» Tu me cours sur…..


…..le haricot  » ……

Je ne sais pas si cette expression est employée par  » tout un chacun  » ,mais chez moi , oui …( en ce moment , pour moi , c’est le cas pour pas mal de trucs ) …..

 » Tu me cours sur le haricot  » , chez moi , çà signifie  » tu m’énerve , m’embête  » ( avec tes questions , demandes etc…)

Comme je l’écris , c’est souvent le cas ces jours – ci pour moi , alors je me suis demandé d’où vient cette expression , le rapport entre un haricot et les nerfs etc….

Comme souvent , l’expression vient de l’argot : Le haricot désignerait ici (pour rester dans le domaine  » argotique  » ) ,  » l’arpion  » , le  »pinglot  » , c’est à dire le pied !

Résultat d’images pour images d'un pied

Il s’agirait , peut-être , de l’argot des tranchées ? …..

Est ce la forme du pied qui a fait penser à la graine ,

Résultat d’images pour image graine de haricot
haricot

ou celle du gros orteil pointant par le trou de la chaussette ?

Résultat d’images pour images gros orteil dans chaussette trouée

Pour ce qui est de  » tu me cours  » , ce serait une forme ancienne , qui viendrait de  »courir sus  » ( aux Anglais par exemple ) . D’autre part , si les poilus de 14-18 ont vécu  » la fin des haricots  » , cette expression est beaucoup plus ancienne : On la doit peut- être aux matelots : Quand les vivres venaient à manquer , on compensait en avec des haricots à tous les repas . En effet , comme les lentilles et les fèves , le haricot ( alias  » fayot  » , mot venant du provençal  » faiol  ») est un plat de pauvres …( çà explique peut -être le fait que j’en mange pas mal ? lol ) , plat de ceux qui travaillent pour des haricots , c’est à dire pour  » trois fois rien  » , pour des  » tripettes  » !

 » Tripette  » ?

Ce mot désigne une petite  »tripe », ce boyau animal qu’on prépare souvent soit à la mode de Caen lorsqu’on en a un paquet, soit en paquets lorsqu’on en a en Provence.

Au XVIIe siècle, le verbe  »triper » voulait dire « fouler aux pieds » et, par extension,  »mépriser ».
Et comme on accorde peu de valeur à ce qu’on méprise, il est possible que ce soit à partir de ce verbe que le substantif  »tripette » ait été utilisé pour désigner des choses sans aucune valeur…..

Concours Lépine !


Mr Lépine !

Qui était ce monsieur ?

Louis Jean-Baptiste Lépine, né à Lyon le 16/08/1846 et mort à Paris le 9/11/1933 à 87 ans ), est un avocat et homme politique français ,préfet de police , inventeur de la brigade criminelle !!! et plus connu pour avoir inventé le  Concours Lépine. Il est également le créateur du musée de la préfecture de police ! en utilisant les pièces qu’il avait fait réunir pour l’exposition universelle de 1900 et qui présentait déjà cette administration au public.

 Fils d’un comptable , il fait ses études à Lyon, Paris et Heidelberg  . Il a un frère ainé, Raphaël , qui devint par la suite un physiologiste de renom et a connu une belle carrière professionnelle dans le domaine de la médecine expérimentale.

C’est quand éclate la guerre franco-allemande de 1870 qu’il termine ses études de droit …Pendant la guerre , il  » s’illustre  » et est décoré de la médaille militaire ….Alors qu’il est préfet de la Loire, le 6 décembre 1891, un coup de grisou coûte la vie à 62 mineurs et jette la consternation dans Saint-Étienne. Il prend place dans la première benne descendue au secours des victimes et parcourt les galeries incendiées empestées encore d’un air toxique. C’est à cette occasion qu’il reçoit la médaille d’or de sauvetage

Après les émeutes de 1883 au quartier latin ,  , il est nommé préfet de police de Paris ! Cette année-là, il crée un service centralisé de collecte des objets trouvés ….De 1897 à 1899, il effectue  » une courte parenthèse  » comme Gouverneur général de l’Algérie , où il doit faire face aux émeutes anti-juives qui ont lieu dans la colonie depuis 1895 et augmentent un temps à cause de l’affaire Dreyfus .( Il est rappelé comme préfet de police de la Seine quand Paris connaît les mêmes émeutes )..En 1901, pour lutter contre la crise qui touche les petits fabricants parisiens de jouets et de quincaillerie, il crée un concours-exposition qui deviendra plus tard le concours Lépine .

Durant sa carrière de préfet de police, il met en place la permanence dans les commissariats, équipe les gardiens de la paix   en 1897 d’un bâton blanc et d’un sifflet à roulette, crée la brigade fluviale ainsi que les brigades cyclistes en 1901 (les  » hirondelles  à moustache avec leur pélerine   ») ; fait installer 500 avertisseurs téléphoniques, rouges pour alerter les pompiers, puis pour alerter police-secours ; réorganise la circulation  en instaurant les passages piétons, les sens uniques et les sens giratoires et encourage les premiers développements de la police scientifique  , crée les chiens sauveteurs  , réalise un  » coup médiatique  » en 1908 en créant les  » agents Berlitz  » (formés à l’École de langues Berlitz, ils sont chargés de renseigner les touristes, se distinguant de leurs collègues par le port d’un brassard indiquant la langue maîtrisée ! ).

