Un avion déverse des milliers de poissons dans un lac !


Un avion déverse des milliers de poisson dans un lac près de la petite ville de Bicknell dans l’Utah à une altitude de plus de 2000 mètres.

Une opération de la » Utah Division of Wildlife Resources  » qui reconstitue les stocks de poissons de plus de 200 lacs de cette façon depuis les années 1950.

Auparavant, les poissons étaient chargés dans des bidons de lait et transporter à cheval pour atteindre ces zones reculées. Selon l’agence , la technique aérienne s’est avérée plus rapide et moins stressante pour les animaux …..

Un de ces avions peut larguer jusqu’à 35000 poissons, ce qui le rend bien plus efficace que le katsugyo ( le sac aquarium portanle )

Un avion déverse des milliers de poissons dans un lac des montagnes de Boulder :

Vidéo :

La petite histoire de la grande …


….. Chef de l’Eglise catholique, le pape Pie II serait aussi l’auteur d’un livre amoureux, relatant en détails l’amour passionnel entre une jeune mariée et son amant. Comment le souverain pontife s’est-il retrouvé auteur de littérature érotique ?

Le jour où le pape Pie II a écrit un livre érotique
Vatican ?

 1 – Pape et écrivain : les deux vies de Pie II

40 Facts About the Borgias, One of History's More ...
Pie II ?

(Pie II, de son nom de naissance Enea Silvio Piccolomini, et généralement connu dans la littérature sous son nom latin Æneas Sylvius, fut le 210ᵉ pape de l’Église catholique )

  2 – « Ô noble poitrine » : le livre érotique du pape  3 – Pie II, plus conservateur qu’il n’en a l’air 

Deux vies en uneLes écrits libertins, suggestifs voire même érotiques ont accompagné la naissance de la littérature, bien avant l’apparition de  » la collection Harlequin  ». Durant l’Antiquité, le poète latin Ovide est l’auteur d’une véritable initiation à la séduction avec L’Art d’aimer. Plusieurs centaines d’années plus tard, en plein Moyen-Âge, les romans courtois de Chrétien de Troyes font office d’initiation à l’amour. Au XVIIIe siècle, c’est Pierre Choderlos de Laclos qui publie ses Liaisons dangereuses, correspondance épistolaire entre deux libertins du siècle des Lumières .

« Ô noble poitrine » : le livre érotique du pape :

Ecrite en 1444, l’Histoire de deux amants imagine la rencontre entre une jeune bourgeoise mariée et un membre de la suite du duc d’ Autriche, de passage dans la ville de Sienne. Fous amoureux l’un de l’autre, les deux jeunes gens échangent des missives parfois enflammées, par le biais d’un intermédiaire qui garde leur secret. Cette histoire d’amour s’achève brutalement avec le départ de l’amant pour son pays d’origine, qui contraint la jeune mariée à retrouver son mari jaloux. Voici un extrait de l’œuvre de Pie II, cité dans une étude disponible en ligne.

« Qu’il y a-t-il de plus beau, de plus resplendissant que ce corps ? […] Ô noble poitrine, ô seins qui s’offrent à la caresse, est-ce vous que je touche, vous que je tiens, vous sur lesquels tombent mes mains ? Ô douces formes, ô corps parfumé, est-ce bien toi que je tiens ? »

« O suaves baisers, o douces étreintes, o morsures coulantes comme miel ! »

Château…..


de sable ……

Le plus haut du monde se trouve désormais au Danemark

 Le château a été décoré sur le thème du coronavirus avec la bactérie trônant au sommet de la pyramide

Un château de sable basique qui, lui, n'a rien gagné au Guinness des Records. (illustration)
Un château de sable basique qui, lui, n’a rien gagné au Guinness des Records.

Le plus haut château de sable  jamais construit au monde a été récemment érigé au Danemark . Il mesure exactement 21,16 m de haut et pèse près de 5.000 tonnes, ont annoncé ses concepteurs .

