çà s’est passé dans la région oùj’habite :


Il y a en viron 79 ans :

Ouverture du procès de Riom :

Le 19 février 1942, au coeur de la Seconde Guerre mondiale,

19 février 1942 :

Ouverture du procès de Riom

Le 19 février 1942, au coeur de la Seconde Guerre mondiale, un procès politique et très médiatique s’ouvre à Riom, petite ville proche de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme),Riom qui est devenue la capitale judiciaire de la  » zone libre  » …

À la suite de la défaite de 1940, le gouvernement de Vichy entend juger les responsables de » l’impréparation » de l’armée et poursuit quelques-uns des dirigeants de l’entre-deux-guerres.Léon Blum  et Édouard Daladier, qui ont présidé les gouvernements duFront populaire avant l’invasion allemande, ainsi que le généralissime Maurice Gamelin, qui a conduit les forces armées à la reddition, sont au banc des accusés.

Léon Blum au procès de Riom (1942)Les Allemands qui appuient cette initiative voudraient que les accusations portent sur la responsabilité de la France dans le déclenchement du conflit.

La défense de Blum et Daladier rappellent habilement que le chef de l’État, le maréchal Pétain  , avait été Ministre de la Défense et membre du Conseil supérieur de la Guerre en 1934. À ce titre, il avait donc une grande part de responsabilités dans l’impréparation de l’armée : il avait ainsi réduit le budget militaire de 20% et arrêté la ligne Maginot aux Ardennes. Le Front populaire, au contraire, avait fortement relancé l’armement de la France…

Se retournant contre ses instigateurs, ce  » procès-boomerang  » irrite au plus haut point Hitler. Le 21 mars, l’ambassadeur allemand Otto Abetz

exige sa suspension et le 15 avril, le procès est  » temporairement  » suspendu. Pierre Laval

Résultat d’images pour Pierre Laval

est rappelé au gouvernement le lendemain .

Un procès politique et très médiatique s’ouvre à Riom, petite ville proche de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), devenue la capitale judiciaire de la  » zone libre  ».

À la suite de la défaite de 1940, le gouvernement de Vichy entend juger les responsables de l’impréparation de l’armée et poursuit quelques-uns des dirigeants de l’entre-deux-guerresLéon Blum et Édouard Daladier

Résultat d’images pour Édouard Daladier

, qui ont présidé les gouvernements duFront populaire  avant l’invasion allemande, ainsi que le généralissime Maurice Gamelin

Résultat d’images pour généralissime maurice gamelin

, qui a conduit les forces armées à la reddition, sont au banc des accusés.

Léon Blum au procès de Riom (1942)Les Allemands appuient cette initiative mais voudraient que les accusations portent sur la responsabilité de la France dans le déclenchement du conflit.

La défense de Blum et Daladier rappelle habilement que le chef de l’État, le maréchal Pétain , avait été Ministre de la Défense et membre du Conseil supérieur de la Guerre en 1934. À ce titre, il avait donc une grande part de responsabilités dans l’impréparation de l’armée : il avait ainsi réduit le budget militaire de 20% et arrêté la ligne Maginot aux Ardennes. Le Front populaire, au contraire, avait fortement relancé l’armement de la France…

Se retournant contre ses instigateurs, ce  » procès – boomerang  »  énerve au plus haut point Hitler. Le 21 mars, l’ambassadeur allemand Otto Abetz exige sa suspension et le 15 avril, le procès est  » temporairement  » suspendu. Le lendemain,Pierre Laval  est rappelé au gouvernement.

À  » L’Hôpital Faune Sauvage  »…


…ces bénévoles soignent les animaux sauvages blessés ou malades.

Merci à mon ami  » Aphadolie  » qui m’a permis de  » rebloguer ce billet  »

Dans les Cévennes à  » L’Hôpital Faune Sauvage  », ces bénévoles soignent les animaux avant de les relâcher dans la nature.   Un centre de sauvegarde de la faune sauvage est un établissement agréé ayant pour missions de recueillir, soigner, réhabiliter et relâcher les animaux sauvages en détresse (orphelins, blessés ou malades). 

