Des robots au service des lycéens malades !


Dans ma région !

  Le mardi 4 septembre, Laurent Wauquiez inaugurait le lancement de 57 robots qui seront mis à disposition des lycéens absents de leur établissement pour raisons de santé. La Région Auvergne-Rhône-Alpes est la première collectivité à financer à une telle échelle le déploiement de robots de télé-présence.

Le Robot Lycéen, un principe simple, efficace et convivial !
   Un lycéen qui doit s’absenter pendant plusieurs semaines ou plusieurs jours pour être hospitalisé, ou pour diverses raisons médicales ou de handicap, pourra bénéficier d’un ordinateur dans sa chambre d’hôpital où à son domicile lequel sera relié à un robot. l’ordinateur permet de télécommander à distance un robot pour interagir en classe, ou dans la cour de récréation avec ses camarades et ses professeurs. Le tout rendu possible grâce à un écran sur lequel apparaît en temps réel le visage du lycéen filmé par la webcam de l’ordinateur. De son côté le lycéen installé devant son ordinateur voit grâce à une webcam incrustée dans l’écran du robot le contexte dans lequel évolue ce dernier. Par le biais d’une embase mobile mue par un moteur électrique, le lycéen absent peut déplacer le robot dans la classe, dans les couloirs et se positionner devant la ou les personnes à qui il s’adresse en toute autonomie. Il peut échanger verbalement avec tous ses interlocuteurs grâce à une grande qualité sonore L’interactivité est donc totale.
La Région Auvergne-Rhône-Alpes, mène des politiques volontaristes sur les sujets du numérique et du handicap.
« La prise en compte des handicaps est une priorité dans nos politiques régionales et notamment dans nos lycées. Je tiens à souligner le beau partenariat que nous avons construit avec les rectorats, l’enseignement privé et l’enseignement agricole autour de ce projet qui permet de rendre l’école plus accessible, et propose un accompagnement plus individualisé des besoins spécifiques dans nos lycées ». Béatrice BERTHOUX, Vice-présidente déléguée aux Lycées

le robot pour les lycées de la région AURA
3 ans de tests avant le lancement
Après une phase d’expérimentation réussie de 3 ans, qui a démontré les bienfaits de ces robots sur les lycéens en situation de handicap ou de maladie pendant leur absence de l’école, Laurent WAUQUIEZ, Juliette JARRY et Sandrine CHAIX ont pu lancer la commande à l’échelle régionale. C’est la société Lyonnaise AWABOT, leader dans le secteur de la télé-présence, qui a remporté le marché. Les robots possèdent une autonomie de 8 heures, ce qui est suffisant pour tenir une journée complète si l’on compte la coupure au moment des repas. La connexion entre le robot et l’ordinateur du lycéen se fait par 4G multi-opérateur, ce qui nécessite d’être dans une zone bien couverte par l’un des opérateurs téléphoniques. C’est sans doute l’une des seules limites à son utilisation.
« Cette belle aventure qui se concrétise aujourd’hui, c’est la rencontre entre notre politique de prise en compte du handicap dans l’ensemble des politiques régionales avec notre politique de diffusion des usages numériques », décrit Juliette JARRY, Vice-présidente déléguée aux Infrastructures, à l’économie et aux usages numérique.
« Contrairement à ce que l’on pense, le robot a permis d’entretenir le lien humain qui pouvait être perdu à cause de l’éloignement. Les médecins ont constaté qu’en restant en contact permanent avec ses camarades et ses professeurs par l’intermédiaire du robot, l’élève hospitalisé était bien plus motivé à revenir à l’école et se battait mieux contre la maladie ». Sandrine CHAIX, Conseillère spéciale déléguée au Handicap.
   Le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes a financé l’achat des 57 robots. Ils sont mis à disposition des lycées de la Région par les autorités académiques en fonction des besoins des jeunes malades ou handicapés, identifiés par le rectorat. Une convention entre la Région et les rectorats de Grenoble, Clermont-Ferrand, Lyon ainsi que l’enseignement catholique et agricole, sera signée à la rentrée pour en assurer la fluidité.
Les robots sont ainsi répartis :
Académie de Clermont : 8 robots, soit deux pour le département 03 (mon département ) , trois pour le 63, un pour le 15 et deux pour le
Académie de Grenoble : 19 robots, soit 1 par bassin de formation + 1 à l’Unité Soins-Etudes CHU de La
Académie de Lyon : 16 robots, soit 1 par bassin de formation + 1 à la Cité Scolaire Elie Vignal à Caluire.
DRAAF (enseignement agricole) : 6 robots, soit 2 par académie
CREC (enseignement catholique) : 7 robots, soit 1 robot par diocèse pour le 07, le 26, le 38, le 42, le 43/15, le 73 et le
    Chaque robot est marqué aux couleurs de la Région, et les autorités académiques rendront compte à la Région de la mise à disposition des robots auprès des élèves empêchés grâce à la mise à jour d’un planning d’utilisation. Un bilan est aussi prévu au milieu de l’année scolaire afin de définir les limites et les perspectives de ce projet innovant.
    Au-delà de l’avancée technologique illustrée par ces robots, cette mesure va démontrer la possibilité de conserver du lien malgré l’éloignement, de sensibiliser les lycéens aux bénéfices des nouvelles technologies dans le cadre scolaire.
« Le Robot permet à l’élève immobilisé de rester dans sa classe et de ne pas décrocher au niveau scolaire. Cela nous permet d’avoir une réflexion sur l’intégration du handicap ou de la différence et d’avoir une action de solidarité, car il faut aussi que les élèves veillent sur le robot et le déplacent d’un étage à l’autre lorsque c’est nécessaire. Un référent devra se porter volontaire à chaque fois pour s’assurer que le robot est bien manipulé à chaque transfert. » Pour Laurent Wauquiez la portée de cette expérimentation va bien au-delà de la performance technologique.