Il dépasse de plus de 3 m un château  de 17,66 m construit en Allemagne  en 2019 et qui détenait jusque-là le titre du plus haut château de sable du monde dans le Guinness des records. Richement décoré, le château danois a été construit dans la station balnéaire de Blok Hus.

Argile et colle pour faire tenir le château :

Son créateur, le néerlandais Wilfred Stijger, a été secondé par 30 des meilleurs sculpteurs de sable au monde. Le château a la forme d’une pyramide pour ne pas s’effondrer, une méthode souvent utilisée par les experts de ce genre de construction. 4.860 tonnes de sable ont été utilisées pour le construire. L’édifice a été dressé grâce à une construction en bois cachée à l’intérieur

Afin de le rendre plus adhésif, le sable contient approximativement 10 % d’argile. Une couche de colle a été appliquée une fois l’ouvrage terminé pour que l’édifice résiste pendant la majeure partie de l’hiver. Selon ses concepteurs, le château devrait tenir jusqu’à ce qu’une forte gelée le fasse disparaître en février ou mars.

Un château sur le thème du Covid-19

Le créateur du château a voulu représenter le pouvoir du Covid – 19  sur le monde avec la pandémie. Le virus  » dirige notre monde, nous dit ce qu’il faut faire et nous empêche d’être avec notre famille et nos amis  », a déclaré Wilfred Stijger en présentant son œuvre.

La bactérie du coronavirus  figure au sommet du château, écrasant les gens rampant en dessous, lesquels font tout leur possible pour la vaincre. D’autres motifs plus balnéaires ont aussi été sculptés : planche à voile, kitesurf, maisons de plage, poissons et phare… Les constructions en sable sont une tradition à Blok Hus. Les sculptures tiennent en général jusqu’en janvier, lorsque l’hiver commence.

Récupération en cours…

Récupération en cours…

Masque  »Anti Covid  »….


Tous  »masqués  » , ce n’est pas drôle ni rassurant , parfois, ces masques sont  » originaux  » ……

masque anti-covid

…….. pour en témogner : Mon  » cher  » père !

En effet , il a pris une solution  » étrange  » , voir ( pour moi ) choquante :

Il s’est fabriqué un masque avec le » bonnet  »

bonnet ….

d’un soutien-gorge de ma mère !!

Maman

Pourtant un masque ne doit pas être très cher ? j’en ai vu à 2,69 euros le masque ……

Je ne suis pas  » fan » de rugby …


…mais là : Je dis  » chapeau  » , bravo à ce rugbyman !

Serge Betsen, ancien rugbyman, vient d’ouvrir une académie pour les enfants défavorisés à Bamako

Serge Betsen, ancien capitaine du XV de France, a décidé d’utiliser le rugby pour aider les enfants défavorisés du Cameroun et du Mali. Son but : leur transmettre des valeurs et des repères, mais aussi donner accès à la santé et à l’éducation aux garçons comme aux filles.


(Carte : Ouest-France)

La chaleur accablante est loin d’étouffer les cris des enfants. Sous une pluie de ballons ovales, 90  » Anges noirs  » du Mali, du nom de leur équipe de rugby, vont et viennent entre les plots disposés par les entraîneurs.
Une mêlée se forme. Djénéba, 6 ans, y fonce tête baissée pour arracher les adversaires qui essaieraient de s’emparer du ballon.  » Ça me fait du bien d’être ici  », assure-t-elle. Depuis deux ans, elle s’entraîne avec 24 de ses amies le soir, après les cours.  » L’école c’est bien, dit-elle dans un français hésitant.
 On nous y explique le français et on est avec les copines, mais j’aime trop le sport, alors ici c’est encore mieux.  »
Une main tendue vers les filles
Les premières chevilles se foulent à la fin de l’entraînement. Regard tendre, mais voix tonitruante, Serge Betsen, ancien capitaine du XV de France, stoppe net l’échange.  » 
La dixième passe, tu dois la faire à ton partenaire derrière la ligne bleue  », ordonne-t-il. Surnommé le  » sécateur  » en raison de ses qualités défensives sur le terrain, le Franco-Camerounais de 47 ans impressionne les 90 jeunes bénéficiant des entraînements organisés par la Serge Betsen Academy (SBA) à Bamako, la capitale du Mali.
Parmi eux, 25 filles, à l’image de Djénéba, profiteront de cours du soir trois fois par semaine.
  » L’objectif est d’apporter un soutien pédagogique, explique l’ancien rugbyman, pour qu’elles suivent des études et puissent rêver de métiers qui leur permettront de vivre décemment en Afrique.  »