Avec la création de l’hôpital en 2008, les actions de sensibilisation se sont multipliées.  » Ici, on ne soigne pas tant la biodiversité que les humains, car c’est surtout nous qui n’allons pas bien  » , affirme encore la vétérinaire. Une fois les animaux soignés et rétablis, l’association organise des relâcher publics, avec des jeunes, des agriculteurs…  Nous réparons les animaux dans le centre de soins, mais il faut aussi préparer le monde extérieur à les accueillir une fois guéris  » , dit Mme Puech. » C’est notre responsabilité commune de leur offrir un monde où ils puissent vivre. »     Soin et sensibilisation : un hôpital vétérinaire pour animaux sauvages Dans cet hôpital, on soigne des animaux sauvages, malades ou blessés, comme un renard, dont une pâte a été broyée par un piège de chasseur.  » Ça fait 13 ans, 14 ans que je fais cet hôpital, mais ça fait plus de 40 ans que je travaille en prévention. Prévention des risques, sensibilisation, formation, éducation avec les paysans et avec les gens. Et là, quand tu relâches un animal, il faut qu’au relâché les gens soient tellement sensibilisés qu’à partir de là on arrive à augmenter le cercle des éveillés, autour de nous, de la biodiversité  », explique Marie-Pierre Puech.     Lutter pour un changement : un lieu de transmission Depuis 2008, avec ses bénévoles et ses stagiaires vétérinaires, Marie-Pierre soigne jusqu’à 3.400 animaux par an. 

Nous sommes un des rares centres de soins qui jouons la bienveillance, et qui accepte y compris les pigeons des villes, donc on s’épuise un peu. Cette année, on a eu une quantité anormale de tirs, que ce soit sur un héron, ou sur trois buses  », constate-t-elle.

  Pour Marie-Pierre, ce lieu est aussi un centre de formation et de transmission pour jeunes vétérinaires. Elle en accueille jusqu’à 18 par an.  » C’est une aventure qui a du sens  », sourit-elle. Elle conclut :  » On est en train de faire bouger des choses capitales. L’humain se doit de devenir plus humain avec l’animal.  »

La baguette pourrait être inscrite au patrimoine de l’Unesco…..


Afficher l’image source

.…..mais qu’est ce que çà changerait ?

La France pourrait proposer à l’Unesco d’inscrire la baguette sur sa liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Une belle manière de mettre en avant cette spécialité boulangère emblématique de l’Hexagone, mais aussi les traditions et le lien social qu’elle représente.

 » La baguette, c’est le quotidien des Français et le pain c’est une histoire particulière, c’est le quotidien le matin, le midi et le soir pour les Français.  » Ainsi parlait Emmanuel Macron

? !! , le président de la République, en janvier 2018 au micro de la radio Europe 1. Il plaidait alors pour l’inscription de l’emblématique spécialité boulangère française sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco

Trois ans plus tard, ce débat vient de rebondir, et la France pourrait proposer à l’agence des Nations Unies de placer la baguette sur cette liste en 2022.!!!!!

D’ici à la fin mars, Roselyne Bachelot

Résultat d’images pour Roseline Bachelot Ministre

, la ministre de la Culture, devra trancher entre ce dossier, celui des toits de zinc de Paris, ou de la fête traditionnelle du Biou d’Arbois, dans le Jura. Elle proposera ensuite son choix à Emmanuel Macron, qui devra le valider, ou pas.

Un comité de l’Unesco décidera ensuite de le valider ou non, avant une possible inscription au patrimoine culturel immatériel de l’humanité l’année prochaine.

Qu’est-ce que le patrimoine culturel immatériel de l’humanité ?

Cette Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité met en lumière les  » traditions ou les expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants  », explique l’Unesco

Elles sont  » un facteur important du maintien de la diversité culturelle face à la mondialisation croissante  » , note encore l’agence des Nations Unies, et c’est pour cela que l’institution les met en avant.

