» Y a comme un défaut  » !


   Il est vrai que ces derniers temps , j’ai pas mal de problèmes ,( financiers bien sur , mais autres aussi ) , bref: J’étais persuadé  que j’avais un ennui avec internet , comme Emmanuel est venu manger ce midi ( pas demain ), je lui en ai parlé . Il est passé après son travail cet après midi , a passé un long moment à remettre tout en place …..Jusque là , on peut dire que c’est  » courant  » : J’envoie un S.O.S à mon fils , et il accourt , mais le  » Y a comme un défaut  » vient du fait que je m’aperçois à l’instant que j’ai mis des billets sur mes blogs la nuit dernière !!!!!Alors ????Où était le problème ????? 

 Là je me pose réellement des questions sur mon état de santé !!!!camisole

Saint Expédit. ????


Il parait que le 19 avril , , on fête aussi saint Expédit ? Peu connu en métropole , il est l’objet d’un culte particulier sur l’île de la Réunion .

Plusieurs légendes courent à son propos : Une dit que ce commandant romain serait mort décapité pour s’être converti au christianisme . Comme j’écris , ce saint est très connu ,célébré à l’île de la Réunion saint . Ce qui est contraire à l’hypothèse du commandant romain : Il est impossible d’imaginer ce légionnaire légionnairesur une île qui n’était pas peuplée à l’époque !

Certains catholiques ? expliquent que, suite à une demande de reliques, , le Vatican aurait expédié un paquet arrivé en mauvais état colis, et comme il n’y avait aucune explication jointe au colis , on pouvait à peine déchiffrer sur l’emballage déchiré  » Expédit. » (pour expédition ) d’où son nom !! Si on parcoure l’île ,on peut voir de nombreuses chapelles dédiées à ce  » saint  » . Il faut peu de chose pour qu’apparaisse un saint !

Lego-prothèse !


legoElle s’appelle Christina Stevens, à 31 ans et elle est amputée de la jambe gauche suite à un accident de la route.
Formée en ergothérapie, la jeune femme va se fabriquer sa propre prothèse en… Lego !
Cette idée ingénieuse de la « LeGOleg » lui est venue de son insatisfaction face aux prothèses traditionnelles et en plaisantant avec un ami.
Depuis, la jeune femme, s’est mise en tête de la créer. Le résultat est plutôt satisfaisant et coloré .

lego-1

lego-2

Vendredi 13 ???


Chance ou malchance ?

( pour moi , c’est plus malchance , mais……vendredi 13 ou non , je ne joue jamais avec la chance !)

Une superstition remontant à la Bible
La croyance associant le vendredi 13 au malheur aurait des origines bibliques. D’après le Nouveau Testament, lors de la Cène, dernier repas du Christ, les participants auraient été au nombre de 13Cène : Jésus et ses 12 apôtres, »Simon, appelé Pierre, et André, son frère ; Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère ; Philippe, et Barthélemy ; Thomas, et Matthieu, le publicain ; Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée ; Simon le Zélote (ou le Cananite), et Judas l’Iscariote, celui qui livra Jésus.  » (Evangile de Matthieu).Pour ce qui est de la crainte du vendredi, elle viendrait du fait que le Christ aurait été crucifié un vendredi. La crainte du vendredi 13 puiserait également ses origines dans les mythes nordiques antiques. (comme souvent )

La mort du Dieu Balder
 Selon la mythologie nordique, Odin, dieu des guerriers, avait un jour réuni onze de ses amis dieux pour un diner, dans sa demeure de Valhalla. Loki, dieu de la guerre et du malBalder, vexé de ne pas être de la fête, décida de s’inviter malgré tout. Seulement, ce treizième invité surprise n’était pas le bienvenu. Le fils d’Odin, le beau Balder, dieu de l’amour et de la lumière, tenta de chasser l’intrus. Une bataille éclata entre les deux dieux qui se vouaient une haine depuis toujours. Loki, dieu jaloux et malveillant, lui décocha une flèche empoisonnée en plein cœur, abattant Balder le « bien aimé ». Depuis cette légende, dans les pays scandinaves, le chiffre 13 est considéré comme maudit et être 13 à table porterait malheur.

 Frigga ou la diabolisation des croyances païennes
Dans la mythologie nordique, Frigga (ou Freya) était la reine des dieux, déesse de l’amour et de la fertilité. Elle était célébrée par ses adorateurs le vendredi. Le mot « friday », vendredi en anglais, viendrait d’ailleurs de cette célébration et signifierait « Freya’s day ». Mais aux Xe et XIe siècles, les pays du nord sont progressivement convertis au christianisme. On se met alors à raconter que Frigga est en réalité une sorcière et qu’elle a été bannie au sommet d’une montagne. Pour se venger, elle inviterait, tous les vendredis, le diable et 11 sorcières pour maudire les hommes et leur jeter de mauvais sorts.

