» On se lève tous….


Pour Danette  » ! Tout le monde connait ce slogan ….

Au début : En 1969, Daniel Carasso, fondateur de Danone, se rend aux Pays-Bas pour visiter une usine fabriquant le Vla, une crème dessert hollandaise, un peu épaisse. De retour en France, il décide de s’en inspirer pour créer une recette plus onctueuse.

1er  » spot  » publicitaire

Puis Vers1990 :

Enfin , vers 2016 :

etc…Ces vidéo en préambule pour en venir à l’origine de la marque  » Danette  » :

1)La crème dessert  Danette fut créée en 1970 ( Il y a 49 ans !)….et c’est toujours un succès …La marque  » mise  » sur la gourmandise des enfants et…..parfois des parents …Danette ira même ( d’après ce que j’ai lu )  jusqu’à modifier le conditionnement de ses potsDanette sur la demande des consommateurs les plus jeunes !

Vers 1974 , 10 000 tonnes  de crème dessert au chocolat sont déjà vendues dans les grandes surfaces ! Quelques années plus tard , deux autres parfums sont mis sur le marché : Vanille et caramel …Au début ce sont des barquettes de 500 g , parfois en format familial de 1 Kg ! Et enfin en petits pots individuels que nous connaisons aujourd’hui …Grace en grande partie au fameux slogan  » on se lève tous pour Danette  » , les produits se vendent toujours davantage . 

Ce succès n’empêche pas les équipes de rester attentives aux demandes des consommateurs …..Un des nombreux courriers reçus par l’entreprise ne passa pas inaperçu ….

En 1984 , les employés de l’usine Danette reçurent , parait il , un courrier d’une classe d’élève ! Les enfants se plaignent de ne pouvoir lècher les Danette jusqu’au bout !

 

  Ceci à cause du fond des pots : Il comporte des rainures /nervures qui retiennent toujours un peu de crème ……Aussitot , les pots furent modifiés : Les nervures sont remplacées par un fond lisse et la forme des pot légèrement évasée pour pouvoir faire plus facilement glisser une cuillère !Depuis , les crèmes dessert ont conservé leur  » design  » et offrent plusieurs parfums ( chocolat, noisette, mousse liègeoise etc…..)

  Une entreprise attentive à ce point aux désirs de ses consommateurs / clients , ce ne doit pas être fréquent ? …..

Fanta SS ? !


  Le Fanta, cette boisson pétillante serait  100%   »made in troisième Reich  » :

   En 1940, guerre oblige, l’Allemagne est privée du sirop nécessaire à la fabrication du Coca-Cola,coca à cause du blocus du régime nazi par les Alliés. Un coup dur pour les 43 usines d’Allemagne qui produisent le populaire soda américain. Max Keith, responsable de la filiale germanique de Coca, invente alors un nouveau soda composé uniquement de produits disponibles en temps de guerre.

Fanta = la boisson de l’imagination :

La formule varie, mais on y trouve presque toujours de la pulpe de pomme (issue de la production du cidre). Keith baptise sa trouvaille Fanta et en fait la « boisson de l’imagination » (Fantasie, en allemand)

Le beurre …….


  Comme chacun qui me lit le sait , je ne mange qu’au lever et parfois une collation le soir ….Au lever , c’est toujours café plus pain beurré et confiture ( gelée ) …

Ces derniers jours , j’ai un problème ! Problème du à cette fichue canicule …..

  Il est évident que le beurre a sa place dans le réfrigérateur , mais quand je le sors pour manger, il est dur , très dur comme une brique beure 1lol beurre( le couteau peine à en tirer une petite part …) ! Si je le sors du  » frigo  » avant de me coucher : Au réveil , il est mou , presque fondu , là le couteau : çà ne  » va  » pas , il faudrait une cuillère ..Problème bien insignifiant direz vous , mais c’est tout de même bien gênant lol

çà me fait penser à :

Resto…gratuit..


  Le propriétaire d’un restaurant en Inde a eu une idée que je trouve géniale :En voyant une S.D.F fouiller dans ses poubelles pour trouver quelques restes de nourriture ,il a décidé de mettre un réfrigérateur dehors avec tous les restes comestibles au lieu de les jeter dans les poubelles , ceci pour nourrir les personnes affamées .Ainsi , quelque soit la personne qui passe devant son établissement , elle peu se nourrir gratuitement ……Une sorte de  » resto du cœur  » à l’indienne …..

resto publique1

Remplacer le caffé ? pfffffffff!


Coup de fatigue dans la journée, du mal à se lever le matin… Vous n’êtes pas obligé de boire du café pour vous réveiller ! D’autres boissons très simples à préparer ont les mêmes effets:  Valérie Mery-Mandeville, nutritionniste.