Un boulanger observe la mie d’une baguette qui sort du four

La liste englobe une grande variété d’éléments, de la pratique de l’alpinisme au couscous du Maghreb en passant par l’art du pizzaïolo de Naples, en Italie. Pour l’Unesco, le patrimoine culturel immatériel doit être à la fois  » traditionnel, contemporain et vivant à la fois  »,  inclusif ,  représentatif , mais aussi  » fondé sur les communautés  ».

Ce sont donc tous ces éléments que gardent en tête les membres du  »Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel  », qui valident ou non les dossiers candidats.

Quels sont les enjeux d’une telle inscription ?

Inscrire la baguette sur cette liste du patrimoine culturel immatériel, c’est une manière de  » mettre en valeur le savoir-faire  » autour de cette spécialité, explique Dominique Anract, le président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française. C’est une manière de  » faire savoir à tout le monde comment est faite une baguette de tradition, et quelle importance elle a en France  », poursuit-il.

Il y a d’abord les ingrédients, de la farine, du sel, de l’eau et de la levure, puis la technique. La baguette est pétrie  » lentement  »’, fermentée  » très longtemps  », puis façonnée à la main ( Tu parles !! ). Les goûts peuvent changer d’une région à l’autre, selon les sortes de farine ou d’eau utilisées, et les températures ambiantes.

baguette sortant du four .

Ce n’est pas tout. lol Avec cette inscription, il s’agirait aussi de  » mettre en avant le rôle  » des 33 000 boulangers de France, mais aussi du lien social tissé par la baguette et ceux qui les préparent. Un exemple parmi beaucoup d’autres :  » La première course que l’on donne à faire à un enfant, c’est d’aller acheter une baguette à la boulangerie  », poursuit Dominique Anract

. Sans compter que la baguette est présente sur beaucoup de tables, au moment des repas : selon lui, six millions de ces pains, environ, se vendent tous les jours dans le pays.

Une telle inscription pourrait également  » déclencher des envies  » de devenir boulanger, poursuit Dominique Anract, à l’heure où, en France, 9 000 postes sont à pourvoir dans le secteur de la boulangerie-pâtisserie. Mettre en avant ce savoir-faire serait donc une manière de le protéger, en assurant la pérennité de la spécialité mais aussi des traditions qui l’entourent, en France.

Si la baguette était, à terme, inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, elle rejoindrait 23 autres techniques artisanales, traditions et autres arts français. Parmi eux, il y a notamment le  » repas gastronomique des Français  » , mais aussi l’équitation de tradition française ou  » le fest-noz breton  ». ( un type de fête  » revivaliste  »(essentiellement un bal ), inventé dans les années 1950 dans le centre de la Basse-Bretagne)

P.S : Je m’en moque , j’achète des  » pains  »

, plus de baguette !

Voilà extrêment intéressant n’est ce pas ? ( faut vraiment que l’U N E S C O n’est rien à fou..faire pour pondre de telles  » trucs ) !

La raffle du Vel d’hiv :


Pas d’actualité , mais il ne faut pas oublier ( à mon avis )

Rafle du Vélodrome d’Hiver:

La rafle du Vélodrome d’Hiver, souvent appelée  » rafle du Vél’d’Hiv  » (aussi orthographiée  » rafle du Vel’ d’Hiv’  » ou encore  » rafle du Vél d’Hiv  » ) est la plus grande arrestation massive de Juifs réalisée en France pendant la Seconde Guerre mondiale.

Entre les 16 et 17 juillet 1942, plus de treize mille personnes, dont près d’un tiers d’enfants, sont arrêtées avant d’être détenues au vélodrome d’hiver (mais aussi dans d’autres camps), dans des conditions d’hygiène déplorables et presque sans eau ni nourriture pendant cinq jours. Ils sont ensuite envoyés par trains de la mort vers le camp d’extermination d’Auschwitz. Moins d’une centaine d’adultes en reviendront (et aucun enfant). .

