»Il ne faut pas jeter la manche après la cognée  » ?

   Ne pas se décourager dans la lutte avec les difficultés de la vie, ni renoncer à une entreprise parce qu’on a rencontré un obstacle ( N.B : Facile à dire , mais……)

   Le regret des biens qu’on nous ôte ne nous rend pas seulement insensibles à la jouissance de ce qu’on nous laisse, il nous en dérobe la vue et souvent même nous y fait trouver un excès d’infortune.

 On donne comme explication de ce proverbe le découragement de certaines personnes qui, ne pouvant réussir dans une entreprise, renoncent aux moyens dont ils se servaient et éprouvent  par dépit une perte plus grande que si ils avaient insisté ….

   Il serait plus sage devant des difficultés, de conserver son sang-froid et son courage en poursuivant avec persévérance le but qu’on s’est  » préposé  ».

   Ce proverbe déjà connu au XVIIe siècle, est tiré de l’apologue du bûcheron qui laissa tomber le fer de sa cognée et qui jeta le manche le trouvant inutile. Voici le commencement de la fable de La Fontaine :

Un bûcheron perdit son gagne-pain,
C’est sa cognée et, la cherchant en vain.
Ce fut pitié là-dessus de l’entendre.

Dans le même sens , Sénèque, aurait dit :  »Et post malam segetem serendum est  », ce qui signifie  :   » Après mauvaise récolte, il faut semer encore.  »

2 réflexions sur “ »Il ne faut pas jeter la manche après la cognée  » ?

  1. En effet, face à une difficulté et un échec, il ne faut pas abandonner.
    On peut poser un instant, se détendre quelques moments et reprendre ce qu’on a fait d’une autre façon après avoir analysé calmement les raisons des échecs pour trouver enfin la bonne solution.
    Une façon de mettre en pratique un autre diction qui dit : « Faire et défaire, c’est toujours travailler. »

    J'aime

    • C’est sur , mais perso , parfois , j’en ai tellement assez de certaines choses que j’abandonne , jusqu’à ce que quelqu’un ou quelque chose me donne envie de continuer ….
      Merci
      A plus .
      F.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.