C’était il y a environ….


……194 ans : Mort  de P.Blancart  (qui introduisit le chrysanthème Résultat d’images pour images, photos fleur chrysanthèmeen France )
 
 
      P.Blancart était , parait il ,  » doté  » d’une  intelligence remarquable se portant vers les observations scientifiques,  passionné pour les voyages et les aventures, le capitaine au long cours Pierre Blancard rapporta en France de ses nombreux voyages le chrysanthème ou  »  fleur d’or  »…

______________________________

    Pierre Blancard naquit à Marseille, le 21 avril 1741, d’une famille connue depuis le XVe siècle  ( qui a donné son nom à la gare et au quartier de la Blancarde ) . À l’âge de 25 ans, influencé par son  son père, capitaine de navire, et investi de la confiance de plusieurs grandes maisons de commerce de la ville, il fit d’abord, aux Antilles, une dizaines de campagnes en qualité de  » subrécargue  »  ( dont une année en course sur la frégate La Fortune ) qui lui permirent de devenir capitaine.

En 1769, le privilège exclusif de l’ancienne Compagnie des Indes orientales étant supprimé, les différentes villes de commerce s’empressèrent de faire des armements pour ces contrés, et Blancard fut chargé des opérations commerciales de la frégate La Thétis, que le gouvernement avait accordée à une maison de Marseille .

Médaillon donnant le portrait de Pierre Blancard et apposé sur la tombe de celui-ci

Médaillon donnant le portrait de Pierre Blancard et mis sur sa tombe .

 Le  » hardi et savant   » navigateur accomplit donc, de 1769 à 1793, d’importants voyages aux Indes, au cours desquels il se livra à d’utiles observations d’hygiène navale et à des travaux fort estimés sur les problèmes de longitude, la direction et la vitesse des courants à diverses époques de l’année et aux environs de la ligne équinoxiale, etc.

  Il est même allé  jusqu’à Batavia en 1772 ; à Moka, en 1774, il força le gouverneur à se conformer aux clauses du traité conclu pour la France en 1737 par la  » Garde-Jazier  ». En 1777, la frégate  »Le Duras  », qu’il commandait, fit naufrage le 12 avril, sur les écueils  bordant les Maldives. La guerre qui éclata en 1778 entre la France et l’Angleterre, puis le rétablissement de la Compagnie des Indes, après la paix, obligèrent Blancard à naviguer sous les pavillons toscan et autrichien et à effectuer son retour à Livourne et à Ostende.

  Dans une de ses dernières traversées, il fut obligé,  suite aux événements qui se déroulaient alors en Europe, de se diriger vers l’Amérique du Nord pour échapper aux dangers que pouvait courir la riche cargaison de son navire, et, malgré croisières et corsaires, il atteignit Philadelphie après avoir effectué 3 200 lieues marines en 71 jours, soit une moyenne de 46 lieues par 24 heures, ce qui constituait, pour l’époque, un véritable record.

 À l’âge de 52 ans, Pierre Blancard abandonna la navigation et se retira dans sa ville natale. C’est à Marseille qu’il écrivit son Manuel du Commerce des Indes Orientales et de la Chine, ses Observations Nautiques et son Essai sur un nouveau moyen de reconnaître les courants en mer.

Blancard fut reçu à  l’Académie de Marseille  en 1808 .  » Notre  » capitaine de marine mourut à Aubagne le 16 mars 1826, à l’âge de 85 ans.

 Le fait de la vie de Blancard, qui devait le faire passer à la célébrité, remonte à l’année 1789. En mai 1787, il quitta Bombay et fit voile vers la Chine. Début  août, il atteignit  Canton, et y découvrit une fleur inconnue en Europe, la fleur sacrée, la fleur d’or : Ju Hua, symbole de l’Empereur, la fleur aux 16 pétales brodée sur des vêtements sacrés, le Kikumon (issu de kiku, le chrysanthème, et de mon, le blason) ; une plante extraordinaire que la mythologie chinoise fait éclore sur l’île de la Libellule et qui possède la vertu de conserver une permanente jeunesse. Evidemment, la fleur est protégée.

Et c’est en 1789 que Pierre Blancard, à bord du Saint-Charles, rentra à Marseille de   son cinquième voyage aux Indes, rapportant trois variétés de   »chrysanthèmes indicum   »qu’il avait cachés sous sa houppelande. Pour l’arroser et le conserver, il avait restreint les rations d’eau de son équipage. Il remit les trois variétés à l’abbé Thomas de Ramatuelle, d’Aix-en-Provence, qui les fit parvenir au Jardin des Plantes de Paris. Une seule, à fleurs pourpres, survécut. Le chrysanthème venait de faire son apparition en Europe…..