L’accès des filles au sport reste difficile, la Serge Betsen Academy s’efforce de convaincre les familles.

Une goutte d’eau::
Selon l’Unicef: Une fille sur deux se marie alors qu’elle est encore une enfant et risque d’abandonner l’école comme conséquence.  » Même l’accès des filles au sport est difficile  », regrette Mandiou Diarra, entraîneur des Anges noirs,  » il faut constamment faire du plaidoyer auprès des familles, leur montrer que le sport inculque des valeurs, une rigueur  », martèle-t-il.
Des établissements scolaires menacés par les djihadistes
Une initiative bienvenue dans un pays où les grèves à répétition des enseignants minent les programmes scolaires qui ne sont parfois plus délivrés en raison de l’insécurité. En 2020, près de 350 000 élèves ont trouvé porte close en arrivant devant quelque 1 100 écoles menacées par les djihadistes, notamment dans le nord et le centre du pays.
Mais Serge Betsen n’en est pas à son coup d’essai. En 2004, alors qu’il endosse encore le maillot français, il installe son association au sein des équipes camerounaises. En 17 ans, près de 6 500 jeunes ont bénéficié d’un suivi scolaire et « on tourne aujourd’hui autour de 85 % de réussite aux différents examens », se targue-t-i
l.


Le sport, un outil pour accompagner les jeunes défavorisés vers l’éducation.
Le sport pourrait-il suppléer l’éducation ? C’est ce que croit Mossa Ag Attaher, ministre malien de la Jeunesse et des Sports qui avait fait le déplacement, dimanche 20 juin, pour l’inauguration de la salle de classe de la SBA.
Dans un pays où la présence étatique est progressivement réduite à peau de chagrin, « le sport est le meilleur outil pour atteindre toutes les couches de notre société », lance le ministre. « Donc nous allons exploiter cette opportunité pour faire passer des messages de civisme, de construction de la citoyenneté et aussi de sensibilisation à notre jeunesse pour tout ce qui a rapport avec l’État et avec les réalités de notre pays », affirme cet ancien membre de groupe armé indépendantiste du nord du Mali.

Baisers et poignées de mains prohibés…


Déjà à l’époque : Crainte du COVID ? lol

  Au début du XXe siècle, le journaliste Jean Frollo vitupère contre la nouvelle croisade d’hygiénistes qui, promettant de nombreuses maladies à ceux qui font usage du baiser et de la poignée de main, avancent d’irréfutables expériences scientifiques à l’appui nous ôtant en réalité toute raison de vivre…

    Nous n’en aurons jamais fini avec les hygiénistes, écrit notre chroniqueur. Ils nous ont privés de vin à cause de l’artériosclérose, de lait à cause de la tuberculose. Ils ont songé à nous priver d’eau à cause de l’appendicite et de la fièvre typhoïde. Aujourd’hui, ils reprennent une campagne commencée il y a quelques années contre le baiser.

    Donc, après nous avoir enlevé presque toutes les joies de la table, ils entendent nous refuser celles du cœur. Il ne faut plus s’embrasser. Il ne faut même plus baiser une jolie main. Il faut vivre seul, dans la peur du microbe et, comme disait le poète, perdre, pour vivre, les raisons de vivre. Je doute du succès de cette nouvelle croisade.

