La poignée de main ?

poignée de mains

la distance pendant la poignée de main
     Bien souvent, c’est l’attitude que des candidats à l’embauche peuvent employer devant un recruteur ou un patron. La personne veut vous montrer qu’elle vient à votre rencontre avec les meilleures intentions du monde.

    Elle accepte votre supériorité, en tout cas, elle ne la conteste aucunement. Inconsciemment, ce geste représente ce qu’on appelle « montrer patte blanche ». Comme expliqué au tout début de la section sur la poignée de main, cette personne vous montre que ses mains sont « vides » et qu’elle n’est animée d’aucune mauvaise intention à votre égard.

    Attention toutefois, lorsque vous vous trouvez en face d’une personne cherchant par exemple à vous amadouer en vous mettant à l’aise pour mieux vous amener à accepter ses propositions, il n’est pas rare qu’elle adopte cette façon de vous serrer la main.

   N’oubliez pas que certaines personnes sont expertes dans ce qu’on appelle la PNL (Programmation Neuro-Linguistique) et que ces notions  expliquées ici n’ont rien de mystique pour elles.

La main est droite (ni incliné vers le haut ni vers le bas) :

   Votre rapport avec la personne en face de vous est équilibré, aucune des 2 ne cherche à dominer ou à se soumettre à l’autre.

   Ce n’est pas forcément la meilleure attitude dans tous les cas. Par exemple, lorsqu’un jeune homme serre la main de cette façon à un ancien, on peut aisément se dire que ce n’est pas la meilleure façon de procéder (même si cela n’a rien d’insultant – loin de là).

   Cela pourrait démontrer chez le jeune homme une personnalité assez forte mais en aucun cas laisser penser qu’il est malpoli. Il faut bien saisir la nuance, c’est important.

   Ces 3 façons de serrer la main ne doivent jamais être prises soit pour une attaque (paume vers le sol), soit pour un plaisir d’être dominé (paume vers le ciel) ou encore pour une volonté de se mettre à votre niveau (main droite).

   Inutile de   » tirer une gifle  » à une personne qui incline sa main vers le sol lorsqu’elle vous salue! Non, vous devrez essentiellement vous servir de vos observations afin de tenter de mieux cerner celui ou celle qui est en face de vous.

   Vous êtes sans doute en train de vous dire que tout ça, pour vous, ça ne change rien. Que vous ne faîtes jamais attention à celui qui a la main qui recouvre celle de l’autre? A première vue, oui, vous avez raison, cela ne change apparemment rien.

   Et pourtant, votre inconscient le détecte lui, sans que vous ne vous en rendiez compte et c’est ce genre de messages inconscients, que les gens renvoient à leurs semblables, qui leur confèrent ce que l’on appelle « l’aura » ou encore « le charisme » contrairement à d’autres… Surprenant non? Intéressant surtout, et bon à savoir!

 

Le regard et la position pendant la poignée de main :

   Pour définir toujours un peu mieux les grandes tendances comportementales de votre interlocuteur vous pourrez également observer le regard de celui-ci lorsqu’il vous serre la main.

La personne a un regard fuyant :

    Cela traduira la plupart du temps une certaine timidité ou au pire un refus de vous « affronter » probablement à cause de quelque chose à (vous) cacher.

     Par exemple, si une personne vous serre habituellement la main en vous regardant droit dans les yeux et qu’un beau jour elle détourne son regard, vous seriez sans doute bien inspiré de lui demander ce qui ne va pas.

La personne vous regarde droit dans les yeux :

   Contrairement au cas précédent, cela témoigne d’une aisance et d’un caractère bien équilibré. N’y voyez pas une quelconque défiance, cette personne est simplement à l’aise dans son rapport avec vous et fait preuve d’une assurance et d’une maîtrise d’elle-même bien canalisées.

