Pour finir…..


L’unique fois où la croix gammée a sauvé des vies :

Karl Gunther arbore le drapeau à croix gammée devant la cimenterie de Jiangnan (Nankin) pour en interdire l'entrée aux soldats japonais (photo : Marianne Sendvig Andersen, DR)À la veille de l’entrée des Japonais dans la ville de Nankin, Karl Günther (1903-1985), un jeune industriel allemand né en Chine, se voit confier la protection de l’usine de ciment de Jiangnan, propriété d’un consortium germano-danois.

   Il quitte précipitamment la ville de Tangshan, dans le Hebei, et rejoint à Nankin son homologue danois Bernhard Arp Sindberg.

   Tous les deux accueillent dans l’enceinte de l’usine plus de quinze mille réfugiés chinois. Quand les Japonais arrivent, les deux jeunes gens leur barrent l’entrée de l’usine en arborant le drapeau danois et surtout le drapeau de l’Allemagne hitlérienne, alliée théorique du Japon. Ainsi seront épargnés les réfugiés.

 

nankin-gunther (1)

 

 

C’était il y a environ…


Premiers immigrants en Australie :

   Le 26 janvier 1788, l’Australie reçoit ses premiers immigrants européens. L’anniversaire de cette arrivée de la  » Première Flotte  »  est devenu la fête nationale du pays dès 1818.

La fondation de l'Australie par le capitaine Arthur Phillip, Anse de Sydney,26 janvier 1788 (Algernon Talmadge R.A, 1937, Bibliothèque de Nouvelles-Galles du Sud)

Une découverte progressive :

L’île d’Australie a été repérée dès 1601 par les Portugais. En 1642, l’explorateur Abel Tasman l’a baptisée Nouvelle-Hollande en l’honneur de son pays. Beaucoup plus tard, en mai 1770, navigant à bord de l’ Endeavour, le capitaine anglais James Cook reconnaît la côte orientale de l’île et la nomme Nouvelle-Galles du Sud.

   À la fin du XVIIIe siècle, le gouvernement anglais, qui ne dispose plus de ses Treize Colonies d’Amérique, devenues indépendantes depuis 1783, a l’idée d’utiliser cette terre des antipodes pour y reléguer ses condamnés de droit commun ou  » convicts  » .

    Les convicts ne sont pas de grands criminels mais de simples délinquants qui encombrent les bateaux-prisons des ports britanniques. Ils sont parfois seulement coupables d’avoir volé une miche de pain!!!. C’est que la loi anglaise de cette époque est très sévère et punit de prison le moindre larcin et de pendaison ne serait-ce que le vol de quarante shillings !

Une colonie pénitentiaire :

La Première Flotte,  Sidney, 1788Le 13 mai 1787, un premier convoi de onze navires appareillent de Portsmouth, en Angleterre, sous le commandement du capitaine Arthur Phillip. À bord, 191 matelots, 19 officiers accompagnés de leurs familles, mais aussi 717 convicts. Parmi ces derniers, 180 femmes.

   Malgré  ses requêtes, le capitaine n’a pu emmener aucun fermier expérimenté susceptible d’encadrer les convicts dans les futures colonies agricoles.

   Au bout de huit mois, après avoir fait escale à Rio de Janeiro, contourné l’Afrique par Le Cap et déploré la perte d’une trentaine d’hommes, les navires s’approchent des côtes orientales de l’Australie.

  Ils arrivent à Botany Bay, un site remarquable pour sa flore. Puis ils remontent la côte jusqu’à une anse propice à l’agriculture. C’est là qu’ils accostent enfin le 26 janvier 1788. L’endroit est aussitôt baptisé Port Jackson. Il s’y élève aujourd’hui la ville de Sydney.

    Les premières années sont très dures et la famine menace à plusieurs reprises la petite colonie. Le capitaine Phillip confie des responsabilités aux convicts pour suppléer aux défaillances des soldats. Mais il ne craint pas non plus de faire fouetter ou pendre les fortes têtes et les rebelles

     Homme de conviction, il a exprimé son projet en quittant l’Angleterre :  » Dans ce nouveau pays, il n’y aura pas d’esclavage et par conséquent pas d’esclaves  » . C’est de la sorte sur des bases très égalitaires que se consolide la nouvelle colonie. Elle va perdurer après le retour en Angleterre du capitaine, en 1792.

