Halloween…..:


…… 20 histoires effroyables pour frissonner de peur

Aux origines de la légende de la dame blanche

Aux origines de la légende de la dame blanche

Cette femme n’aurait pas reçu l’extrême-onction avant de mourir, elle va donc revenir dans le monde des vivants et apparaître à ses descendants qui s’apprêtent à mourir, pour les préparer à la mort.

C’est l’une des légendes urbaines les plus tenaces. Mentionnée pour la première fois au Moyen-âge et objet de nombreux récits au 19e siècle, la dame blanche continue d’effrayer, souvent en rejoignant le mythe de l’auto-stoppeuse.

 Amityville : la Maison du diable

Amityville: la Maison du diable….

Le mercredi 13 novembre 1974, à 3h15 du matin, Ronald DeFeo Jr. prend son fusil, et assassine son père, sa mère, ses deux frères et ses deux sœurs pendant qu’ils dorment dans leurs lits respectifs. Le mystère qui subsiste réside dans le fait qu’aucun voisin n’a entendu de coup de feu et que selon l’autopsie, les corps n’ont pas été déplacés.

Malgré le passé macabre de la grande demeure, une nouvelle famille, les Lutz, y emménagent le 18 décembre 1975. George Lutz et sa femme Kathleen viennent de se marier et ont trois enfants. Ils croient avoir trouvé la maison de leurs rêves et s’en portent acquéreurs. Après leur installation, ils se prétendent témoins d’une série d’événements de nature paranormale. Un journaliste et écrivain Jay Anson en tire un roman à grand succès présenté intitulé « Amityville : La Maison du diable ».

Cependant après de nombreuses années de controverse, il fut démontré que les événements postérieurs à la mort des DeFeo furent très largement exagérés à des fins promotionnelles médiatiques dont Jay Anson et la famille Lutz ont été les principaux acteurs.

L'immeuble mystérieux de Manhattan

L’immeuble mystérieux de Manhattan

À New York, sur l’île de Manhattan, au 33 St Thomas Street, un imposant building de 168 mètres de haut, ne comportant aucune fenêtre, affole la foule. L’acteur Tom Hanks s’en est même inquiété sur son compte twitter. Pourtant rien de sordide à l’intérieur puisque l’édifice abrite les équipements de télécommunication de la firme AT&T, le plus grand fournisseur de services téléphoniques des États-Unis et l’un des opérateurs historiques d’Internet aux États-Unis.

Bloody Mary: un miroir pour tester son courage

Bloody Mary : un miroir pour tester son courage

Beaucoup de variantes existent pour cette légende urbaine. Une des plus célèbres raconte qu’il faut se placer dans sa salle de bain éclairée de deux bougies. Puis fixer attentivement son visage dans le miroir et prononcer treize fois et d’en plus en plus fort le nom de Bloody Mary. Au dernier tour, lorsque l’on fixe le miroir, son visage couvert de sang et terrifiant devrait apparaître et chercherait à vous attraper si on la regarde dans les yeux. On peut également, après avoir prononcé Bloody Mary, ajouter  » I killed your baby  » ce qui provoquerait une attaque mortelle et immédiate de Bloody Mary.

La légende de Bloody Mary pourrait être liée à l’histoire anglaise et à la reine Marie Tudor, dont la vie a été marquée par de nombreuses fausses couches. Celle-ci était surnommée Bloody Mary parce que de nombreux protestants ont été mis à mort sous son règne.

L’effrayante histoire de la bête du Gévaudan

L’effrayante histoire de la bête du Gévaudan :

En ce début d’été 1764, les habitants de la région du Gévaudan, (qui correspond à notre actuel Lozère), ne dorment pas tranquilles. Une bête féroce rôde, ils en sont sûrs, car voilà plusieurs jours que des bergers sont retrouvés morts. Et loin d’être un mauvais cauchemar, la terreur va durer trois ans, jusqu’en juin 1767, et faire près de 130 victimes. Les rumeurs fleurissent, c’est un loup-garou, un gros chien dressé par un tueur en série, une force maléfique, un châtiment divin. Tout est supposé, rien n’est confirmé.

Finalement il semble que les attaques soient commises par de grands loups. Deux animaux sont abattus durant les trois années que durent la traque et les agressions se raréfient aussitôt.

