qu’il fallait que cette torture cesse . Il a donc cherché à comprendre quel phénomène physique provoque ce bruit pour le moins horripilant …

En fait, ce n’est pas la goutte heurtant la surface de l’eau qui provoque ce bruit ! 

En effet,son étude , ses recherches révèlent qu’à l’impact , une petite bulle d’air se forme et se met à osciller ! Cette oscillation fait , selon son étude , vibrer la surface comme une enceinte acoustique . C’est elle qui engendrerait le  » ploc  » .

Comment le supprimer ?  

En mettant du liquide vaisselle dans l’eau où tombe les gouttes !!!! ( ceci modifierait les propriétés élastiques  de l’eau et empêche la bulle d’air de se former  !) 

Ceci dit , on peut aussi réparer où faire réparer la fuite ????