 En 1808, reçu à la Malmaison, Pierre Blancard offrit à l’Impératrice, charmée, les premiers chrysanthèmes dont il avait rapporté la plante en France et qu’il avait pieusement cultivés dans son petit jardin d’Aubagne. Il s’était retiré dans cette ville et y avait rédigé le récit de ses campagnes aux Indes, ouvrage brillant qui lui ouvrit, cette même année 1808, les portes de l’Académie de Marseille, le capitaine de marine faisant également partie du Conseil d’Agriculture, des Arts et du Commerce de cette ville.

Pierre Blancard mourut à Aubagne le 16 mars 1826, à l’âge de 85 ans. Sur sa tombe est inscrit :  » A cause d’une fleur, on se souvient de lui  ».

 » Un bien ou un mal  » suite….


( je suis tout à fait conscient du fait que ces billets vont choquer mes rares lecteurs éventuels  )

A QUI PROFITE L’ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS ?

     Si de nombreuses entreprises sont fortement pénalisées par la crise liée à l’épidémie de coronavirus, d’autres au contraire, y trouvent leur compte, comme des sociétés du secteur de la santé, de certaines entreprises de divertissement, ou encore celles proposant des services professionnels à distance.

   Les boursiers appellent ces entreprises offrant des services utilisables depuis le domicile des  » stay-at-home », les  » restez à la maison » en français.

   Parmi elles, on retrouve par exemple l’éditeur et développeur de jeux vidéo Activision Blizzard, ou encore Ndemic Creations, l’éditeur du jeu vidéo Plague Inc., lancé en 2012, qui est devenu quelque jours après le début de l’épidémie l’un des jeux mobiles les plus téléchargés. Côté divertissement, Netflix  »tire aussi son épingle du jeu  » : L’entreprise a gagné 8 % en bourse après les mesures de confinement prises un partout dans le monde.

SANTÉ, ALIMENTAIRE, TÉLÉTRAVAIL,…

    On peut également citer les entreprises proposant des plate-formes de télétravail ou de téléconférence comme Slack, qui a enregistré une hausse de 17 % en un mois, ou encore Zoom, une société proposant des solutions de communication vidéo pour les entreprises, qui a progressé de 44%.

   La multinationale spécialisée dans la télémédecine et les  » soins de santé virtuels  » Teladoc Health, fournissant ses services dans 130 pays à travers le monde, a quant à elle progressé de plus de 20%. Blue Apron, une société américaine spécialisée dans la livraison à domicile de kits à cuisiner et d’ingrédients frais accompagnés d’une recette, n’est pas non plus en reste.

   Sans surprise, les entreprises du secteur de la santé sont en pleine forme, comme les laboratoires Euromédis, une société française dont l’activité tourne autour de la conception et la distribution de matériels médicaux, qui a bondi de 244% en un mois ! Même chose  pour l’action Biosynex, entreprise fournissant notamment des dispositifs médicaux pour le dépistage, qui a a été multipliée par deux en un mois.

    Enfin, l’épidémie profite à la grande distribution, les Français étant très nombreux à multiplier les achats de précautions (riz, pâtes, eau…). Dans l’Hexagone, sur la semaine du 24 février au 1er mars, une hausse des ventes de 6,2% en valeur et de 5,4% en volume a été enregistrée dans la distribution alimentaire par rapport à la même semaine l’an dernier, selon les chiffres de l’institut Nielsen………………….

_____________________________________________________________________________

Merci à Virginie  pour ce complément .

 

Interrogée dans les colonnes du Monde, l’ancienne ministre de la Santé explique qu’elle savait depuis le début que « les élections (municipales) n’auraient pas lieu. »

« Quand j’ai quitté le ministère, je pleurais parce que je savais que la vague du tsunami était devant nous… » Les mots sont forts. Ce mardi 17 mars, dans les colonnes du Monde, Agnès Buzyn se confie sur l’épidémie de Covid-19 qui sévit en ce moment sur tout le territoire.

   Ministre de la Santé jusqu’au 16 février, moment où elle s’est déclarée candidate à la mairie de Paris, Agnès Buzyn explique qu’à son départ, elle savait pertinemment que « les élections n’auraient pas lieu ». « Des aveux consternants », selon le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon dans des propos relayés par BFMTV. « Malgré l’unité nationale, on ne peut se taire sur cette bombe : Agnès Buzyn admet donc que le gouvernement SAVAIT que l’épidémie allait être gravissime, et qu’il a tenté de faire comme si de rien n’était ?! Il faudra qu’ils rendent des comptes », a lancé sur Twitter le vice-président du Rassemblement national Jordan Bardella. « Les propos, recueillis en pleine crise, doivent être pris dans leur contexte », a tempéré Agnès Buzyn dans un communiqué.