À la demande du3ème Reich , dans le cadre de sa politique d’extermination des populations juives d’Europe ,l’Etat français  organise, en juillet 1942, une rafle à grande échelle de Juifs (l » opération vent printanier  », parallèlement menée par les nazis dans plusieurs pays européens). Ces arrestations sont menées avec la collaboration  de neuf et gendarmes français ! Sur ordre du gouvernement de Vichy, après des négociations avec l’occupant menées par René Bousquet , secrétaire général de la Police Nationale. À la suite de ces négociations, entamées par Pierre Laval  , les Juifs de nationalité française sont temporairement exclus de cette rafle qui concerne essentiellement les Juifs étrangers, ou apatrides, ou déchus de la nationalité française par la loi du 22/7, ou encore ceux ayant le statut de réfugié , dont plus de quatre mille enfants, le plus souvent français nés de parents étrangers.

Les premières rafles de Juifs en France commencent en1940 en zone libre  1940  et en mai 1941 en zone occupée ( rafle du billet vert ), les Juifs étant placés dans des camps d’extermination français . Début 06/1942 , une planification est décidée : l’opération  »Vent printanier  » , ou  » Vent de printemps  », doit organiser une rafle pour les trois pays d’Europe  occidentale occupés par l’Allemagne ( France ,Pays- Bas et Belgique) , le (Reichssicherheitshauptam )devant déporter de France vers l’Est 110 000 Juifs en 1942 (Juifs valides pour le travail et devant avoir entre 16 et 50 ans), au lieu des 5 000 initialement prévus. L’opération  » Vent printanier  » prévoyait, à l’origine, l’arrestation de tous les Juifs d’Admestarm , Bruxelles et Paris, le même jour .

Arrestation de Juifs à Paris par des policiers français le 20 août 1941.
Rafle dans le quartier du temple

_______________________

Au total, 13 152 hommes, femmes et enfants sont appréhendés par la police française les 16 et 17 juillet 1942. C’est beaucoup… et néanmoins deux fois moins que le quota fixé par les Allemands et la préfecture de police !

Au total, durant toute l’Occupation, de 1940 à 1944, les persécutions antisémites feront en France 76 000 victimes dont 24 500 Juifs de nationalité française. À ces victimes mortes en déportation s’ajoutent, selon l’historien Serge Klarsfeld, 3 000 Juifs morts dans les camps d’internement ou exécutés comme otages ou résistants, pour une communauté de 330 000 membres dont 190 000 étrangers.….

Jules Saliège, archevêque de Toulouse (Mauriac, 24 février 1870 ; Toulouse, 5 novembre 1956)Parmi les rares protestations officielles figure la lettre pastorale de Jules Saliège, archevêque de Toulouse, dont celui-ci ordonna la lecture en chaire dans toutes ses paroisses.

Mes très chers Frères,

 » Il y a une morale chrétienne, il y a une morale humaine qui impose des devoirs et reconnaît des droits. Ces devoirs et ces droits, tiennent à la nature de l’homme. Ils viennent de Dieu. On peut les violer. Il n’est au pouvoir d’aucun mortel de les supprimer.
Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et des mères soient traités comme un vil troupeau, que les membres d’une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués pour une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle.
Pourquoi le droit d’asile dans nos églises n’existe-t-il plus ?
Pourquoi sommes-nous des vaincus ?
Seigneur ayez pitié de nous.
Notre-Dame, priez pour la France. »

 » Dans notre diocèse, des scènes d’épouvante ont eu lieu dans les camps de Noé et de Récébédou. Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux, contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos Frères comme tant d’autres. Un chrétien ne peut l’oublier. »

France, patrie bien aimée, France qui portes dans la conscience de tous tes enfants la tradition du respect de la personne humaine, France chevaleresque et généreuse, je n’en doute pas, tu n’es pas responsable de ces horreurs.

Recevez mes chers Frères, l’assurance de mon respectueux dévouement.
Jules-Géraud Saliège
Archevêque de Toulouse
13 août 1942
…..

Malgré une faible connaissance de cet évènement de la part des Français, une grande majorité d’entre eux considère comme important que la mémoire de la Shoah soit transmise. En ce sens, la mémoire de la rafle du Vélodrome d’Hiver y participe..

________________________________

plaque commémorative ( Paris )