La personne vous serre la main, ses épaules orientées de 3/4 vers vous :

   Visiblement, soit par manque de temps ou pour une toute autre raison, cette personne ne souhaite pas s’attarder avec vous.

    Cela peut être encore le cas lorsque quelqu’un qui ne vous apprécie pas vraiment vient tout de même vous saluer par simple politesse. Vous l’aurez compris, dans un cas comme dans l’autre, cette personne ne souhaite pas poursuivre l’échange avant même de l’avoir réellement commencé.

    Nous venons donc de voir de façon simple mais assez détaillée les différentes et principales façon de serrer la main que vous risquez de remarquer maintenant que vous êtes prévenu.

   Dans l’ordre chronologique, passés les premiers contacts physiques (poignée de main) et les premières impressions (analyse des tempéraments) vient maintenant le moment de discuter avec la personne.

   Vous allez voir dans cette partie qu’une foule de soit-disant « petits détails » peuvent vous donner une idée très précise de la personne qui est en face de vous. Pour que la démarche soit pertinente encore faut-il les analyser, ces détails, là encore dans leur ensemble et non pas les isoler afin d’en tirer des conclusions hâtives.

  Les différentes types de poignée de main :

    Dans ce chapitre là, vous allez voir par exemple en quoi une main froide peut être un indicateur de l’état d’esprit actuel de la personne en face de vous.

La personne a la main froide et humide :

   Vous avez la désagréable sensation de serrer entre vos mains un morceau de breakfast froid sortant du frigo? Dans ce cas-là, nous ne sommes plus dans le « message inconscient » contrairement aux précédents chapitres.

   Au contraire, une main froide et moite est la réaction naturelle de tout être humain à un sentiment intérieur bien précis. Encore faut-il savoir lequel.

    La personne est sans doute dans un état nerveux assez inconfortable. Pourquoi?

Voici quelques explications :

   Biologiquement, lorsqu’on éprouve un sentiment de peur ou de stress manifeste, notre sang a tendance à se concentrer dans nos muscles et au centre de notre organisme.

   Le but de ce mécanisme biologique est d’irriguer les parties « fortes » du corps afin de nous préparer au combat ou à la fuite. Le sang quitte donc les extrémités de notre corps, comme les mains par exemple pour se concentrer dans le thorax, les cuisses ou les bras.

   Pour vous aider à comprendre la chose, n’avez-vous jamais eu l’impression lors de situation de peur, que vous courriez plus vite? Assurément oui. Ou encore, lorsque vous êtes énervé, n’avez-vous pas l’impression d’avoir plus de force? Nous sommes en plein dans ce cas-là.

    Attention en revanche, la personne dans ce cas, ne veut pas forcément s’enfuir ou se battre avec vous.

    Non, elle vient peut-être de vivre une situation nerveusement difficile en direct ou par exemple de se disputer par téléphone. Ou bien est-elle simplement stressée de vous parler, ce qui est tout à fait possible aussi.

La personne a la main froide et sèche :

    Il y a des chances que vous vous trouviez en face d’une personne créative ayant besoin de conserver son indépendance.

La personne a la main chaude et humide :

    La plupart du temps vous vous trouvez en face d’une personne marchant à l’affectif et qui attache une grande importance à l’esprit d’équipe et à la solidarité.

   Il y a des chances que cette personne ait un besoin important de plaire ainsi qu’un désir de se faire admirer et apprécier.

La personne a la main chaude et sèche :

   Il y a des chances que vous vous trouviez en face d’une personne pragmatique aimant que les choses soient clairement définies.

    Ces personnes ne se soucient pas vraiment du regard des autres et leur volonté demeurent solide et stable dans le temps.

La personne a une poignée de main molle :

   Souvent, dans ce cas-là, vous risquez de vous trouver face à une personne ayant une faible confiance en elle de façon générale.

   Il faut bien garder à l’esprit que la poignée de main est un engagement plus ou moins conscient, une façon de faire passer un message à la personne qui la reçoit.