La rumeur d'Orléans

La rumeur d’Orléans :

À la fin du mois d’avril 1969, la France tourne une page avec le départ de De Gaulle. La période d’indécision qui s’ouvrait était peut-être propice à faire naître cette folle  » rumeur d’Orléans  » grâce à laquelle le bruit courut que plusieurs magasins de lingerie féminine tenus par des juifs organisaient secrètement le kidnapping de leurs clientes grâce à des trappes dissimulées dans les cabines d’essayage pour les livrer à des réseaux de  » traite des blanches  », en utilisant même un sous-marin !? Capable de remonter le cours de la Loire avec sa cargaison humaine.

Les lavandières de nuit, ces redoutables revenantes

Les lavandières de nuit, ces redoutables revenantes….

Au XIXe siècle, cette légende terrorise plusieurs régions de France où, à la nuit tombée, on craint d’entendre les bruits de battoir venant des lavoirs et annonciateurs de mort. Selon la légende, ces femmes sont des revenantes condamnées à revenir sur terre pour venir laver le linge de l’enfant qu’elles ont tué.

En réalité, au-delà de la condamnation de l’infanticide, la légende sert aussi un discours religieux contre l’avortement !

Les clowns tueurs d’Halloween……

 »Surfant  » sur la tendance du film  » It  » issu du roman éponyme de Stephen King, la phobie des clowns (ou  »coulrophobie ») a alimenté une légende urbaine qui a eu un fort écho médiatique récent avec la prétendue affaire des clowns tueurs. Suite à des canulars humoristiques créés et diffusés sur internet par des youtubeurs et mettant en scène un clown tueur poursuivant ses victimes, des rumeurs se sont propagées faisant état de réels psychopathes grimés en clowns qui chercheraient à tuer. Tout comme l’affaire des roms voleurs d’enfants, des expéditions punitives ont eu lieu en France.

L’auto-stoppeuse fantôme

L’auto-stoppeuse fantôme

L’auto-stoppeuse fantôme est une jeune femme vêtue de blanc faisant qui disparaît brusquement après être montée dans un véhicule dans un cri glaçant. On la rencontrerait le long de routes désertes de campagne. Identifiée pour la première fois en France au début du XXème siècle, cette légende urbaine aurait même des sources plus anciennes, le Nouveau Testament ? mentionne ainsi un inconnu montant dans un véhicule puis disparait dans un cri glaçant. Toujours est-il que cette légende urbaine demeure une arlésienne, aucun témoignage sérieux n’ayant été écrit à ce propos.

La chambre 502 du Sanatorium de Waverly Hills

Dans le Sanatorium de Waverly Hills, les morts étaient si nombreux qu’un tunnel spécialement conçu pour évacuer les corps sans être vus a même été créé. C’est dans ce tunnel et dans certains étages que des visiteurs ont rapporté avoir entendu des voix désincarnées, des râles de douleur et de peine. Dans la chambre 502, la plus connue, deux infirmières se seraient suicidées, dont l’une était enceinte. C’est ainsi que dans cette chambre, on pourrait entendre des gémissements de femme et une sensation oppressante de tristesse.

Si ces étranges phénomènes n’ont jamais été prouvés, cet endroit ressemble vraiment à l’horreur absolu. Construit au début de l’année 1910, l’histoire du Sanatorium de Waverly Hills aurait pu être tout autre puisqu’au départ, ce devait être un lieu de repos et de soins pour les patients atteints de la tuberculose. Mais la folie humaine a conduit à ce qu’il soit le théâtre des pires horreurs. Certains estiment à 63 000 le nombre de personnes décédées en ces lieux !!!! Les membres de l’administration pratiquaient notamment la  » chirurgie exploratrice  » sur les patients. Pour n’en citer qu’un exemple, la  »thoracoplastie  » qui consistait à scier un petit peu de la cage thoracique afin de laisser les poumons se dilater était une pratique courante !!!!… le taux de survie était évidemment très bas, à hauteur de 5%.

