çà s’est passé il y a environ 110 ans ……


  Ce jour-là, un commissaire, accompagné de trois policiers, pénètre dans une maison bourgeoise de Poitiers. Ils y découvrent Blanche Monnier, 52 ans. Elle est ligotée sur son lit et dans un état de faiblesse extrême : Blanche est squelettique et ne pèse que 25 kilos !

L’odeur est pestilentielle. Il faut vous dire que personne n’avait plus entendu parler d’elle depuis 25 ans !

Elle était séquestrée ? Mais par qui ?
   Par sa propre mère, qui cachait Blanche dans une chambre du second étage aux fenêtres condamnées pour, semble-t-il, dissimuler les troubles mentaux de sa fille, en proie à des crises d’hystérie et qui était  » tombée  » amoureuse  d’un républicain, quand la famille Monnier était royaliste.!

Blanche Monnier : la Séquestrée de Poitiers( quelques images / photos )

  Personne n’était au courant ?
    Si ! Et c’est tout le scandale de l’affaire. Le frère de Blanche, Marcel, vivait dans la maison et n’a rien dit. Deux bonnes aussi étaient dans le secret, puisqu’elles nourrissaient Blanche. Tous seront acquittés au procès, la notion de « non-assistance à personne en danger » n’existant pas encore dans le droit de l’époque. La mère, quant à elle, est morte quelques jours après son arrestation. On ne saura jamais vraiment pourquoi elle avait séquestré sa fille.

Comment fut elle découverte ?
   Il y  avait quelques rumeurs qui circulaient dans ce quartier de Poitiers, et une lettre anonyme a alerté les autorités. Malheureusement, il était bien trop tard. Blanche Monnier fut placée dans un hôpital où elle finira ses jours sans retrouvrer la raison.      

  C’est André Gide qui a popularisé cette affaire, à travers un livre intitulé :  » La séquestrée de Poitiers  ». Cette affaire n’est pas sans en rappeler d’autres, plus récentes, comme l’affaire Fritzl ou celle de Natascha Kampusch. ( d’autres terribles histoires…)

Trésor ?


   Un trésor du patrimoine dormait dans le grenier d’un château normand !

   Deux statuettes d’angelots, estimées entre 1 et 1,5 million d’euros, seront vendues aux enchères le 16 mai.

   Ce sont des chefs-d’œuvre de la Renaissance allemande, datant du XVIe siècle. Les historiens de l’art avaient perdu leur trace depuis plus de 200 ans… Les sculptures ont été retrouvées en Normandie, dans la Manche : elles étaient restées enfermées dans le grenier du château de Martinvast, près de Cherbourgchateau normand

 Un trésor du patrimoine de la Renaissance a refait son apparition dans le grenier du château de Beaurepaire à Martinvast, près de Cherbourg-en-Cotentin (Manche). Il s’agit de deux statuettes, deux putti (angelots nus, dans la peinture italienne), chefs-d’œuvre de la Renaissance allemande, sculptées dans la pierre vers 1525-1530.

  Ces statuettes proviennent de la collection de la famille Schickler-Pourtalès, propriétaire du château, qui sera dispersée chez Sotheby’s, le 16 mai. Leur histoire est romanesque. Ils sont estimés entre 1 et 1,5 million d’euros. !

putti sculptures

 Vers 1509, la célèbre famille Fugger,( des marchands et banquiers installés à Augsbourg, en Allemagne ), érigent une chapelle familiale. Les décors sont réalisés dans le style Renaissance à la manière italienne. Le duo de putti orne alors la balustrade de la chapelle. Les deux statuettes représentent des angelots à la mine boudeuse et au corps potelé, accoudés sur un globe.

« Ils ont été sculptés dans une pierre calcaire qui ressemble à du marbre. La qualité du modelé est remarquable. La robe est richement décorée. C’est un décor en haut relief avec beaucoup de drapé. Ils sont dans un état de conservation exceptionnel ! Selon Ulrike-Christina Goetz, directrice du Département sculptures chez Sotheby’s. C’est une découverte formidable pour le milieu de l’art, c’est rarissime. Ce qui fait leur valeur, c’est leur état de conservation et leur provenance prestigieuse  , car nous avons pu les identifier comme ayant été sculptés par Hans Daucher, un artiste qui a travaillé pour Charles Quint. »

 

Comment se sont-ils retrouvés dans le grenier du château de Martinvast ?