    Une poignée de main molle traduira donc (en plus d’une faible confiance en soi) un faible engagement moral envers vous ainsi qu’une fort possible introversion. Bref, quoiqu’il en soit, et pour faire simple, cette personne n’a pas une grande envie de communiquer…

   C’est souvent le cas des jeunes en pleine crise d’adolescence. Pendant cette période difficile, le moral et la santé psychique des « jeunes » sont souvent fragiles.

   Leur serrer la main vous donnera la sensation de tenir un membre désarticulé. Quoiqu’il en soit, cette attitude vous donnera une idée assez précise de la santé mentale de la personne.

   En revanche, il existe aussi des cas « spéciaux » dirons-nous. Les pianistes auront par exemple souvent tendance à serrer sans trop de force votre main afin de ne pas abîmer leur outil de travail que représente leur main.

  Il peut également arriver qu’une personne ne puisse pas vous serrer la main autrement que mollement à cause d’une blessure aux doigts.

   Vous ne pourrez bien entendu pas toujours savoir si c’est le cas, c’est pour cela que la règle générale dans ces cas-là est d’analyser plusieurs caractéristiques afin de dégager une tendance générale.

En aucun cas vous ne devrez vous baser sur une seule poignée de main molle pour en déduire que vous vous trouvez en face d’un dépressif ou d’un pessimiste sans volonté.

La personne vous serre (trop) fortement la main :

  Lorsque la poignée de main est exagérément puissante par rapport au physique de celui ou celle en face de vous (par exemple, un homme de petite taille qui cherche manifestement à vous broyer les phalanges), cela démontre bien souvent que vous vous trouvez en face d’une personne complexée qui cherche à compenser certaines faiblesses dont elle se juge victime.

   Ce cas concerne par exemple les femmes qui exercent un métier a priori destiné aux hommes, (gendarmerie, armée, etc…). Evoluant dans un environnement viril et volontiers dominateur, leur poignée de main sera plus puissante que la moyenne afin d’essayer d’en imposer un maximum au premier contact.

   Dans d’autres cas moins flagrants, les personnes qui serrent plus que de raison cherchent bien souvent à vous dominer d’une manière plus bestiale et primaire qu’humaine et civilisée. Attention, nous sommes bien d’accord, nous parlons des personnes qui veulent faire mal et non pas de celles qui le font sans s’en rendre compte. Comment faire la différence?

  C’est assez simple, les personnes qui forcent exagérément la puissance de leur poignée de main ont tendance à hausser leurs épaules et à se courber à mesure qu’elles serrent.

D’ailleurs, si ce n’était pas autant douloureux, cela en serait carrément risible tant cette attitude est ridicule…

La personne tape sa main dans la votre pour la serrer :

   Vous vous trouvez sans doute en face d’un personne joviale et sociable qui, à l’inverse de celles qui se tiennent éloignées, apprécie le contact et la proximité.

   Cette personne cherche à vous témoigner son intérêt et son plaisir de vous voir. Cette façon de serrer la main témoigne d’un esprit de camaraderie à votre égard qui sera néanmoins légèrement déplacé s’il existe un rapport hiérarchique entre vous et cette personne.

La personne vous entoure la main de ses 2 mains :

   Incontestablement, elle cherche à vous rassurer ou à vous réconforter. Souvent employée dans le monde du commerce et des affaires, cette façon de procéder témoigne également d’une volonté de gagner votre confiance.

   La personne peut avoir un côté paternaliste à votre égard, à vous de juger si cela est justifié selon les relations que vous entretenez avec elle. Si tel n’est pas le cas, attention à ne pas vous laisser amadouer par une façon si directe (et si peu naturelle!) de tenter de vous rassurer.

    Beaucoup de personnes, dans le monde des affaires, utilisent cette technique quand elles veulent sur-jouer le sentiment qu’elles veulent faire passer pour parvenir plus facilement à leurs fins.