Du jus de citron avec du poivre !!!!!!café non

 

C’est également un agrume mais le citron est beaucoup moins sucré que ses cousins (orange, pamplemousse…). « Avec du miel, un peu de poivre et du sirop d’agave, une eau chaude au citron peut aisément remplacer le café », propose Valérie Mery-Mandeville.
En quoi est-ce une bonne alternative ? Sa teneur en vitamine C apporte l’énergie nécessaire au corps, mais il possède aussi des vertus de drainage. « Ingéré 15 minutes avant le petit-déjeuner, il permet aux enzymes de bien s’assimiler et ses vertus détoxifiantes seront maximums », commente-t-elle. Malgré son goût acide, il a des qualités alcanisantes et rééquilibre une alimentation trop acide.

Vive les fast- food !


   Une découverte qui lui a coupé l’appétit. Un jeune homme de 24 ans qui venait de mordre dans un hamburgerfast-food commandé dans une enseigne de restauration rapide s’est rendu compte qu’il était en train de mâcher une compresse tachée de sang, rapporte Le Parisien.
  Mercredi soir, Benjamin Courant se rend dans le restaurant McDonald’s de Brétigny-sur-Orge, dans l’Essonne. « J’ai pris à emporter. Je suis rentré chez moi pour manger avec ma fiancée et des amis. En mâchant, j’ai senti quelque chose de dur », raconte-t-il au quotidien.
« Ils ont minimisé le problème »
Le jeune homme rapporte alors le sandwich au restaurant. Il reconnaît s’être emporté mais estime que les managers qui l’ont reçu -et lui ont remboursé son menu- n’ont pas été à la hauteur de la situation.
« Le premier a présenté ses excuses mais le second s’est montré très hautain, me certifiant que ce n’était pas grand-chose et qu’il ne fallait pas que je m’énerve ainsi », dénonce-t-il. « Ils ont minimisé le problème. Ce n’est pas la réaction qu’ils auraient dû avoir. »
« Un rappel des procédures a été réalisé »
Lui-même boulanger, il met en cause un non-respect des règles d’hygiène. « Une fois, moi aussi j’ai perdu un pansement. Les cinquante pains que je venais de faire ont été jetés. On a perdu de l’argent mais aucun client n’a eu l’horreur de le retrouver dans sa baguette. »
Contactée par le quotidien, la direction de l’établissement a regretté l’incident et a assuré que des mesures ont été prises afin d’éviter qu’un tel accident ne se reproduise.
« Un rappel des procédures concernant le port d’un doigtier en cas de présence d’un pansement a été réalisé dès hier à l’ensemble du personnel afin que cela ne se reproduise plus. La qualité et la sécurité alimentaire sont la priorité de l’enseigne et, à ce titre, de très nombreux audits et contrôles sont appliqués tout au long de la préparation de nos menus. »
Un ver à Nîmes
Insuffisant pour le jeune homme, qui envisage de placarder des affiches afin de mettre en garde les autres consommateurs. Et assure que pour lui, le fast-food, c’est fini. « Je ferai mes burgers moi-même », certifie-t-il.
Ce n’est pas la première fois qu’un hôte indésirable s’invite dans un hamburger. En février dernier, à Nîmes, une jeune femme avait eu la mauvaise surprise de découvrir un asticot gigoter sur l’emballage du sandwich dans lequel elle venait de croquer.

Réfrigérateur…?????


   Comme je l’écris dans le billet précèdent , mon frigo  image frigoétait pratiquement vide  ….Ce qui fait que j’ai pensé que le nettoyer serait bien ; ( il y avait de  » mauvaises  » odeurs ) , mais le nettoyage avec de l’eau et des produits habituels n’a pas donné de résultat convenable …..

J’ai donc cherché et ai trouvé un truc génial , efficace et simple : Il suffit de mettre un demi verre de vinaigre blanc dans l’engin et ….pfffff plus d’odeur désagréable !

à consommer avec modération …Long billet..


C’est une belle plante au charme toxiqueRésultat de recherche d'images pour "absinthe plante illustration", qui au XIXe siècle a fait tourner plus d’une tête. Une liqueur enchanteresse couleur vert trouble. Il s’agit de l’absinthe. À l’époque, celle que l’on appelait la fée verte fait fureur dans les salons bourgeois mais dans les assommoirs, elle fait aussi des ravages.

Petit à petit la boisson s’est popularisée. Dans les bistrots, elle est sifflée pure et servie directement au verre. Au début du XXe siècle, absinthisme rime avec alcoolisme. Et en France, s’étend le « péril vert ». Sa toxicité, l’absinthe la doit à la thuyone, une molécule présente dans la plante. Concentrée dans l’alcool, elle contient des propriétés convulsivantes.

