Huit bonnes raisons de …..


….. ne pas jeter 2020 aux oubliettes :

Parait – il :

Pandémie de Covid-19, économie mondiale en berne, crise climatique, violences policières… L’année 2020 a été marquée par des événements tragiques. Mais elle a aussi été jalonnée par de très bonnes nouvelles, porteuses d’espoir d’un monde meilleur.

Alors que 2020 s’apprête (enfin) à baisser le rideau, l’heure est au bilan. Alors oui, cette année restera bel et bien marquée à jamais par une actualité dramatique, à commencer par la pandémie de Covid-19, en passant par les incendies dévastateurs en Californie et en Australie, des tempêtes destructrices, des attentats terroristes, des violences policières…

Mais les mauvaises nouvelles ne doivent pas faire oublier les bonnes. 2020 a aussi été jalonnée d’événements porteurs d’espoir d’un monde meilleur. Tour d’horizon, avec huit très bonnes raisons de trinquer quand même à cette année écoulée, afin de démarrer 2021 du bon pied.

1. La  » polio  » a été officiellement éradiquée en Afrique

Un soignant de l’Unicef injecte un vaccin contre la polio à une petite fille, à Abidjan

Depuis près d’un an, le monde entier a les yeux rivés sur la pandémie de Covid-19, et la bonne nouvelle est presque passée inaperçue : après une trentaine d’années d’efforts et de campagnes de vaccination pour éradiquer le poliovirus sauvage (PVS), l’agent pathogène responsable de la poliomyélite, cette maladie est enfin considérée, depuis le 25 août, comme officiellement éradiquée du continent africain, après quatre années consécutives sans nouveau cas.

Au total, plus de 1,8 million d’enfants ont ainsi été protégés, s’est réjouie l’Organisation mondiale de la santé. Et autre bonne nouvelle : toujours selon l’OMS, la poliomyélite est en passe d’être complètement éradiquée de la planète.

( La poliomyélite est une maladie infectieuse aiguë et contagieuse qui touche principalement les enfants, attaquant la moelle épinière et pouvant provoquer une paralysie irréversible. Elle était répandue partout dans le monde jusqu’à la découverte d’un vaccin dans les années 1950. Les pays les plus riches y ont eu rapidement accès, mais l’Asie et l’Afrique sont longtemps restées d’importants foyers infectieux.)

2. Les Français ont (re)découvert le plaisir d’ouvrir un livre ?

Les Français ont redécouvert le plaisir de la lecture.

Le confinement a été l’occasion pour les Français de (re)découvrir le plaisir de la lecture. Pendant le premier confinement, entre mars et mai, les Français ont ainsi lu plus que jamais.

Selon un sondage Harris pour le site ActuaLitté , 54 % des personnes interrogées ont confié avoir lu au moins un livre lors de cette période. Selon un autre sondage réalisé cette fois par Médiamétrie, la lecture a même été un  » refuge  » pour 28 % d’entre elles.

3. La qualité de l’air s’est améliorée grâce au confinement

Respirer un air plus pur… Un des cadeaux de 2020.

Avec le confinement, l’air aura aussi été moins pollué. D’après l’Agence européenne de l’environnement, la concentration de dioxyde d’azote (NO2),  » gaz produit principalement par les véhicules et les centrales thermiques et pouvant causer une inflammation des voies respiratoires  », a ainsi baissé de 61 % en Espagne, de 52 % en France ou encore de 48 % en Italie au mois d’avril !

En plus, les émissions mondiales de CO2 ont chuté de 8,6 % entre janvier et avril,  » la pandémie ayant mis à l’arrêt pendant de longs mois une bonne partie de l’économie mondiale et des activités humaines  ».

4. Peu à peu, la France rattrape son retard en matière de congé paternité

Un père et son bébé.

C’est une mesure phare du projet de budget de la Sécurité sociale pour 2021 en France, qui a longtemps divisé la majorité de droite. Dans la nuit du vendredi au samedi 14 novembre, le Sénat a voté très largement le doublement du congé paternité de 14 à 28 jours, dont sept jours obligatoires, commençant ainsi à suivre l’exemple de la Norvège.

Votée sans modifications par rapport au texte adopté en première lecture par l’Assemblée nationale, cette mesure qualifiée de « réforme historique » par le secrétaire d’État Adrien Taquet doit entrer en vigueur à compter du 1er juillet 2021.

5. Le pangolin, mis en cause dans l’épidémie de Covid-19, a été retiré de la pharmacopée traditionnelle chinoise

Un pangolin.

C’est officiel : les pangolins, espèce la plus menacée au monde, ne figureront plus dans la pharmacopée chinoise, le recueil officiel des produits médicaux traditionnels utilisés en Chine.

Cette décision, qui intervient alors que le petit mammifère avait un temps été identifié comme un hôte intermédiaire potentiel du Covid-19, démontre également une réflexion quasi inédite quant à la dangerosité des élevages industriels intensifs, « cause majeure voire unique cause de la recrudescence d’une épidémie », selon Didier Sicard, médecin spécialiste des maladies infectieuses, aujourd’hui professeur émérite à Sorbonne Université.