  Pas moins de 162 000 convicts vont être expédiés à Sidney de 1788 au milieu du XIXe siècle.

 Ces colons d’un genre particulier, une fois leur peine accomplie, font souche sur place. Ils forment l’ossature du peuplement européen de l’Australie et repoussent vers l’intérieur désertique les 500 000 à 3 millions d’Aborigènes présents sur l’île depuis des temps immémoriaux.

Port-Jackson et les bateaux de la 1ère Flotte, dessin d'un convict

Une société égalitaire……….

Les Australiens actuels ont hérité des convicts une relative nonchalance, un caractère frondeur et revendicatif et un certain goût pour l’indépendance.

La vie sociale est en Australie moins encadrée que dans la Nouvelle-Angleterre puritaine. Mais la passion originelle pour l’égalité et l’absence de hiérarchie sociale héritées de la First Fleet demeurent une constante de la société australienne.

L’invention d’un nouvel art de vivre :

Sur une superficie de 7,7 millions de km2, très largement désertique ou  » subdésertique  », à l’exception du Sud-Est et de l’île de Tasmanie, l’Australie compte en 2018 près de 25 millions d’habitants, dont quelques centaines de milliers d’Aborigènes et de nombreux immigrants d’origine asiatique venus dans les dernières décennies s’ajouter aux habitants d’origine britannique.

   Les Australiens bénéficient d’un niveau de vie parmi les plus élevés du monde, avec une qualité de vie remarquable, qui bénéficie d’un climat sec, d’une très faible densité, de plusieurs centaines de parcs naturels et d’un littoral océanique propice aux loisirs en tous genres.

Le drapeau australienAncien  » dominion  » britannique, l’Australie fait aujourd’hui partie du Commonwealth et reconnaît le souverain anglais comme chef de l’État (avec des fonctions purement symboliques). Le pays a un régime parlementaire avec un Premier ministre à la tête de l’exécutif. C’est une fédération divisée en six États : Australie-méridionale (capitale : Adélaïde), Australie-occidentale (cap. : Perth), Nouvelle-Galles du Sud (cap. : Sydney), Queensland (cap. : Brisbane), Victoria (cap. : Melbourne), Tasmanie (cap. : Hobart). Depuis le 9 mai 1927, le gouvernement est installé à Canberra (400 000 habitants). Cette capitale administrative est située à 150 km de la côte sud-est et à 300 km de la principale ville, Sydney.

   Sydney qui rassemble le quart de la population australienne. C’est une agglomération verdoyante, piquetée de parcs naturels, qui s’étire le long de la côte, de crique en crique. Elle est divisée en plus de 650 quartiers qui sont autant d’unités urbaines autonomes. Cette structure urbaine en grappe, qui se prête à la marche à pied, marque la différence avec les métropoles nord-américaines.

    Sydney est aussi une ville connue pour son activité culturelle, que symbolise la silhouette célèbre de son opéra, près de Harbour Bridge, pont à une arche, et des Rocks, le centre historique de la ville.

L'Opéra de Sydney, construit de 1958 à 1973 sur un plan de l'architecte danois Jørn Utzon (DR)

 

 » Et le soleil …..


….s’endormit sur l’Adriatique  » :

tableau '' et le soleil s'endormit sur l'Adriatique ''C’est le nom de ce tableau / cette peinture exposée au Salon des indépendants de 1910 à Paris et qui fit beaucoup parler d’elle .

Ce tableau fut présenté comme étant l’oeuvre d’un certain Joachim-Raphaël Boronali , qui prétendait , dans la presse ,appartenir à un nouveau  mouvement pictural  :  » L’excessivisme  » …..Mais….En fait , il s’agissait d’un canular monté par l’écrivain et journaliste Roland Dorgelès  : La toile avait été peinte par…………Un âne  !!!! Et ceci sous contrôle d’ huissier ! Le journaliste souhaitait ainsi se moquer de l’orgueil démesuré de certains artistes peintres . On peut dire que ce fut une réussite !!!! ânesâne drôle_jfif