Publicités

Secret d’état ?……..!


Vrai ? A mes lecteurs éventuels de juger ………..

   En tous cas , çà peut faire rire :

Au cours de la  » guerre froide  » de nombreuse actions ont été menées par les deux camps pour discréditer ,voir ridiculiser  » l’ennemi  » , mais toutes ne sont pas des plus glorieuses , pour certaines on tombe même dans le ridicule , la  » guéguerre de cour de récréation  » . Par exemple , cette stratégie secrète révélée par une note de la C.I.A , qui prévoyait la création de filière d’importation de préservatifs américains de taille exagérée estampillés  » regular  » ( c’est à dire  » taille moyenne  » ) afin de faire croire à la population russe que les Américains étaient particulièrement bien dotés par la nature ! préservatifmilitaire

Difficile de voir ce que çà aurait changé dans le contexte (assez complexe )  géopolitique de l’époque . L’opération  » kikalaplugrosse  » lol , n’a jamais été mise en application, même si elle a le mérite de faire rire n’est pas vraiment rassurante ………..

??????


    Ça peut paraître dingue, mais il semble que seuls  10 groupes contrôlent l’intégralité de ce que nous consommons au quotidien.Que ça soit au supermarché, dans les grandes surfaces, les supérettes et même les épiceries du coin, on ne peut  pas y échapper. Malgré les centaines de marques différentes que nous connaissons , c’est en fait seulement 10 grandes multinationales qui se cachent derrière. C’est le très sérieux quotidien la Tribune qui le révèle via le site Reddit.

   L’industrie agroalimentaire est donc aujourd’hui un oligopole (marché où il y a un nombre très faible de vendeurs et un nombre important de clients).Qui sont les 10 groupes qui contrôlent ce que nous consommons ?

   :1). Kraft 2). Coca-Cola,3) PepsiCo 4). General Mills 5.) Kellog’s  6 ) Mars 7) Unilever 8 ) Johnson & Johnson 9 )  Procter & Gamble 10) Nestlé.

controle-marques

   Quelles conséquences pour nous consommateurs ? Que se passe-t-il lorsque très peu d’entreprises contrôlent la totalité d’un marché ?En plus de dépenser des millions, voire des milliards pour nous convaincre d’acheter de nouveaux produits (inutiles ?), ces multinationales ont un pouvoir de « lobbying » très fort . En clair, ils font pression auprès des politiques de notre gouvernement pour faire passer des lois en leur faveur  :       Exemple le plus connu, les O G M . Au moment où ce billet est écrit , ces grands groupes dépensent des millions d’euros pour éviter que l’étiquetage de tous les produits contenant des OGM soit obligatoire.

 

Pas de quoi en  » faire un fromage  » ?


650 ! C’est le nombre de saint-nectaire qui ont été dérobés en janvier 2018 dans la cave d’un producteur – affineur , à Murol  dans le Puy – de – Dôme ( pas très loin de là où je vis ) . Les voleurs sont repartis avec près d’une tonne de fromages , qu’ils avaient  » triés  » pour pouvoir être revendus directement sur les marchés ( seuls les saint -nectaires les plus affinés furent subtilisés ). 

Bien qu’elle habite à proximité de sa cave , la productrice n’a rien entendu ; idem pour  les trois affineurs installés dans la rue ….Il semblerait que le vol de ces fromages soit devenu un véritable fléau dans la région . ( Dans la seule commune de Murol , sur 7 producteurs  , 4 ont déjà été victimes de vol ) .