Le Slenderman kidnappeur d’enfants

Le  »Slenderman » kidnappeur d’enfants

Provenant de l’anglais  » homme élancé  » c’est un personnage de fiction issu de la culture internet, créé sur le forum Something Awful par un internaute en 2009. Considéré comme la  » creepypasta » la plus populaire, il désigne une créature humanoïde sans visage dans un costume sombre aux bras tentaculaires qui kidnapperait des enfants. La BBC le décrit comme  » premier grand mythe du Web  ». Le Slender Man est connu pour ses jeux-vidéo !!et a également eu droit à une adaptation au cinéma sorti en août 2018 aux États-Unis. Fait plus sordide : Deux adolescentes ont tenté d’assassiner à l’arme blanche une de leur camarade en sacrifice à l’entité en 2014.!!!!

Les murs hantés de l'Eastern State Penitentiary

Les murs hantés de  »l’Eastern State Penitentiary »

Construite en 1829 par le Commonwealth de Pennsylvanie, l’Eastern State Penitentiary fut à l’époque, la plus célèbre et la plus coûteuse prison du monde. Pionnière dans la pratique de l’isolement total des prisonniers, elle a incontestablement influencé l’histoire pénitentiaire des Etats-Unis. Son objectif premier était d’inspirer  » le remords  » ou le  » regret sincère  » dans le cœur des prisonniers, et la pratique de la torture y était monnaie courante. Par conséquent, nombreux sont à penser que les fantômes des hommes ayant vécu l’enfer en ces murs, viennent hanter les lieux, où l’atmosphère y est désagréablement lourde. Malgré tout, ce sont près de 300 000 visiteurs qui viennent s’y aventurer chaque année, avec la curiosité morbide d’apercevoir des visages ou des ombres tourmentées au travers des cellules sombres. Son prisonnier le plus célèbre est sans nul doute le gangster Al Capone, qui y séjourna environ 10 mois en 1929 pour port d’arme illégal. ? (seulement ? )

Les fantômes d'Alcatraz

Les fantômes d’Alcatraz

La prison fédérale de haute sécurité d’Alcatraz, Située au beau milieu de la baie de San-Francisco, abrita les plus grands criminels américains de 1934 à 1963, année de sa fermeture officielle.

Dix ans plus tard, le site fut ouvert au public et devint l’un des lieux touristiques majeurs de l’État de Californie. Pourtant il régnerait toujours une atmosphère bizarre et plusieurs visiteurs déclarent avoir aperçu des fantômes.

Nous avalons des araignées durant notre sommeil

Nous avalons des araignées durant notre sommeil

L’homme avalerait en moyenne 7 araignées par an dans son sommeil au cours de sa vie. C’est du moins ce qu’affirme une légende urbaine erronée. Les araignées sont sensibles aux vibrations émises par notre bouche ainsi qu’à la chaleur et l’humidité, ce qui les repousse. Notre orifice buccal n’est pas le terrain de prédilections des arachnides, qui sont de plus craintives face à des créatures bien plus grandes qu’elles.

Le Stanley Hotel habité par les esprits

Le Stanley Hotel habité par les esprits

Depuis sa construction au début du XXème siècle, par l’inventeur Freelan Stanley, le Stanley Hotel a fait frémir de nombreux voyageurs. Même le maître de l’épouvante Stephan King, s’est inspiré de ce qu’il y a vu pour écrire son célèbre livre,  » Shining  ». D’après les multiples témoignages rapportés, des éléments paranormaux se manifesteraient de plusieurs manières : apparitions de personnes décédées, piano qui joue tout seul, enfants qui chahutent dans le couloir ou encore des bruits de fête dans la salle de bal alors qu’il n’y a.… personne. Pourtant pas le théâtre d’histoires sordides comme c’est généralement le cas dans les lieux dits « hantés », quelques-uns voudraient donner à ces évènements inexpliqués, une dimension positive. C’est le cas de Callea Sherrill, une chercheuse en paranormal et habitante de l’Hôtel Stanley, qui affirme que  » certains d’entre nous croient que les esprits choisissent tout simplement de revenir à Stanley car ils y ont passé de bons moments.  » Une autre vision des choses qui donne tout de même la chair de poule.

 Les hamburgers McDonald's contiennent une pastille anti-vomitive

Les hamburgers McDonald’s contiendraient une pastille anti-vomitive

La  » fameuse  » tâche blanche située sous le pain du hamburger serait selon les complotistes la preuve que McDonalds cacherait des pilules anti-vomitives dans ses burgers. Il s’agit en fait d’une marque laissée par la concentration d’eau à un même endroit lors de la cuisson du pain décongelé. Manger un hamburger de la célèbre marque de fast-food sans la partie concernée ne provoque en effet pas plus de vomissements.