  En 1818, la chapelle de la famille Fugger est démantelée et les sculptures, dispersées, se retrouvent sur le marché. Les spécialistes de l’art pensent que c’est à cette époque que le baron Arthur de Schickler (1828-1919), homme d’affaires et collectionneur, passionné par la Renaissance et le Moyen-Âge, les acquiert.

  En 1867, cet héritier de banquiers prussiens achète le château de Martinvast, qu’il fait restaurer dans le plus pur style Renaissance. Le baron partage alors son temps entre Paris et son hôtel particulier (Le Ritz actuel) et son château de la Manche, où il installe une partie de sa collection d’œuvres d’art, dont son duo de putti. Deux sculptures dont les historiens de l’art avaient perdu la trace depuis plus de deux siècles…!

 

   Même si quelques pièces de cette collection en provenance du château ont déjà été cédées, notamment au Metropolitan Museum de New York, la fabuleuse collection d’Arthur de Schickler « a été quasiment préservée intacte, pendant quatre générations », révèle Ulrike-Christina Goetz. Jusqu’au décès, en 2018, à l’âge de 90 ans, de l’arrière-petit-fils d’Arthur de Schickler, Christian de Pourtalès, « qui vivait toujours dans son château manchois ».

Les descendants d’Arthur de Schinckler se séparent de la collection d’œuvres d’art familiale tout juste 100 ans après sa disparition.? !

 

 Les autres trésors de la collection Schickler-Pourtalès ?

    En plus des deux putti, estimés entre 1 et 1,5 million d’euros, la vente Schickler-Pourtalès contient aussi des œuvres remarquables comme un retable, sculpté dans le chêne vers 1530, sur la vie de saint Lambert. Il est estimé entre 100 000 et 150 000 €. Cette œuvre avait été sauvée de l’incendie après les bombardements de 1944 dans le Cotentin. Le retable : Retable

   Dans le catalogue de chez Sotheby’s, figurent également des tapisseries de l’âge d’or des Flandres ou encore des tableaux de famille, dont le portrait de Mélanie de Bussière, estimé entre 120 000 et 180 000 €. « Sur le marché de l’art, la prime est donnée aux œuvres dont on identifie l’auteur », rapporte Ulrike-Christina Goetz.         D’où l’évaluation du duo de putti, identifié comme étant l’œuvre de Hans Daucher, à plus d’un million d’euros.

Portrait de M . Bussière

   Le portrait de Mélanie de Bussière ..

tableau

Portrait de J.Georges Schickler

Feu au plancher………


 » Avoir le feu au plancher  » est une expression  disons  » triviale  » employée ( dans mon coin en tous cas ) pour parler de quelqu’un qui porte un pantalon trop court pantalon court

   En Allemagne , à Augsbourg, elle prend un sens propre : En effet , cette ville a , en effet décidé  , il y a quelques mois , de tester l’installation de feux de signalisation sur le  » plancher des vaches  » , plus exactement sur le bitume lol :

J’ai lu que cette initiative aurait  été prise pour protéger les  » smombies  » ( terme qui est la contraction se  » smartphone  » et  » zombies » ) . Ce mot désigne donc les nombreuses personnes qui ont toujours les yeux  » rivés  »sur l’écran de téléphone portable dans la rue …Une mauvaise habitude qui , souvent , les empêche de voir les feux tricolores ..

Le système a été testé devant des arrêts de tramway . Il est relativement simple  :  Des lumières incrustées dans le sol passent au rouge lorsqu’une rame s’approche et repasse au vert quand il n’y a plus de danger pour les piétons . En Allemagne , le problème posé par les  » obsédés du smartphone  » est pris très au sérieux depuis qu’un accident mortel survenu à Munich .Accident au cours du quel une adolescente  » absorbée  » par son écran avait été percutée par un tramway qui arrivait ………….

Ce serait bien si des panneaux  » danger  smombies  » pour les automobilistes ? 

 

 

 

Depuis 222 ans….


Il est  » planté là  » 

   Le 10 germinal an V (  30 mars 1797 ), à Bayeux , dans la cour de l’ évéché , Le Tellier , maire de la ville et Le Forestier , commissaire du Directoire éxécutif , (  » le Forestier : un nom de circonstance pour un arbre lol ) ….En effet, c’est une arbre qui est  » planté là  » : Donc  , disais – je ces deux messieurs plantaient  un platane , un  » arbre de la liberté  » devant une foule enthousiaste . 

