Le biomimétisme ….

…….au service de notre quotidien ….

quesque le  » biomimétisme  » ? Le biomimétisme désigne un processus d’ innovation et une  » ingénierie » Il s’inspire des formes, matières, propriétés, processus et fonctions du vivant .

____________________________________________

De nombreuses innovations  » bio-inspirées  »font ( ou feront bientôt partie de notre vie ….

Une idée pour le vol : Recourber le bout des ailes des avions limite les turbulences et réduit la consommation de carburant .

…..Une idée de vol : Recourber le bout des ailes pour limiter les turbulences et réduire la consommation de carburant .( image ci-dessus) .=  »winglets »

Le secteur de l’aérien imite le vivant :

Les hommes ont toujours rêvé de voler comme les oiseaux . Ce qui fait de l’aéronautique un univers  » bio -inspiré ! Les Winglets

en sont un parfait exemple Conçues dans les années1970 par la NASA ,ces pièces verticales situées au bout de ailes des avions reproduisent la forme des ailes de cigognes et des rapaces

En effet ,ces espèces sont capables de recourber leurs rémiges(grandes plumes) pour éviter que l’air ne roule ? autour e l’ extrémité des ailes .cette singularité leur permet d’augmenter leur  » portance  » et de réduire les turbulences . Boeing l’a compris en adoptant ces ailettes dès 1985 sur la nouvelle version de son 747 . Résultat : Un gain d’efficacité énergétique de 3,5 % .Idem chez  » Airbus  » qui a fini par en équiper la plupart de ses appareils . Aujourd’hui l’approche biométrique est toujours très en vogue pour améliorer les formes,surfaces et matériaux des avions.Aux U.S.A ,l’entreprise HRL , en partenariat avec Boeing , a mis au point en 2015 ,le  » microlattice  »,le matériau le plus léger du monde , en s’inspirant de la structure des os humains : Rigide à l’extérieur mais creux à l’intérieur !

Des emballages qui limitent le gaspillage :

Pour capturer les insectes dont elle se nourrit , la plante carnivore  » népenthès alata  »

porte au bout de chaque feuille une sorte d’urne qui fonctionne comme un piège redoutable :attirées par le nectar qui en couvre l’entrée , les proies se retrouvent coincées au fond du cône . Les parois,recouvertes de cristaux de cire sont tellement glissantes qu’il est impossible pour les insectes de s’y accrocher pour en réchapper ! l’entreprise américaine  » Adaptive Surface Technologies  » s’en est inspiré pour créer un revêtement de surface qui ,appliqué à l’intérieur des contenants alimentaires en plastique,permet de ne pas perdre une goutte de leur contenu .

Un matériau solide :

……comme la nacre de l’ormeau

…..La nacre de ce mollusque est bien plus résistante que l’aragonite qui la compose : des couches dures mais cassantes de ce minéral sont en effet associées à des strates de protéines souples mais peu robustes . En cas de choc ,l’énergie est répartie dans la structure via la couche souple . C’est ainsi qu’un laboratoire français a conçu une céramique dix fois plus résistante qu’une céramique classique ….

Des plateformes  » offshores »….

…….aux allures de  »nymphéas  »

Le nénuphar géant d’Amazonie :  »Victoria cruziana »

produit une des plus grande feuille du règne végétal ( elle peut atteindre 3 mètre de diamètre ). Cette plante aquatique est pourtant capable de résister aux vents puissants et de servir de  » piste d’atterrissage à des oiseaux échassiers.On trouve l’explication dans la structure de sa feuille :celle-ci allie une couche très fine (2 millimètres) et déformable à un système vasculaire central épais (5 centimètres )qui s’étend et décroit de façon linéaire jusqu’au bord . En répartissant ainsi la charge,cette composition rend  »Victoria cruziana  » plus robuste que n’importe quelle autre espèce de nénuphar ,pour un biomasse semblable, tout en captant davantage la lumière nécessaire à sa photosynthèse .Pour l’équipe qui a fait cette découverte ,pas de doute :Cette plante pourra servir de modèle à de nouvelles structures flottantes

,telles que des plateformes éoliennes et solaire

 » offshore ». Cependant leur coût reste ,pour le moment très élevé .

Un fil synthétique aussi doux et solide que la laine

Souples,solides et soyeux ,les fils de laine ,tout comme les cheveux ,sont constitués de trois couches : La moelle au centre , sans rôle particulier; le cortex ,composé essentiellement de kératine,des protéines enroulées sur elles-même et entre elles en hélice;la cuticule,la couche protectrice constituée d’écailles étroitement imbriquées les unes .Cette morphologie complexe a inspiré  » Toray Industries »une entreprise japonaise spécialisée en fibres textiles et en matériaux composites Elle a développé un fil polyester combinant deux polymères distincts,qui recrée la structure ondulée et les fine irrégularités de la surface de la laine . Résultat :Un tissu  » au toucher agréablement lisse et souple et une extensibilité fonctionnelle pour un confort et un entretien facile  » assure le fabricant …