Mary Ann Bevan, connue pour…

….. être la femme la plus laide du monde dans les années 1920

Mary Ann Bevan est une femme anglaise qui a été célèbre en tant que femme la plus laide du monde dans les années 1920.

Elle est née dans le quartier de Plaistow du grand Londres le 20 décembre 1874, l’une des 8 enfants d’une famille de la classe ouvrière.

Elle a épousé Thomas Bevan, un maraîcher, en 1903 et a vécu une vie relativement normale durant de nombreuses années.

C’était une femme d’apparence normale d’un mètre soixante-dix, mais à l’âge de 32 ans, Mary a commencé à remarquer des symptômes d’acromégalie, une maladie rare.(L’acromégalie est une maladie due à une hypersécrétion d’hormone de croissance appelée GH pour Growth Hormone, ou hormone somatotrope (STH). Cette hypersécrétion peut se développer avant ou après la puberté)

Son corps s’était mis à produire des hormones de croissance en excès, provoquant des migraines incessantes et un inconfort physique grandissant.

À l’extérieur, son apparence physique s’est également détériorée rapidement, la maladie générant un épaississement des os et une augmentation du volume des muscles ainsi que des organes.

Mary-Ann-Bevan-la-femme-la-plus-laide-du-monde-dans-les-annees-1920-avant-apres-acromegalie
Mary Ann Bevan, avant et après l’apparition de l’acromégalie .

Un malheur arrivant rarement seul, en mai 1914, Thomas mourut subitement, laissant à Mary quatre jeunes bouches à nourrir.

Avec la responsabilité de sa jeune famille et son physique devenu difficile, elle a enchaîne des petits boulots avant de se faire recruter par un cirque comme femme la plus laide du monde.

Un titre doux amer qui lui a apporté la célébrité, tournant en Angleterre, en Ecosse et aux USA où elle a fini au sideshow Dreamland de Coney Island ( un parc de New York ) où elle s’est installée définitivement.

Mary-Ann-Bevan-connue-pour-etre-la-femme-la-plus-laide-du-monde-dans-les-annees-1920

Quelques années auparavant, le titre de femme la plus moche était attribué à Juliana Pastrana ( atteinte d’hyperplasie gingivale et d’hypertrichose ?)

Juliana Pastrana .

 .

A l’abri du besoin, Mary Ann Bevan est devenue une patiente du célèbre neurochirurgien Harvey Cushing qui la défendait des moqueries et s’est même »fendu » d’une plainte au magazine Time contre l’utilisation faite du handicap de celle-ci.

Mary a continué à travailler comme l’une des principales attractions du cirque, gérant son titre de femme la plus laide en menaçant de poursuite quiconque le revendiquerait, jusqu’à sa mort en 1933 à l’âge de 59 ans.

Elle aura su rebondir face à l’adversité et utiliser son handicap de façon opportuniste.

Mary-Ann-Bevan-connue-pour-etre-la-femme-la-plus-laide-du-monde-dans-les-annees-1920-2

Plus récemment, dans les années 2000, c’est un autre médecin, Wouter de Herder

Wouter de Herder ?

endocrinologue des Pays-Bas, qui a pris la défense de la désormais défunte face à l’utilisation de son image sur une carte d’anniversaire humoristique de Hallmark Cards. La société a reconnu que c’était inapproprié et a retiré cette carte.

3 réflexions sur “Mary Ann Bevan, connue pour…

    • Bonjour Marie ,
      Oui , je ne connaissais pas cette  » maladie  », j’espère qu’elle n’existe plus aujourd’hui . Déjà qu’un petit défaut physique amène souvent des moqueries des imbéciles ,là ,pour cette femme ce devait être invivable …
      D’après ce que j’ai lu , elle a su assumer ce handicap ( le cirque ) ,Et Harvey Cushing l’a bien aidée ,défendue .
      Merci pour avoir lu et laissé un commentaire .
      Bisous , bonne fin de dimanche ( ici sous la pluie )
      F.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.