   Il faut savoir que le  » petites meules grises  » Nectaire sont faciles à écouler et particulièrement rentables : 28 à 30 euros le kilo  sur les marchés parisiens (ce qui fait le saint -nectaire à plus de 40 euros !)

  N.B : La légende veut que ce fromage était le préféré de Louis XIV !

  Le saint- nectaire est aujourd’hui la première A.O.C fermière de France tant en volume ( environ 6500 tonnes par an ) , qu’en nombre de producteurs fermiers ( 240 )

affinage

çà se…..


SERAIT ??? Passé en 2015 :

   Deux Polonais ( restés anonymes ) ,chercheurs de trésors amateurs Prétendent avoir découvert l’emplacement d’un train rempli d’or datant de la seconde guerre mondiale ….Ceci , dans l’une des galeries souterraines de la région de Walbrzych ? Ces galeries servaient d’usine d’armement et de cache pour les trésors nazis…galerie

   Les galeries, creusées par des prisonniers , courent sur des centaines de Kms => Certaines d’entre elles n’ont jamais été explorées …. Les deux  » héros  » auraient tenté de négocier avec le gouvernement polonais pour obtenir , conclure un accord satisfaisant ( financier ?) avant d’indiquer l’endroit précis de leur découverte , sans ( dit – on ) résultat ……….Mais , ce train chargé d’or alimente de nombreuses rumeurs dans la région , les  » études  » géophysiques que ces deux personnages auraient réalisées pour le localiser sont toujours largement contestées par les chercheurs de l’académie des Mines ….

Alors  , vrai ou faux ? Le gouvernement aurait il bien trouvé le train et le trésor et gardé sans n’en parler à personne ? N’y avait il ni train ni cargaison  » dorée » ? Mystère………..

 Si le train existe : Montant auto-estimé du butin = plusieurs millions de dollars.

Peu de détails
Zygmunt Nowaczyk s’est cependant abstenu, au cours d’une conférence de presse retransmise en direct, de toute autre précision sur la découverte qui avait relancé les spéculations sur le mystère de trains censés contenir des trésors nazis et disparus dans la région à la fin de la guerre.

« L’endroit est gardé secret », a ajouté M. Nowaczyk qui a poussé la prudence jusqu’à éviter de parler d’un train, lui préférant le terme de « trouvaille » qui, quoi qu’elle représente, appartient à l’Etat polonais, en vertu d’accords passés avec l’Allemagne.
  Le conseiller juridique des découvreurs qui souhaitent rester anonymes, Jaroslaw Chmielewski, a indiqué qu’ils avaient informé officiellement les autorités régionales et centrales et « décrit les paramètres de leur trouvaille », censée être une rame blindée longue de 120 à 150 mètres.

Quoi qu’il en soit, il est sur ,  qu’ à la fin de la Deuxième guerre mondiale, les nazis en déroute ont vraisemblablement tenté de soustraire aux armées soviétiques un fabuleux trésor amassé par le IIIe Reich. Selon d’anciennes rumeurs, colportées depuis 70 ans, 300 tonnes d’or, de bijoux, d’argent et d’armes auraient ainsi été rassemblées dans un train. Le convoi s’évanouit dans la nature entre Wroclaw (à l’époque Breslau) et Walbrzych.         D’aucuns avancent que ses traces s’arrêtent près du château de Ksiaz, à trois kilomètres seulement du cabinet d’avocats où les deux chasseurs de trésor sont allés déclarer leur découverte. 

  Une rame de chemin de fer blindée de 150 mètres de long ne disparaît pourtant pas comme ça, sans laisser de trace… Elle aurait été tractée dans de mystérieuses galeries désormais inaccessibles, construites par le régime nazi et connues sous le nom de code Riese (Géant)

Impôt sur…les portes et le fenêtres !


L’État a toujours fait preuve d’imagination en ce qui concerne les impôts ! Parmi l’une de ses fantaisies figure le célèbre impôt sur les fenêtres et les portes.

Dominique Ramel, alors ministre des finances du Directoire en 1796, a besoin d’argent. Le nouvel État, au sortir de la Révolution Française, a besoin d’argent. C’est alors que Monsieur Ramel a l’idée de s’inspirer d’un des plus vieux impôts du monde, à savoir l’ « ostiarum » initié par Jules César lui-même !

En quoi consistait cet impôt ?

