Berkkkkkkk!


    Ayden, un enfant de 2 ans, a croque une tête de souris dans son biscuit Nutella Nutellaen Belgique.
C’est une bien mauvaise surprise qui est arrivée à Laura et son petit garçon de 2 ans,

    Ayden
  Mercredi 4 décembre, à Huissignies en Belgique, alors que l’enfant grignotait son biscuit Nutella B-ready, la maman a été alerté par une odeur nauséabonde qui se dégageait de sa bouche. Ayden a failli alors avaler une tête de souris qui se trouvait sans doute dans son biscuit. Le bambin fait alors des grimaces et tentent, par de gros efforts, d’expulser ce qu’il a dans la bouche. Laura parvient alors a retiré la petite tête de l’animal ainsi que les dents.
  « Surprise car c’est un grand gourmand, sa mamie lui a directement tendu un mouchoir pour qu’il recrache ce qui était censé être un morceau de biscuit. Une odeur s’apparentant à celle de la mort se dégageait de sa bouche. A l’intérieur du mouchoir se trouvait quelque chose de couleur noire. Ma belle-mère est devenue toute blanche après avoir compris qu’il s’agissait d’une tête de souris », témoigne sa maman, horrifiée et encore sous le choc, sur sa page Facebook.
« Cette souris était bien dans le biscuit » souris dans biscuit
   Laure en est sûre : « Cette souris était bien dans le biscuit ». La maman d’Ayden, est certaine que la tête de souris qu’elle a retrouvé dans la bouche de son fils de deux ans n’était pas dans la maison. Le biscuit de la marque Nutella  avait été acheté dans les rayons d’une grande surface. La mère de famille est très remontée : « C’est une honte, pour ne pas dire un scandale! Avec toutes les normes sanitaires en vigueur et les contrôles, il est inadmissible que cela puisse se produire. Ce qui devait être à la base un plaisir pour lui de manger un biscuit au chocolat s’est transformé en un véritable cauchemar ».
    Laure a alors pris soin de contacter le pédiatre ainsi que son médecin traitant pour vérifier si un traitement médicamenteux devait être administré ou non à son enfant. Une chose est sûre, cette maman abasourdie ne compte pas en rester là et envisage de dénoncer les faits auprès de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) tout en alertant Test-Achat. « Je n’en veux pas à l’enseigne qui a commercialisé ce produit mais bien au fabricant », insiste-t-elle.

Récompenses  » osées » !


Du sexe en échange de bonnes notes !!!!
   Yokasta M. est une professeure mariée de 40 ans originaire de Colombie. L’enseignante encoure pas moins de 40 ans de prison pour avoir forcé des mineurs à coucher avec elle. Les faits remontent 2016. L’enseignante exerçait dans une école de Medellin. La femme draguait ses élèves, tous âgés entre 16 et 17 ans. Mais le pire, c’est qu’elle les menaçait de les faire échouer s’ils n’acceptaient pas ses faveurs sexuelles. En effet, Yokasta M demandait le numéro de téléphone des adolescents « pour les aider dans leurs devoirs ». Ou bien elle les ajoutait sur les réseaux sociaux. Elle leur envoyait des photos d’elle dénudée et dans des positions suggestives. Ensuite, elle profitait de l’absence de son mari pour les inviter dans son appartement. Là, elle leur demandait d’assouvir ses besoins en échange de bonnes notes à l’école.

40 ans de prison pour l’enseignante !
   Pendant plusieurs mois, l’enseignante perverse a réussi à cacher ses pratiques aux parents ainsi qu’à l’établissement. Yokasta M. a menacé une quarantaine d’élèves pour ses faveurs sexuelles. Et certains ont accepté pour ne pas rater leur année. Mais finalement, c’est le beau-père d’un élève qui va découvrir la ruse de la professeure. En fouillant dans le portable de son garçon, l’homme est tombé sur les photos d’elle nue.          Rapidement, il a dénoncé l’enseignante, et cette dernière a été arrêtée. La femme pourrait être condamnée à 40 ans de prison. De plus, son mari a demandé le divorce après avoir appris ses horribles pratiques. Un des élèves a partagé les photos de Yokasta M. sur les réseaux sociaux pour dénoncer l’enseignante. « Voici l’enseignante Yokasta, qui dit qu’elle va nous réprimander si nous n’avons pas des relations avec elle », a écrit l’une des victimes.

