La censure ….

La censure, de fait, sur internet, c’est facile ! Pour eux !

« Il n’y a aucune censure en France : nul ne vous empêche de dire, montrer, écrire ce que vous voulez… » (voix dont vous pouvez vous souvenir…)

Certains osent même ajouter « que personne ne vous écoute, ne vous voit, ne vous lise, c’est votre problème… »

Forcément, les non-vus, non-écoutés, non-lus, sont simplement mauvais.

« Et circulez, rayez ce terme « censure » des dictionnaires hexagonaux. »

   Naturellement, il faut se sortir de l’esprit la « bonne vieille » méthode de la censure par interdiction, par un bureau officiel de surveillance ou des tribunaux
Et on aime en France s’indigner des pays où le gouvernement applique une censure nette, violente et avec des bavures…

  En France, la réalité est simple : les puissants ont compris qu’il suffit de noyer le web par leur communication pour obtenir un résultat similaire à la censure : toute analyse indépendante est invisible. Et même toute création de rétifs à la soumission aux us et coutumes de l’époque…

   La censure au quotidien, c’est de rendre invisible toute parole non autorisée par le puissant, non soumise.
Et des grandes entreprises semblent passées maîtres dans cette pratique.
Les personnalités politiques, qui ont donc voulu ce système, en bénéficient sans avoir à s’activer : les médias officiels déversent leurs tonnes de dépêches, communications, d’interventions… et le tour est joué…

   La censure de fait ne nécessite pas de nous empêcher de nous exprimer, elle se satisfait de nous rendre invisible, inaudible.

On peut parler de « censure indirecte », de censure par alliance de l’économique et du médiatique.

   La société est organisée pour rendre inaudible tout ce qui ne respecte pas « les codes », c’est à dire les installés… et leurs critères, dont leur rentabilité…
Pour permettre un tel fonctionnement, l’oligarchie a naturellement ses contradicteurs, ses rebelles, ses révoltés ; des brailleurs tellement incohérents que leurs déclarations participent au maintien des installés…

C’était déjà comme ça avant. Avant internet.

Et même la sacem, honore ses chanteurs prétendus « engagés » !

Ce texte a-t-il une chance d’être vu ou entendu plus de 500 fois ?

   Dans tous les systèmes bien cadenassés, il existe des OVNI, une fois par décennie peut-être… Je n’ai pas de solution. Il s’agit juste d’un constat. L’écrivain témoigne de son époque. Parfois.

 Stéphane Ternoise

5 réflexions sur “La censure ….

  1. En France, il y a de la censure F et pas qu’un peu. Tu as des sujets qu’il ne veut mieux pas aborder pour la pérennité de ton compte YouTube, Facebook, Twitter, etc… Et même les plateformes telles que WordPress. J’avais fait un article sur le sujet mais étant actuellement je ne peux te communiquer le lien. Autrement, ton article et très juste.

    J'aime

      • Tu as des sujets très sensibles. En France, il y a plusieurs sites de traitement de l’information (en gros : écoute et enregistrement des communications des français) mais l’un des plus importants, rien que de le prendre en photo, c’est risqué (loi militaire ou autre, je ne saurais le dire). J’avoue également publié un article sur ce ‘fameux’ site en France. Je tâcherai de te retrouver les URL de mes articles et je te les adresserai.

        J'aime

  2. Il est évident que la censure existe en France comme elle a toujours existé depuis que la démocratie existe dans notre pays. Dès qu’on s’attaque à un sujet sensible qui touche au militaire, à la sécurité nationale ou à certaines affaires d’Etat qui mettent en cause des personnalités importantes, la censure est là qui gomme une partie de ce qui est dit.
    Sinon, on ne peut pas dire que la censure soit très active en France : quand on regarde le nombre de journaux contestataires, les sites anti gouvernementaux, les spectacles d’humoristes caustiques qui ironisent et attaquent le pouvoir, les gens qui peuvent parler entre eux ou au bistrot et critiquer le pouvoir sans jamais être inquiétés, on ne peut pas dire qu’il y ait une véritable censure.
    Si tous ces gens essayaient de parler ou d’agir de la même façon en Algérie, en Turquie, en Chine, en Russie et quelques autres pays du même acabit, je ne suis pas sûr que ces gens resteraient longtemps sans être inquiétés et toujours en liberté.
    Les médias sont au service des pouvoirs politiques et économiques, je te l’accorde mais personne ne nous oblige à les croire ou à gober ce qu’ils annoncent puisqu’il nous reste notre libre-arbitre et que, jusqu’à ce jour, nous n’avons subi aucun lavage de cerveau forcé.

    Aimé par 1 personne

  3. Tout à fait d’accord Yann : Il y a une censure en France , mais il nous reste le libre- arbitre ….Ce n’est , effectivement pas de la censure très  » forte  » : Comme tu le dis , on voit tout de même des spectacles , films qui critiquent le pouvoir , certains médias etc….ceci ouvertement , même si c’est avec humour parfois ….Mais ils ne risquent pas , comme dans certains pays , la prison par exemple .
    Merci
    F.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.