La journée internationale de….

…….l’épilepsie !

Moi qui suis épileptique , je ne connaissais même pas !

La Journée Internationale de l’Épilepsie ( »International Epilepsy Day » ) est une journée célébrée chaque année le deuxième lundi du mois de février dans plus de 130 pays dans le monde .Lancée en 2015 ( pas très longtemps ) à l’initiative de l’International Bureau for Epilepsy (IBE) et de l’International League Against Epilepsy (ILAE) elle constitue un moment privilégié pour informer et attirer l’attention du grand-public sur l’épilepsie, maladie neurologique chronique qui touche 50 millions de personnes dans le monde (source OMS) dont près de 700 000 en France et qui reste encore insuffisamment connue .

En France, à l’occasion de la Journée Internationale de l’Épilepsie, l’association Épilepsie-France  coordonne un  »grand nombre  » d’actions : campagne de communication dans les médias, webinaires, concours, animations en régions… En 2021, elle a incité les mairies de France à soutenir la cause de l’épilepsie en s’illuminant de violet, ( le violet couleur symbolise l’épilepsie.)

D’ ailleurs , il existe une journée nommée  »’ Purple Day  » qui chaque 26 mars, commémore traditionnellement l’initiative d’une jeune Canadienne épileptique nommée Cassidy Megan

Résultat d’images pour cassidy megan

, qui en 2008, après avoir rencontré de l’incompréhension vis à vis de sa maladie, avait voulu la promouvoir. A cette date, chaque année, le violet est mis à l’honneur en signe de soutien aux personnes épileptiques…..

La maladie :

L’épilepsie est une affection chronique du cerveau qui touche toutes les populations du monde. Elle se caractérise par des crises récurrentes se manifestant par de brefs épisodes de tremblements involontaires touchant une partie du corps (crises partielles) ou l’ensemble du corps (crises généralisées). Elles s’accompagnent parfois d’une perte de conscience et du contrôle de la vessie et de l’évacuation intestinale. Ces crises résultent de décharges électriques excessives dans un groupe de cellules cérébrales.

On peut souffrir de cette maladie à n’importe quel âge.

Dans le monde, environ 50 millions de personnes en sont atteintes, ce qui en fait l’une des affections neurologiques les plus fréquentes.

Si on en croit les estimations, 70 % des personnes vivant avec l’épilepsie pourraient ne pas subir de crises si leur état était correctement diagnostiqué et traité.

Le risque de décès prématuré chez les personnes atteintes d’épilepsie est près de trois fois plus élevé que dans la population générale.

____________________

ça ne m’arrive plus que très rarement …

En fait , je n’ai rien trouvé de plus , mais il y a plusieurs formes d’épilepsie ; celle dont je  » souffre  » est la moins  » forte  » : On me dit que c’est l’épilepsie  » essentielle  » ….Le principal  » avantage  » est que je suis  » averti  » quand la crise va venir ( un scintillement apparait au dessus d’ un œil ) => je peux prendre un comprimé et , si ça ne se passe pas , m’allonger ( si je suis chez moi ) en attendant que ça se passe ….

Bref , je vis avec sans problème , avec quelques précautions….et examens réguliers . ( de moins en moins pour cause d’économie de la sécu ! )

Examens comme des électro- encéphalogrammes par exemple :

4 réflexions sur “La journée internationale de….

  1. Bonjour, très bien cette journée. Il est primordial d’informer. Tous les cerveaux ne fonctionnent pas pareillement, comme en cas d’autisme. Il paraît qu’il y a des chiens de compagnie qui détectent les crises et sont dressés pour réagir.
    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

  2. bonjour Soumeya ,
    Ce que tu écris à propos de l’autisme , je l’ai lu aussi , c’est génial , je trouve . Et non , tous le cerveaux ne fonctionnent pas de la même façon ( quelque part , je pense que c’est une bonne chose ) , pour  » le journée  » , je pense que c’est bien aussi , il y a des maladies peu ou pas connues du publique , l’en informer est important . Je sais de quoi je parle ! Quand j’étais jeune , les autres se moquaient de moi parce que je ne pouvais pas faire de sport par exemple , et plus tard, pour trouver du travail , j’ai été obligé de ne pas dire que je suis épileptique car les  » patrons  » ne m’engageaient pas , prendre le traitement en cachette etc….Il m’a fallu du temps pour l’assumer crois moi .
    bonne journée
    F.

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.