Adam et Eve ??


Dans une église suédoise, Adam est gay, Ève lesbienne et ils sont au paradis

Un tableau de l’artiste lesbienne Elisabeth Ohlson Wallis est exposé depuis peu dans une église à Malmö en Suède. Un retable religieux représentant une scène biblique de l’Ancien Testament, avec Adam et Ève… Rien d’original ? Détrompez-vous…

La peinture, réalisée en 2012 réinterprète l’histoire d’Adam et Ève dans le jardin d’Eden. En premier plan, ce n’est pas un, mais deux couples qui sont représentés, relate le magazine  » Têtu  »  Deux couples homosexuels vêtus de feuilles. Le serpent, lui, est figuré par une femme trans.

Une oeuvre qui veut démontrer que depuis toujours, les personnes LGBT+ ne sont pas destinées à l’Enfer mais que leur place est au paradis.

Voir l'image sur Twitter

     L’artiste, Elisabeth Ohlson Wallin, est une militante LGBT, célèbre pour ses œuvres qui réinterprètent des histoires bibliques. Elle a notamment réalisé une série de photographies imaginant la vie de Jésus  au milieu de personnes marginales.

   Le retable, nommé Paradise (Paradis), a été dévoilé le 1er décembre dans l’église Saint-Paul à Malmö. Dans un communiquée, le lieu de culte fait part de son enthousiasme : « C’est avec fierté et joie que nous recevons  »Paradise  » dans l’Église Saint-Paul. Nous avons besoin d’images qui ouvrent une plus grande inclusion dans l’église. Nous sommes reconnaissants du talent artistique d’Elisabeth, qui nous permet de construire une église crédible qui montre que nous sommes tous acceptés au paradis, indépendamment de qui nous aimons et de comment nous nous identifions. »

    En Suède, l’Eglise est beaucoup plus progressiste que dans les autres pays européens, rappelle le site anglais Pink News. Elle n’a ainsi pas eu de mal à délivrer aux couples LGBT+ des bénédictions religieuses dès 2007 alors que la loi pour le mariage pour tous et toutes n’est entrée en vigueur qu’en 2009. Également inclusive, elle prône depuis 2017 pour que les pronoms faisant référence à Dieu ne soient pas masculins.

centenaire encore  » vert  » ?


   Le centenaire a été retrouvé par la police  » paisiblement endormi  » dans le lit d’une autre résidente
Un centenaire, résidant avec son épouse également centenaire en maison de retraite à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), a créé l’émoi: signalé  »disparu  » pendant plusieurs heures, il a finalement été retrouvé par la police  » paisiblement endormi  » dans le lit d’une autre résidente, a-t-on appris de source policière jeudi.
   L’alerte avait été donnée à 23H00 par la direction de l’établissement: l’homme, tout juste âgé de 100 ans, avait disparu selon elle à 20H30.
   Sept fonctionnaires de police sont dépêchés sur les lieux et fouillent minutieusement la maison de retraite (dont le nom n’a pas été divulgué).
   Ils mettent finalement la main sur le  » disparu  »,  » paisiblement endormi dans le lit d’une nonagénaire qui attendait qu’il se réveille et s’en aille  », selon la même source.
   La police n’a pas été en mesure de préciser quelle relation entretenait exactement les deux protagonistes.

La maison de Hitler va devenir…..


un commissariat ! 

 

Le ministère autrichien de l’Intérieur a annoncé que la maison natale d’Adolf Hitler allait être l’objet d’une importante rénovation. L’objectif est d’en faire un commissariat.

