Il y a ceux qui trouvent que cette histoire de drapeau modifié par Emmanuel Macron reflète le pouvoir (très) personnel du chef de l’État. À l’image de l’écologiste Julien Bayou, qui tance un  »Président Jupiter qui décide de tout, tout seul, tout le temps ». Ou bien ceux qui, comme le député LR Julien Aubert, aurait préféré que le locataire de l’Élysée fasse le choix de l’assumer publiquement, au lieu de donner l’impression d’opérer en catimini.


Brouillon à revoir

Quoi qu’il en soit, c’est un fait. Le bleu du drapeau tricolore a été modifié il y a un an, à l’initiative du président de la République. Une information mentionnée dans le livre Élysée confidentiel, de Paul Larrouturou et Eliott Blondel (éd. Flammarion), puis sorti de la confidentialité par Europe 1 et France info

Derrière cette décision, un scénographe, Arnaud Jolens, ainsi que le conseiller mémoire du chef de l’État, Bruno Roger Petit. L’idée : abandonner le bleu choisi en son temps par Valéry Giscard d’Estaing, qui avait assorti la bande gauche de notre drapeau national au bleu du drapeau de l’Union européenne.  Pourquoi Emmanuel Macron a changé le bleu du drapeau français ?

Ce qui revient, en réalité, à revenir à un bleu marin, au détriment d’un bleu sensiblement plus clair, ou autrement appelé “bleu cobalt”. Dans le livre de Paul Larrouturou et Eliott Blondel, la modification est perçue comme un retour au drapeau original, permettant de mettre l’accent sur “les valeurs de la République”, puisque c’est cette couleur qui avait été choisie par la Convention en 1794. 

Emmanuel Macron a changé le bleu du drapeau français, sur les bâtiments de la Présidence, sur les conseils de son scénographe Arnaud Jolena l’été 2020.
(Une info  »Elysée Confidentiel », en librairie depuis le 15/09, qui n’est pas une info Europe 1 du 14/11.)

Or, le chef de l’État peut-il décider de modifier ainsi le drapeau national ? Oui, répond l’historien Jean Garrigues, cité par France info : ”ça fait partie d’un certain nombre de privilèges. En France, la présidence de la République est une sorte de monarchie républicaine”. Une nuance qui permet donc de faire passer discrètement un message politique, permettant de souligner que la “souveraineté européenne” souvent promue par Emmanuel Macron ne saurait s’affranchir des identités nationales.

Cette modification a d’ailleurs été actée le 13 juillet 2020… soit la veille de la fête nationale. Pour l’instant, cette modification (qui concerne surtout l’Élysée) n’a pas été imposée à tous les bâtiments officiels.


Voilà un an que sa couleur a changé sans que personne ne s’en aperçoive. Notre drapeau tricolore arbore désormais un bleu plus foncé, un changement discret qui a sa symbolique.???

C’est désormais un bleu marin qui complète le blanc et le rouge du drapeau français. Planté devant tous les monuments officiels, le drapeau tricolore a changé légèrement de couleur depuis l’an passé. Selon les informations du journaliste Paul Larrouturou confirmées par l’Elysée, le président Emmanuel Macron a décidé de le modifier le 13 juillet 2020 pour revenir aux couleurs exactes du drapeau français hérité de la Révolution française.

Un retour en 1794

Si l’origine exacte du bleu -blanc-rouge divise encore aujourd’hui, le triptyque se porte d’abord en cocard pendant la Révolution française. C’est en 1794 que la convention nationale adopte officiellement le drapeau tricolore : il  » sera formé des trois couleurs nationales, disposées en bandes verticalement, de manière que le bleu soit attaché à la gauche du pavillon, le blanc au milieu et le rouge flottant dans les airs  », décrète-t-elle comme le rapporte le site de l’Elysée.

Dès lors, le drapeau est menacé à de multiples reprises au cours de l’Histoire. En 1814, le retour de la monarchie signe l’abandon du bleu et du rouge, pour le maintien du blanc, couleur de la royauté. Après le règne de Charles X, Louis-Philippe rétablit le drapeau tricolore. Le drapeau réchappe de peu à la proclamation de la République en 1848, certains Républicains ne voulant désormais voir flotter qu’un drapeau de couleur rouge.