Les fantômes du Glamis Castle

Les fantômes du Glamis Castle

L’Ecosse, pays des châteaux… et des fantômes. Celui que beaucoup considèrent comme le plus hanté s’appelle  » Glamis Castle  » et se situe dans la sublime vallée de Strathmore. Construit au XIVème siècle, il abriterait entre 7 et 9 fantômes, selon les estimations. Le plus connu de tous est celui de  » La dame grise  » ou Janet Douglas, une femme innocente, brûlée vive en 1537 pour sorcellerie.

Ce château est particulièrement célèbre car il est l’édifice qui a inspiré Shakespeare pour écrire sa pièce Macbeth (histoire tragique où se mêlent meurtres et prophéties de sorcières). Il est également la résidence de vacances de la famille royale, où la Reine Elisabeth passait tous ses étés durant son enfance. C’est d’ailleurs lors d’un de ces séjours que sa sœur, Rose, aurait aperçu  » La dame grise  » jouant de l’orgue dans la chapelle.

Les roms voleurs d'enfants

Les roms voleurs d’enfants

La rumeur des roms voleurs d’enfants date du XVIIème siècle, et a servi d’excuse pour justifier une certaine xénophobie. Le conte Esmeralda utilise d’ailleurs cette légende avec le kidnapping de l’héroïne dans son berceau au début de l’histoire. Suite à une rumeur largement partagée sur internet mi-mars 2019, la légende urbaine ressurgit et prend de l’ampleur à travers l’écho des réseaux sociaux. Des roms en camionnettes blanche kidnapperaient des enfants en région parisienne. De véritables milices s’organisent et passent à tabac des roms pourtant innocents.!!!!

La ville hantée de Savannah

La ville hantée de Savannah

Deuxième ville la plus touristique de Géorgie après Atlanta, Savannah se hisse à la première place des villes les plus hantées des Etats-Unis. Pourquoi ? Parce que la légende veut que cette dernière ait été construite… sur des cimetières. Pour ne rien arranger, une série de malheurs s’y succèderont, comme deux incendies meurtriers au XVIIIème et XIXème siècle, suivis d’une épidémie de fièvre jaune qui aura raison d’une grande partie de la population. Plus récemment, une vidéo montrant la silhouette d’un enfant qui court entre les pierres tombales d’un cimetière de la ville a été diffusée. Authentifiée sans trucage, cette séquence a relancé le débat quant à la présence de fantômes à Savannah. Surfant sur cette réputation de lieu hanté, la ville propose des activités insolites en lien avec le morbide, comme effectuer une visite de la ville en corbillard ! (Charmant).

Le nuage de Tchernobyl s’est arrêté à la frontière ??

Après la catastrophe de Tchernobyl, les autorités responsables de la sécurité en France auraient déclaré que  »le nuage radioactif s’est arrêté à la frontière  ». En réalité, aucun responsable français n’a prononcé cette phrase mais des années après la catastrophe, la légende continue de circuler. Elle vient de la confusion induite par une carte météorologique avec un panneau stop au journal de 20 heures de l’ancienne Antenne 2. Le 30 avril, la présentatrice Brigitte Simonetta annonce  »seulement » que la France était protégée du  » nuage  » par l’anticyclone des Açores et pourrait le rester pendant les 3 jours suivants.

Halloween, veille de tous les saints 


Commentaires bloqués, marin-francis 08@outlook.com

Halloween est une fête païenne, d’origine celte et gauloise. Étymologiquement, il s’agit de la contraction de  » All Hallows Eve  », qui signifie  » la veille de tous les saints  », c’est-à-dire la veille de la Toussaint. L’ancêtre de cette célébration date d’il y a 3000 ans : la fête de Samain. Les Celtes fêtaient à la fois la nouvelle année et le passage entre deux saisons (la saison claire et la saison sombre). Étalée sur sept jours (trois jours avant et trois jours après la pleine lune), la fête religieuse réunissait aussi le monde des vivants et celui des morts, autour de banquets et de rituels. Selon la tradition, les âmes de défunts rejoignaient leurs familles durant la nuit.
Puis, au IXe siècle, le pape Grégoire VI décide de christianiser la fête de Samain. Il la décale sa célébration au 1er novembre. Elle devient ainsi la fête de la Toussaint.

