la  »Guerre d’Hiver  » ?

….qu’est ce que c ‘est ….

Cette  » guerre d’hiver  » est un conflit relativement méconnu :En prélude à la Seconde Guerre mondiale, elle a opposé la vaste Union soviétique à la modeste Finlande.

Conséquence directe du Pacte germano-soviétique, cette guerre voulue / déclenchée par une URSS avide de territoires occidentaux n’a pas été aussi expéditive que ne l’espérait l’état-major russe. En effet, contre tout attente, l’armée finlandaise donna beaucoup de fil à retordre à l’Armée rouge. Indépendante depuis 1917 , après plus d’un siècle de domination russe , la Finlande entretient des relations plutôt tendues avec le toute nouvelle Union Soviétique ….

En effet, cette dernière considère le gouvernement finlandais comme étant un  »pouvoir bourgeois » et appuie ostensiblement les mouvements communistes locaux, à l’occasion de la tentative d’instauration d’une  »république populaire », en janvier 1918.

Cependant , ce putsch échoue et de nombreux de combattants communistes finlandais doivent s’exiler en Russie.
Avec l’émergence de mouvements autoritaires européens, Moscou se méfie de plus en plus d’une Finlande rebelle, située à seulement 32 kilomètres de Leningrad.

Dans un premier temps, cette situation mène les Soviétiques à privilégier la carte de la négociation avec leur dissident voisin :Les deux parties signent un pacte de non-agression en 1932, avant de le reconduire pour une durée de 10 ans en 1934.

Mais , l’approche de la guerre change les plans de l’URSS qui, suite à la signature du Pacte germano-soviétique en 1939, utilise une clause secrète pour mettre la Finlande dans sa  »zone d’influence ».
Ainsi, alors que la Finlande est prête à négocier un échange de territoires frontaliers, Staline décide d’attaquer sans même prendre la peine de déclarer la guerre.!

Face à la redoutable Armée rouge (ses 1500 avions, ses 1500 tanks et ses 400 000 hommes) se  » présente  » une modeste armée finlandaise (forte de seulement 265 000 hommes, 270 avions et 26 tanks) ce qui présage être une guerre de très courte durée.

Déroulement de la guerre et conséquences :
Contrairement à ce qui était prévoyaient les russes , l’Armée rouge doit faire face à une farouche résistance de la part de la population et des soldats finlandais.

Ayant pris la décision de mener une guérilla au puissant occupant, les plus ingénieux d’entre eux inaugurent même une nouvelle arme artisanale, laquelle inflige beaucoup de dégâts aux blindés : le cocktail Molotov.

cocktail Molotov

 » Lance Cocktail  »

Du côté soviétique, les purges staliniennes ont causé beaucoup de lacunes au sein de l’état-major et les résultats s’en font sentir sur le champ de bataille :
En quatre mois de combats, pas moins de 391 800 soldats russes meurent au front tandis que les pertes finlandaises ne s’élèvent  »qu’à  »22 830 hommes.

Malgré cette débâcle, la loi du nombre finit par l’emporter et les Finlandais se voient contraints de signer l’armistice, le 12 mars 1940, pour ce qui prend la forme d’une  » victoire à la Pyrrhus  » du côté soviétique. ( Une  » victoire à la Pyrrhus  » est une victoire qui donne lieu à de lourdes pertes pour le vainqueur )

Toutefois, si la Finlande doit céder des territoires (dont l’historique Carélie

) à l’URSS, sa prestation militaire impressionne et remet sérieusement en cause la réputation de l’Armée rouge.

Des raisons qui pousseront les protagonistes à récidiver seulement un an plus tard, dans le cadre de la » guerre de Continuation  ». ( qui opposa la Finlande et l’Union soviétique du 25 juin 1941 au 19 septembre 1944, pendant la Seconde Guerre mondiale. Le Royaume-Uni déclara la guerre à la Finlande le 6 décembre 1941, mais ne prit pas part activement au conflit. En revanche, l’Allemagne nazie, déjà engagée dans la guerre contre l’URSS, fournit un important soutien matériel et sa coopération militaire à la Finlande )