La  » main de gloire  » …


Qu’est ce que c’est ?

Une  »main de gloire  »

La “main de gloire”, réputée pour avoir des propriétés magiques était fabriquée avec la main d’un criminel à laquelle on rajoutait une chandelle. Cet usage est attesté, entre le XVIe et le XVIIIe siècles, dans certains pays d’Europe, comme l’Angleterre, la France ou l’Allemagne.

Sa fabrication :

Si l’on en croit certains traités de sorcellerie, il fallait couper la main d’un criminel pour fabriquer une main de gloire. Si l’on connaissait la main qui avait perpétré le forfait, c’est celle-ci qu’il fallait choisir de préférence.

Certaines traditions préféraient les mains des nouveau-nés n’ayant pas reçu le baptême. Mais la main d’un pendu convenait encore mieux. Il est même des cas où, après avoir profané leurs sépultures, on prélevait les mains de personnes n’ayant commis aucun crime.

Une fois coupée, la main était ensuite salée ou plongée dans la saumure. Elle devait servir de socle à une chandelle fabriquée avec de la graisse humaine. Quant à la mèche de la bougie, elle devait provenir des cheveux du mort.! ( Les grimoires de l’époque précisent même que la graisse extraite du corps d’un pendu était la plus indiquée pour la confection de la main de gloire ) .

Des propriétés magiques ?

Cette main de gloire était réputée pour ses nombreux pouvoirs. La lumière de cette lugubre chandelle figeait sur place ceux qu’elle éclairait.( Ce qui était bien pratique pour les cambrioleurs ) !

La main de gloire leur rendait d’ailleurs d’autres services. En effet, elle était censée ouvrir par magie toutes les portes. Aucune serrure assez solide parait il n’était assez solide pour lui résister.

En plus , les voleurs n’avaient pas à se soucier de l’épuisement de la chandelle. En effet, la main de gloire était connue pour durer aussi longtemps que son porteur en avait besoin. Autre pouvoir très appréciable pour ceux qui voulaient faire fortune : la main de gloire se mettait à crépiter à l’approche d’un trésor.

La main de gloire était également un talisman recherché, qui apportait la richesse et le bonheur à son possesseur. Elle le protégeait aussi contre certaines maladies, comme les écrouelles, affection provoquant des plaies purulentes dans le cou.(caractérisée par des infections chroniques banales de la peau ou des muqueuses . La plupart des formes de scrofule ont été par la suite rangées dans le cadre de la tuberculose )

.

C’était il y a …..51 ans :


Que pensaient les lycéens de 1970 de l’an 2000 ? Comment voient-ils le prochain siècle ? Quels seront les transports, les nouvelles villes, le design, la mode …. ?


« Pensez-vous à l’an 2000 ? » chaque jeune qui répond :

Un avion dans la salle d’exposition Trav ?

– ITW jeunes groupes dans un living room de l’an 2000

– diff vues de buildings très modernes :

– ITW jeunes « comment voyez-vous l’habitat ? »

– DP de buildings , une maison forme bulle.

– GP Lionel SCHEIN urbaniste : » Je suis très étonné de ces réponses »

– dialogues entre SCHEIN et un jeune garçon sur l’habitat :

– l’hélice de l’aérotrain s’en va , diff véhicules de l’an 2000 : le concorde en vol

– une jeune fille GP « comment voyez vous l’an 2000 ? :

 » l’art » : PA François ARNAL peintre « l’art doit être dehors » ( dessins sur verre mobiles ) , un mannequin avec robe à carreaux, casque sur tête style cosmonaute

– ITW jeunes gens : 2 cosmonautes marchent (face) dans un couloir , diff mannequins style hippy , un mannequin en maillot de bain robe de vinyle transparent.

ITW de Jacques GRATZ couturier expose sa vision de la mode :

– 2 optiques, l’une pour la rue, l’autre pour chez soi

– deux mannequins jeunes et un homme en tenue d’intérieur dans un salon

– » les hommes porteront ils des robes ».

– Pano buildings (diapos)

– GP jeune garçon parlent des transports de l’an 2000 :

« Que souhaitez-vous pour l’an 2000 ? ce qu’il faut c’est la paix« .