 

Mythologies gréco-romaines
Les Grecs et les Romains donnent au chiffre 13 une connotation négative. Ces deux mythologies, qui comportent de grandes similitudes, associent toutes deux le chiffre 12 à la régularité et la perfection. Ainsi, il y a 12 dieux olympiens, 12 constellations, 12 signes du zodiaque, 12 heures du jour et de la nuit. Le nombre 13, qui implique d’ajouter une unité au 12 parfait, vient rompre ce cycle régulier et introduit le désordre. Détruisant l’harmonie, il est synonyme de malheur. Pour ce qui est du vendredi, il est associé aux événements malheureux puisque c’est ce jour-là, dans la Rome antique, que se déroulent généralement les exécutions des comdamnés à mort.

Une distribution annuelle ayant fait l’objet de savants calculs
Plusieurs démonstrations mathématiques ont prouvé que toute année comporte, au minimum, un vendredi 13 et, au maximum, 3 vendredis 13. Par ailleurs, deux mois consécutifs peuvent comporter chacun un vendredi 13 : cela a été le cas en 1998 (vendredi 13 février et vendredi 13 mars).
Plusieurs mathématiciens se sont penchés sur la fréquence à laquelle tombaient les vendredis 13. Dean Huffman, de l’Université du Texas, a ainsi montré qu’il y avait 7 intervalles de jours possibles sans aucun vendredi 13 : 27, 90, 181, 244, 272, 335 ou encore 426 jours (à cheval sur deux ans). Il faut remonter aux périodes du 13 juillet 1990 au 13 septembre 1991 et du 13 août 1999 au 13 octobre 2000 pour trouver ces intervalles bénis, sans aucun vendredi 13. Il semblerait, par ailleurs, que le 13 du mois aurait légèrement plus de chances de tomber sur un vendredi que sur n’importe quel autre jour de la semaine. Ce serait l’adoption du calendrier grégorien, adopté, coïncidence troublante, par Grégoire XIII, qui serait responsable de cette prédominance du vendredi 13.?????? Heuuu????

La paraskevidékatriaphobie !
Le vendredi 13 a généré sa propre phobie :  la paraskevidékatriaphobie, forme de triskaïdékaphobie ou peur irraisonnée du nombre 13. Certaines pratiques comme les mariages, les naissances ou la navigation sont évitées en Occident les 13 du mois. Dans de nombreuses villes, il n’y a pas d’habitations portant le n°13. Les grands immeubles, également, évitent de nommer le 13e étage (qui devient un 12 bis ou un 14a) et certains hôtels n’ont pas de chambre 13 pour éviter d’y loger un client superstitieux. Les vendredis 13, les paraskevidékatriaphobes ne vont pas travailler, ne partent pas en voyage, ne font pas leurs courses, bref, ne sortent pas de chez eux. Un économiste américain a d’ailleurs relevé l’impact économique des vendredis 13 : ces jours-là connaissent en effet une baisse importante de la consommation.

Quelques triskaïdékaphobes
Les pilotes de formule 1 ont peur du chiffre 13 depuis la mort de 2 pilotes portant ce numéro en 1926. Ce chiffre n’est jamais porté en F1 sauf si le pilote en fait la demande. Stephen King a également fait l’aveu de cette phobie qui l’empêche de lire les pages 13 des livres.

En octobre 1307, tous les baillis et prévôts de France reçoivent une ordonnance cachetée du roi Philippe le Bel, avec ordre de ne l’ouvrir que le vendredi 13. Le pli leur demande d’arrêter tous les Templiers de France. Le jour même, 2 000 Templiers sont arrêtés simultanément par les sénéchaux (gardes du roi) et les baillis du royaume. Ils sont interrogés sous la torture avant d’être remis aux inquisiteurs dominicains. Parmi les 140 Templiers de Paris, 54 sont brûlés après avoir avoué des crimes hérétiques, tels que cracher sur la croix ou pratiquer des baisers impudiques.

Crash dans les Andes
Le plus célèbre crash advenu un vendredi 13 est le vol T-571 qui s’est écrasé dans les Andes en 1972. Le vendredi 13 octobre, l’avion décolle de Montevideo et fait route vers Santiago au Chili, transportant l’équipe de rugby Old Christians. Mais l’avion, qui percute un pic andin, s’écrase dans les montagnes à plus de 12 000 pieds. Les survivants, qui ne seront retrouvés que 2 mois plus tard, ont dû recourir au cannibalisme pour rester en vie. Au total, 29 des 45 personnes à bord ont été tuées, dont 5 passagers morts dans une avalanche le 30 octobre 1972.