En 1909, il crée le musée de la préfecture de police  et les collections historiques de la préfecture de police (archives de la police )

Le13 juin 1910 pendant la grève chez » Sanyas et Popot  », l’agent Gauthier frappe à la tête l’ébéniste H.Cler , qui mourra de ses blessures le 21/06/1910   ; la mort de ce militant anarchiste  provoque, une manifestation qui tourna à l’émeute que la police réprime dans le sang .

Durant la même période, le préfet Lépine, vieillissant

Lépine  »vieillissant  »

(et représenté comme tel par les caricaturistes de presse) et approchant de la retraite, est critiqué par les journaux pour l’insécurité croissante provoquée notamment par les  »Apaches » et la bande à Bonnot. Il parviendra à obtenir une augmentation de son budget de la part du Conseil de Paris afin de créer en 1912 une  » Brigade du Chef  » section criminelle de la Sûreté de Paris qui deviendra plus tard, la  » brigade spéciale criminelle  » puis tout simplement, la  » brigade criminelle  »( le 22/08/1944 ) pour éviter de la confondre avec les Brigades spéciales des renseignements généraux ).

En 1912, il est élu membre de l’académie des sciences morales et politiques . En 1913, il quitte la préfectorale et se consacre à la rédaction de ses mémoires , (qui sont publiés en 1929 ). Il se porte en mai 1913 candidat à Montbrison  au siège de député .. Il choisit en 1914 de se présenter dans la Seine, mais il est battu.

____________________________

Quelques inventions présentées au concours Lépine en 2019 :

La lampe terrarium, par Jean-Paul Lacroix
La lampe terrarium, par Jean-Paul Lacroix
“Un coin de nature dans un écrin de verre”. L’inventeur de ce terrarium, Jean-Paul Lacroix, innove avec cet espace vert relevé par une lumière LED. Le bocal contient également une aération réglable, pour alimenter les plantes en oxygène.
La caravane extensible, par Eric Beau
La caravane extensible, par Eric Beau
Une surface habitable triplée en quelques secondes ! C’est le défi réalisé par Eric Beau, l’inventeur de cette remorque qui se transforme en caravane de plus de 20m carré. Pratique à transporter, elle devient ensuite une habitation meublée.
Le drone bombardier d’eau
Le drone bombardier d’eau
Pour lutter contre les incendies, ce drone dédié aux pompiers est capable de larguer plusieurs litres d’eau sur un feu déclenché dans une zone difficile d’accès.
Détrompeur de carburant, par Bruno Auribeau
Jaune pour le diesel et vert pour l’essence ! Grâce à ce petit dispositif installé sur le réservoir, il ne sera plus possible de se tromper en faisant le plein de carburant.
L'anti-moustique USB en fibre de joncs
L’anti-moustique USB en fibre de joncs
Grâce à sa prise USB, cet anti moustique peut s’utiliser dans de nombreuses situations, notamment lorsque l’on travaille sur ordinateur.
Accroche bracelet en inox, par Cindy Pineau
Accroche bracelet en inox, par Cindy Pineau
Ce système de fermeture de bracelet facilitera la vie de nombreux utilisateurs. Il permet de mettre et d’enlever son bijou en toute autonomie et sans assistance. Sa créatrice, Cindy Pineau, revendique une fabrication Made in France.
Lampadaire dépollueur, par Tohar Showair
Lampadaire dépollueur, par Tohar Showair
Ce lampadaire connecté se recharge grâce à un panneau solaire. Équipé d’un purificateur, il permet de réduire la température des villes et d’améliorer la qualité de l’air.
Fauteuil électrique tout terrain, par Joseph Collibault, Gérard Lecomte, Pierre Herrburger
Fauteuil électrique tout terrain, par Joseph Collibault, Gérard Lecomte, Pierre Herrburger
Ce fauteuil électrique, baptisé “Scootpartoo” par ses créateurs, permet de franchir la plupart des obstacles sans difficultés, de monter sur les trottoirs ou de rouler sur des graviers. Destiné aux personnes âgées et à mobilités réduites, il concourt dans la catégorie “Santé & nouvelles technologies”.
Le couteau-éplucheur
Le couteau-éplucheur
Ce couteau est capable d’éplucher des fruits et des légumes tout en présentant un côté tranchant.
Les chaussettes à poche, par Frédéric Charles  
Les chaussettes à poche, par Frédéric Charles  
Une petite poche ergonomique pour camoufler de petits objets du quotidien en toute discrétion. Briquet, clés ou carte bancaire, il permet un transport en toute discrétion
.