   La personne pose sa main gauche sur votre épaule en même temps qu’elle vous serre la main droite :

   Cette attitude a priori amicale et paternaliste peut aussi traduire un comportement dominant. Là encore, ce sera à vous de situer la personne et de juger si une telle attitude est cohérente pour pouvoir juger de sa sincérité.

   Par exemple, il est moins logique que l’un de vos subordonnés vous salue de cette façon, par rapport à votre chef, non?

   Nous venons donc de voir de façon simple mais assez détaillée les différentes et principales façons de serrer la main que vous risquez de remarquer maintenant que vous êtes prévenu.

   Dans l’ordre chronologique, passés les premiers contacts physiques (poignée de main) et les premières impressions (analyse des tempéraments) vient maintenant le moment de discuter avec la personne. Là encore, une foule de soi-disant « petits détails » pourront vous donner une idée très précise de la personne qui est en face de vous.

Pour que la démarche soit pertinente encore faut-il les analyser, ces détails, là encore dans leur ensemble et non pas les isoler afin d’en tirer des conclusions hâtives…………………

5 réflexions sur “La poignée de main ?

  1. Personnellement, je prête très peu d’attention à toutes ces attitudes. Ce sont des conseils qui nous sont arrivés des U.S.A. pour guider les futurs employeurs. Ce sont des études de euro-sciences qui ont été faites à Harvard et Princeton.
    Quand je dirigeais mon équipe (une trentaine de personnes) lorsque j’étais cadre et que je devais en recevoir une nouvelle, je me renseignais auprès de ceux avec qui cette personne avait travaillé avant puis j’avais un entretien toujours franc avec elle.
    Cela me permettait d’avoir une première impression sur cette personne. Sur une vingtaine que j’ai reçue, je ne suis trompé qu’une fois et je n’ai pas eu besoin des conseils de ces chercheurs à la mord moi le noeud qui analysent tout et n’importe quoi.

    Aimé par 1 personne

    • Je n’ai pas écris que j’y croyais , je pense ? Yann
      J’ai aussi été cadre ( une quinzaine de personnes sous  » mes ordres  » ) ….Lorsqu’il était question d’embaucher un nouvel employé , l’entretien avec les candidats avait lieu avec moi et le patron de la boîte : Il n’était pas question de poignée de main ! Mais de son expérience , parfois ses ambitions , désirs en matière de salaire etc….
      Ensuite , le patron et moi avions un entretien pour partager nos avis sur les différents candidats etc….
      Seulement après venait la décision .
      Il ne faut pas prendre tout ce que j’écris ici  » au pied de la lettre  »

      F.

      Aimé par 1 personne

  2. Bonne nuit Francis,
    Pour aussi donner mon avis, ce n’est pas en Belgique que ces critères auraient été pris en compte. Personnellement’ j’ai horreur lorsque je serre la main d’une personne, celle-ci soit molle. Cela a d’ailleurs fait partie de l’éducation maternelle de serrer une main franchement en ne lui écrasant pas les doigts 😂
    Il est vrai que chez les DRH ce genre de début d’entretien est déjà pris en compte. C’est nulle et ne donne aucune indication sur le futur travail de la personne.
    Merci pour ton article qui me met en rogne contre les méthodes d’embauches actuelles en France. 😉 Note qu’en Belgique cela déteint aussi. Bises. Geneviève

    J'aime

    • Bonsoir Geneviève ,
      J’avoue ne pas aimer non plus que la main que je serre soit molle au premier  » contact  » , mais çà peut signifier beaucoup de chose à mon avis ( comme le fait qu’il soit mal physiquement ou moralement ) ..
      Pour le reste de ton commentaire , je suis d’accord avec toi ( voir la réponse que j’ai donnée à Yann ci dessus ).
      Bises , à bientôt ?
      Francis..

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s