 

    Depuis son engagement pour les municipales, la candidate LREM vit avec une angoisse permanente. « Depuis le début je ne pensais qu’à une seule chose : au coronavirus. On aurait dû tout arrêter, c’était une mascarade. La dernière semaine a été un cauchemar. J’avais peur à chaque meeting. J’ai vécu cette campagne de manière dissociée », indique-t-elle au Monde tout en confiant avoir « envoyé un message au président le 11 janvier sur la situation » et le 30 janvier, à Édouard Philippe, pour l’avertir « que les élections ne pourraient sans doute pas se tenir.« 

Un bien ou un mal ?


   Coronavirus : le gouvernement prend des mesures de confinement historiques :

   Christophe Castaner a annoncé la mobilisation de 100.000 policiers et gendarmes pour assurer la mise en place du plan de confinement pour une durée de quinze jours au moins.FRANCE-POLITICS-HEALTH-VIRUS

Le ministre de l’Intérieur a détaillé ce lundi les mesures de confinement appliquées en France contre le coronavirus. 

    Les mesures sont historiques. Jusqu’ici jamais prises en temps de paix, elles entendent répondre à une inédite situation de  »guerre sanitaire » : lundi soir, après la prise de parole du président Emmanuel Macron, Christophe Castaner a annoncé la mobilisation de 100.000 policiers et gendarmes sur tout le territoire pour assurer la montée en puissance du plan de confinement qui sera mise en place à partir de ce mardi à midi et pour une durée de quinze jours au moins.

  »’Le mot d’ordre est clair : restez chez vous  », a lancé depuis Beauvau le ministre de l’Intérieur qui a donné l’ordre à ses troupes, sans attendre dès lundi soir, de se mettre en place sur des  »points de contrôle fixes et mobiles sur les axes de circulations principaux et secondaires ».

 

    »Il s’agit de mesures de confinement identiques à celles que nos voisins italiens et espagnols ont mises en place », a précisé Christophe Castaner, qui évoque des «mesures les plus restrictives d’Europe  »

Attestation sur l’honneur !

   Mais le premier flic de France prévient :  » il n’y a aucune gloire à refuser à se soumettre aux mesures sanitaires et, par un comportement irresponsable, devenir un allié du virus. » Dès ce mardi, policiers et gendarmes vont multiplier les contrôles. Pour  » justifier leur déplacement  », nos concitoyens seront appelés à imprimer une  »attestation sur l’honneur » où il devra mentionner sa destination et le motif de sa sortie. !

    Ce document sera téléchargeable en ligne dans la nuit sur le site du ministère de l’intérieur, et progressivement sur d’autres sites publics.  »Ceux qui disposent de cartes professionnelles ou de certificats de leurs employeurs pourront être amenés à les présenter lors des contrôles, complète Christophe Castaner. Leurs cartes pourront alors tenir lieu d’attestation. Ce sera notamment le cas pour les cartes de presse, car l’information jouera un rôle essentiel dans le combat contre le virus. »

Des amendes de 38 puis 135 euros !

  »Toute infraction à ces règles sera sanctionnée », a prévenu Emmanuel Macron. Martial, Christophe Castaner assure que  »la violation de ces règles de confinement sera punie d’une amende de 38 euros, portée à 135 euros », après la parution d’un décret qui doit être  »adopté dans les heures ou les jours qui viennent » par le conseil d’État .

    Exhortant les Français au  » civisme collectif  », le ministre de l’Intérieur a insisté : ‘notre objectif n’est pas de sanctionner mais, s’il le faut, nous le ferons. Il faut en appeler à la responsabilité de tous (…) Trop de personnes font encore peu de cas aux consignes sanitaires exigées ».   »Aller pique-niquer dans un parc, c’est interdit.      Retrouver des groupes d’amis pour jouer, c’est interdit  » grince le patron de toutes les polices. Les membres des forces de l’ordre devront faire preuve de discernement : nos concitoyens pourront pratiquer une  »activité physique » ou « sortir leur chien, sans se retrouver en groupe  » s’ils le font avec parcimonie et, bien sûr, s’ils ont le précieux sésame en poche.  »Je dirais qu’on pourra prendre l’air mais pas jouer un match de foot », résume enfin Christophe Castaner.

    » Un bien ou un mal  » : Réellement besoin de contrôles policiers et d’attestations ? 

Les Français seraient ils des abrutis inconscients ? 

Et si une personne n’a pas les moyens de payer les amendes ? => ? Prison ….

Si quelqu’un vit dans la rue , est S.D.F ?  Interdit de lui donner un euro ? ( qu’il meurt , çà les arrange ? ) 

Si je veux aller sur la tombe de ma mère ? Attestation ? de qui ?

Les flics chargés d’arrêter les  » contrevenant  »  sont ils immunisés , sinon :  »Pas touche  » !

Etc…..

 Vive la liberté !

                              _____________________________________________________