Un drapeau protégé par la Constitution

Depuis cette date, plus aucun obstacle ne s’est mis en travers de son chemin. La Constitution de la Cinquième République protège cet emblème national par son article 2 qui précise que le drapeau est de couleur  » bleu, blanc, rouge  ». Une règle gravée dans le marbre qui n’empêche cependant pas certains ajustements : en 1976, le président de la République Valéry Giscard d’Estaing fait éclaircir le bleu du drapeau tricolore pour passer d’un bleu marine à un bleu cobalt, plus clair et plus proche du bleu du drapeau de l’Union européenne qui l’accompagne souvent.

Sans communication officielle, Emmanuel Macron a préféré revenir au bleu de la Révolution, plutôt que de privilégier l’esthétique et l’harmonie avec le drapeau européen. Selon TF1, l’Elysée a seulement changé les drapeaux de quelques monuments officiels mais n’impose (pour le moment) pas ce changement aux mairies, qui pourront échanger le bleu cobalt pour un bleu marine, seulement si elles le souhaitent.

Pourquoi les »Gueules cassées » ont inventé le Loto ?


 / FRANCIS / MODIFIER

De la Loterie nationale…

Durant la première Guerre mondiale, de nombreux soldats sont victimes de blessures qui les défigurent. Connue sous le nom de « Gueules cassées »,

Résultat d’images pour images,photos '' gueule cassée ''
Photos de  » gueule cassée  »

une association est créée pour leur venir en aide.

Pour compenser l’absence de pension spécifique pour les blessés du visage, l’association veut leur apporter un secours matériel. Et elle ne manque pas d’imagination pour trouver les ressources nécessaires.

Ainsi, dans les années 1930, elle lance une souscription. Elle se présente sous la forme d’une tombola, qui permet aux participants de gagner des lots variés, les plus chanceux remportant même un avion de tourisme !

Le succès est tel qu’il donne des idées à l’État. S’inspirant de la tombola des « Gueules cassées », il crée, en 1933, la Loterie nationale. Ses bénéfices doivent aller en priorité aux invalides de guerre et aux anciens combattants.

…Au Loto

Mais, dans les années 1960, les finances de l’association accusent une baisse sensible. En effet, la Loterie nationale doit faire face à un redoutable concurrent, le tiercé qui, mis au point en 1954, devient en effet très vite le roi des paris et remporte un succès grandissant.

Les responsables des « Gueules cassées » ne manquant pas de ressources, ils imaginent une solution pour redresser la situation. Elle prend la forme d’un nouveau jeu, le Loto

Résultat d’images pour images grille jeu de loto
Grille Loto.

. (Comme chacun sait, il s’agit d’une forme de tombola, dans laquelle les joueurs peuvent choisir 6 numéros, sur une grille en comportant 49.)

Lors du tirage, les numéros gagnants sont indiqués par des boules extraites d’une sphère de plexiglas. Le nouveau jeu naît en 1975, avec un premier tirage l’année suivante.

Il suscite la création de la Française des Jeux, à laquelle l’association d’anciens combattants demeure étroitement associée. Avec un peu plus de 9 % du capital de la société, les « Gueules cassées » en sont en effet l’actionnaire privé le plus important.

____________________________________________________

Durant et après la guerre, en plus des morts sur le front, laissant en France 600 000 veuves et un million d’orphelins, de nombreux soldats de retour de la guerre ou des hôpitaux étaient gravement handicapés par les séquelles : blessures reçues au front, amputés, mutilés du visage, aveugles, gazés, défigurés, etc. Parmi ces hommes handicapés, 388 000 étaient mutilés dont 15 000 touchés au visage. En majorité, ces blessés étaient des hommes âgés de 19 à 40 ans. Alors que la reconstruction du pays nécessitait un énorme travail, leur invalidité limitait la main-d’œuvre disponible et constituait une charge financière du versement de pensions par l’État dans un pays vieillissant qui ne retrouvera sa population de 1913 que vers 1950.

Afin de réparer les dégâts physiques et psychosociaux de la guerre, des centres sont ouverts pour proposer des méthodes de camouflage ou de réparation des visages abîmés. L’expression  » Gueules cassées  » aurait été introduite par le colonel Yves Picot

Résultat d’images pour Colonel Yves Emile Picot
Y. Picot.

 Alors qu’on lui refusait l’entrée à un séminaire donné à la Sorbonne sur les mutilés de guerre. Les Hospices de Lyon furent très actifs dans ce domaine

________________________________________________________________

Tirage du loto de nos jours :