Actualité dramatique, en 2015, c’est aussi un vendredi 13 novembre que l’organisation terroriste État islamique (« Daech ») a choisi de perpétrer ses attentats :  une série de fusillades dans le quartier République et dans la salle de concert du Bataclan et des attaques-suicides lors d’un match de football au Stade-de-France, à Saint-Denis, faisant de ces tueries, les plus meurtrières jamais commises en France depuis la Seconde Guerre Mondiale.

Tour d’horizon des autres pays du monde :
   En Espagne et dans les pays d’Amérique latine, on ne craint pas le vendredi 13 mais le mardi 13. En effet, le mardi est placé sous le signe de Mars, dieu de la guerre dans la mythologie romaine. Ce jour est également associé à la planète rouge, synonyme de destruction et de violence.
En Italie, c’est le chiffre 17 et non le 13 qui est associé à la malchance. En effet, en chiffres romains, 17 s’écrit XVII. Ce chiffre est l’anagramme de VIXI, qui signifie en latin « j’ai vécu », interprété, par extension, comme « je suis mort »! 
 En Chine, c’est le 4 (qui se prononce, « shi », la mort) qui est effrayant et non le 13. Ce dernier chiffre est, au contraire, associé à la vie.

Un jour de chance pour certains
  Vendredi 13 n’est pas un jour de malchance pour tout le monde. Ainsi, tous les vendredis 13, la Française des Jeux enregistre 3 fois plus de joueurs. Depuis 1991, elle organise une campagne appelée « opération V13 » ; le vendredi devient la « Journée de la Chance » et les joueurs sont susceptibles de remporter des cagnottes extraordinaires. jeux

Une bouteille à la mer……….


   Le dimanche 21 janvier 2018, alors qu’elle marchait en compagnie d’une amie sur une dune au bord d’une plage située juste au nord de l’île Wedge, en Australie-Occidentale, Tonya Illman a fait une incroyable découverte. Alors qu’elle retournait vers sa voiture, l’australienne a repéré une bouteillebouteille

« Je l’ai ramassée en pensant que cela pourrait faire joli dans ma maison », explique Tanya sur le site de son mari photographe. Mais en réalité, elle tenait entre ses mains bien plus qu’un simple objet de déco. 

   En regardant à l’intérieur de cette bouteille dénuée de bouchon, la petite amie de son fils a d’abord cru entrevoir une cigarette. C’est en la retournant qu’elle s’est aperçue qu’il s’agissait d’un message roulé, attaché avec un morceau de ficelle mais trop humide pour être ouvert sans dommage . Une fois chez elle, Tonya a décidé de le mettre au four pendant quelques minutes afin de le sécher. Elle a alors pu lire le message, qui demandait aux lecteurs de contacter le consulat allemand s’ils trouvaient la lettre. Sauf que ce dernier était daté du 12 juin… 1886.N’en croyant pas leurs yeux, les membres de la famille Illman se sont rendus au Western Australian Museum pour faire authentifier le document. Celui-ci était bien vrai, et la bouteille aurait été jetée du bateau allemand Paula, en 1886, alors qu’il traversait l’océan Indien, à 950 km de la côte australienne. À l’époque, les navires allemands menaient une expérience qui consistait à jeter des milliers de bouteilles à la mer pour suivre les courants océaniques. Sur chaque message, les coordonnées du navire ainsi que la date étaient indiquées . La bouteille aurait atteint l’Australie en moins d’un an, et aurait ensuite été enfouie dans le sable jusqu’à sa découverte. « De penser que cette bouteille n’a pas été touchée pendant 132 ans et qu’elle est en parfait état, j’en tremble encore », a déclaré Tonya. Le Guinness des Records a confirmé qu’il s’agissait du plus ancien message issu d’une bouteille à la mer !

 

Créations  » originale  » ?


 

    Dans le Colorado, au coeur de la forêt nationale San Isabel, s’érige le château de Bishop, Bishop’s Castle, un château (presque) médiéval au pays des cow boys.
Cette construction insolite est le projet de Jim Bishop dont elle porte le nom… et pourrait rappeler par endroit le palais idéal du facteur Cheval.
  S’il s’agissait au départ d’agrandir un cottage familial dans les années 1960, le bâtiment est devenu petit à petit le château qu’il est aujourd’hui même s’il est toujours en construction.
Cette oeuvre de 50000 tonnes d’un excentrique inspiré par le moyen âge, Tolkien et peut être aussi la famille Adams comporte des tours (jus qu’à 48 mètres de haut), des passerelles, des vitraux et même un dragon qui crachera bientôt du feu.
Bien que ce lieu étrange et magnifique ne figure pas sur les guides touristiques, il faut dire que Mr Bishop a connu quelques conflits avec les autorités, il se visite, permettant à l’entrepreneur de financer sa construction.
Une balade qui se mue en véritable terrain de jeu pour aventurier avec cette structure biscornue… Et qui semble valoir le détour!

