Le “V” de la victoire ?


Pourquoi fait-on le “V” de la victoire ?

La réponse semble être dans la question : Le V de la victoire vient précisément de la Victoire, qui commence par la lettre V. Mais de quelle victoire s’agit-il ? Et pourquoi l’expression a-t-elle été accompagnée du geste ?

Selon l’historienne Aurélie Luneau

A. Luneau .

dans son livre  » Radio Londres 1940-1944 Les voix de la liberté  » , tout commencerait à la BBC à l’époque de la Résistance, pendant la seconde guerre mondiale.

Le 14 janvier 1941, sur les ondes de la section belge de cette radio ( BBC ), l’animateur Victor de Laveye

s’adresse à ses compatriotes et les incite à tracer des V partout dans le pays, en Belgique donc. Il prononça exactement les mots suivants:

 » Il faut que tous les patriotes de Belgique aient un signe de ralliement, qu’ils multiplient ce signe autour d’eux, qu’en le voyant inscrit partout, ils sachent qu’ils sont une multitude. Et que l’occupant, lui aussi, en voyant ce signe, toujours le même, se répéter indéfiniment, comprenne qu’il est entouré, par une foule immense de citoyens belges qui attendent impatiemment son premier fléchissement, guettent sa première défaillance  ».

 » Quel signe de ralliement ?  » se demande la population . Victor de Laveye le précise:  » Je vous propose comme signe de ralliement, la lettre V. Pourquoi ? Parce que V, c’est la première lettre de Victoire en français et Vrijheid (Liberté) en flamand  ».

Ce mot d’ordre eut un immense succès. Dans les jours, semaines et mois qui suivent, les V fleurissent partout en Europe. En Belgique d’abord puis aux Pays-Bas et en France. Graffitis sur les murs, les voitures etc…( il se  »décline  » également en morse, par la succession de trois signaux courts, suivis d’une note finale plus longue ) .

Mais ,comme chacun sait , celui qui fit passer à la postérité ce signe est Winston Churchill , Premier ministre britannique. Il fait le geste du V avec ces doigts, index et majeur écartés, et un photographe l’immortalise le 5 juin 1943.

…………………….