Histoire de…….

……fromage ..

 » La Vache qui rit  » :

Résultat d’images pour image boite fromage '' la vache
boite de vache qui rit aujourd’hui mais…..

Il y a ?????? environ 35 ans !

Avec Pauline Carton ( me rappelle ma grand-mère )

Pourquoi la vache qui rit rit ? lol

Même au Maroc !

Plus sérieusement :

Historiquement, La vache qui rit est l’une des premières marques de fromages industriels  ; elle a été créée à une époque où ce domaine d’activité était encore artisanal ou de production fermière . Très longtemps associée à un seul produit, la marque  »La vache qui rit  » est devenue une marque  » ombrelle  » (Une marque ombrelle est une marque utilisée simultanément pour un ensemble de produits différents ) . En France, les restaurants indiens proposent souvent des cheese nan (spécialité de pain au fromage ) qui, à défaut de fromages locaux, sont en fait fondés sur de La vache qui rit .

Origines du nom et du dessin :

Au cours de la 1ère guerre mondiale , Léon Bel âgé de 36 ans

Résultat d’images pour léon bérard
L.Bel

, affineur du fromage Comté, est affecté au   » Train », c’est à dire au régiment de  » Ravitaillement en Viande Fraîche  » (RVF). L’état-major décide de doter chaque unité d’un emblème spécifique qui sera apposé sur tous les véhicules, en particulier sur les camions. Pour obtenir le meilleur résultat possible, un concours est lancé, concours auquel participe Benjamin Rabier

B . Rabier

. Le dessin qui orne les camions de  » Ravitaillement en Viande Fraîche  » est celui d’une  »vache hilare  ». Le dessin fut surnommé la  » Wachkyrie  », allusion aux Valkyries , ( rendues célèbres par Wagner et emblèmes des transports de troupes allemandes )

Le dessin

Dans les années 20, Léon Bel

Bel

, qui cherche un nom pour son fromage fondu, se souvient de ce nom d’emblème et dépose la marque La vache qui rit… Il décide de faire de cette tête de vache hilare l’emblème de son produit. Il dessine alors une vache en pied en s’inspirant du dessin de Rabier, mais la piètre qualité de l’illustration l’oblige à faire appel à Rabier qui reprend son dessin original et » l’affuble  » de boucles d’oreilles,   ( sur les conseils de sa femme ), pour  » féminiser ?  » l’animal ( Léon Bel en achète les droits pour 1 000 francs parait il ) .À l’origine, les portions triangulaires sont vendues dans des boîtes en fonte, qui sont rapidement remplacées par un réceptacle en carton.. L’emballage de La vache qui rit (avec la petite tirette rouge) a été inventé par Yves Pin

Résultat d’images pour yves pin photo
Pin ??( pas sur )

. Au début , son idée était de faciliter l’ouverture des enveloppes postales afin que , lorsqu’il avait écrit ses lettres, il les faisait piquer à la machine à coudre par sa femme. Les destinataires, pour ouvrir le courrier n’ avaient qu’ à tirer sur la cordelette pour ouvrir l’enveloppe. Il a présenté son projet au concours Lépine où une personne (inconnue) aurait acheté le brevet approximativement 50 000 anciens francs !! 

Léon Bel est l’un des premiers à utiliser ce qu’on n’appelle pas encore le  » marketing  », notamment en apposant l’image de sa marque sur des objets pour les enfants, à l’école (buvards, protège-cahiers ou portemines) et pour les adultes (la mascotte fait partie de la caravane publicitaire du Tour de France  entre 1933 et 2009). Dans les années 50 ,on peut la voir dans des films publicitaires au cinéma, et en 1968  à la télévision ; en2010,on la dote même d’un corps, ce qui permet de multiplier les possibilités publicitaires. Au fil du temps, le dessin change peu malgré les cornes qui sont raccourcies et arrondies alors que le personnage s’humanise. Une responsable de la marque analyse son succès :  » Elle est à la fois rouge comme un diablotin, femme avec boucles d’oreille et mère nourricière. Peu de marques sont restées aussi longtemps sur de tels fondamentaux et ont traversé ainsi les générations  ».

Développement :

Un premier comptoir est ouvert au Royaume-Uni en 1929, mais c’est après la Deuxième guerre mondiale que l’expansion de la marque devient mondiale, avec la Tchécoslovaquie, le Maghreb, le Moyen-Orient, l’Amérique du Nord, le Japon ou encore le Vietnam. Elle s’adapte aux particularités culinaires de chaque pays, par exemple en devenant de la crème de fromage rouge au Maroc, en blocs en Algérie et même déclinée à la fraise en Chine et en Corée.

Aujourd’hui , l’entreprise est présente dans 120 pays et possède 15 usines de production (dont deux sur des sites historiques en France). Dès 1960 la marque se diversifie avec La vache qui rit cocktail, un cube de fromage pour l’apéritif (rebaptisé ensuite Apéricube)

Apéricubes

et en 1995 avec  » Pik et Croq », du fromage fondu avec du gressin (petits pains allongés et secs ) ?? ….

En 1937, Robert Fievet

Résultat d’images pour robert fievet photos
R.Fievet ?

, gendre de Léon Bel, prend la tête de l’entreprise, qu’il quitte en 1996. Son petit-fils Antoine Fievet lui succède….

La vache qui rit

est actuellement l’une des marques commerciales les plus connues de France : près de 87 % des Français la connaissent. Elle est en ou largement reconnue dans le monde entier où elle porte généralement un nom local ayant la même signification .

Près de la fromagerie Bel qui fabrique et conditionne des portions depuis 1921, dans le centre-ville de Lons-le -Saunier dans le Jura ,un musée de La vache qui rit (la Maison de la Vache qui Rit) a été construit. Ce bâtiment de 2 350 m2 d’un coût de 10 millions d’euros est ouvert depuis le 18 juin 2009…..

2 réflexions sur “Histoire de…….

  1. Dans les pays du Maghreb la vache qui rit agrémente des recettes comme des feuilletés fourrés et toutes recette nécessitant du fromage. Également dans les bricks tunisiennes et des sortes de troupeaux de printemps algériens etc.. et en Suisse aussi on en mange mais on a aussi d’autres marques de fromage fondu.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.