En 1907, Georges Clemenceau encourage même les médecins à étudier les effets de cette boisson dans leurs asiles psychiatriques. Car l’absinthe cause d’après lui une folie bien spécifique. « Les médecins chefs très réglementairement, très obéissants, ont à ce moment-là produit des statistiques montrant que plus de 20% des fous étaient d’origine absinthique et qu’il fallait absolument condamner la consommation d’absinthe qui rendait fou. C’était d’ailleurs le slogan de l’époque. L’absinthe rend fou. Elle fait de l’homme une brute, de la femme une victime et des enfants des martyrs », raconte Didier Nourrisson, historien.

Un slogan martelé par les ligues antialcooliques. Crimes, viols, suicides… au début du XXe siècle, l’absinthe est accusée de tous les vices. La ligue nationale publie des affiches, organise des conférences, et tracte jusque sur les bancs de l’école.

En 1915, la consommation d’absinthe est finalement interdite. Une victoire pour la lutte contre l’alcoolisme, mais une victoire teintée d’amertume comme l’explique Didier Nourrisson : « C’est une victoire à la Pyrrhus puisqu’on a supprimé la liqueur d’absinthe mais on a autorisé le lancement des similaires d’absinthe et donc d’une nouvelle gamme de produits assez semblables tout de même et cela n’a absolument pas fait reculer le problème de l’alcoolisme en France ».

Il faudra attendre 96 ans pour que l’absinthe soit à nouveau autorisée en France. Aujourd’hui son taux de thuyone a été limité, mais son degré d’alcool reste toujours aussi élevé. Et si la fée verte ne suscite plus l’enthousiasme, elle est tout de même restée une curiosité.

Paroles :

Ils buvaient de l’ absinthe,
Comme on boirait de l’ eau,
L’ un s’ appelait Verlaine,

L’ autre, c’ était Rimbaud,
Pour faire des poèmes,
On ne boit pas de l’ eau,
Toi, tu n’ es pas Verlaine,
Toi, tu n’ est pas Rimbaud,
Mais quand tu dis « je t’ aime »,
Oh mon dieu, que c’ est beau,
Bien plus beau qu’ un poème,
De Verlaine ou de Rimbaud,

Pourtant que j’ aime entendre,
Encore et puis encore,
La chanson des amours,
Quand il pleut sur la ville,
La chanson des amours,
Quand il pleut dans mon cœoeur,
Et qu’ on a l’ âme grise,
Et que les violons pleurent,
Pourtant, je veux l’ entendre,
Encore et puis encore,
Tu sais qu’ elle m’ enivre,
La chanson de ceux-là,
Qui s’ aiment et qui en meurent,
Et si j’ ai l’ âme grise,
Tu sécheras mes pleurs,

Ils buvaient de l’ absinthe,
Comme l’ on boit de l’ eau,
Mais l’ un, c’ était Verlaine,
L’ autre, c’ était Rimbaud,
Pour faire des poèmes,
On ne boit pas de l’ eau,
Aujourd’hui, les « je t’ aime »,
S’ écrivent en deux mots,
Finis, les longs poèmes,
La musique des mots,
Dont se grisait Verlaine,
Dont se saoulait Rimbaud,

Car je voudrais connaître,
Ces alcools dorés, qui leur grisaient le coeœur,
Et qui saoulaient leur peine,
Oh, fais-les-moi connaître,
Ces alcools d’ or, qui nous grisent le coeœur,
Et coulent dans nos veines,
Et verse-m’ en à boire,
Encore et puis encore,
Voilà que je m’ enivre,
Je suis ton bateau ivre,
Avec toi, je dérive,

Et j’ aime et j’ en meurs,
Les vapeurs de l’ absinthe,
M’ embrument,
Je vois des fleurs qui grimpent,
Au velours des rideaux,
Quelle est donc cette plainte,
Lourde comme un sanglot,
Ce sont eux qui reviennent,
Encore et puis encore,
Au vent glacé d’ hiver,
Entends-les qui se traînent,
Les pendus de Verlaine,
Les noyés de Rimbaud,
Que la mort a figés,
Aux eaux noires de la Seine,
J’ ai mal de les entendre,
Encore et puis encore,
Oh, que ce bateau ivre,
Nous mène à la dérive,
Qu’ il sombre au fond des eaux,
Et qu’ avec toi, je meurs,

On a bu de l’ absinthe,
Comme on boirait de l’ eau,
Et je t’ aime, je t’ aime,
Oh mon dieu, que c’ est beau,
Bien plus beau qu’ un poème,
De Verlaine ou de Rimbaud…
La cueillette , distillation …..: