Le  » vrai  » James Bond ?


 »My name is Bond, James Bond » : cette phrase n’a pas été prononcée qu’au cinéma.
En effet, selon des archives polonaises récemment dévoilées, un espion britannique du nom de James Bond aurait bien officié de l’autre côté du le rideau de fer, en Pologne communiste, durant les années 1960.

Un curieux homonyme……

James Bond, ce ne serait pas que du cinéma. C’est en tout cas ce que confirment des archives publiées par  » l’Institut polonais de la mémoire nationale » (IPN).

En effet, deux ans après la sortie du premier film où parait l’agent 007, un espion homonyme aurait été envoyé en Pologne par les services secrets britanniques ; pour enquêter derrière le rideau de fer.

Basé à Varsovie dès le 18 février 1864 !, James Albert Bond

était officiellement un simple archiviste travaillant à l’ambassade britannique.
Cependant, contrairement au héros de Ian Fleming, l’homme (né en 1928) n’était pas vraiment discret ni  »glamour »……..

……..très porté sur l’alcool et les femmes, il ne réussit pas à remplir sa mission et fut donc rappelé au pays seulement après un an de service.

Un agent de seconde zone :

Identifié par les services de contre-espionnage communistes, l’espion n’était pas non plus une menace majeure pour le régime en place.

En effet, James Albert Bond n’était qu’un  »agent de bas niveau ayant simplement un nom très médiatisé  ».

De plus, même si le Britannique avait tenté de rejoindre (entre octobre et novembre 1964) les installations militaires basées à Bialystok et Olsztyn (à l’est de la Pologne, non loin de la frontière avec l’Union soviétique), il restait tout de même très prudent et évitait soigneusement de côtoyer la plupart des citoyens polonais.

Personne , encore aujourd’hui , ne sait si c’est le nom de l’agent qui avait mis la puce à l’oreille des services locaux.

Ce qui est sûr, par contre , c’est que Ian Fleming

Résultat d’images pour Ian Fleming
Fleming

(lui-même ancien agent secret britannique) avait choisi le nom du héros de ses histoires, en hommage… à l’ornithologue américain James Bond

James Bond 1974.jpg

(le romancier anglais possédait un de ses livres traitant des oiseaux des Caraïbes).lol !

Pourquoi les sirènes…..


( pas les  »femmes poissons  »

Résultat d’images pour sirène images

lol ) , mais celles qui appellent le pompiers  »au feu  » entre autres …. ressemblent elles au cri du loup ?

D’après une étude récente , il y a des ressemblances troublantes entre les sons de certaines sirènes d’alarme et les hurlements des loups. Involontaire, cette coïncidence pourrait résulter de l’évolution de l’espèce humaine.

Des sirènes imitant le hurlement du loup :

L’équipe de chercheurs à l’origine de cette étude a écouté des dizaines d’alarmes, de provenances diverses ( aussi bien des sirènes d’ambulance que de celles des systèmes d’alerte , de pompiers etc…..).

Un son provoquant la peur :

Les modulations du hurlement des loups ont certainement été fixées par l’évolution naturelle , pour les rendre plus efficaces, elle en a fait aussi un signe de danger pour d’autres espèces. Ainsi, les proies du loup ont appris à interpréter ce cri comme une menace imminente.

La même chose pour l’homme? Aujourd’hui, il n’a plus à craindre aucun des animaux qui peuplent la nature. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Jusqu’au début du XIXe siècle, les loups rôdaient aux alentours des villages, surtout quand les hivers étaient rigoureux.

Dans l’imaginaire collectif, le loup, associé à maintes légendes, représentait une menace pour la collectivité. Il n’est donc pas impossible que le hurlement de cet animal ait imprégné l’inconscient humain, au point de l’associer à un redoutable danger.

On peut donc , peut-être en conclure que le choix des sons pour les sirènes d’alarme a peut-être été influencé, de manière involontaire, par le réflexe de défense que l’évolution nous aurait appris à associer aux hurlements des loups………?

.

La construction de l’emblématique pont Charles de Prague ……


Construction de l’emblématique pont Charles de Prague au dessus de la Vltava.

Un ouvrage magnifique qui date de 1357 et est constitué de 16 arches sur ses 516 mètres de long, culminant à 10 mètres au dessus de l’eau.

L’architecte d’origine est un certain Oto et le pont sera terminé par Peter Parler.

Il comporte 30 statues ajoutées sur sa longueur au XVIIe siècle et XVIIIe siècle et relie la Vieille-Ville au quartier de Malá Strana, au pied du château.

Un lieu chargé d’histoire, qui prend des airs fantastiques lorsque la brume l’enveloppe et est une des multiples raisons de visiter la splendide capitale de la République Tchèque.

La-construction-de-l-emblematique-pont-Charles-de-Prague-expliquee-dans-une-video-1 La construction de l'emblématique pont Charles de Prague expliquée dans une
La-construction-de-l-emblematique-pont-Charles-de-Prague-expliquee-dans-une-video-2 La construction de l'emblématique pont Charles de Prague expliquée dans une

COMMENTAIRES Bloqués ! ( personnes n’en met alors…..)

fralurcy085903@gmail.com

marin-francis08@outlook.com