   Ce genre de cérémonie s’est surtout répandu à partir de 1792 , au moment de la guerre contre l’Autriche , pour marquer  » la volonté de défendre la patrie et les valeurs de la Révolution  » . Le platane de Bayeux serait l’un des plus anciens des arbres de la liberté encore debout ….Il a du mérite , car beaucoup ont été  » tués  » au vitriol , la nuit par les contre- révolutionnaires et d’autres  ( en plus grand nombre ) , abattus à la Restauration sur les ordres de Louis XVIII . Avec ses 222 ans , ce platane est encore jeune pour son espèce ( la longévité du platane est souvent de quatre voir cinq siècles ! ) .

  A l’été 2017 , il a été le support d’un  » art en liberté  » ; en l’occurence , des projections de  » vidéo mapping  » ( ? )  à 360° très spectaculaires qui l’ont dit on revêtu d’un  » maelström  » de couleur et de mouvements …….

arbre-de-la-liberte-bayeux-1797

arbre de la liberté 2

arbre de la liberté 3

arbre de la liberté 4

 

 

Sauvé par de la sauce piquante !


    Beaucoup de patience, de résistance et quelques doses de sauce piquante. Jeremy Taylor, un Américain de 36 ans, est resté coincé dans sa voiture recouverte de neige pendant cinq jours, dans le centre de l’Oregon. Avec sa chienne pour seule compagnie, il a survécu grâce à des sachets de sauce de chez Taco Bell, une chaîne de restauration américaine .

   L’homme a été pris dans une tempête de neige alors qu’il allait chercher de l’essence et circulait sur une route traversant une forêt. Son véhicule a rapidement été enseveli..auto

   Dans un premier temps, il a décidé de dormir en espérant que la météo s’améliore et qu’il puisse reprendre la route. Mais, à son réveil, la situation avait empiré. Il a donc décidé de sortir de la voiture mais a rapidement rennoncé face à l’ampleur de la tempête. Il a donc attendu dans la voiture avec sa chienne et a régulièrement fait tourner le moteur pour réchauffer l’habitacle.

     Il a eu le temps de finir trois paquets de sauce piquante Taco Bell avant qu’une motoneige n’aperçoive son véhicule. Un tracteur a ensuite permis de sortir la voiture de la neige. « Merci à tout le monde. Je suis sain et sauf et ma chienne Ally aussi. (…) J’ai eu de la chance, mais je ne le ferai plus jamais », a déclaré Jeremy Taylor sur Facebook. « La fire sauce de Taco Bell sauve des vies ! », a résumé le rescapé. ( bonne publicité pour la sauce piquante ! )

Jumeaux parfait ? ….


C’est très pratique parfois :

    Il y a environ 2 ans ,en Allemagne , deux voleurs s’introduisaient dans un grand magasin à l’aide d’une échelle de corde ce qui leurs permis de dérober ce qui leurs faisait envie sans déclencher l’alarme ( pourtant très sophistiquée ) .

   Mais, en partant avec leur butin de plus de cinq millions d’euros , ils oublièrent sur place un gant  (pas grand chose en soi , même si le gant eut été en soie lol )  si ce n’est qu’un gant contient de l’ A.D.N :  » Chouette  » pour la police  ………Mais, pas vraiment . En effet, l’A.D.N appartient à nos deux jumeaux parfaits => La police ne peux savoir lequel des deux jumeaux ( ou les 2 ) se trouvait sur les lieux au moment du vol ! La police se trouva donc dans l’obligation de libérer les deux frères ………

  En effet, il parait que la loi est formelle : On ne peut condamner quelqu’un sur une supposition qui reviendrait à  » tirer à pile ou face  » .

Conclusion : La  » recette  » pour un crime parfait  : Avoir un jumeau ou une jumelle pour les femmes ) parfait !?

Retraites  » post -nazi  »


  Belgique: Pour avoir collaboré au régime nazi, l’Allemagne verse encore des pensions à 27 personnes

DIPLOMATIE ? !

  Ces retraites complémentaires garanties par Adolf Hitler en 1941 vont de 425 à 1275 euros par mois !