     A Braunau, petite ville du nord de l’Autriche, une longue bataille juridique a pris fin cette année. Elle opposait le gouvernement autrichien à la famille Pommer, propriétaire depuis un siècle de la maison qui a vu naître Adolf Hitler le 20 avril 1889Hitler enfant<= Hitler enfant .
    La grande bâtisse, devenue un centre d’aide pour personnes handicapées, change de propriétaire contre une compensation financière de plus de 800 000 euros à la famille Pommer.
  Eviter d’en faire un lieu de pèlerinage !
   Le ministère de l’Intérieur désire lancer un concours d’architecture afin que la maison soit transformée en un poste de police et faire en sorte qu’elle ne devienne jamais un lieu de commémoration pour le nazisme et son théoricien.
   Adolf Hitler n’a passé que peu de temps dans cette maison mais elle continue d’attirer des admirateurs venus du monde entier. !

 

 

 

 

On n’arrête pas le progrès….


    Même les caholiques  se mettent à prier de manière  » électronique  » lol 

  En découvrant cette invention on ne peut que conclure que le Vatican continue de s’engager dans la voie de la modernisation. Il vient en effet de lancer un chapelet d’un nouveau genre. Connecté, ses fonctionnalités devraient permettre d’attirer les jeunes vers la pratique religieuse, et notamment la prière. C’est en tous cas l’objectif annoncé.
   Ce n’est pas la première fois que le Vatican exprime son intention de mettre au service de la foi les ressources de l’innovation technologique.
Alors de quoi s’agit ? Même s’il est connecté, ce chapelet se présente sous une forme traditionnelle. Il comporte toujours des grains noirs, enfilés sur un cordon, et une croix argentée. Là s’arrêtent les similitudes.chapelet connecté

    En effet, la croix, reliée à une application, contient les données nécessaires. Pour déclencher l’application, il suffit au croyant de faire un signe de croix. C’est un capteur de mouvement qui permet de le détecter.
   Ce chapelet est conçu pour être porté comme un bracelet. Il est présenté comme un objet robuste et résistant à l’eau, bénéficiant d’une longue autonomie.
L’objectif de ce nouvel objet de dévotion serait de faciliter l’accès à la prière. C’est ainsi que, grâce à l’application, la personne peut choisir le type de prière qui lui convient le mieux. Elle peut ainsi opter entre un rosaire  »standard »ou une prière plus contemplative.
   L’application permet en plus d’avoir un suivi de ses exercices de piété. Elle enregistre en effet les prières et permet en quelque sorte d’en tenir l’historique.
    En fonction des préférences du croyant, l’application peut aussi lui proposer un contenu personnalisé. Composé d’images et de textes, ce contenu s’adapte au parcours religieux de chaque utilisateur et suggère des moyens  d’approfondissement de la foi. Des thèmes de réflexion et de méditation peuvent être proposés à chaque utilisateur.
  L’un d’entre eux est représenté par des alertes qui, plusieurs fois par jour, invitent la personne à se recueillir et à observer un temps de prière.
  Le lancement de cette application prouve, une fois de plus, le désir des autorités catholiques d’être mieux comprises de jeunes souvent férus de progrès technologique. C’est pour répondre au même objectif que le pape a déjà ouvert un compte sur un des réseaux sociaux les plus appréciés des jeunes. !!!!

S.O.S !!!!


Bonsoir,

Encore une fois , j’ai du faire une bêtise : Mon autre blog ( l’ermite – athée ) est  » passé  » au nouvel éditeur ( avec des blocs etc….et le fond est blanc  ) , je ne sais pas comment revenir à l’original ! Si quelqu’un a une solution ? Ce serait sympa de m’aider  sinon…….Je pense que je vais le  » laisser tomber  »

Merci 

F.

 

 

Oval ,mais….


 » çà tourne rond  » ! 