Le baiser. Chromolithographie de 1909

Le baiser  (  Chromolithographie de 1909 )

     Un journal américain vient d’ouvrir une enquête sur la question. On y relève des perles de ce genre. Deux personnes, en s’embrassant, risquent de se communiquer les germes de nombreuses maladies et partout où l’on s’embrasse trop les risques d’épidémies augmentent. Pourquoi ? Un article déjà ancien de la North American Review, retrouve parmi des curiosités d’autrefois  nous l’apprend…..

   La conclusion de cet article est formelle :   » Si une femme pouvait voir avec un microscope tous les germes mortels qui sont accumulés dans la moustache d’un homme, jamais elle ne se laisserait embrasser par lui.   » Une expérience scientifique a démontré ce péril. Voici comment :

   » Vous prenez une jeune fille, dont vous stérilisez avec soin les lèvres !, vous lui amenez un monsieur imberbe, qui vient de se promener par la ville partout où l’on peut rencontrer des microbes ; vous invitez le monsieur à embrasser la jeune fille, puis, avec une brosse non moins stérilisée que les lèvres de tout à l’heure, vous recueillez sur ces lèvres ce que j’appelle à regret le résidu du baiser. Le tout est placé dans un tube aseptique et envoyé à l’analyse. »

    Vous reprenez la même jeune fille. Nouvelle stérilisation aussi consciencieuse que la précédente, vous lui amenez un second monsieur, mais celui-ci n’est pas imberbe. Il porte une moustache  »bien française  », crânement retroussée et doucement caressante, un second baiser et une seconde cueillette de microbes. Encore un tube de verre, avec envoi à l’analyse.

      Or, savez-vous quel est le résultat de ces deux analyses ?

    Le monsieur sans moustache a donné un baiser à peu près inoffensif ; le monsieur à moustache, au contraire, a répandu sur les lèvres de la jeune personne une profusion de microbes, savoir microbes de la tuberculose, de la diphtérie, germes de putréfaction, même un certain duvet spécial provenant de la patte d’une araignée !

     Il est donc scientifiquement établi que le baiser est chose dangereuse. A la rigueur, on peut se permettre cette imprudence, quand on n’a ni barbe ni moustache. En tout autre cas, il est criminel d’embrasser une femme, car on ne sait pas quelles maladies on est exposé à lui communiquer.

    D’ailleurs, le baiser n’est pas seul proscrit. Je me souviens d’un congrès, vieux de cinq ans environ, où il fut savamment expliqué que la poignée de main est presque aussi dangereuse. Car, après la bouche, la main est, paraît-il, la partie du corps la plus riche en microbes. Il y a, dit-on, 25 000 microbes sur le bras et 80 000 dans la main. Cela tient aux sillons, aux   » lignes   »  où se lit l’avenir et où s’embusque aussi le germe nocif.

   Les poignées de main sont particulièrement redoutables de la part de certaines personnes. Les plus malsaines sont celles des changeurs, qui manient toute la journée des pièces de monnaie qui ont beaucoup circulé. Puis viennent, par ordre de nocuité, les médecins, les coiffeurs, les bouchers et les charcutiers.

   Pour éviter ce risque, que faire ? Ne plus se serrer la main évidemment. Mais ne plus embrasser les femmes et ne plus serrer la main aux hommes, c’est, en vérité, trop peu, surtout pour ceux d’entre les Français à qui ces deux gestes sont également habituels. Faudra-t-il adopter le salut oriental, porter la main sur le cœur, sur les lèvres et sur le front ? Ou encore le salut militaire ?

     Edouard VII

Edouard 7

avait, d’ordinaire, la main droite seule gantée. Comme il était fort élégant et lançait les modes, on adopta cet usage, comme on avait adopté celui du pantalon relevé. Le roi en souriait et expliquait de la meilleure grâce du monde les raisons qui l’avaient décidé à garder la main droite seule gantée. C’est, disait-il, que c’est la plus exposée au contact des hommes et des choses, celle par conséquent qui demande à être le plus protégée.

