Le Ku Klux Klan… ?


Nathan Bedford Forrest
Nathan Bedford Forrest (fondateur du K.K.K )

Société secrète américaine, fondée par des vétérans sudistes après la guerre de Sécession (1867).

LE KU KLUX KLAN (1865-1868): UNE ORGANISATION NÉE DE LA DÉFAITE SUDISTE

Le Ku Klux Klan, en abrégé KKK, prône l’idéologie du nationalisme et du suprémacisme blanc, avec toutes les conséquences que cela implique, en particulier la haine envers les noirs. 

L’histoire du Ku Klux Klan (KKK) se divise en deux périodes nettement distinctes. Le premier Klan naît en 1865, quelques mois après la fin de la guerre de Sécession. Des jeunes gens qui s’ennuient !!!! se déguisent dans une petite ville du Tennessee et font peur aux Noirs que venait d’émanciper, cette même année, le 13e amendement à la Constitution. Puis ils contribuent à fonder  » l’Invisible Empire du Sud  » ou Ku Klux Klan (les deux premiers mots viennent du grec kyklos,  » cercle  » ; le troisième évoque les ancêtres écossais des fondateurs,).

Son chef de l’époque estimait à pus de 500 000 le nombre de ses membres dès 1968, et il aurait rassemblé 5 millions d’américains en 1920. Aujourd’hui, il compte entre 5000 et 8000 membres.!!!!

La clandestinité de ses actions rend difficile l’attribution de ses meurtres, qui sont estimés à plusieurs milliers, voire dizaines de milliers, sans compter les tortures. !!!!!!  

_______________________________

Très vite, le Klan s’organise, et  » la convention de 1867 » porte à sa tête le général Nathan Bedford Forrest, qui a servi dans l’armée confédérée. L’Empire, commandé par le Grand Sorcier, se divise en royaumes, en dominions, en provinces et en  » tanières  ». Des cyclopes, des géants, des titans, des dragons, des génies, des hydres, des furies, des sentinelles, des Turcs, etc. , encadrent le mouvement, qui, bien entendu, est clandestin.

Le Klan recrute surtout dans le Tennessee, l’Alabama et la Caroline du Nord. En Louisiane se sont créés les Chevaliers du Camélia blanc, au Texas les Chevaliers du Soleil levant, ailleurs les Visages pâles, la Fraternité blanche, la Ligue blanche, etc.

Toutes ces organisations ont le même but : défendre la suprématie des Blancs dans le Sud, que les Noirs menacent par leurs supposés appétits sexuels, leur présence dans les milices locales et leur participation à la vie politique.? Dans toutes les classes de la société blanche du Sud, le succès est immédiat : le Klan, comme les autres organisations fournit l’occasion de refuser les conséquences de la défaite des armées fédérées ; à partir de 1867, c’est une forme de résistance violente à la violence des radicaux du Nord, qui s’emploient à  » reconstruire  » le Sud……

LE RECOURS À LA VIOLENCE

Pour le  » Klansman  », le Noir n’est pas le seul ennemi, car tout aussi dangereux sont ses alliés blancs du Bureau des affranchis, de l’Union League, les scalawags (sudistes partisans des idées du Nord) et les  » carpets-baggers  » (aventuriers du Nord venus s’installer dans le Sud). Vêtu de sa robe blanche, dissimulé sous sa cagoule, le Klinsmann lynche, tue, pille, fouette, mutile ou noie, intimide ; il est certain de son bon droit et de la justice de sa cause, puisque les leaders de l’opinion sudiste l’encouragent et souvent participent aux mêmes  » exploits  » que lui.

RÉPRESSION ET DISSOLUTION :

Mais la violence du Klan ne connaît bientôt plus de limites, et l’anonymat permet à de simples malfaiteurs d’accomplir leurs forfaits. Aussi le Tennessee réagit-il en 1868 en votant une loi  » pour maintenir la paix publique  ». L’Alabama, l’Arkansas, la Caroline du Nord et du Sud, le Mississipi suivront en 1872-1871. Dès 1869, le général Forrest annonce la dissolution du Klan, dont les agissements cependant se poursuivent.

Le 31 mai 1870, le Congrès adopte une première mesure de répression, qui est renforcée par deux fois en 1871. Ces lois, ou Force Acts, dénoncent la « rébellion contre le gouvernement des États-Unis », accordent au président le droit de suspendre l’habeas corpus et de proclamer la loi martiale, punissent les coupables, leurs complices et ceux qui auraient refusé de les dénoncer. Dans plusieurs cas, le président Grant manifesta son autorité.

Mais si le Ku Klux Klan disparaît réellement, c’est en raison de l’évolution politique. De 1870 à 1872, les grands planteurs reprennent, sous une forme différente, le pouvoir. Pour  » remettre les Noirs à leur place  », il n’est plus nécessaire de recourir à la violence ; les assemblées législatives s’en chargeront. L’activité du Klan, toutefois, a contribué à annihiler les effets de la Reconstruction.

LE SECOND KU KLUX KLAN:

C ‘est que le Klan des années 1920 poursuit des objectifs plus larges, plus nationaux que son prédécesseur. Certes, il continue de chercher à intimider les Noirs et se livre à des attentats, dont le plus retentissant est la torture de deux Africains-Américains à Mer Rouge (Louisiane, 1922). Les Noirs ne reviennent-ils pas du front avec la fierté ou l’arrogance, comme disent les sudistes, que confère l’uniforme ? N’ont-ils pas entrepris d’envahir les grandes villes industrielles du Nord ?