L’histoire prend parfois un  » tournant » inattendu , et , souvent , ceux qui sont l’objet des moqueries du public d’aujourd’hui  sont peut-être les héros des demain …..On peut donner comme exemple Mr Bernard Rosset ( pas trouvé de photo ! ) , un cycliste et inventeur qui mit au point un système de plateaux pour pédalier de vélo dont l’originalité est……qu’il ne sont pas ronds, mais ovales ! Quand il présenta son invention en 2012 , les médias non spécialisés se moquèrent de lui disant / écrivant que : » quelque chose chez lui ne devait pas tourner rond  » ! Pourtant, l’invention a su faire mouche chez les industriels et on peut voir aujourd’hui les plateaux ovales de Rosset sur les vélos de coureurs professionnels connus , et leurs atouts vantés par les plus grandes marques ….On peut dire que pour B.Rosset ,  » çà ovalait le coup  » lol 

  Vidéos :

etc…….Et  mdrrr ! 

 

 » Le Christ moqué  »…….


   Ce tableau  » primitif  »  ( le Christ moqué ) est le tableau  » primitif  » le plus cher au monde ! 

    Lors d’une vente aux enchères, organisée à Senlis le 27 octobre dernier par la maison de ventes Actéon, la peinture « Le Christ moqué » attribuée à Cimabue a été adjugée 24 millions d’euros. Il devient le tableau primitif (ou pré-Renaissance) le plus cher du monde.

Estimé entre 4 et 6 millions d’euros, le chef-d’œuvre a été adjugé en moins de 10 minutes, pour 24 180 000 euros, soit 4 fois plus que son estimation haute ! L’identité de son acquéreur n’a pas été révélée mais des musées faisaient partie des enchérisseurs.  » Ça en fait le tableau primitif le plus cher vendu au monde, ce qui le classe également au 7e tableau ancien le plus cher vendu au monde, après le Salvator Mundi de Leonard de Vinci, le Massacre des innocents de Rubens, un Pontormo, un Rembrandt, un Raphaël et un Canaletto  », a déclaré à l’AFP Actéon, l’organisateur de la vente, qui regroupe des maisons à Senlis, Chantilly, Compiègne, Lille et Paris
 » Le Christ moqué  » de Cimabue (1240-1302)
Un tableau découvert  par hasard :
   Le tableau du maître italien avait été retrouvé début juin lors d’un inventaire dans la maison d’une nonagénaire dans les environs de Compiègne avant d’être expertisé. Le Christ moqué est un tableau de petite taille (25,8 cm sur 20,3 cm), peinture à l’oeuf et fond d’or sur panneau de peuplier, élément d’un diptyque de 1280 dans lequel étaient représentées sur huit panneaux de taille semblable des scènes de la Passion. Il montre le Christ entouré d’une foule d’hommes à l’expression hargneuse et grimaçante.  » Les traces de l’ancien encadrement, les petits pointillés ronds exécutés de la même façon au poinçon, le style, l’ornementation du fond d’or, la correspondance des dos des panneaux et l’état respectif des trois panneaux confirment que ces panneaux constituaient le volet gauche du même diptyque  » , avait expliqué la maison de ventes, après l’avoir fait analyser par le cabinet Turquin, expert pour les oeuvres d’art ancien à Paris.

L’œuvre  faisait partie d’un panneau de dévotion en deux volets qui comptait huit scènes de la passion du christ. Celle ci , intitulée, Le Christ moqué, vient compléter les deux autres connues à ce jour : Flagellation du Christ, qui appartient à la Frick collection de New York depuis 1950 et Vierge à l’Enfant trônant et entourée de deux anges, qui a rejoint la national Gallery de Londres en 2000.

In italiano lol :

Qui était Cimabue ?
   Cenni di Pepo dit Cimabue (1240-1302) est un peintre italien, figure majeure de la pré-Renaissance. Cimabue assure le renouvellement de la peinture byzantine en rompant avec son formalisme et ses codes. Il est connu pour avoir introduit des éléments de l’art gothique, tels que le réalisme des expressions des personnages. De ce point de vue, il peut être considéré comme l’initiateur d’un traitement plus réaliste des sujets traditionnels, ce qui en fait le précurseur du réalisme de la Renaissance florentine. ( On lui connaît tout au plus onze oeuvres exécutées sur bois dont aucune n’est signée.) 