   Si l’on songe à tout cela, mieux vaut mourir. C’est l’avis même qu’exprimait un Américain, président d’une ligue contre la tuberculose, en disant :   » Embrasser présente peut-être quelque danger. Mais celui qui n’ose courir quelques risques pour déposer un baiser sur de jolies lèvres n’est pas digne du nom d’homme.   »Voilà qui est parler, et cet hygiéniste fait honneur aux femmes de son entourage.

    Ne laissons pas, en effet, l’hygiène devenir persécutrice et défendons le droit au baiser. Il y a des pays où on le proscrit comme immoral. Il y en a d’autres ( à New-York par exemple ) où des règlements de police en limitent la durée.!! On y lit, en effet :   » Tout baiser d’une durée plus longue qu’une minute est immoral et, en conséquence, les agents ont le devoir et le droit de l’interrompre.  »

    Ne troublons pas les adeptes du baiser par la crainte du microbe s’ajoutant à celle du policeman. Car, à toujours tout redouter, on finit par ne se plaire à rien et si l’hygiène rend la vie impossible, mieux vaut sacrifier la première que la seconde.!!!!

Porte-malheur …..


9 choses que nous aurions chez nous et qui porteraient malheur !

Les miroirs……

On prétend ,sait pour les miroirs cassés, mais leurs homologues en parfait état portent aussi malheur. À l’époque victorienne, on s’inquiétait que les miroirs puissent voler les âmes.Les miroirs

Le vert …..

Aux États-Unis comme au Royaume-Uni, il s’agit d’une couleur qui porte malheur. Le vert

Les calendriers dépassés…….

Que ce soit la mauvaise année ou le mauvais jour, c’est le malheur assuré. On dit même que cela raccourcit la vie !Les calendriers dépassés

Les fauteuils à bascule ……

Le saviez-vous ? Les Irlandais pensent qu’un  » rocking chair » vide invite les esprits à venir s’y asseoir. 

Les fauteuils à bascule
Les horloges cassées
Au
XIXe siècle aux Etats-Unis, une horloge cassée était un présage de mort. Alors autant vite s’en débarrasser ! 


Les horloges cassées

Les plantes à épines

Si les cactus ont la côte, le » Feng Shui  » est formel : les plantes à épines sont à proscrire de chez vous. Les plantes à épines

Les plantes sèches…..

Il en est de même pour les plantes sèches qui apportent une mauvaise énergie à votre maison et qui doivent disparaitreLes plantes sèches

La vaisselle cassée

Selon le Feng Shui toujours, la vaisselle symbolise la richesse et la famille. Alors ne vous amusez pas à garder de la vaisselle ébréchée !La vaisselle cassée

Une porte d’entrée noire….

Votre porte d’entrée est noire ? Vous allez vite vouloir la repeindre car celle-ci inviterait le malheur chez vous. 

© Unsplash

Une porte d'entrée noire

La fête des mères….


En premier , je souhaite une bonne fête à toutes les mamans ( qui liront ce petit billet ) , j’espère que ce fut pour elles un bon moment , bonne journée entourée de leurs enfants .

Malheureusement , pour moi , ce ne fut pas drôle : Ma mère

( une des seules photos de maman / pas d’elle plus jeune ! )

vient de mourir alors……

Si  » on  » cherche , on trouve plusieurs origines pour cette fête :

La Fête des mères est célébrée chaque année , le dernier dimanche de mai ( En France du moins ). À cette occasion, les enfants, petits et grands, en profitent pour multiplier les démonstrations d’affection à leur maman. ( devraient en profiter pour ….Ce n’est pas toujours le cas …. )

La maternité était déjà mise à l’honneur dans l’Antiquité , ce n’est que depuis peu qu’elle a été institutionnalisée et ajoutée au calendrier. 