Mais, au moment où le fondamentalisme triomphe dans le Bible Belt (littéralement  » ceinture de la Bible  »), le Klan fait la chasse aux papistes : en Oregon, il s’efforce de confier le monopole de l’enseignement à l’école publique, grâce à laquelle on supprime les écoles paroissiales ; dans le Nord-Est, il stigmatise les  » wet  » (humides), c’est-à-dire les partisans de la vente libre des boissons alcoolisées, nombreux parmi les Italiens et les Irlandais.

Défenseur de l’  » américanisme à 100 pour 100  », il déteste les étrangers et les Juifs, tous suppôts, d’après lui, de la révolution bolchévique : Sa clientèle vient surtout de la petite bourgeoisie, rurale et citadine, qui ne profite guère des années de prospérité. Le rituel plus ou moins magique, le mystère, les amitiés viriles, les tendances au sadisme se donnent libre cours au niveau des militants de base, qui se libèrent, dans l’anonymat, de leurs angoisses et de leurs frustrations. Les points communs ne manquent pas avec les mouvements fascistes d’Europe.

. L’APOGÉE DE L »’INVISIBLE EMPIRE  »

Sur l’attitude à adopter à l’égard du Klan, les partis traditionnels sont divisés. C’est ainsi qu’à la Convention nationale de 1924 les démocrates ne parviennent à choisir leur candidat à la présidence qu’après 103 tours de scrutin. Pendant quelque temps, le Klan parvient à dominer les assemblées législatives du Texas, de l’Oklahoma, de l’Arkansas, de la Californie, de l’Oregon, de l’Indiana, de l’Ohio. En 1923, le gouverneur de l’Oklahoma, qui a manifesté son hostilité au Klan, est visé par une procédure d’impeachment, c’est-à-dire suspendu par la législature de l’État.

VERS LE DÉCLIN :

À partir de 1926, le Klan décline. Sans doute les dirigeants avaient-ils un goût trop prononcé pour les affaires. Mais il ne faut pas sous-estimer la force des adversaires du Klan : journalistes, politiciens, hommes d’Église, enseignants ont été nombreux à prendre le risque de lutter, sans défaillances, contre l’  » Invisible Empire  » ; en faisant appel à la tolérance, à la justice au libéralisme, qui sont autant des traditions américaines que l’intolérance et la violence, ils ont peu à peu, convaincu leurs compatriotes.

Quelques images ( du net)

Members of the white supremacist movement, the Ku Klux Klan standing by an aeroplane, out of which they dropped publicity leaflets over Washington DC.
Klu Klux Klan Members Burning Cross
Clash between young African-Americans and Ku Klux Klan members in Miami after the murder of a 20-year-old.
Toutes les images
Madge Augustine Oberholtzer (10 novembre 1896 – 14 avril 1925) est une enseignante de l’Indiana qui est enlevée et violée par un dignitaire du Ku Klux Klan en 1925 ; elle meurt durant ce crime.
William Simmons (Il restaura le K.K.K en 1915)
Un homme politique américain néonazi (ancien Grand Sorcier des Knights of the Ku Klux Klan)

ETC…….

KLIK

A ce soir….peut-être .

Portez-vous bien

Une météorite a atterri ……..


…sur son lit en pleine nuit !

 » Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie  », raconte Ruth Hamilton. Le 11 octobre dernier, cette femme habitant à Golden, en Colombie-Britannique au Canada, a été réveillée en sursaut   par le bruit d ‘ une roche en train de s’écraser près d’elle.  » J’ai entendu une énorme explosion et senti les débris sur mon visage  », explique cette  » miraculée  ». Un morceau de roche gris de la taille d’un melon avait percé le toit avant d’atterrir sur son oreiller, à quelques centimètres de sa tête.

Ruth Hamilton a appelé les pompiers, qui ont d’abord cru qu’il s’agissait d’un débris provenant d’un chantier de construction à proximité de la maison.  » Le policier a appelé le chantier qui lui a dit qu’aucun dynamitage n’avait eu lieu cette nuit-là, mais que les travailleurs avaient vu une sorte d’explosion dans le ciel, comme une étoile en train de tomber  ». Le policier a donc conclu qu’il s’agissait d’une météorite, ce qui a ensuite été confirmé par une équipe d’experts de l’Université Western de London, en Ontario. Ces derniers n’ont pas encore examiné la roche, mais ils pensent qu’elle provient de la ceinture principale des astéroïdes

Un événement du même genre s’était déjà produit en août 2020, en Indonésie, où une météorite de 2,5 kg avait traversé le toit d’une maison pour se loger dans le sol. La nouvelle avait fait le tour du monde et la météorite, nommée  » Kolang » avait été vendue à un collectionneur. Environ 84000 météorites tombent chaque année sur Terre, mais la plupart d’entre elles ne pèsent que quelques grammes et atterrissent dans des endroits déserts ou dans l’océan. Il existe un seul cas connu d’une personne tuée par une météorite   datant du 22 août 1888, en Irak.

Une météorite de la taille d’un melon s’est écrasée sur son oreiller. © CTV News Vancouver, Twitter

Une météorite de la taille d’un melon s’est écrasée sur son oreiller