6. Les Français font beaucoup plus de vélo….pédalons !

L’année 2020 a vu les ventes de vélos exploser en France.

L’année 2020 a été exceptionnelle pour les ventes de vélos, dopées par la crise sanitaire, si bien que la pénurie guette maintenant les deux roues lol  comme leurs pièces détachées. Selon une étude du cabinet Xerfi, la crise du Covid-19 a en effet donné un nouveau coup d’accélérateur au marché du cycle qui devrait progresser de 15 % en valeur en 2020, après +10 % en 2019.

Toutes les formules se sont d’ailleurs développées pour se lancer sur les routes : la vente de vélos traditionnels ou électriques, en neuf ou en occasion, via de grands distributeurs ou en vente directe sur le net, mais aussi la location longue durée et les cycles en libre-service… Autre signe de cet engouement : près d’un million de Français ont profité de l’aide de 50 € offerte par l’État pour réparer leur vélo !

7. L’Écosse est le premier pays du monde à mettre en place l’accès gratuit aux protections périodiques ?

Des protections hygiéniques.

C’est une avancée historique ????!!!! dans la lutte contre la précarité menstruelle. Le Parlement autonome d’Écosse a franchi mardi 25 février 2020 un premier pas vers la gratuité des protections périodiques pour toutes les femmes, une mesure sans équivalent dans le monde et une énorme victoire pour les groupes civiques qui ont soutenu le projet de loi.

( Près de 10 % des filles et femmes au Royaume-Uni n’avaient en effet pas les moyens de « s’offrir » des tampons ou des serviettes, et 19 % avaient recours à des protections de substitution. La fourniture de ces produits d’hygiène féminine vise en outre à combattre la culture du silence et la stigmatisation entourant les menstruations.)

8. Pour la première fois, les Européens ont produit plus d’électricité d’origine renouvelable que d’électricité issue de combustibles fossiles

La centrale à Charbon EDF de Cordemais.

Pour la toute première fois de leur histoire, les Européens ont produit plus d’électricité d’origine renouvelable (solaire, éolien, biomasse, géothermie, etc.) que d’origine fossile (tirée principalement du charbon, du pétrole et du gaz naturel) lors du premier semestre 2020.

Selon une analyse du centre de réflexion Ember , les énergies renouvelables ont ainsi généré 40 % de l’électricité, et les combustibles fossiles 34 %, sur l’ensemble des 27 pays de l’Union européenne. Une très bonne nouvelle qui s’explique notamment par l’effet combiné de la montée du solaire et de l’éolien et du recul de la demande.

Quelle est la date de mort …….


….des soldats tombés le 11 novembre 1918 ?

Mourir le jour de l’armistice, voilà qui pourrait avoir un goût amer chez les familles des victimes. C’est précisément pour éviter cette douloureuse situation que l’état-major français a déclaré la disparition des poilus tombés le 11 novembre 1918, comme étant survenue la veille de la fin des combats.

La guerre tue jusqu’à son terme :

11 novembre 1918 : Il est 11 heures du matin, la sonnerie du clairon annonce la signature d’un cessez-le-feu.
Un peu avant, à 5h15, l’armistice avait été signée dans un wagon situé à Rethondes dans l’Oise.

La France et l’Allemagne convenaient donc de la fin des hostilités et, donc, la Première Guerre mondiale était finie .

Malheureusement, en ce dernier jour de combat, on meurt encore sur le champ de bataille. Augustin Trébuchon,

par exemple, est le dernier poilu à être officiellement mort pour la France. Fauché à 10h50, il annonçait la soupe à ses camarades.!

Il s’agissait là en fait de la dernière victime de la dernière bataille. Celle déclenchée le 9 novembre, à Vrigne-Meuse, par le Maréchal Foch.

Résultat d’images pour Ferdinand Foch
Foch

Un hommage tardif :

Alors que les deux parties négocient en vue de la signature d’un armistice, le commandement français veux maintenir la pression sur son rival allemand.

Ainsi, 1200 hommes sont envoyés franchir la Meuse, pour y déloger la garde prussienne qui s’y trouve. En deux jours , 96 soldats meurent ( 200 sont déclarés blessés )

Malgré leur sacrifice héroïque, ces combattants de la dernière offensive ne sont pas inclus dans les commémorations faites par le gouvernement français de l’époque. ( Pour l’état-major, il s’agissait évidemment de ne pas remuer le couteau dans la plaie des proches des victimes.)

Dans le même esprit ,les soldats tués le 11 novembre sont déclarés comme étant morts un jour plus tôt.
Ainsi, sur les tombes de beaucoup de soldats tombés à Vrigne-Meuse figurait l’inscription  »10 novembre
 »

Il faudra finalement attendre 10 ans après la guerre, pour que la vérité soit faite sur cet épisode de l’Histoire.
Les combattants de Vrigne-Meuse bénéficieront, alors, de la construction d’un monument aux morts rappelant leur sacrifice.

Image Les deux monuments de Vrigne-Meuse