Les toiles d’araignées….


….. décorées ,des araignées artistes

Il existe des araignées artistes, des araignées qui décorent leurs toiles de façon naturelle en y ajoutant des motifs géométriques, une décoration appelée stabilimentum.

De nombreuses espèces agrémentent leur piège d’éléments additionnels paraissant presque de jolies broderies, souvent aux allures de croix Saint-André, sans que l’on ne sache exactement la raison.

Le nom  »stabilamentum  » évoque un renforcement de la toile et si cet objectif a été le premier a avoir été supposé par les scientifiques, il est depuis généralement rejeté. Pourtant certaines araignées, comme celles qui mangent des chauve-souris ….

araignée mangeant une chauve-souris ! et des souris :
araignée mangeant une souris ……

ou celles qui mangent des serpents ont probablement besoin de toiles solides.


Il est fort probable que les buts et fonctions des stabilimenta soient divers: les décorations sont réalisées par des espèces différentes et également avec des matériaux différents. Certaines espèces utilisent leur soie tandis que d’autres utilisent aussi des détritus et des restes de cocons à oeufs

Parmi les différentes espèces réalisant des broderies sur leur toile, beaucoup sont du genre Argiope (dont certains membres participent au Kumo Gassen, le traditionnel combat d’araignées japonais), tissant un stabilimentum avec des motifs en forme de croix de Saint-André et posant au milieu en croix également. Les décorations de ces araignées artistes, verticales ou en disque pour les plus jeunes, présentent des angles à 45° presque parfaits et paraissent agrandir la taille de l’animal.

Parmi les hypothèses des arachnologues concernant ces toiles d’araignées décorées naturellement , l’une d’entre elle évoque l’autoprotection. Les motifs font paraitre l’araignée plus grande. D’autre part, ils agissent comme un camouflage inverse et évitent que les oiseaux ou les autres animaux n’endommage le piège délicatement tissé. Une sorte de panneau d’avertissement.

Il est également possible que le stabilimentum soit lié à un processus de thermorégulation, aidant l’animal à maintenir sa température interne à  »l’optimum  » ??.

Une autre possibilité est celle de se débarrasser de son excès de soie. Une production encombrante que les araignées artistes consomment dans leurs motifs décoratifs

L’esthétisme pourrait aussi jouer son rôle, notamment pour la reproduction. En vue d’attirer un partenaire mâle certaines araignées mettraient en valeur leur toile. Une étude en Espagne à trouver une corrélation entre la présence d’un stabilimentum et l’arrivée d’un partenaire.

Toutes les araignées artistes ne font pas de jolis motifs de soie. Les Néphiles par exemple (en voir une sur un visage ici) affectionnent de laisser des proies non consommées suspendues à leur toile, une façon bizarre mais fonctionnelle d’en attirer d’autres.

__________________________________________

Araignée à cornes de Thaïlande

Une-installation-d-un-interieur-de-maison-en-2D-anastasia-parmson-1

la-muralla-roja-le-mur-rouge-de-ricardo-bofill-la-manzanera-calp-espagne-2