Ce n’est qu’au milieu du XIXe siècle que la fête d’Halloween devient la fête que l’on connaît aujourd’hui. À cette époque, les Irlandais et Écossais migrent aux États-Unis pour fuir la Grande famine en Irlande. Ils apportent avec eux leurs contes et leurs légendes, notamment celle de  » Jack-o’-lantern  », inspiration des incontournables citrouilles d’Halloween, dans lesquelles sont placées des lanternes.

Depuis, Halloween est célébrée dans différents pays : Écosse, Irlande, États-Unis, Angleterre, France, Belgique ou Suisse. La nuit du 31 octobre, la tradition veut que les enfants, déguisés, fassent la chasse aux bonbons. Ils font du porte-à-porte en criant  » Trick or treat!  » ( » Farce ou friandise !  »). Les costumes effrayants des enfants sont destinés à rappeler les esprits maléfiques qui hantent les rues des villes.

La Toussaint, célébrée le 1er novembre :

La Toussaint est célébrée le 1er novembre. Cette fête catholique permet aux chrétiens de commémorer tous les saints, connus ou inconnus.  » Cette fête est donc aussi l’occasion de rappeler que tous les hommes sont appelés à la sainteté, par des chemins différents, parfois surprenants ou inattendus, mais tous accessibles  », explique l’Église catholique. C’est à partir du XXème siècle que le pape Pie X inscrit cette fête dans la liste des huit autres fêtes catholiques, avec obligation pour les chrétiens de se rendre à la messe !

Même si le jour des défunts se tient officiellement le 2 novembre, l’usage veut que les familles se rendent dans les cimetières dès le 1er novembre, jour férié en France, afin de se recueillir sur les tombes et déposer des chrysanthèmes.

La fête des morts :

La fête des morts est célébrée le lendemain de la Toussaint, le 2 novembre. Présente dans différentes cultures et religions, dont l’Eglise catholique, elle est aussi célébrée au Mexique, et plus largement dans la communauté hispanique. Le jour des morts mexicain ( »Dia de Muertos  » en espagnol) figure au patrimoine mondial de l’UNESCO . Il ne constitue pour autant pas un jour férié.

Connu pour ses  » calaveras  », les têtes de morts emblématiques de la culture mexicaine, le  » Dia de Muertos  » permet de rendre hommage aux défunts, de manière festive et colorée. Les Mexicains disposent des autels à l’intérieur de leurs domiciles, sur lesquels diverses offrandes sont déposées : photographie du défunt, nourriture, calaveras, encens, bougies, fleurs… Les familles se rendent au cimetière, et décorent les tombes de fleurs de cempasúchil, de couleur orange. Cette fleur est aussi appelée  »fleur à vingt pétales ». Elles servent principalement à créer des chemins pour guider les esprits des morts.

Parce Que….


……..Je veux être incinéré …..

La crémation, l’incinération ?

Une pratique devenue courante lors de la fin de vie, l’incinération, ou le processus de crémation, est une véritable alternative à l’inhumation pour la génération actuelle. L’IFOP précise même qu’un Français sur deux souhaiterait se faire incinérer lors de ses funérailles. Nombreux sont donc ceux qui souhaitent être réduits en poussière, mais, finalement, la crémation détruit-elle tout notre squelette ? Que reste-t-il après ? Quelles sont les motivations qui poussent à prendre cette décision ?

La crémation d’un corps le réduit en cendres par le feu, une pratique répandue qui n’est pourtant pas sans intriguer. Contrairement à d’autres pays où l’on brûle les défunts en public, comme en Inde, le système de vigueur en France empêche les proches d’assister au processus de crémation, parfois cachés derrière une vitre. Mais alors, comment un four crématoire peut-il transformer un corps en fines cendres ? Que se passe-t-il concrètement ?