  L’idée est on ne peut plus simple : les riches ont de grandes maisons, et plus la maison est grande, plus il y a  de portes et de fenêtres. Pour simplifier le système, l’État a donc l’idée de faire compter les portes et fenêtres par ses agents du fisc et d’établir une assiette fiscale. Par exemple, voici ci-dessous l’un des articles de la loi sur cet impôt :

« Article 3 : Les portes et fenêtres, dans les communes au-dessous de cinq mille âmes, payeront 0,25F; de cinq à dix mille, 0,25F ; de dix à vingt-cinq mille, 0,30F; de vingt-cinq à cinquante mille, 0,40F; de cinquante à cent mille, 0,50F; de cent mille et au-dessus, 0,60F. Les portes-cochères et celles de magasins, de marchands en gros, commissionnaires et courtiers, payeront double contribution. »

La conséquence de cet impôt, qui n’a d’ailleurs rapporté que peu de recettes, sera tragique d’un point de vue sanitaire. En effet, cette contribution poussa à la construction de bâtiments insalubres, certaines fois sans fenêtre ! D’ailleurs beaucoup de propriétaires, pour garder leur statut de « riche » tout en évitant l’impôt, se mirent à peindre de fausses portes et fenêtres sur leurs maisons, à la grande surprise des agents du fisc. Mais la première retombée de cet impôt concerne une hausse des maladies liée au manque de lumière et au manque d’espace dans les habitats.

En effet, les propriétaires, étant poussés à construire le moins de fenêtres et portes possibles, entassèrent bon nombre de familles dans des espaces privés d’air et de lumière. Ce qui eut pour conséquence des cas de rachitisme chez les nouveau-nés notamment, maladie des os très grave due au manque de vitamine D. La France n’a pas été la seule touchée par ce mal, puisque l’Angleterre mit en place l’impôt sur les portes et fenêtres un siècle plus tôt sous Guillaume III et eut pour surnom «  le Malade Anglais », étant donné la catastrophe sanitaire qu’entraîna cet impôt.

Bien heureusement, ce même impôt disparut en France en 1926, soit 12 ans après la création de l’impôt sur le revenu.

L’impôt sur les portes et les fenêtres n’a pas été le seul impôt loufoque : il y eut un impôt sur les perruques et les chapeaux, sur le savon et même sur les abeilles ! L’État est si créatif…

Ramel

Tremblement de terre en France ?? !!


  La terre a tremblé à 18 h 08 mercredi aux environs de Bourg-en-Bresse. Un séisme de magnitude 4,2 sur l’échelle de Richter, dont l’épicentre serait situé à 15 kilomètres au sud-ouest, à proximité de Saint-André-sur-Vieux.

  La préfecture a confirmé officiellement le tremblement de terre qui n’a fait aucune victime. La secousse aurait été ressentie avec une forte intensité dans un triangle entre Villefranche, Macon et Ambérieu .

  Les premiers témoignages qui sont parvenus  font état d’une secousse puissante qui a secoué les maisons et fait trembler tout le mobilier. « C’est comme si un avion rasait les murs de la maison »  explique Eliott Extier qui réside à Perrex, au nord de Bourg-en-Bresse

    Plusieurs internautes on évoqué des tremblements et desvrombissements. Ils étaient nombreux à se poser des questions, pour tenter de vérifier ce qu’ils avaient ressenti.  » Ma salle de bain a tremblé, vous avez ressenti ça aussi ? » ou encore  » mes murs tremblaient, j’étais pas très sereine ».

Mes petits murs qui ont craqué pendant le tremblement de terre…………

Le principal…


Pour moi , c’est que ce soit un jour férié / chômé !

   Sinon : La Toussaint ? C’est quoi ?

    Le premier jour du mois de novembre est chaque année férié. Il correspond à la fête catholique de la Toussaint, qui célèbre tous les saints.
  Les plus chanceux auront fait le pont, d’autres pas. Mais nombreux sont les Français qui ne travailleront pas ce mardi. En France, comme dans plusieurs pays européens, le 1er novembre est un jour férié.
    La Toussaint tombe tous les ans le premier jour du mois de novembre. Il correspond à la fête catholique de la Toussaint, qui célèbre tous les saints. A ne pas confondre avec le Jour des morts, le 2 novembre, qui honore les morts.!?
   On considère que les origines de la Toussaint remontent à la fin du IIe siècle, quand ceux qui se réclamaient du christianisme ont commencé à rendre hommage à ceux qui étaient morts en martyrs. C’est le pape Boniface IV Pape B.qui met en place la commémoration régulière des saints, en 610. Et un peu plus d’un siècle plus tard, le pape Grégoire III arrêta la date du 1er novembre pour cette fête.

Amende de 414euros pour  » transport d’eau  » !


Elle avait pour habitude de faire ses courses du côté français de la frontière.