Le projet  » Fugo  » ?


À la fin de la seconde guerre mondiale, l’archipel japonais Japon  est visé par les bombardements américains. Pour  » répondre  » à cette menace, les Japonais mirent au point un projet d’attaque des États-Unis, au moyen de ballons porteurs de bombes.
   Pour assurer le déplacement des ballons, les Japonais utilisent des courants d’air très rapides, appelés courants-jets ou jets-streams.
  Très larges et peu épais, ces courants dominent de 10 à 15 kilomètres la surface de la Terre. Passant au-dessus du Japon, et se déplaçant d’Ouest en Est, l’un d’eux pouvait transporter les ballons à une vitesse comprise entre 200 et 400 km/h.

  Les ballons

fugo

croquis du ballon

prévus par le projet Fugo sont gonflés à l’hydrogène et comportent une nacelle et, en guise de lest, des sacs de sable. Dans la nacelle sont placées des bombes incendiaires et une bombe anti-personnel.
   La conception de l’enveloppe du ballon, elle est assez artisanale. Elle se compose de papier de riz ou de mûrier, confectionné, dans le cadre du travail forcé, par de jeunes Japonaises.
  Ces ballons sont testés en septembre 1944. Comme les essais semblent prometteurs, environ 9000 ballons sont envoyés vers le territoire américain entre novembre 1944 et avril 1945.
   Mais les résultats sont bien décevants. Pour les militaires japonais, ils ne furent pas du tout à la hauteur des espérances. Le projet Fugo peut être considéré comme un échec cuisant.
   Pourquoi ? Peut-être à cause d’un défaut de fabrication. Très peu de ballons arrivent à bon port. Sur les 9000 lancés, environ 500 atterrirent sur le sol américain. Et bien peu explosèrent.
  Certains ballons provoquent des incendies de forêt. Dans la plupart des cas, ils se produisent dans des régions isolées, dont le climat froid et humide, en cette saison de l’année, ne favorisait pas leur propagation.
    Quant au nombre de victimes, il se limita à six personnes. Et encore ! Les décès ne sont pas dus aux effets d’un bombardement mais à une cause accidentelle. C’est en effet au cours d’une promenade qu’une famille américaine trouva un des ballons du projet Fugo. En le manipulant, une des bombes éclata et tua les enfants et leur mère.

La maison de Hitler va devenir…..


un commissariat ! 

 

Le ministère autrichien de l’Intérieur a annoncé que la maison natale d’Adolf Hitler allait être l’objet d’une importante rénovation. L’objectif est d’en faire un commissariat.

     A Braunau, petite ville du nord de l’Autriche, une longue bataille juridique a pris fin cette année. Elle opposait le gouvernement autrichien à la famille Pommer, propriétaire depuis un siècle de la maison qui a vu naître Adolf Hitler le 20 avril 1889Hitler enfant<= Hitler enfant .
    La grande bâtisse, devenue un centre d’aide pour personnes handicapées, change de propriétaire contre une compensation financière de plus de 800 000 euros à la famille Pommer.
  Eviter d’en faire un lieu de pèlerinage !
   Le ministère de l’Intérieur désire lancer un concours d’architecture afin que la maison soit transformée en un poste de police et faire en sorte qu’elle ne devienne jamais un lieu de commémoration pour le nazisme et son théoricien.
   Adolf Hitler n’a passé que peu de temps dans cette maison mais elle continue d’attirer des admirateurs venus du monde entier. !