La crémation : le processus technique :

Le corps de la personne défunte est transporté par une société de pompes funèbres

Volvo Corbillard
Corbillard
corbillard

. Le transport du défunt vers le lieu de crémation a lieu après la cérémonie funéraire. Lorsque le corps entre dans le four, la température est à 600-650 degrés. Le corps du défunt va s’y loger pendant 1 h 30 (à 2 h, selon la corpulence) et la température va ensuite progresser. Le four atteindra au minimum 850 °C et pourra même aller jusqu’à 1 000 °C grâce aux flammes.

Cependant, le résultat de cette combustion ne sera pas simplement poussière. On y trouvera des métaux, comme ceux utilisés pour les prothèses, les couronnes dentaires et autres plombages. Aussi, les os sont fragmentés, mais pas complètement en cendres. Auparavant, ils étaient remis aux proches de cette façon pour qu’ils les mettent directement dans une urne. Aujourd’hui, et ce depuis le décret de 1976, les os doivent être  » pulvérisés  » et réduit en  » poudre fine  », avec un objet similaire à une houe de paysan

Résultat d’images pour images houe de paysan
Houe
houe

puis avec une autre machine à la fin de la crémation. La famille reçoit ensuite une urne avec les cendres funéraires, souvent le jour même.

N.B : Une chambre crématoire ne brûlera qu’un seul corps à la fois, ne pouvant en supporter davantage. De rares exceptions peuvent être faites, notamment en cas de décès d’une mère avec un enfant mort-né. Concernant les métaux, un aimant les récupérera après la crémation. Par ailleurs, certains crématoriums revendaient l’or récupéré, notamment en Suisse où l’argent était ensuite réutilisé pour financer les cimetières. (Cette pratique fait débat).

La crémation : une pratique  » générationnelle  »

En une génération seulement, la crémation est devenue un phénomène de masse. Alors qu’elle intéressait moins de 1 % de la population en 1980, elle a concerné plus de 30 % des obsèques depuis 2010 et même plus selon la taille des villes. Il s’agit d’une pratique funéraire plus appréciée dans les villes plus denses.

bougies deuil processus cremation

Mais pourquoi faire le choix de brûler son corps ?

Selon François Michaud Nérard, auteur d’Une révolution rituelle, accompagner la crémation, faire le choix de la crémation c’est  » rester dans la lignée d’un corps idéal,  »bodybuildé  » ? Épilé. Les cendres, c’est stérile. Propre. » Une pratique qui irait dans la lignée que toute la génération actuelle connaît, notamment dans son lien avec le milieu médical ainsi que dans son propre rapport au corps. Aussi, elle serait liée à l’envie de  » ne pas être un fardeau  » pour ses proches, d’éviter l’entretien d’une tombe, la première raison selon une étude du  » Crédoc  », à 35 %.

Quoi qu’il en soit, l’essentiel reste de respecter la volonté du défunt. Nous avons effectivement le choix de choisir entre l’inhumation et la crémation, ainsi qu’une sépulture. Les proches peuvent conserver l’urne funéraire

Résultat d’images pour images urnes funéraires
Urne funéraire
urne funéraire simple

, l’inhumer, la placer dans un columbarium ou opter pour la dispersion des cendres.

Anecdote: Mark Gruenwald,

Résultat d’images pour Mark Gruenwald

l’éditeur exécutif de Captain America et Iron Man, a demandé à ce que ses cendres soient mélangées à l’encre utilisée dans l’impression de ses bandes dessinées ? Et vous, que demanderiez-vous si vous choisissiez le processus de crémation ? lol

_______________________________________________

Peut-on faire disperser ses cendres partout ?

La dispersion des cendres peut se faire au jardin du souvenir, à la mer, ou encore dans un bois. Les pompes funèbres sont dans l’obligation de préciser le lieu de dispersion sur un formulaire qui sera donné à la mairie.

En cas de dispersion des cendres en pleine nature, conformément à l’article L2223-18-3 du Code général des collectivités territoriales, une déclaration au maire de la commune du lieu de naissance du défunt est nécessaire ..

De plus, seuls les cimetières publics ou les lieux de dépôt ou de sépulture autorisés destinés au dépôt des urnes ou à la dispersion ces cendres sont habilitées à entreposer les cendres, tout organisme ou personne gardant donc des cendres en dehors de ceux spécifiquement prévus par le code général des collectivités territoriales s’exposent à des sanctions