En France, la Fête des mères a parfois mauvaise réputation : on a tendance à attribuer son invention au maréchal Pétain

Pétain ( image du net )

( je le croyais ! ). En réalité, si le régime de Vichy a bel et bien contribué à la popularisation de cette fête, il ne l’a pas créée de toutes pièces.

Ce serait une invention de 1897 reprise par Pétain

Pour remonter aux origines de la Fête des mères en France, il faut revenir en 1897. Bien avant Pétain, donc. L’Alliance nationale contre la dépopulation lance l’idée de créer ne fête en l’honneur de la maternité, notamment pour les mères de familles nombreuses. 

Quelques années plus tard, en 1906, une célébration officielle a lieu dans une cour d’école à Artas (Isère), pour remettre des “récompenses de haut mérite maternel”

La première fois cette récompense ou  » diplôme !  » fut remise à deux mères de neufs enfants ! . Puis, en 1918, une première “Journée des mères” est instaurée à Lyon, pour rendre hommage aux mères ayant perdu un fils dans les tranchées de la Grande Guerre et plus tard aux fils perdus durant la secondes guerre mondiale ! .

Enfin, après la création d’une médaille de la famille française

Médaille de la famille française ? ( image du net )

 en 1920, la Fête des mères est fixée par décret à partir de 1926 au quatrième dimanche de mai. 

La loi du 24 mai 1950 fixe la date de la fête des mères telle qu’elle est connue aujourd’hui .C’est à dire le dernier dimanche de mai , sauf s’il tombe le même jour que la Pentecôte , dans ce cas , elle est reportée au 1er dimanche de juin ….

Inde : à 19 ans, elle invente…..


………une culotte  » anti – viol  » !! ?????

image
La jeune femme et…….son invention :

Bien sur , je sais qu’en voyant ce billet , les rares lecteurs vont rire , mais personnellement , je trouve que cette jeune femme , quand on voit la situation dans son pays , a eu une excellent idée et j’espère qu’elle aura du succès .

La jeune Seena Kumari a fait une invention hors du commun pour lutter contrer les violences sexuelles dans son pays : la culotte anti-viol.

En Inde, le nombre d’agressions sexuelles atteint des records. Un fléau contre lequel il est malheureusement bien difficile de lutter. Du haut de ses 19 ans, la jeune Seena Kumari a tenté de lutter contre ce crime  à sa manière. Sa solution : elle a inventé une culotte anti-viol.

Une invention inédite

Pour l’année 2015, selon le Bureau national du crime, plus de 34.000 viols ont été commis sur le territoire indien. Pour ce qui est du harcèlement de rue, presque 80% des femmes indiennes  déclarent ,  affirment en avoir déjà été victimes. Une situation désespérante pour elles, puisque la plupart de ces agressions ne sont jamais condamnées par la justice.

Pour contrer ce fléau, Seena Kumari, une jeune femme de seulement 19 ans, a décidé d’inventer un vêtement sophistiqué pour venir en aide aux femmes  : la culotte anti-viol. Comment ça marche ? Il s’agit d’un sous-vêtement muni d’une ceinture et d’un boîtier, empêchant toute personne d’enlever la culotte si elle ne connaît pas le code. En cas de tentative pour l’enlever, un GPS envoie la position de la victime, et une caméra prend des photos de l’agresseur. De plus, une alerte est envoyée aux proches de la femme pour prévenir qu’on la menace.

Un projet mature et ambitieux

La jeune Seena explique son projet : « Les femmes n’auront pas besoin de porter le sous-vêtement constamment. Elles peuvent le porter lorsqu’elles voyagent seules ou si elles se trouvent dans un endroit dangereux ». Elle a espoir que son invention aide les femmes   à se sentir moins en danger.

Ainsi, elle a envoyé son prototype à la  » National Innovation Foundation  », afin de la faire breveter et pouvoir étendre sa « culotte anti-viol » le plus rapidement possible. Le but : permettre au plus grand nombre de femmes possible de se protéger à travers le monde entier