Des robots au service des lycéens malades !


Dans ma région !

  Le mardi 4 septembre, Laurent Wauquiez inaugurait le lancement de 57 robots qui seront mis à disposition des lycéens absents de leur établissement pour raisons de santé. La Région Auvergne-Rhône-Alpes est la première collectivité à financer à une telle échelle le déploiement de robots de télé-présence.

Le Robot Lycéen, un principe simple, efficace et convivial !
   Un lycéen qui doit s’absenter pendant plusieurs semaines ou plusieurs jours pour être hospitalisé, ou pour diverses raisons médicales ou de handicap, pourra bénéficier d’un ordinateur dans sa chambre d’hôpital où à son domicile lequel sera relié à un robot. l’ordinateur permet de télécommander à distance un robot pour interagir en classe, ou dans la cour de récréation avec ses camarades et ses professeurs. Le tout rendu possible grâce à un écran sur lequel apparaît en temps réel le visage du lycéen filmé par la webcam de l’ordinateur. De son côté le lycéen installé devant son ordinateur voit grâce à une webcam incrustée dans l’écran du robot le contexte dans lequel évolue ce dernier. Par le biais d’une embase mobile mue par un moteur électrique, le lycéen absent peut déplacer le robot dans la classe, dans les couloirs et se positionner devant la ou les personnes à qui il s’adresse en toute autonomie. Il peut échanger verbalement avec tous ses interlocuteurs grâce à une grande qualité sonore L’interactivité est donc totale.
La Région Auvergne-Rhône-Alpes, mène des politiques volontaristes sur les sujets du numérique et du handicap.
« La prise en compte des handicaps est une priorité dans nos politiques régionales et notamment dans nos lycées. Je tiens à souligner le beau partenariat que nous avons construit avec les rectorats, l’enseignement privé et l’enseignement agricole autour de ce projet qui permet de rendre l’école plus accessible, et propose un accompagnement plus individualisé des besoins spécifiques dans nos lycées ». Béatrice BERTHOUX, Vice-présidente déléguée aux Lycées

le robot pour les lycées de la région AURA
3 ans de tests avant le lancement
Après une phase d’expérimentation réussie de 3 ans, qui a démontré les bienfaits de ces robots sur les lycéens en situation de handicap ou de maladie pendant leur absence de l’école, Laurent WAUQUIEZ, Juliette JARRY et Sandrine CHAIX ont pu lancer la commande à l’échelle régionale. C’est la société Lyonnaise AWABOT, leader dans le secteur de la télé-présence, qui a remporté le marché. Les robots possèdent une autonomie de 8 heures, ce qui est suffisant pour tenir une journée complète si l’on compte la coupure au moment des repas. La connexion entre le robot et l’ordinateur du lycéen se fait par 4G multi-opérateur, ce qui nécessite d’être dans une zone bien couverte par l’un des opérateurs téléphoniques. C’est sans doute l’une des seules limites à son utilisation.
« Cette belle aventure qui se concrétise aujourd’hui, c’est la rencontre entre notre politique de prise en compte du handicap dans l’ensemble des politiques régionales avec notre politique de diffusion des usages numériques », décrit Juliette JARRY, Vice-présidente déléguée aux Infrastructures, à l’économie et aux usages numérique.
« Contrairement à ce que l’on pense, le robot a permis d’entretenir le lien humain qui pouvait être perdu à cause de l’éloignement. Les médecins ont constaté qu’en restant en contact permanent avec ses camarades et ses professeurs par l’intermédiaire du robot, l’élève hospitalisé était bien plus motivé à revenir à l’école et se battait mieux contre la maladie ». Sandrine CHAIX, Conseillère spéciale déléguée au Handicap.
   Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes a financé l’achat des 57 robots. Ils sont mis à disposition des lycées de la Région par les autorités académiques en fonction des besoins des jeunes malades ou handicapés, identifiés par le rectorat. Une convention entre la Région et les rectorats de Grenoble, Clermont-Ferrand, Lyon ainsi que l’enseignement catholique et agricole, sera signée à la rentrée pour en assurer la fluidité.
Les robots sont ainsi répartis :
Académie de Clermont : 8 robots, soit deux pour le département 03 (mon département ) , trois pour le 63, un pour le 15 et deux pour le
Académie de Grenoble : 19 robots, soit 1 par bassin de formation + 1 à l’Unité Soins-Etudes CHU de La
Académie de Lyon : 16 robots, soit 1 par bassin de formation + 1 à la Cité Scolaire Elie Vignal à Caluire.
DRAAF (enseignement agricole) : 6 robots, soit 2 par académie
CREC (enseignement catholique) : 7 robots, soit 1 robot par diocèse pour le 07, le 26, le 38, le 42, le 43/15, le 73 et le
    Chaque robot est marqué aux couleurs de la Région, et les autorités académiques rendront compte à la Région de la mise à disposition des robots auprès des élèves empêchés grâce à la mise à jour d’un planning d’utilisation. Un bilan est aussi prévu au milieu de l’année scolaire afin de définir les limites et les perspectives de ce projet innovant.
    Au-delà de l’avancée technologique illustrée par ces robots, cette mesure va démontrer la possibilité de conserver du lien malgré l’éloignement, de sensibiliser les lycéens aux bénéfices des nouvelles technologies dans le cadre scolaire.
« Le Robot permet à l’élève immobilisé de rester dans sa classe et de ne pas décrocher au niveau scolaire. Cela nous permet d’avoir une réflexion sur l’intégration du handicap ou de la différence et d’avoir une action de solidarité, car il faut aussi que les élèves veillent sur le robot et le déplacent d’un étage à l’autre lorsque c’est nécessaire. Un référent devra se porter volontaire à chaque fois pour s’assurer que le robot est bien manipulé à chaque transfert. » Pour Laurent Wauquiez la portée de cette expérimentation va bien au-delà de la performance technologique.