 

 

chateau2

chateau15

Etc……..

 

« Maison close  » de…..poupée !


 

Ouvert depuis le 1er février dans le XIVe arrondissement de la capitale, un établissement de location de poupées sexuelles fait bondir les élus du groupe communiste-Front de gauche. Ils réclament tout simplement sa fermeture, arguant qu’il s’agit d’une nouvelle forme de « lieu de prostitution ».

Un appartement parisien à l’ambiance tamisée, des pièces aux rideaux fermés et au milieu desquelles trône un lit. Sur ce lit, une femme nue semble attendre, le regard vide. Depuis le 1er février que Xdolls a ouvert ses portes, caché au cœur du XIVe arrondissement de Paris, elles ont déjà vu défiler du monde. « Les voisins ne sont même pas au courant ! » confie Joaquim Lousquy au Parisien. C’est lui, le fondateur et gérant des lieux, du haut de ses 29 ans.
Un appartement de 70 m² tout ce qu’il y a de plus classique ou presque. Les femmes qui peuplent les lieux sont… en silicone ! Des poupées sexuelles achetées plusieurs milliers d’euros pièce afin d’assouvir les fantasmes des visiteurs qui s’acquittent de 89 euros de l’heure en prenant rendez-vous par internet. « Ce sont des hommes surtout, 30-50 ans, plutôt CSP+ propres sur eux, ainsi que quelques couples qui viennent vivre une nouvelle expérience sexuelle », poursuit auprès du quotidien le maître des lieux, qui présente son entreprise comme une « maison close de location de poupées sexuelles pour adulte ».

   Tout pourrait aller pour son activité si Joaquim Lousquy ne devait pas faire face à la gronde des élus communistes et du Front de gauche parisiens. Ils ont décidé de demander la fermeture des lieux. Une question qui sera débattue mardi 20 mars prochain au Conseil de Paris. « Nous allons interpeller la maire de Paris pour étudier les procédures juridiques qui ont permis l’ouverture de cet établissement présenté comme une salle de jeu. Et que la ville envisage une procédure adéquate afin d’aller vers la fermeture de ces maisons closes », explique Nicolas Bonnet Oulaldj, président du groupe rassemblant les deux formations.

  « Une banalisation de la prostitution »
Pour les élus, Xdolls n’est rien de plus qu’un « lieu de prostitution avec un propriétaire pouvant être assimilé à un proxénète ». Selon eux, le lieu donne « une image dégradante de la femme ». « Nous assistons à une banalisation de la marchandisation du corps de la femme puisque l’on passe subrepticement de la femme objet à l’objet tout court », écrivent-ils.

  Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, va déposer une question écrite au Sénat pour dénoncer les poupées « robots sexuels ». Il déplore notamment que certaines, de par leur petite taille (dès 1,40 m) et leurs traits, rappellent des enfants. Ce qu’il apparente à une « banalisation de la prostitution » et « un moyen détourné pour amener l’acceptation par l’opinion du retour des maisons closes ».
    De son côté, Joaquim Lousquy prétend faire de la « location de jouets ». « On parle d’un squelette de métal, avec du silicone par-dessus », martèle-t-il dans les colonnes de 20 Minutes. « Nous proposons quelque chose de carré, propre et légal. Si on doit se plier, on se pliera, mais nous n’allons pas nous laisser faire. Et j’invite ces élus à venir ici pour voir la clarté du lieu. » Pas sûr qu’ils soient tentés par une visite des locaux…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Héros canin ……..


   Ce qui suit aurait pu être un drame affreux  , mais……C’est une belle histoire en réalité :

«  Pui  » , un bangkaew ( ne me demandez pas  ce que çà signifie , je sais seulement que c’est une race de chien ) : En 2013 /14 ? , Ce valeureux chien fut alerté par des cris qui s’échappaient d’une poubelle à Bangkok , le chien s’approche alors de la poubelle poubelleet y voit un nouveau-né ! Il se précipite sur la poubelle et parvient à en sortir le bébé bébéné prématurément…Puis , comme si l’histoire n’était pas assez extraordinaire comme çà , le transporte à l’aide d’un sac plastiquechien bébé jusqu’à sa maison , où son maître prend alors le relais . Le nourrisson , une petite fille pesant à peine 2 Kg est amené en urgence à l’hôpital , où elle fut mise hors de danger …..

 » Pui  » fut alors célébré comme un héros en Thaïlande et dans pratiquement le monde entier . Il reçu même une médaille des représentants de  la croix rouge locale….

 

Un chien bangkaew : Chien