Qu ’est-ce que le  » TU Delft Flying-V » ?


À l’heure où l’émission de gaz à effet de serre est jugée en partie responsable du réchauffement climatique, des secteurs polluants, comme l’aviation, sont souvent montrés du doigt. C’est pourquoi la mise au point de projets comme celui de l’avion Flying-V a pour but de réduire cet impact climatique.

Un nouvel avion plus économique :

Cet avion futuriste, appelé  »Flying-V », a été conçu dans le cadre de l’Université de technologie (TU) de Delft, aux Pays-Bas.

( TU  » Flying V )

Cet avion, en forme de V, se présente sous la forme d’une grande aile volante. Les spécialistes de l’aviation ont déjà eu l’occasion de réfléchir sur ce concept. Mais cet avion sera différent des prototypes imaginés par le passé.

Si le Flying-V a la même envergure qu’un avion comparable, comme le A350, il est moins long et pèse donc moins lourd. Cette légèreté de l’appareil permettrait d’économiser jusqu’à 20 % de kérosène.

Cette perspective serait d’autant plus intéressante que des vols commerciaux sont envisagés à plus ou moins long terme. En effet, le nouvel avion pourrait accueillir plus de 300 passagers !, qui pourraient, malgré la forme de l’appareil, profiter de hublots. Les bagages et les réservoirs de carburant pourraient trouver place dans les ailes.

Un avion encore en projet :

Pour le moment, l’avion imaginé par l’Université de Delft reste à l’état de projet. Cependant, une étape importante vient d’être franchie, avec la construction d’une maquette de trois mètres de large.

En effet il va falloir tester le comportement de l’avion. Il s’agit notamment de savoir s’il pourrait décoller sans problème. D’autre part ,on sait,que ces avions en forme d’aile volante présentent une certaine instabilité en vol, comme l’essai de certains prototypes comparables l’a montré.

Après un déplacement du centre de gravité de la maquette, celle-ci a opéré un décollage parfaitement réussi. Ce succès, qui laisse bien augurer de l’avenir, a confirmé l’intérêt que certains grands avionneurs portent au projet.

En effet ,ces derniers y voient une alternative possible aux avions électriques. Cependant, dans l’état actuel du projet, aucun de ces avions prometteurs ne devrait prendre son envol avant la décennie 2040.

Vidéo :