Secret d’état ?……..!


Vrai ? A mes lecteurs éventuels de juger ………..

   En tous cas , çà peut faire rire :

Au cours de la  » guerre froide  » de nombreuse actions ont été menées par les deux camps pour discréditer ,voir ridiculiser  » l’ennemi  » , mais toutes ne sont pas des plus glorieuses , pour certaines on tombe même dans le ridicule , la  » guéguerre de cour de récréation  » . Par exemple , cette stratégie secrète révélée par une note de la C.I.A , qui prévoyait la création de filière d’importation de préservatifs américains de taille exagérée estampillés  » regular  » ( c’est à dire  » taille moyenne  » ) afin de faire croire à la population russe que les Américains étaient particulièrement bien dotés par la nature ! préservatifmilitaire

Difficile de voir ce que çà aurait changé dans le contexte (assez complexe )  géopolitique de l’époque . L’opération  » kikalaplugrosse  » lol , n’a jamais été mise en application, même si elle a le mérite de faire rire n’est pas vraiment rassurante ………..

??????


    Ça peut paraître dingue, mais il semble que seuls  10 groupes contrôlent l’intégralité de ce que nous consommons au quotidien.Que ça soit au supermarché, dans les grandes surfaces, les supérettes et même les épiceries du coin, on ne peut  pas y échapper. Malgré les centaines de marques différentes que nous connaissons , c’est en fait seulement 10 grandes multinationales qui se cachent derrière. C’est le très sérieux quotidien la Tribune qui le révèle via le site Reddit.

   L’industrie agroalimentaire est donc aujourd’hui un oligopole (marché où il y a un nombre très faible de vendeurs et un nombre important de clients).Qui sont les 10 groupes qui contrôlent ce que nous consommons ?

   :1). Kraft 2). Coca-Cola,3) PepsiCo 4). General Mills 5.) Kellog’s  6 ) Mars 7) Unilever 8 ) Johnson & Johnson 9 )  Procter & Gamble 10) Nestlé.

controle-marques

   Quelles conséquences pour nous consommateurs ? Que se passe-t-il lorsque très peu d’entreprises contrôlent la totalité d’un marché ?En plus de dépenser des millions, voire des milliards pour nous convaincre d’acheter de nouveaux produits (inutiles ?), ces multinationales ont un pouvoir de « lobbying » très fort . En clair, ils font pression auprès des politiques de notre gouvernement pour faire passer des lois en leur faveur  :       Exemple le plus connu, les O G M . Au moment où ce billet est écrit , ces grands groupes dépensent des millions d’euros pour éviter que l’étiquetage de tous les produits contenant des OGM soit obligatoire.