Biographie

Naissance: 1240 – Décès: 1302
   Cenni di Pepo, dit Cimabue, est indiqué par les sources anciennes comme le peintre italien qui marque la fin du style byzantin. Il est l’artiste qui ouvre les portes au naturalisme de l’art de la pré-renaissance. Le célèbre biographe des artistes, Giorgio Vasari (1511-1574), le considère le fondateur de la peinture italienne, et il commence son livre, » Le vite  » (1550), par la biographie de Cimabue.
    Le penchant vers le naturalisme se manifesta bientôt dans l’art de Cimabue. Vasari écrit de lui que, au lieu de se dédier aux études littéraires, inspiré de sa nature, il passait des journées entières à faire des dessins de figures humaines, de maisons et d’autres éléments de fantaisie. Bien que la critique moderne ait démontré que plusieurs détails que Vasari nous a donné à propos de la vie de Cimabue sont le fruit de sa fantaisie, c’est indéniable l’affirmation de l’écrivain arétin concernant le naturalisme que le peintre introduit dans un art encore marqué par l’esprit et les forme des icônes byzantines.
    Cimabue est parmi les personnages que Dante rencontre dans la Divine Comédie; c’est au Purgatoire, où Cimabue raconte au poète qu’il se considérait un maître parmi les peintres, et que Giotto lui vola la vedette et la gloire, en le faisant tomber dans l’oubli. Le poète se réfère à cette légende selon laquelle Cimabue avait perdu sa primauté parmi les artistes italiens en raison du talent prodigieux de Giotto di Bondonne (1267-1337). Vasari, et Ghiberti avant lui, content que Cimabue avait découvert le jeune Giotto pendant qu’il peignait une brebis sur un rocher; il fut tellement frappé par le talent inné de Giotto qu’il le prit dans son atelier à Florence pour s’occuper de son apprentissage. Encore une fois, la fantaisie de Vasari pourrait avoir rajouté quelques détails à la vérité.
   Cimabue fut tout de même un artiste très important à Rome et à Florence. Ses fresques, qui ont été fort endommagées au cours des siècles, ont été toujours bien appréciées : A mentionner la   » Crucifixion et la Déposition  » pour la basilique supérieure de saint François d’ Assise, et encore  »la Vierge avec saint François  », dans la basilique inférieure.    Une des peintures les plus précieuses est la Madone de la Sainte Trinité, à l’origine dans l’église Sainte Trinité à Florence, et dans la Galerie des Offices, à présent. Les peintures de Cimabue ont donné beaucoup de problèmes d’attribution, étant souvent confondues avec les œuvres d’un artiste siennois, Duccio (1255-1319), et à lui attribuées.
    En 2000, deux conservateurs de Londres et de New York ont confirmé la paternité de Cimabue pour deux peintures, la Flagellation et la Vierge à l’Enfant, vraisemblablement réalisées vers 1280. Cela a bien aidé à distinguer l’œuvre de Cimabue de l’art de Duccio, qui, à l’époque, était probablement son rival artistique.
   Pendant une certaine période, la mosaïque de Saint Jean Baptiste, réalisée en 1301 pour l’Œuvre de la cathédrale de Pisa, a été considérée le seul Cimabue qui avait subsisté. La mosaïque fut attribuée à Cenni di Pepo, artiste connue aussi comme Bencivieni di Pepo ou Benvenuto di Giuseppe également.

    

Pourquoi la bataille de Los Angeles est un mystère ?


     Plusieurs mois après l’entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, est survenue la bataille de Los Angeles qui  est un événement mystérieux au cours duquel les forces armées américaines ont combattu des objets volants non identifiés.
Toujours dépourvu d’explications définitives, cet épisode de l’histoire militaire américaine fascine encore de nombreux historiens et amateurs d’ufologie.

L’apparition de mystérieux objets volants 

OVNI