Un téléphone portable ….


.….oublié dans un cercueil fait exploser le four d’un crématorium !

Un drame a été évité dans le Pas-de-Calais, alors qu’une famille endeuillée assistait à l’incinération d’un proche. Le four du crématorium a explosé… à cause d’un téléphone portable tombé (ou oublié) dans le cercueil .

La batterie au lithium a gonflé jusqu’à l’explosion

C’est un coup dur pour le crématorium de Vendin-lès-Béthune, dans les Hauts-de-France. Un incident grave a eu lieu au mois de juillet, comme le rapporte en ce début de mois La voix du Nord , lors d’une cérémonie de crémation. Le four a explosé, alors que la famille du défunt se trouvait dans une salle à côté. C’est un téléphone portable tombé par inadvertance ou oublié qui a causé l’explosion, lorsque la batterie au lithium a été chauffée à près de 1100°C.

Le crématorium assume la responsabilité

Fort heureusement, les dégâts sont , uniquement matériels. Le crématorium assume sa pleine responsabilité puisque c’est aux employés de vérifier que seule la dépouille se trouve dans le cercueil. L’incident a coûté 90 000 euros pour réparer le four. Grâce à l’isolation du four, l’explosion a été contenue à l’intérieur et par chance, il n’y a eu aucun départ de feu. Dans un premier temps, la cause de l’explosion n’était pas connue. Les enquêteurs dépêchés sur place pensaient que l’explosion était due à un implant cardiaque. C’est une enquête et une expertise minutieuses qui ont permis de déterminer la cause étonnante de l’explosion.

Et moi qui veux être incinéré ! lol

_________________________________

Incinération , vidéo .

C’était il y a environ…..


…..82 ans : Le 8 novembre 1939 :

Attentat de Georg Elser contre Hitler

Le soir du 8 novembre 1939, à Munich, dans la brasserie Bürgerbräukeller, Hitler fête l’anniversaire de son putsch raté de 1923. ( Le 9 novembre 1923, Adolf Hitler, un obscur agitateur autrichien, brave la police de Munich à la tête de 3000 militants et en compagnie du prestigieux général Ludendorff

Ludendorff

, héros de la Grande Guerre. Le putsch se termine piteusement par l’arrestation des meneurs et d’Hitler en particulier… Moins de dix ans plus tard, celui-ci sera devenu le maître tout-puissant de l’Allemagne.)

Ce putsch lui avait valu d’être incarcéré pendant plusieurs mois, mais cela ne l’avait pas empêché d’accéder dix ans plus tard à la Chancellerie,( autrement dit à la tête du gouvernement allemand.)

Par une (mal) chance inouïe, le  » Führer  » va échapper ce soir-là à une bombe destinée à le tuer…

13 minutes de trop :

Georg Elser (4 janvier 1903, Hermaringen ; 9 avril 1945, Dachau) Georg Elser, un humble menuisier originaire du petit village de Hermaringen, dans le Jura souabe, veut profiter de l’occasion pour assassiner le Führer dont, plus lucide que la plupart de ses contemporains, il a mesuré la malfaisance.

Il ne lui suffit pas de s’opposer en silence, en refusant par exemple le salut nazi. Dans une solitude totale, il décide d’agir par lui-même.

Après avoir observé que chaque année, Hitler célèbre l’anniversaire du putsch de la Brasserie, il s’établit dès l’été 1939 à Munich et  fabrique lui-même une bombe à retardement en profitant de son savoir-faire en horlogerie. 

Il va régulièrement aussi prendre un dîner à la brasserie et s’y laisse enfermer la nuit afin de préparer la cachette de la bombe. Enfin, il dépose celle-ci deux jours avant l’anniversaire…

Comme prévu, Hitler se présente à la brasserie, entouré de la plupart des principaux dignitaires nazis. 

Mais comme il a hâte de revenir à Berlin, il abrège son discours et  quitte les lieux plus tôt que prévu, à 21h07, soit 13 minutes exactement avant l’explosion de la bombe (il bénéficiera d’une chance comparable lors de l’attentat de la Tanière du loup en 1944)(.=>Le 20 juillet 1944, Hitler échappe à la bombe qui devait le tuer tandis qu’il examinait des cartes avec ses généraux au Grand Quartier Général de Rastenburg, en Prusse orientale, dans son repaire dit la Tanière du Loup ( »Wolfsschanze »)

La bombe provoque l’effondrement d’une partie du local, faisant huit morts et 63 blessés.

Le Bürgerbräukeller après l'attentat de 1939 (Bundesarchiv)
Local éffondré ..

Un héros longtemps oublié :

Très vite, grâce aux restes de la bombe, la police de Himmler

Himmler ?

identifie les fournisseurs de Georg Elser et retrouve son atelier.

Le menuisier est arrêté le soir même alors qu’il tente de franchir la frontière suisse. Après quatorze heures d’interrogatoire et de torture, il avoue avoir posé la bombe mais persiste à nier toute complicité face aux policiers qui n’en croient pas leurs oreilles et suspectent les services secrets britanniques

Elser, un héros ordinaire (film d'Olivier Hirschbiegel, avril 2015)Hitler demande que le prisonnier soit conservé en vie jusqu’à la fin de la guerre, dans l’attente d’un procès à grand spectacle destiné à magnifier le nazisme. En attendant, il est déporté au camp de concentration d’Orianenburg-Sachsenhausen, près de Berlin, puis transféré à Dachau.

Hitler ne l’oublie pas. Le 9 avril 1945, alors qu’il est sur le point de se suicider après avoir mené son pays au chaos, il donne par téléphone l’ordre express d’exécuter le  » prisonnier spécial  ».!!!!!!

Les films Georg Elser, de et avec Klaus Maria Brandauer (octobre 1989), et Elser : Er hätte die Welt verändert, par Oliver Hirschbiegel (« Elser, il voulait changer le monde » ; titre français : Elser, un héros ordinaire), retracent l’histoire héroïque de ce résistant allemand ( le premier ) longtemps oublié, aujourd’hui hissé à sa juste place.

Le film : Extrait

brasseie Munich
La brasserie il y a ????